L’Algérie achète 500 000 tonnes de blé français

blé importation
L'Algérie a importé 500 000 tonnes de blé. D. R.

 

L’Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC) a acheté près de 500 000 tonnes de blé, selon des opérateurs européens cités par l’agence Reuters. La même source indique que le prix de la tonne se situe entre 214 et 216 dollars, frais de transports compris.

A propos de l’origine de la marchandise, «bien que l’importateur soit libre de son choix, il semblerait que le blé acheté par l’Algérie provient de France avec possibilité d’en acquérir de petites quantités de Lituanie et d’Estonie, car leur récolte de cette année serait conforme aux exigences algériennes», explique-t-on.

Selon le bon de commande, la marchandise devrait être livrée à l’Algérie entre le 1er et 31 octobre 2017.

La même source indique que l’OAIC ne divulgue pas les informations relatives à ses transactions ; la dernière en date remonte au 5 juillet dernier et a consisté en l’acquisition de 420 000 tonnes de blé d’origine française essentiellement et Argentine accessoirement.

R. Y.

Comment (23)

    Akli Boughzer
    28 juillet 2017 - 10 h 48 min

    Après la destruction de l’Agriculture algérienne et le bétonnage systématique des terre fertiles de ce qui était jadis le « Grenier de Rome » qu’y a-t-il de plus normal que l’importation de blé pour nourrir la population.Mais on est en droit de se poser certaines questions qu’on aurait dû se poser il y a bien longtemps et qui sont du ressort de ceux qui sont en charge de ce pays.1-pourquoi notre agriculture est sinistrée?2-Pourquoi nos exportations sont toujours à 98% d’hydrocarbures?3-Pourquoi importe-t-on des produits agricoles que notre pays est susceptible de produire en grande quantité?Depuis ce mois de juillet 2017 l’Algérie va importer 92O 000 tonnes de blé payé entre 214 et 216 dollars la tonne frais de transport compris.Mais s’agit-il de blé dur ou de blé tendre car il y a une différence de prés de 100 dollars entre le dur et le tendre.En ce moment le prix de la tonne de blé dur se situe entre 234 et 304 dollars la tonne et le blé tendre entre 185 et 200 dollars la tonne.




    0



    0
      Djamel BELAID
      29 juillet 2017 - 20 h 02 min

      Mr AKLI, il faut en finir avec cette idée du grenier de Rome. 1 – LES QUANTITES EXPORTEES: Voilà ce qu’écrivent les économistes: « Le grenier de Rome (L’Afrique du Nord romaine) n’a jamais exporté plus de 800.000 qtx de grains selon R. Dumont, ce qui, compte tenu des techniques de stockage et de transport paraît assez considérable ; in « Evolution récente et perspectives de l’agriculture nord-africaine ». Institut d’observation économique ; étude spéciale n° 3, mai 1949″. 2 – TENIR COMPTE DE LA DEMOGRAPHIE: Il ne faut pas oublier qu’à cette époque l’Algérie n’avait même pas 10 millions d’habitants. Aujourd’hui nous sommes 40 000 000 d’Algériens. Et nous voulons manger du pain mais aussi de la viande. Pour cela nos terres à blé sont semées en orge pour le animaux. Il y a donc une augmentation de la demande en céréales du fait de l’augmentation en quantité et en qualité de la ration alimentaire journalière. 3 – LES MOYENS DE L’INTENSIFICATION: Certes, cela ne doit pas cacher les dysfonctionnements. a) Les pouvoirs publics ont tardé à développer l’irrigation des céréales. b) ils négligent la céréaliculture en sec (semis-direct, désherbage, localisation des engrais, rotations,…). c) plus grave, ils ont donné aux grands groupes privés les minoteries alors que dans d’autres pays les céréaliers groupés en G.I.E ou coopérative ont leur propre minoterie, ce qui leur permet une valeur ajoutée. De ce fait beaucoup de fellahs s’intéressent plus d’élever des moutons que de bien cultiver le blé. Djamel BELAID.




      0



      0
    Non à l'Etat arabe
    28 juillet 2017 - 7 h 41 min

    La caste fait son blé…..




    0



    0
    Chaoui ou Zien
    27 juillet 2017 - 23 h 58 min

    Et dire que c’etait nous qui vendions du ble a la france (voir coup d’eventail suite a la supercherie Bakri- Busnach). Ou nous sommes nous egares?




    0



    0
      Djamel BELAID
      29 juillet 2017 - 20 h 16 min

      Chaoui, à cette époque il y avait combien d’Algériens à nourrir? Et que mangeaient-ils à cette époque?




