La communication officielle détournée : simple cafouillage ou clash au sommet ?

Pouvoir communication
Le pouvoir ne communique plus via les médias officiels. New Press

Une première dans les annales de la communication officielle : une instruction présidentielle – ou présentée comme telle – a été diffusée en exclusivité par un canal médiatique privé pour être reprise ensuite, in extenso et sans émettre le moindre doute, par l’ensemble des médias nationaux, à l’exception de l’agence officielle et des organes de presse publique.

Pourquoi cette instruction n’a-t-elle pas été rendue publique par voie de communiqué officiel portant la signature de la Présidence de la République, comme cela a toujours été le cas ? Comment se fait-il que le directeur de cabinet du Président, Ahmed Ouyahia, se retrouve écarté du circuit par lequel cette instruction a été produite puis diffusée, alors que l’opération relève normalement de ses prérogatives ? Pourquoi le choix d’une chaîne de télévision privée, alors que l’Etat dispose d’une agence de presse officielle et de médias lourds – aux sens propre et figuré ? Autant de questions qui resteront sans réponse mais qui nous interpellent d’ores et déjà sur la façon dont est gérée la communication officielle et, par ricochet, la prise de décision au plus haut sommet de l’Etat.

Tout indique que la diffusion de cette instruction du chef de l’Etat par un média privé est loin d’être un acte isolé ; elle semble plutôt participer d’une démarche globale bien réfléchie. Elle survient deux jours seulement après l’annonce en exclusivité, faite par le même canal, d’une visite effectuée par le Premier ministre à Paris, où il a rencontré son homologue français. Information donnée avant même l’APS et la Télévision nationale. Visiblement dépassées, ces dernières ont été incapables de démentir les allégations contenues dans l’information concernant l’objet du déplacement d’Abdelmadjid Tebboune ou d’en donner «la version officielle». C’est encore une fois par voie de déclaration officieuse (lire notre article) que le Premier ministre s’est exprimé sur cet événement.

Tout ce cafouillage accrédite la thèse selon laquelle ce détournement de la communication officielle trahit un blocage politique au sommet du pouvoir.

R. Mahmoudi

Comment (27)

    Anonyme
    10 août 2017 - 16 h 12 min

    La démocratie n’est pas un luxe mais une nécessité. Sans cela il faut s’attendre à toutes les calamités.
    En 1689, les Anglais mettent fin au pouvoir absolu de la monarchie de droit divin au profit de celui du Parlement. La reine s’engage à défendre « la déclaration des droits » qui limite définitivement son pouvoir au profit de celui du Parlement anglais. A partir de cette époque qui porte le nom de Glorieuse Révolution, l’Angleterre s’assure une certaine stabilité religieuse et entre dans la démocratie moderne.
    En 1789, exactement un siècle après les Anglais, les Français font leur Révolution et proclament « les Droits de l’Homme et du Citoyen ».
    En 1989, exactement trois siècles après les Anglais, les Algériens adoptent une nouvelle constitution, censée ouvrir la voie à la démocratie dans le pays.
    28 ans après cette promesse d’ouverture, comment se porte le pays et ses institutions ?
    Tout algérien moyen sain d’esprit constatera qu’il y a eu régression à tous les niveaux et que le pays plus fragilisé que jamais est en danger.
    La question essentielle qui se pose est :  » Y a t-il volonté politique de faire de l’Algérie une vraie démocratie ? »
    Si la réponse est affirmative la recette est simple, les Anglais l’ont exploitée avec succès, trois siècles avant nous : limitation du pouvoir du monarque au profit des représentants élus du peuple, séparation des 3 pouvoirs exécutif, législatif et judiciare, création d’un quatrième pouvoir : la presse libre, séparation du politique et du religieux.
    Si la réponse est négative, les Algériens auront beau s’impliquer ou ne pas s’impliquer politiquement et associativement, ils auront beau voter ou boycotter, rien n’y changera. L’urne n’étant que le dernier maillon du processus démocratique.




    0



    0
    Amcum
    9 août 2017 - 17 h 18 min

    On vie les premiers jours de ce qui est suposé être un état civil !




    0



    0
      Aidouni
      9 août 2017 - 19 h 20 min

      Posez la question aux Algériens qui ont connu la « dictature » de Boumediene (Allah Yarhmou). Ils vous répondront qu’ils préfèreraient 1000 fois retrouver cette dictature – qui a fait de l’Algérie un pays émergent, plus développé jadis, que le Portugal, l’Espagne, la Turquie, etc., où la joie de vivre régnaient dans les montagnes, les campagnes, les villages et les villes – que l’état « civil » que nous miroitent (…) les vautours de l’oligarchie, qui malgré les 1000 Milliards de dollars de rente pétrolière, ont fait de l’Algérie un pays sous-développé.




