Ces hommes d’affaires égyptiens qui coûtent cher au Trésor public algérien

Sawiris égyptiens
Naguib Sawiris a mordu la main qui l'a nourri. D. R.

Par Abdelkader S. – Les Algériens n’ont pas encore digéré l’affaire Naguib Sawiris qu’un autre scandale vient d’éclater. En effet, nos confrères du Soir d’Algérie croient savoir qu’un groupe cimentier égyptien «réclame au pays le versement de 900 millions de dollars et menace de le mener à l’arbitrage international». Le groupe cimentier en question est Qalaa Holdings et sa filiale Asec Cement, explique le quotidien, qui rappelle que cette dernière a investi, en 2006, dans la construction et l’exploitation d’une cimenterie à Djelfa et une participation effective de 37% dans le complexe de Zahana, à Mascara, contrôlé par le Groupe industriel des ciments d’Algérie (Gica) avec droit de gestion.

La firme égyptienne réclame aux autorités algériennes des indemnités qui s’élèvent à 900 millions de dollars, indique le journal francophone, en précisant que celle-ci se réfère à un traité algéro-égyptien signé en 1997 et «portant sur l’encouragement et la protection réciproque des investissements». La partie égyptienne fait valoir le consentement par l’Algérie à «soumettre tout litige avec les investisseurs égyptiens à l’arbitrage international». Le grief est le même que celui porté par un certain Naguib Sawiris : les Egyptiens se plaignent d’avoir été «contraints à abandonner» leurs projets d’investissements «qui se sont soldés par une vente à un prix insuffisant».

Le groupe égyptien reproche au gouvernement algérien d’avoir «restreint l’accès d’Asec à des financements, en appliquant des lois rétroactives sur le financement en utilisant son contrôle du secteur bancaire public pour imposer des conditions abusives préalables à tout financement du projet de Djelfa, en suspendant le permis d’exploitation minière d’Asec sans motif, en faisant obstacle à l’embauche de constructeurs et en menaçant le Groupe de lourdes pénalités s’il revenait à son investissement à Zahana», précise Le Soir d’Algérie qui a été destinataire de la requête rédigée par un cabinet d’avocats américain.

Quelques années auparavant, c’est un autre homme d’affaires cairote qui mordra la main qui l’a nourri alors qu’il frôlait la faillite dans son pays, après avoir bénéficié des largesses de Bouteflika, au point de contraindre l’opérateur historique à retarder le lancement du prépayé pour permettre à l’égyptien de s’installer confortablement, lui donnant ainsi une longueur d’avance d’une façon anticoncurrentielle. Ce traitement de faveur n’a pas empêché le patron du groupe Orascom de recourir aux tribunaux internationaux pour attaquer l’Etat algérien qui a fait le choix malheureux de permettre au magnat égyptien de faire affaire dans notre pays, en lui accordant toutes les facilitations pour l’acquisition des cimenteries qu’il a fini par revendre à un partenaire français, sans en aviser les autorités, et de créer la filiale de téléphonie mobile Djezzy.

Lorsqu’il est arrivé en Algérie, le tapis rouge fut déroulé sous ses pieds alors qu’il était à peine connu en Afrique dans le domaine de la téléphonie mobile. Il a su profiter de ses relations personnelles avec certaines personnalités influentes algériennes pour bâtir un grand empire dans le domaine des télécommunications. Il a pu, contre toute attente, et même le bon sens économique, décrocher la licence de téléphonie mobile en Algérie pour un montant de 737 millions de dollars. Une licence qui a rehaussé considérablement la valeur de son groupe Orascom Telecom Holding (OTH) grâce à ses millions d’abonnés algériens.

En 2010, Naguib Sawiris cède OTH à VimpelCom. En avril 2014, l’Etat algérien rachète 51% de Djezzy pour 2,6 milliards de dollars à l’opérateur russe. Une transaction à laquelle s’est opposé Naguib Sawiris, qui a intenté un procès à l’Algérie au niveau du Tribunal d’arbitrage international de Paris. «Peu importe le temps que cela prendra, j’en fais une question de principe. Le gouvernement algérien a fait échouer mon rêve», avait-il déclaré, sans rougir, à un média international.