      0



      0
    Fellah
    27 juillet 2017 - 23 h 08 min

    L’Algérie achète 500 000 tonnes de blé français
    Malheureusement, cela prouve, une nouvelle fois,
    Que les dirigeants, et responsables politiques, et économiques précédents du pays
    Sont des incompétents, en manque de vision, et de priorité stratégiques,et produisent que des discours Démagogiques, populistes stériles, et des politiques qui ont fait faillite : « autogestion ?! », « révolution agraire ?! »
    Qui ont ruiné l’Agriculture algérienne dans des gestions bureaucratiques, et des discours démagogiques du surréalisme socialiste stérile, inutile, et improductif, très loin des réalités, et des soucis du monde rural
    Diminution des terres agricoles les plus fertiles, au profit des Mafias du foncier industriel, et de l’immobilier bradés, pardon achetés
    au « dinar symbolique », et de l’avancement du béton suite à l’exode rurale massif vers les villes
    En raison de la décennie noire-rouge qui a ruiné l’économie, l’agriculture algériennes, et les fellahs algériens au profit des rapaces
    Des opportunistes mafieux, ajouter un facteur aggravant la complicité criminelle de fonctionnaires véreux dans l’administration
    Dans les Wilayas, Dairas, A.PC, (1992-2000): corruption,…
    Commissions sous tables avancées par une nouvelle classe naissante parasitaire opportuniste
    Des grands barons de l’informel, du commerce, fraudes, et trafics divers : du chkara, et baggara
    Riches par l’argent mal acquis, insouciants, et audacieux, qui ne reculent devant rien
    Tout s’achète, et tout se vend – smasria –
    Le lobby pro-français très opportuniste en Algérie , très bien renseigné,sur les besoins de l’économie,
    Et l’agriculture algériennes
    A sévi une nouvelle fois, pour damer le pion aux USA, Argentine, Australie, Canada, Ukraine, Russie,….




    0



    0
      Djamel BELAID
      29 juillet 2017 - 19 h 46 min

      FELLAH, vous écrivez « Démagogiques, populistes stériles, et des politiques qui ont fait faillite : « autogestion ?! », « révolution agraire ?! » ». IL FAUT SAVOIR: 1 – REVOLUTION AGRAIRE: les gros propriétaires terriens algériens ne labouraient pas entièrement leur terre, ils en avaient trop. C’est une loi économique, plus un gros propriétaire a des terres, moins il intensifie la production. Boumédiène a donc voulu casser cet état de choses. 2 – AUTOGESTION: à l’automne 1962, une fois les colons partis, ce sont les ouvriers agricoles qui ont labouré et semé. L’autogestion est née par les paysans. Elle n’est pas venue des dirigeants.




      0



      0
    EL WAHRANI
    27 juillet 2017 - 21 h 27 min

    De pays EXPORTATEUR de blé et autres produits céréaliers et d’agrumes nous sommes devenus un pays IMPORTATEUR…… H’chouma ou aâr aâlikoum (…) !!! Qu’avez-vous fait de notre ALGÉRIE (…) !? C’est un véritable CRIME que vous commettez contre le peuple ALGÉRIEN et nos CHOUHADAS AL ABRAR !!! VIVE L’ALGÉRIE JUSQU’A LA MORT… JUSQU’A NOTRE DERNIER SOUFFLE !!! (…) …!!! Vous avez vendu l’ALGÉRIE à votre maitresse : fafa !!! (…) ….!!!!!!!!!!




    0



    0
    SCANDLEUX BANDE DE TRAITRES !!!
    27 juillet 2017 - 17 h 23 min

    Honte à vous !!!!
    J’espère INCHA ALLAH que l’Algérie puisse rapidement être gouverné par des nationalistes Algérien tous unis FEMMES ET HOMMES !
    Et contre carré même si c’est un rêve les plans de nos ennemis qui détournent nos dirigeants et en veulent à notre pays et à nos ressourses et qui veulent découper notre territoire en plusieurs morceau…….
    J’espère que nos martyres ne sont pas mort pour rien !




    0



    0
    Chark
    27 juillet 2017 - 13 h 59 min

    Hchouma alikoum houkam Algeriens !!

    Qu’avais vous fait de ce vaste pays depuis 1962 ????????????

    Nous en sommes encore au niveau de la Somalie ….




    0



    0
      Djamel BELAID
      29 juillet 2017 - 20 h 14 min

      Chark, l’an passé, un expert australien visitant l’Algérie a écrit: la céréaliculture a 30 ans de retard sur l’Australie. QUELS REMEDES FAUT-IL? 1 – poursuivre la politique de subventions, mais l’orienter plus vers les petits fellahs. 2 – Développer des coopératives céréalières libres qui recruterons eux même leur directeur et techniciens. Et qui pourront se doter d’une petite minoterie (le bénéfice est dans la production de farine ou de semoule). 3 – Fabriquer localement des semoirs pour semis-direct (plus adaptés aux conditions sèches). 4 – Former les céréaliers (pas de subventions sans un CAP d’agriculture). Rapprocher les techniciens des fellah (opération « l’école à la ferme »). 5 – Vulgariser les techniques nouvelles: irrigation d’appoint, semis direct, désherbage chimique et mécanique, localisation des engrais, traitement des semences de fermes, … 6 – Obliger les minoteries recevant du blé importé à développer l’appui à la production chez les fellahs de leur zone. Djamel BELAID. Ingénieur agronome.




