Algérie-UE : vingt projets pour la diversification de l’économie

Hahn, UE
Johannes Hahn, commissaire européen pour la Politique européenne de voisinage. D. R.

L’Algérie et l’Union européenne (UE) ont identifié, conjointement, une vingtaine de projets d’une valeur de 200 millions d’euros et couvrant différents secteurs (agriculture, pêche, agroalimentaire, énergies renouvelables…). Cette démarche conjointe vise à soutenir la diversification de l’économie algérienne et améliorer le climat des affaires. Ces projets visent aussi à attirer les sociétés étrangères à investir en Algérie en améliorant davantage les conditions d’investissements.

Selon le commissaire européen pour la Politique européenne de voisinage (PEV) et des négociations d’élargissement, Johannes Hahn, en visite à Alger, l’UE reste un partenaire de choix pour la diversification de l’économie algérienne avec des projets en faveur de la croissance économique. L’UE apporterait aussi son soutien et son expertise aux PME-PMI algériennes pour les développer et les aider à exporter leurs produits vers l’Europe et d’autres régions. Un dialogue économique de haut niveau devrait être organisé prochainement, en Algérie, pour examiner ces questions et définir les moyens à même de faciliter les échanges et les exportations algériennes vers l’Europe, en aidant les PME-PMI à se conformer aux normes exigées.

Par ailleurs, l’Algérie et l’UE devraient signer officiellement un accord entérinant l’adhésion de l’Algérie à Prima avant fin 2017.

Rappelons que Prima est un programme visant à relever les principaux défis des ressources en eau et des systèmes alimentaires. Son financement atteindra 500 millions d’euros sur 10 ans, dont 220 millions seront fournis par l’UE, tandis que le reste proviendra des Etats participants dont l’Algérie, la Tunisie, le Maroc, l’Egypte, la Jordanie et le Liban. L’Algérie s’est engagée à y contribuer à travers un riche programme pour un montant de 20 millions d’euros.

Par ailleurs, une convention d’échange de certification électronique permettant de lire les informations contenues dans les passeports biométriques a été signée jeudi à Alger entre le ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire et l’Union européenne.

Cette convention permettra de reconnaître et d’authentifier les passeports algériens et européens afin de faciliter la circulation des personnes, notamment les Algériens, dans les aéroports européens, a expliqué le directeur général de modernisation au ministère de Intérieur, Abderzak Henni.

La cérémonie de signature de la convention a été présidée par le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Nouredine Bedoui, et le commissaire européen pour la PEV.

Ramdane Yacine

Commentaires

    Kadous
    25 juillet 2017 - 20 h 17 min

    L Europe à senti que prendre le fric par la biais de l importation. C pour bientôt que d miettes alors l Europe songe à le faire d une autre manière à travers leurs implantations on est toujours l esclave de quelqun




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.