A. S.

Comment (52)

    un passant
    26 mai 2021 - 7 h 57 min

    Vous oubliez le koweitien, qui a investi en Algérie, puis s’arrangé pour que son affaire soit portée devant les tribunaux internationaux.
    Des sommes astronomiques lui ont été versées à titre de dommages et intérêts.
    Qui est derrière cette saignée provoqué au trésor public.
    Qui tire les ficelles ?
    Pourquoi l’Algérie perd t’elle toujours ces procès à l’international ?
    Il y a du louche dans tout cela.
    Et le comble toutes ces affaires se sont produites pendant le règne de Bouteflika.
    Il a été celui qui a ruiné le pays sur tous les plans.

    Anonyme
    23 mai 2021 - 12 h 43 min

    Ces baznassa égyptiens sont étroitement liés au pouvoir égyptien.Ne soyons pas naïfs, ce n’est pas un cas d’un individu isolé..
    Mais c’est la faute à nos vautours sans grain patriotique.

    Bozscags
    21 mai 2021 - 21 h 30 min

    Il faut rien lui donner à ce ch… il a assez mangé comme ça il faut jugé les traîtres qui lui ont fait un boulevard dans notre pays à commencer par sa Majesté Bouteflika cet incompétent .

    Selecto
    18 mai 2021 - 14 h 27 min

    C’est un ami a la clique de Bouteflika qui lui a financé tout ses projets des banques algériennes.
    Ce minable versait des commissions a ces escrocs dans des comptes offshore.

    DYHIA-DZ
    18 mai 2021 - 12 h 47 min

    L’Égypte cherche de l’argent, pour continuer la construction de sa nouvelle Capitale qui coutent 40 Milliards de $$$$.
    Ces pseudo hommes d’affaires sont très proches du pouvoir égyptien. Ils n’agissent pas seuls,ils sont des envoyés spéciaux pour piller l’Algérie.
    Ceux qui gèrent les contrats en Algérie doivent démissionner et disparaitre, leur incompétence et leur médiocrité coûte cher aux Algériens. BASTA.

    Anonyme
    18 mai 2021 - 12 h 23 min

    Pas de soucis, ils sont nos frangins. Ils peuvent pomper nos sous comme ils veulent jusqu’a nous innoculer avec le poison islamiste. Donc tout va bien entre frerrots. El hemdou lilah c’est le mot de passe qui marche avec tout.

    Brahms
    18 mai 2021 - 4 h 24 min

    Maroc, Égypte, Jordanie à la poubelle,

    On ne fera jamais rien de bon avec ces 03 pays, ils n’apporteront aucune plus value à l’Algérie, vous aurez toujours plus d’inconvénients, de contraintes que de bénéfices et les algériens qui traitent avec ces 03 pays, c’est juste pour faciliter de la fraude, des escroqueries, des détournements de fonds.

    Cet égyptien serait aussi intéressé par l’or, son nouveau cheval de bataille, le lingot de 1 kg étant à 50 000 €.

    En effet, le milliardaire égyptien Naguib Sawiris à la manœuvre pour créer un géant de l’or africain. Certains de ses proches ont confirmé ce mardi au Financial Times la volonté de Naguib Sawiris d’aboutir à une fusion entre la société aurifère canadienne Endeavour dont le magnat égyptien est propriétaire à 30% et sa consœur Acacia Mining.

    L’héritier de l’Égyptien Onsi Sawiris, fondateur du groupe immobilier et cimentier Orascom, entend pour ce faire rapprocher le canadien Endeavour Mining Corp, présent dans quatre pays d’Afrique de l’Ouest (Côte d’Ivoire, Burkina, Ghana et Mali), et Acacia Mining, active en Tanzanie.