      0



      0
    Amokrane
    27 juillet 2017 - 11 h 58 min

    Il faut réformer, et restructurer, en priorité urgente, notre économie algérienne très fragile, et très déséquilibrée
    Dépendante de son alimentation de la France néo-colonialiste, de lobbies, de pressions, de chantages secrets et discrets (de l’armée secrète pro-française qui sévit encore dans les administrations de nos institutions faibles, laxistes, et corrompues)
    L’Algérie achète 500 000 tonnes de blé français: une occasion en or, et une aubaine pour les barons, gros bonnets mafieux monopolistes des importations et du commerce extérieur algérien, avec la complicité des banques et des douanes




    0



    0
      Djamel BELAID
      27 juillet 2017 - 12 h 45 min

      Les pouvoirs publics ont la sagesse de réserver la commercialisation du blé à un office public: l’OAIC. Cela nous protège de la spéculation du privé.




      0



      0
    Slim
    26 juillet 2017 - 23 h 36 min

    Pourquoi acheter du blé français avec tous les bâtons dans les roues qu’ils nous mettent on pourrait acheter du blé russe la France c’est elle qui met des bâtons dans les roues pour le Sahara occidental elle travaille contre nos intérêts en Algérie le l’instigatrice du terrorisme des années 90 la plupart de ces criminels se sont réfugiés chez elle et c’est elle qui fait la pluie et le beau temps au Maroc avec le pantin bouffi 6 qui viole les droits de no frère du Rif et pas un mot dans les journaux télévisée français de la souffrance de nos frères Du rif de ce qui se passe au Maroc pedophilie prostitution trafic de drogue à l’échelle internationale pourquoi ne pas lui renvoyer la monnaie de sa pièce en achetant du blé russe qui a de bien meilleure qualité et moins cher




    0



    0
    Anonyme
    26 juillet 2017 - 23 h 28 min

    Qd l Algérie était française ; le blé l agriculture était exporté d Algérie vers les autres pays et la 55 ans après avec la technique d aujourd hui on trouve encore le moyen d importer du blé ou autres à l ancien colon ? bref y a à peine quelques moi y a un député et président du conseil Général de Nice Cote d Azur un  » anti algérien  » et islamophobe pour ne pas le nommer Mr Estrosi avait sommé par un courrier au PM Français Caseneuve de fourré à l Algérie un excèdent de pommes d une valeurs de 15 millions d euro pr calmer les maraichers de sa région. Si ses pommes ont été fourgués à l Algérie c’est qu elle n est pas souveraine mais je ne pense pas et je ne connais pas la suite; donc si quelqu un peut m éclairé sur ce sujet . La France voit l Algérie comme son marché et non comme une nation avec un peuple même Mélenchon qui n est pas spécialement ma tasse de thé mais qui a bcps de responsabilités au sein de commissions parlementaires françaises a dit qu il fallait pas regarder l Algérie comme un marché mais comme une nation avec un peuple . c’est vérifiable c’est sur You tube il existe une vidéo sur les échangés entre l Algérie et la France. j espère que nos dirigeants font la part des choses et vont ds l intérêt suprême de l Algérie et de son peuple et pas des laquais au service de la France..




    0



    0
      Djamel BELAID
      27 juillet 2017 - 13 h 05 min

      ANONYME, Il ne faut pas oublier que depuis cette époque, 1) – la population algérienne a beaucoup augmenté. 2) – puis le consommateur algérien veut aujourd’hui manger de la viande et des produits laitiers. De ce fait, une bonne partie des terres à blé est utilisée pour semer de l’orge qui sert aux animaux. MAINTENANT, ce qu’on peut reprocher aux pouvoirs publics, c’est de ne pas avoir favoriser la formation de coopératives céréalières libres. En France, si la production de céréales est bonne, c’est en partie car les coopératives sont fortes. Leurs techniciens vont expliquer aux adhérents les nouvelles techniques. Ces coopératives achètent le blé à leurs adhérents mais aussi en transforment une partie en farine, en pâtes alimentaires, en pain, aliments pour animaux, … Cela ramène plus de bénéfice. Nous, en Algérie, le fellah gagne plus en élevant du mouton ou en faisant de la pastèque s’il a de l’eau. Certes l’Etat donne 4500 DA/quintal de blé dur, mais si les fellahs avaient le droit de faire de la semoule, cela leur rapporterait plus. Ils feraient moins de moutons et plus de blé. Actuellement, le monopole de la semoule est donné exclusivement à de grands groupes privés qui réalisent d’extraordinaires bénéfices. Djamel BELAID Ingénieur agronome.




