Washington : «L’Algérie, véritable rempart contre le terrorisme»

Algérie - Corée
Le chef du département d'Etat américain, Rex Tillerson. D. R.

Selon un rapport publié mercredi à Washington sur le terrorisme dans le monde, «l’Algérie a poursuivi une campagne offensive pour éliminer toute activité terroriste au niveau de ses frontières et a soutenu les efforts de police pour déjouer l’activité terroriste dans les centres urbains». Ce rapport, présenté par le coordonnateur pour la lutte antiterroriste au département d’Etat, Justin Siberrel, relève que le gouvernement a continué à restreindre les capacités des groupes terroristes activant près des frontières en les empêchant d’opérer, à l’instar de Jund Al-Khilafah, qui avait prêté allégeance à Daech.

Soulignant le rôle des forces militaires et des services de sécurité et ceux chargés de l’application de la loi dans la lutte antiterroriste, le département d’Etat affirme que l’Algérie a été un «véritable rempart contre le terrorisme» dans la région. La coopération sécuritaire entre l’Algérie et la Tunisie au niveau des frontières a permis de déjouer plusieurs attaques terroristes, rappelle à ce propos le département de Rex Tillerson.

Au plan international, le département d’Etat note que l’Algérie a «poursuivi en 2016 son engagement diplomatique pour promouvoir la paix et la sécurité régionales». Elle préside le comité international de suivi de l’accord de paix au Mali, soutient le processus politique onusien en Libye et participe à divers forums sahélo-sahariens pour discuter des politiques de développement et de sécurité dans la région et coordonner l’action des donateurs, relève le document.

L’Algérie, une tribune et une force de proposition pour le Sahel

Rappelant également son rôle dans Afripol et les autres initiatives régionales et internationales telles que le 5+5 Défense, le rapport précise que l’Algérie, membre fondateur du Forum mondial de lutte contre le terrorisme, a œuvré à promouvoir la coopération régionale et internationale et a «offert une tribune aux experts» pour discuter du renforcement des capacités (sécuritaires) dans la région du Sahel.

Cependant, le département d’Etat considère que «l’instabilité politique et sécuritaire dans la région» représente une menace pour la sécurité des frontières. «L’instabilité persistante en Libye, les groupes terroristes opérant en Tunisie, la mise en œuvre fragile de l’accord de paix au Mali ainsi que le trafic de personnes et de drogue constituent des menaces extérieures significatives» pour l’Algérie, selon le document.

La sécurisation des frontières demeure pour l’Algérie «une priorité absolue pour se prémunir de l’infiltration de terroristes venant de pays voisins», précise le rapport, qui met en exergue les mesures et les dispositifs de surveillance mis en place pour renforcer le contrôle et la sécurité au niveau des zones frontalières.

Dans ce cadre, le gouvernement a également établi une base de données sur les combattants terroristes étrangers, régulièrement actualisée et partagée avec l’ensemble des postes frontaliers et les représentations diplomatiques de l’Algérie à l’étranger.

Bien qu’elle ne fasse pas partie de la coalition internationale anti-Daech, l’Algérie a activement soutenu les efforts visant à vaincre l’organisation Etat Islamique, notamment dans la lutte contre la propagande terroriste et les programmes de renforcement des capacités des pays voisins, indique le document.

Pas de concession aux groupes terroristes

Le rapport relève, par ailleurs, qu’aucun cas d’enlèvement pour rançon n’a été signalé en Algérie en 2016. «Le gouvernement algérien a maintenu une politique stricte qui exclut toute concession» aux groupes terroristes qui détiennent des otages.

Evoquant l’application des lois et la sécurisation des frontières, le département d’Etat américain souligne que la loi complétant le code pénal de 1966, promulguée en 2016 par le président Abdelaziz Bouteflika, avait pour objectif de durcir les peines contre le phénomène des combattants terroristes étrangers et l’utilisation des technologies de l’information et de la communication pour le recrutement terroriste. Cette loi a contribué, en parallèle, à réduire le recours à la détention préventive, constate le document.