    Cités par le quotidien économique The Financial Times, plusieurs sources indiquent que le milliardaire égyptien est à la manœuvre pour ainsi faire naître un groupe aurifère panafricain à même de concurrencer le britannique Randgold qui prévoyait en novembre de boucler l’année 2016 sur une production de 1,25 à 1,3 million d’onces de métal jaune sorties de ses mines au Mali, en République démocratique du Congo, en Côte d’Ivoire et au Sénégal.

    Objectif : produire un million d’onces par an

    Si la fusion Endeavour – Acacia Mining intervenait, Endeavour ayant confirmé par communiqué vendredi 13 janvier « des discussions préliminaires informelles », elle créerait un acteur unique dotée d’une production d’or africain proche d’un million d’onces annuelles. Acacia a produit 468 000 onces d’or en 2015, alors qu’Endeavour comptabilisait 516 000 onces sur la même période.

    C’est sur les conseils de l’ex-directeur de la branche minière d’Areva, le Français Sébastien de Montessus, que Naguib Sawiris a racheté en 2012 la Mancha, société aurifère cotée à Toronto, alors présente en Côte d’Ivoire, au Soudan et en Australie.

    La Mancha est devenu le premier actionnaire de la société aurifère canadienne Endeavour en 2015, dont le Français, un ancien de la banque d’investissement Morgan Stanley, a pris la tête.

      Anonyme
      18 mai 2021 - 8 h 43 min

      Et la france aussi.

    Anonyme3.
    18 mai 2021 - 0 h 31 min

    Ils ont tous profité de la bahbouha dès 1500 milliards de dollars.Egyptiens,bédouins,turcs, chinois,européens et lès premiers nos maîtres lès frenchis ,de la symbole ,les cimenteries ou l’ancien colons voleur LAFARGE prend 49% en comptant que les roches des carriers a la mayonnaise.meme lès dettes de certains pays africains ont été effacé.esperant que dans la nouvelle Algérie ,nos responsables réfléchissent plusieurs fois pour signer dès contrats importants.

    Dad
    17 mai 2021 - 23 h 53 min

    Égypte est frottement endetté a la Françoise et lui aussi et lâche il mérite pas notre confiance de toutes manière il pro hébreux et contre la liberté état des palestiniens. Stop ne plus commercer ,ne plus le considérer comme des n autre.ces un espion à la soldé de la Françoise comme m6. Et la il rend la monnaie du faîte que l’Algérie a stoppé tous commerce avec m6 c’est la Françoise qui le quide .il a reçu les directif à Paris .Palestine Algérien Iran Syrie Irak polisario l égyptien et une sal…o….pe…et pro sionistes

      sad
      18 mai 2021 - 0 h 12 min

      Ton commentaire et pour toi.
      Égypte et le Maroc c’est le même sang qui coule dans leurs veine.
      Se sont les premiers a avoir lâche les palestiniens
      Par peur .c’est les mêmes il sont endetté a la Françoise a font et non plus aucune actions il prenne leur
      Directive de Paris . C’est exactement les mêmes a évité.

    CAFTAN ALGÉRIEN
    17 mai 2021 - 23 h 35 min

    Nos représentants se font dupés à chaque virage. Wallah que c’est honteux.
    Il faut savoir lire les sous entendus des contrats.
    Recrutez les compétences et arrêtez les embauches par piston.

      Anonyme
      18 mai 2021 - 13 h 02 min

      Tu as raison. De vrais novices en matière de business, ou alors ils avaient des intérêts non déclarés. Mais en dernier ressort c’est le peuple algérien qui va casquer .

    Anonyme
    17 mai 2021 - 20 h 33 min

    Au début du 1er mandat de la malédiction du petit émir d’oujda, se pointe chez notre 1er ministre Ali Benflis al shorafa le démarcheur de naguib sawiris avec ‘hachakoum’ 300 misérables dollars pour investir dans la téléphonie mobile. En bon patriote Ali Benflis l’envoie balader. Alors al shorafa se fit recevoir par le petit émir boutef qui lui accorde la licence djezzy avec en sus l’argent de nos banques. C’était la façon dont a usé boutef pour renvoyer l’ascenseur aux gens du golfe qui l’ont couvé pendant son exil doré. Il a ensuite donné les cimenteries à ce même sawiris.
    On appelle ça de la haute trahison, c’est pour cela que notre petit émir doit être jugé même symboliquement.