      0



      0
        Anonyme
        27 juillet 2017 - 20 h 30 min

        Merci Djamel Belaid pour cette information ; mais normalement celui qui fait des bovins reste sur le bovin comme en France et les céréaliers sont ceux qui sont . bne continuation.




        0



        0
    Amitou
    26 juillet 2017 - 15 h 51 min

    L autosuffisance alimentaire a l horizon 2020 est une condition essentielle de l independance de notre pays.
    Le plan de developpement de l agriculture et l industrie agro-alimentaire doit etre soutenu plus efficacement.
    L Etat doit permettre aux jeunes agriculteurs ingenieurs agronomes de beneficier de facilites pour acquerir des
    domaines agricoles tres sous exploites et de les soutenir.L ere du petrole et de l industrie touristique dependent de la bonne humeur et du chantage politique des grands de ce monde……Pour etre libre et independant il faut atteindre notre autosuffisance alimentaire et developper les nouvelles technologie a grandes valeurs ajoutees tel
    le Big Data IT dont la valeur est superieure au petrole et a l or et dont la courbe monte en fleche.




    0



    0
    Algerientoutcourt
    26 juillet 2017 - 14 h 53 min

    Avec une superficie aussi grande que celle de l Algerie le plus grand pays d Afrique…Certains hommes clef algerien trouvent encore le moyen d importé du blé des pays européens qui font le quart de la superficie algérienne…Surfacturation, corruptions, détournements les causes sont multiples pour en arriver à ce triste résultats..Sommes nous condamnés éternellement à subir le vol et la mauvaise gestion des gens sans scrupules…Je ne trouve pas les mots pour expliquer mon dégoût envers ses personnes qui s enrichissent au détriment de l Algérie et de son peuple…Je dirais tout simplement ç est honteux, honteux et honteux…..




    0



    0
      bird
      26 juillet 2017 - 18 h 51 min

      Faire pousser du blé sur du sable ce n’est pas facile ,et les rendements dans le nord algérien sont le 1/3 de l’Europe ,de plus 1 million d’habitants en plus chaque année !




      0



      0
        Chicago2015
        27 juillet 2017 - 0 h 51 min

        10 enfants par femme sur du sables … ca pousse bien!




        0



        0
        Abdel
        27 juillet 2017 - 12 h 17 min

        Vous avez tout dit cher ami, malheureusement, il est impossible de le faire comprendre.
        Nous avons l’un des taux de natalité les plus fort du monde avec des terres agricoles dont le rendement de rétrécie.
        L’avenir sera effroyable si rien ne change, les générations futures vont nous remercier de les avoir mis au monde et de n’avoir rien fait pour eux!!!




        0



        0
      Djamel BELAID
      27 juillet 2017 - 12 h 56 min

      AlgérienToutCourt, sachez que la situation bouge sur le terrain. Il y a des céréaliers qui améliorent le rendement du blé sans même irriguer. 1 – LE SEMIS DIRECT: Il utilisent une nouvelle technique qui s’appelle « le semis direct » (cherchez ce terme sur you tube en y ajoutant Algérie + agriculture de conservation). Le problème c’est qu’il faut un semoir spécial que nous ne fabriquons pas encore. Des experts australiens et syriens ont permis un transfert de technologie et ont montré à des ingénieurs DZ comment fabriquer ces semoirs. La société CMA-Sola a fabriqué un prototype. Il faut accélérer cette fabrication. 2 – L’IRRIGATION: Un autre moyen est l’irrigation d’appoint des céréales. 3 – ENGRAIS: il nous faut localiser les engrais sur la ligne de semis, ainsi ils sont mieux utilisés. 4 – DESHERBAGE: il nous faut développer le désherbage chimique et mécanique des céréales. Car un blé non désherbé, c’est 50% du rendement en moins. 5 – MANAGEMENT: il nous faut développer des coopératives paysannes libres où les paysans pourront aussi moudre leur grain et vendre de la semoule, cela afin de protéger leur marge. Cela leur permettra de donner plus d’importance au blé. Actuellement, ils laissent leurs meilleurs terres au mouton qui leur rapporte plus. 6 – TERRAIN: Il faut aussi former les fellahs (pas de subventions si le fellah n’a pas assisté à une formation de quelques demi-journées). Trouver aussi le moyen pour faire sortir techniciens et ingénieurs de leurs bureaux. Djamel BELAID. Ingénieur agronome.




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.