Sur le plan financier, le rapport loue les efforts déployés par l’Algérie en matière de lutte contre le financement du terrorisme et le blanchiment de capitaux, et cite en cela le constat établi par le Groupe d’action financière (GAFI) qui a décidé en 2016 de ne plus soumettre l’Algérie au processus de suivi de conformité dans ce domaine.

Les institutions financières sont tenues de signaler à la Cellule de traitement du renseignement financier (CTRF) les transactions financières suspectes, dont les fonds soupçonnés d’être destinés au financement du terrorisme. Outre la CTRF, chargée d’enquêter sur les transactions douteuses, l’Algérie dispose également de moyens pour enquêter sur les opérations financières non réglementées sur le marché informel.

R. N.

 

Comment (12)

    Ninir
    22 juillet 2017 - 15 h 52 min

    tiens il y’a distribution de « bons points » ces jours ci. cela me rappelle bizarrement ma première classe en 1961. ah! les bons points et les belles images! l’Algérie en a t-elle besoin? l’essentiel est de faire ce qui est bon pour nous. rien à foutre des avis de ceux qui ne nous soutiennent pas quand il faut et là où il faut. dès que l’Algérie essaye de reconduire quelques intrus subsahariens aux frontières les EU et leurs ONG sont les premiers à nous coller toutes les étiquettes négatives sur les droits de l’homme. pourtant, eux les autres occidentaux ne se gênent jamais de le faire. alors vos bons points ….




    0



    0
    Abdel
    21 juillet 2017 - 11 h 50 min

    Pendant qu’ils font travailler plus de 400 millions d’asiatiques en les payant à coups de milliards – certains pays asiatiques sont devenus des puissances économiques mondiales et classés parmi les pays les plus riches du monde – Nous les africains, ils nous ruinent et créent une secte à combattre éternellement, ils brulent et alimentent le feu de l’enfer et nous, on doit épuiser nous forces et nos ressources au lieu d’utiliser tous ces moyens au développement de notre pays.
    Ce sont eux mêmes qui fournissent les armes et entrainent tous ces monstres de terroristes, ils ont trouvé un bon moyen de créer des guerres sans envoyer un seul de leurs soldats et faire tourner leurs industries d’armements et par ricochet les autres industries.




    0



    0
    brahim
    21 juillet 2017 - 9 h 03 min

    Ces migrants sont en effet une vraie bombe à retardement.Bizarrement on les trouve dans toutes nos communes d’Algérie surtout prés des mosquées .Les services de police doivent les recenser et prendre des dispositions en urgence. Il est tout à fait normal d’aider ces migrants dans un cadre organisée, mais pas les aventuriers qui peuvent nous créer des problèmes.




    0



    0
    Felfel Har
    20 juillet 2017 - 22 h 01 min

    Les Américains sont libres de dire ce qu’ils veulent. Il nous appartient de garder la tête froide, d’ouvrir l’oeil (et le bon), et de rester sur nos gardes. Ce que notre armée continue de faire, elle ne le fait pas pour plaire aux Américains, ni aux Russes, ni à personne d’autre. Elle protège la patrie et son peuple contre les hordes barbares dopées au wahabisme rétrograde et au salafisme douteux, tous deux manipulés par les spin doctors des judéo-chrétiens, grands destructeurs de l’humanité. Comme Ulysse, ignorons les appels et les chants des sirènes et poursuivons notre chemin et notre mission d’éradication des ennemis de l’Algérie et de son peuple!