    Anonyme
    17 mai 2021 - 19 h 25 min

    c’est ce qu’il raconte.le gouvernement doit soumettre à des juristes des affaires et internationaux le dossier et la situation sera autre
    le tribunal de paris comme un heureux hasard pour ces criminels en col blanc corrupteurs qui réclame une soi-disant réparation

    Hmed hamou
    17 mai 2021 - 18 h 42 min

    Ce n’est pas grave, nous sommes une et même famille; c’est nos grands frères après tout et ce qui est à nous est à eux aussi. N’oublions pas que c’est notre grand frère abdel Nasser qui a donné le feu vert pour benbella pour déclencher notre révolution sans quoi on serait encore occupé; donc sans quoi on aurait rien du tout à nous. Pour vous dire que , kheir houm kbir, et ce qu’ils ont fait, le bien qu’ils ont fait pour nous on arrivera sans doute jamais à le rembourser comme il se doit… Mais,espérons juste que ce qu’on a, ce qu’on possède, leur suffit avant tout, et ensuite et seulement ensuite ce qui restera, s’il en reste, nous suffira, largement. En langage plus clair : « takfihoum awalen wa kabla kouli chay’in; thouma wa thouma ba3da idhin, li bka fih baraka, li bka yakfina ». Conformément à notre accord tacite : « takfina wa takfihoum (elle nous suffira, puis elle vous suffira) « .

    Ah oui, il ne faut pas oublier non plus la part de nos autres frères et notamment celle des descendants de nos frères othomans, eux qui nous ont protégé pendant trois siècles durant. On doit les faire passer aussi avant nous ; mais il reste juste à déterminer dans quel ordre, s’ils doivent passer avant ou après nos freres Égyptiens ? Mais là , je suggère qu’on les laisse se débrouiller, se départager eux même, un hôte se doit être impartial, le plus fort des d’entre eux passera en premier , de tout façon pour nous ca ne changera rien.

    Moralité de l’histoire. Notre vache à lait, aussi généreuse, aussi laitière ou laitifère soit-elle c’est sûr elle ne suffira pas à tout ce beau monde machallah wa tabarakallah insatiable. Aussi, pour nous, pour nos besoins à nous, on va encore devoir se rabattre sur notre bœuf. C’est le pauvre bœuf qui trinquera encore une fois. Le bœuf nous suffira nous c’est certain, c’est même pas là la question,… La question arrivrons nous à le traire à le traire, à lui faire soutirer sa goutte qu’il retient jalousement, et surtout est ce que nos frères ne vont pas réclamer là aussi leur part ne serait-est ce que pour satisfaire leur curiosité de quel goût ça, ensuite leur appétit venant en mangeant…

      Question
      20 mai 2021 - 20 h 59 min

      Tu prends tout les Arabes et les musulmans pour des voleurs on l’a compris, il fallait nous épargner de ton long délire.

    Anonyme
    17 mai 2021 - 18 h 27 min

    Les orientaux ne viennent que pour sucer le sang de l’Algérie au nom de la fausse fraternité. Citez moi un algérien qui peut ouvrir un business en egypte our dans es pays arabes !

    Anonyme
    17 mai 2021 - 17 h 27 min

    Voilà où nous a emmené les présidences délirantes du grand narcissique de Bouteflika.

    Anonyme
    17 mai 2021 - 17 h 25 min

    Les suivre jusqu’au procès et avec une cerise sur le gâteau : faire dégager toute entreprise égyptienne de l’Algérie. Il faut connaître ce pays pour savoir qu’il ne faut jamais faire d’affaires avec les égyptiens. DEHORS !

      Dad
      17 mai 2021 - 23 h 59 min

      Égypte est frottement endetté a la Françoise et lui aussi et lâche il mérite pas notre confiance de toutes manière il pro hébreux et contre la liberté état des palestiniens. Stop ne plus commercer ,ne plus le considérer comme des n autre.ces un espion à la soldé de la Françoise comme m6. Et la il rend la monnaie du faîte que l’Algérie a stoppé tous commerce avec m6 c’est la Françoise qui le quide .il a reçu les directif à Paris .Palestine Algérien Iran Syrie Irak polisario l égyptien et une sal…o….pe…et pro sionistes il faut lui dire Qu’ il sera payé quand il aura payé la France et que la France aura payé l’Algérie 😈😂

    karimdz
    17 mai 2021 - 16 h 23 min

    L Etat algérien doit s armer d’une équipe de bon juristes internationaux pour en finir avec ses crèves la faim qui veulent à tout prix faire fortune sur notre dos.

    CHAOUI-BAHBOUH
    17 mai 2021 - 16 h 18 min

    Je m’adresse Vous avez ànos dirigeants et cadres cerveaux sans cervelle, l’Arroseur Arrosé, la malhonnêteté ne paie pas, ils se comportent comme les souris introduit dans le « FAMEUX MEZOUDE », À L’EPOQUE DU REGRÉTÉ HOUARI BOUMEDIEN, UN COMPTABLE, A DÉTOURNÉ 3700 DINARS, IL A ETE COMDAMNÉ À MORT, ET IL AS REFUSÉ SA GRÂCE, JUSQU’À QUAND, DE CONTINUER À FAVORISER CES CRIMINELS ECNOMIQUES, L’ALGERIE EST UN SAC TROUÉ, CE QU’ILS VERSENT D’EN HAUT DISPARAIT PAS LE BAS, NI VUS NI CONNUS, ILS NOUS SEMBLENT QUE LA JUSTICE ET LES GROS LÉGUMES, CONTRIBUENT EN CE SENS, CHACUN VOLE À LA HAUTEUR E LA PORTÉE DE SES MAINS, LES ONT HÉRITÉ DE LA MISÈRE, DU PANNIER DES RAMADHANS, ILS PASSENT ET TREPASSENT LONGUEUR DE JOURNÉE À MANGER AVEC L’ENVIE DU REGARD DES YEUX, CES PAUVRES HUMILIÉS, PAR VOS COMPORTEMENTS NÉFASTES, EUX ET LEURS ENFANTS + LEURS FAMILLES VOUS HAÏSSENT ET LE RENDEZ-VOUS EST PRÉVU APRÈS VOTRE DEPART DE CE BAS MONDE DES ILLUSIONNISTES QUE VOUS ÊTES MÊME LE PANIER DU MOIS DE RAMADHAN EST PILLÉ DE SA MOITIÉ !!!

      Anonyme
      18 mai 2021 - 11 h 17 min

      la morale de ton histoire: on est toujours dans l’excès. un dirigeant sanguinaire qui passe outre la justice pour réclamer la peine capitale. Des quiches qui ne font avoir en faisant des affaires. Et en conclusion c’est la faute à la composition génétique des autres nations. Belle analyse.

        Aurès
        20 mai 2021 - 20 h 56 min

        CHAOUI-BAHBOUH avait raison de citer Boumedienne qui a refusé la grâce a ce voleur de comptable, je suis pour la peine de mort pour les traitres et voleurs des biens du peuple.
        (…)

    Abdou Mly
    17 mai 2021 - 16 h 14 min

    Les résultats de la culture de l’incompétence.
    Avec le niveau de ceux qui ont manigancé depuis toujours nous ne sommes pas je pense à bout des mauvaises surprises. J’ai l’impression que nos soit disant hommes d’affaires se sont toujours fait roulé et que on les a laissé croire qu’ils étaient au top. Le corbeau et le renard.

    RRab3i
    17 mai 2021 - 15 h 33 min

    cet individu a traité avec boutef il faut qu’il se dépêche de d aller le voir pour se dédommager avant qu’il parte

    Anonyme
    17 mai 2021 - 15 h 23 min

    Que ceux qui ont contribué à la signature de cette transaction mettent la main à leur poche et payer cette pénalité 900 millions..