    0



    0
    Rien-ne-va-plus
    20 juillet 2017 - 19 h 52 min

    Enfin lorsque les américains s’en mêlent d’une façon ou d’une autre et vous passent une pommade, il faut s’attendre au pire. Où est donc M. le coordonnateur pour la lutte antiterroriste au département d’Etat, Justin Siberrel ce soit disant chapeau : «L’Algérie, véritable rempart contre le terrorisme».
    Ce flux migratoire par exemple qui touche l’Algérie et dure depuis l’avènement du terroriste transfrontalièr, ne s’agit-il pas plutôt d’un autre complot ourdi dans vos chambres noires. Sinon pourquoi ces débordements de réfugiés africains ont-ils choisi ce moment précis pour envahir l’Algérie plus que ses voisins par exemple.
    Sont-ils vraiment tous, ces soi-disant réfugiés, réellement des réfugiés ??? Quant aux autres réfugiés arabes…, ces derniers ne se sont-ils pas imposés avec le temps. Et le laxisme des autorités concernées prises au dépourvu aidant, leur présence n’est-elle pas devenue problématique et un fait accompli pour la sécurité intérieure sans parler des autres problèmes sécuritaires qui perdurent à nos frontières.
    Seul donc un aveugle ou un naïf n’y voit dans ce phénomène migratoire qu’une simple question humanitaire. Quant aux flatteries Us, celles-ci ne peuvent-elles pas être considérées aussi comme une sorte de barbiturique utilisé à dessein par les forces du mal. Comme si l’Algérie a-t-elle encore besoin de plus de problèmes à greffer malgré elle sur les siens déjà pénibles. L’Algérie est-elle déjà à la croisée des chemins ? Gare aux mauvais calculs ! A bon entendeur salut !




    0



    0
    à point
    20 juillet 2017 - 17 h 53 min

    les américains financent le terrorisme et l’ Algérie est un rempart contre le terrorisme….? faut voir avec les russes s’ils peuvent nous vendre des S500….




    0



    0
    BEKADDOUR
    20 juillet 2017 - 17 h 32 min

    Ce Monsieur serait-il un digne descendant des Américains qui ont admiré la lutte contre le terrorisme français au point de baptiser une de leur ville en l’honneur du grand anti terroriste Abdelkader, émir malgré lui ? Oui, Monsieur, les vrais de El Jazaïr, le Watan El Jazaïri, comme l’appelait Abdelkader, sont tous anti terroristes, ils aiment avoir une demeure en paix, ni agresseurs ni agressés




    0



    0
    Nazim Hichem
    20 juillet 2017 - 17 h 23 min

    Les caresses de chiens donnent des puces, les Yankees, glorifient l’Algérie et de l’autre, il l’a trine lentement dans le gouffre, Fakou, yaâ Ouleds El-Harames, le symbole de novembre ne tombera pas, les sionistes cette matière de rouille range lentement le métal pour l’user, le brave peuple Algérien ne tombera pas dans les bras des sionistes !!!
    Un Rifan Pro- Polisario !!!!!!!!




    0



    0
    Dziriya
    20 juillet 2017 - 15 h 53 min

    Ils vous épatent avec des blabla encourageantes !!!! pour que l Algerie acceptent leurs complot ils ont foutu les guerres partout pour s accaparer des richesses africaine et mondiale maintenant c est a l Algerie de payer les pots cassés !!! Des milliers d africains traversent les frontières sans aucune surveillance je me demande que fait notre armée ya quelque chose qui echappe tout ces refugiés comment on pu traverser la frontière ?? Mefiez vous des declarations des USA c est de la pure arnaque renvoyer tout ces refugiés car c une pur complot !!!




    0



    0
    y en a marre
    20 juillet 2017 - 15 h 49 min

    Ils mènent des guerres abdominales et veulent qu’on soit un rempart




    0



    0
      ABDOU
      20 juillet 2017 - 17 h 47 min

      Y En A Marre, vous vouliez dire abominables….n’est ce pas?




      0



      0
        y en a marre
        20 juillet 2017 - 23 h 53 min

        @ABDOU
        Quelle bourde en effet




        0



        0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.