    Anonyme
    17 mai 2021 - 15 h 10 min

    L’ arabisme d’État de la junte militaire arabe d’Alger coûte encore plus cher si vous considérez les coûts invisibles liés aux externalités négatives de l’ arabisation. Rien que l’ école islamique est un désastre structurel, sans parler des islamistes qui ne sont que l’ éclosion de la  » prairie  » réussie à boukharouba et sa police politique.

      Vive Boumedienne
      20 mai 2021 - 21 h 01 min

      Boumedienne vous a traumatisé petit esclave consentent.

    Ayweel
    17 mai 2021 - 15 h 03 min

    La question qu’il fallait se poser c’est comment ces gens qui sont en fait que des agents secret et espions aux services des plus offrent de leurs pays et d’autres ont pu percé et jusqu’au haut niveau dans notre pays.?????

    Boumediene
    17 mai 2021 - 15 h 02 min

    La justice algérienne doit ouvrir une enquête .il ya sûrement des têtes derrière ce scandale

      Dad
      17 mai 2021 - 23 h 21 min

      Cest la francoise qui defend m6 .car algerie arret de le faore travaille avec ces entreprise.egypte est lui meme un vassale de la francoise

    BILAL
    17 mai 2021 - 15 h 00 min

    A qui la faute ? Encore une fois à la bande de Bouteflika, qui gérait l’économie du pays comme leurs propres biens, ce qui comptait pour eux c’était de se remplir les poches et leurs comptes à l’étranger, les intérêts du pays, ils s’en tapent. Pourquoi voulez vous que un Egyptien, un Emir, une société étrangère s’inquiète pour le pays. A partir du moment où le propres décideurs du pays ne se soucient guère de l’avenir du pays. Il faut faire table rase, nommer une commission d’éthique composée d’éminents économistes experts, analystes pour éplucher tous les contrats signés par l’Etat avec les entreprises étrangères et faire les tri entre les cas foireux et les contrats viables.

      Hercule
      18 mai 2021 - 12 h 58 min

      boutef doit être jugé pour haute trahison.

    Brahms
    17 mai 2021 - 14 h 50 min

    Cet Égyptien est un procédurier, il a besoin d’argent car l’Égypte construit une nouvelle ville comme le projet NEOM en Arabie Saoudite donc il vient toquer à la porte Algérie pour tenter de nous soutirer de l’argent,

    Pour ma part, son litige est bancal et illégal puisqu’il ne justifie pas de son préjudice économique et financier qu’il chiffre à 900 millions de dollars selon ses dires alors que la monnaie locale était du dinar algérien.

    Il ne justifie pas de bilan comptable, il ne justifie pas de déclaration aux impôts, il ne justifie pas du paiement des impôts en Algérie à hauteur de 900 millions de dollars et ce, pour toutes les années d’activité de sa prétendue entreprise

    Donc, pour donner un semblant de légalité à sa requête farfelue, il a ouvert le bal avec un Cabinet d’Avocat Américain qui voudrait faire sa loi en Algérie alors que ces américains n’ont toujours pas versés 1 € à la Libye ou à l’Irak au titre des dégâts causés et des crimes de guerre commis impunément.

    C’est donc du chantage à l’argent puisqu’à la base cet égyptien n’avait rien du tout, il était venu les poches vides, il a été financé par les banques algériennes avec la bénédiction de Ouyahia, Bouteflika et sa bande d’incompétents.

    Il essaie donc de s’engouffrer dans la brèche en profitant du Hirak.

    Ces égyptiens ont fait le même coup aux Japonais en réclamant 750 millions de dollars pour 1 bateau qui était bloqué 5 jours dans le détroit d’Ormuz prétextant avoir mis des grues H24, du personnel.

    Je vous ai déjà signalé que tous les égyptiens sont à mettre à la niche, ils ne valent rien, pas un centime, que des vendus, qu’ils aillent voir les bédouins de la bédouinerie avec leurs danseuses du ventre, ils auront quelques billets des MOABITES dans les seins de leurs danseuses avec de la chicha et quand ils en auront marre, ils iront chez leurs frères musulmans (Tarik Ramadan ou Alzawhari, le copain de Ben Laden) pour chanter des galaballas à la Mosquée comme disait ma grand – mère.

    Voilà, la merdasse de Bouteflika et de ses complices.

      BILAL
      17 mai 2021 - 19 h 23 min

      Ce que l’on nous dit pas c’est que, ce personnage égyptien a participé et associé à hauteur de 37 % à une société de l’escroc HADDAD. Donc juridiquement et dans les faits l’Etat algérien n’est pas concerné. Ce véreux n’a qu’à s’adresser à sa copie HADDAD qui est entrain de croupir en prison. Comme quelques uns de la bande du parrain mafiosi Bouteflika

    Djamel
    17 mai 2021 - 14 h 48 min

    Ya pas que les Egyptiens qui cout chère a l’Algérie les pays du golf aussi. Si il vient a piocher dans les dossier de ces pays ca va être des milliard de dollar non de million. la gestion du pays depuis 1962 a ce jour, il y a beaucoup de choses a découvrir.

      Vive Boumedienne
      20 mai 2021 - 20 h 42 min

      A son époque les détournement des fonds publics étaient passible de la peine capitale.

    ahhh le bouteflika
    17 mai 2021 - 14 h 43 min

    Il occupe toujours son chateau medicalise’de zeralda, je suppose – et aux frais des misereux algeriens… (…) !!!

    Trafalgar
    17 mai 2021 - 14 h 43 min

    Il était une fois, en Algérie, pouvons nous écrire !
    Tous les magnats de dernière heure, libanais, égyptiens, marocains, français, etc.. se sont retournés contre l’Algérie dès lors qu’ils y ont fait fortune.
    Quand un algérien reçoit une gifle , il tend l’autre joue, mais uniquement quand il s’agit d’étrangers.

    Bien évidemment, tout cela est combiné avec l’aval de nos gouvernants prévaricateurs et traitres invétérés.
    Ce qui m’effraie, en tant que citoyen lambada, c’est l’absence de riposte, de défense et d’avocats chevronnés pour protéger les acquis et les biens de notre pays.

    A croire que ce silence tacite de l’Etat dénote l’absence du sens de l’honneur de tous ces gouvernants successifs .
    Un égyptien qui roule dans la farine tout un pays comme le nôtre ? Difficile à imaginer un tel affront !

    arabica
    17 mai 2021 - 14 h 38 min

    il faut couper court avec tous ses soi disant partenarits qui ne profitent qu’aux etrangers

    Jugement du rais
    17 mai 2021 - 14 h 37 min

    Qu’attend le pouvoir pour appeler l’ancien présidène à la barre !!! Après tout c’était lui le premier responsable… et toute la clique qui est encore en partie restée aux manettes du pays !

    Contre attaquer avec une armada d'avocats experts.
    17 mai 2021 - 14 h 32 min

    Quelques soit la décision.
    Il ne faut pas payer.
    Aussi simple que cela.
    Et contre attaquer avec des avocats experts en droits international et jouer la longueur la longueur.
    Tout ce qui a été régi par le droit du temps des Bouteflika est caduc, nul et non avenue.

    Un passant
    17 mai 2021 - 14 h 15 min

    Il y a des égyptiens et pas un seul, des koweitiens.
    Et à travers ces tribunaux internationaux ont voit que l’Algérie se fait à chaque fois plumer.
    Elle est devenue la vache à traire.
    Une question : pourquoi à chaque fois l’Algérie perd elle ses procès.
    1/ Ou on a des responsables incompétents qui ne savent pas gérer et anticiper.
    2/ Ou on a des responsables complices de ces sociétés étrangères, et doivent toucher des parts dans ces sommes que l’Algérie verse à ces étrangers.
    Ces procès perdus c’est un peu trop fréquent, ce qui laisse planer un doute et beaucoup de doutes !!!
    Où est cette faille ?

    Abou Stroff
    17 mai 2021 - 14 h 10 min

    qu’attendent nos augustes dirigeants pour présenter bouteflika et la cour qui lui servait de serpillère, pour haute trahison, devant le juge qui leur lira leurs droits avant de les envoyer devant un peloton d’exécution.
    après le peloton d’exécution est la rétribution traditionnelle des traitres à la nation, n’est ce pas?

    Anonyme
    17 mai 2021 - 14 h 03 min

    L’Algérie a transformé les chômeurs égyptiens en Milliardaires.
    L’affamé égyptien est INGRAT.

    je l'ai dit maintes fois: l'algérie n'a pas formé de juristes internationaux
    17 mai 2021 - 13 h 54 min

    je vais répéter ce que je dis tout le temps et que personne ne m’écoute! L’ALGERIE N’A PAS DE JURISTES INTERNATIONAUX DANS LE DROIT DES AFFAIRES ET EXPERTS FINANCIERS INTERNATIONAUX ET ON LE PAYE CHER VOIRE TRÈS CHER! avec ce qu’on va payer à ces loups des finances et du droit affaires internationales, l’algérie pouvait former des milliers d’experts dans de grandes écoles. maintenant on va payer des centaines de millions d’euros à cause de l’incompétence voire complicité de nos cadres. on va payer aussi des juristes internationaux pour défendre nos dossiers et on reste toujours tributaires des français et autres juristes internationaux. d’après ce que j’ai compris dans cet article, et sans autres éléments qui peuvent changer mon appréciation, l’algérie a tort et a commis des erreurs graves. le droit international des affaires, c’est de la filouterie, mais la filouterie devient efficace que si on connait les rouages et les lois internationales pour les contourner d’une manière vicieuse.
    ENCORE UNE FOIS L’ALGERIE DOIT IMPÉRATIVEMENT ENVOYER NOS ÉTUDIANTS QUI LE MÉRITENT AUX USA ET EN ANGLETERRE POUR DES FORMATIONS EN FINANCE, EN DROIT DES AFFAIRES INTERNATIONALES ET EN COMMUNICATION/MARKETING. QUAND ON A DES EXPERTS DANS CES DOMAINES, LE FUTUR DE L’ALGERIE EST ASSURE.

    IL EST INCONCEVABLE QUE L’ALGERIE S’OUVRE AUX ENTREPRISES ÉTRANGÈRES SANS AVOIR DE SPÉCIALISTES EN DROIT DES AFFAIRES ET DU DROIT INTERNATIONAL. JE SUIS ESTOMAQUÉ

    Kahina-DZ
    17 mai 2021 - 13 h 45 min

    Après les cordonniers égyptiens transformés en enseignants, les losers/Ratés égyptiens deviennent des Zommes d’affaires en Algérie.
    Quel massacre intentionnel !

    Anonyme
    17 mai 2021 - 13 h 20 min

    Si ça n’est pas un sabotage délibéré de Boutekhriba. Qu’est-ce alors?

      Anonyme
      17 mai 2021 - 21 h 24 min

      Faut pas donner un doro darwak et tt les profiteurs étrangers ou algeriens qui veulent videsr le peu qui reste pour nuire à la stabilité de l Algérie, mener nous guer en Enfer et vs n aurez pas un sous darwak et pire ds la situation economoque que l Algérie connait ces derniers temps .C est pas le mmt quoi de nous faire c…. et srtt avec le fric, on a pas le temps du tt a vous consacre toi et tes instances et meme si tu obtiens gain de cause , ben nous ferons l autruche et pas un doro vous prendre a l Algérie, nous allons tous vkus envoyer une lettre type de non recevoir y a si bebert siihouna l égyptien avec trs instances mondiales , il veut presque 1 milliards de dollars ou euros de quoi palier les manques en Algérie de 40 millions de citoyens en Algérie et pire en crise sanitaire internationale. Allez voir ailleurs si j y suis l égyptien ou autres plombeurs. On réglera ça chez le bon dieu inch Allah mais pour le mmt nous pouvons donner suite à votre demande.N
      Veuillesz agree cher Monsieur , nos sincère salutations algériennes et c est deja pas mal ?
      La direction de l Algérie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.