      0



      0
        zaatar
        10 août 2017 - 11 h 09 min

        Pardonnez mon insertion. Comme si on n’avait pas le choix. Les vautours de l’oligarchie ou la dictature de Boumediène (paix à son âme). Arrêtez donc SVP. Un pays ne peut se développer que si le pouvoir qui le dirige est issue du peuple. Un pays ne pourra avancer que si ses dirigeants rendent compte au peuple. Comme le peuple est méprisé, ignoré, avili par ses dirigeants dans les deux cas qui sont présentés, qu’il est loin le bout du tunnel pour l’Algérie…




        0



        0
    Aidouni
    9 août 2017 - 14 h 10 min

    C’est vrai que la communication est un outil très vital. Mais les évènements actuels font partie de la décantation et redressement politiques sensibles, qui sont en cours. Ici, à l’inverse des jeux d’échecs, on ne se focalise pas au début sur les pions mais directement sur les pièces maitresses, dont la Dame et le Roi.

    Les pions à l’APS et ENNAHAR, qui forment le nucléus de propagande actuelle au service du système prédateur des oligarques, et qui sont sur le pied de guerre contre TEBBOUNE en s’appliquant à déformer l’information, tomberont d’elles-mêmes le moment venu.




    0



    0
    Nasser
    9 août 2017 - 13 h 28 min

    A qui profite le crime?? suite aux derniers événements et notamment lors de l’enterrement de feu R.Malek je pense que c’ est un coup monté par le clan et ses vautours pour discréditer le premier ministre!! malheureusement c’est le prix à payer (…) un pays dont le président est totalement absent de la scène nationale et internationale… c’est bien connu, « quand le chat dort, les souris dansent »…
    j’ espère que nos institutions militaires et nos services de renseignement ne sont pas dans le même état. Peut on espérer avoir unn « Patron » serviteur de son pays ou sommes nous condamnés à être dirigés par des malfaiteurs au service de la France et des USA?




    0



    0
    Sprinkler
    9 août 2017 - 13 h 04 min

    Comme dans de nombreux états de par le monde, le PM joue le rôle de « fusible » entre le président et le « peuple »… Sellal l’a bien compris à ses dépens et TEBBOUNE n’est pas loin de lui emboîter le pas.
    Ce que je trouve de révoltant est que pendant que certains réclament à cor et à cris le rapatriement des restes mortuaires de nos premiers résistant confinés dans des boites en carton en quelques musées de France, notre Tebboune « national » choisit, lui, de se dorer la pilule sous le doux soleil de… Nice.




    0



    0
    Anonyme
    9 août 2017 - 13 h 02 min

    Qui nous dit que cette instruction émane du chef de l’état ? Diffusée par une chaîne privée hostile au premier ministre et de surcroît alors que ce dernier est absent car envoyé en mission à l’étranger par le chef de l’état, tout indique que cette supposée « instruction présidentielle » émane plutôt d’un clan. Rappelons nous les craintes et les appréhensions du groupe dit « des 19 », il y a quelques mois.




    0



    0
    Bison
    9 août 2017 - 11 h 43 min

    Moi j’avoue que je suis pas allé plus ploin que le titre, désolé, je suis bloqué par l’image telle une barriere infranchissable ! Dans les communications, je suis profane, mais je suppose que la forme compte tout aussi que le fond ou l’inverse ! Au premier regard furtif, le bâtiment, sur l’image, en jette, rien à dire! mais ya un comme un mais! En effet, au premier regard, le bâtiment est beau, grand, moderne, ouvert et tout en verre vêtu on a envie de dire en voilà un bâtiment qui doit rendre un fier  » service » pour « l’algerie presse » au moins pour la forme! Mais, comme j’avais dis y’a comme un mais! A y regarder de plus près, en s’attardant un peu sur l’image, le regard se heurte à quelque chose qui ne colle pas, on sait qu’une incohérence est là mais quoi!??? Toutes ces jardinières et pots en plastique dont on voit peiner à émerger des plantes chétives, à moitié desséchées qui dépérissent sur un parterre en marbre à l’entrée principale du bâtiment au vu de tout le monde sans que cela ne semble gêner personne ! Et finalement on se rend compte que c’est là l’incohérence qu’on a du mal a trouver même si on sait qu’elle est là devant les yeux!! Ces jardinières misérables devant ce bâtiment en verre, sont l’illustration, l’image même de l’incohérence! Entre la forme que représente le bâtiment et le fond qu’illustrent les plantes qui dépérissent dans des pots en plastiques!! Les quelques arbres qu’on voit se refléter sur la façade en verre n’auraient-ils pas suffit ! ? Quand on manque de savoir, quand on manque de goût… laissez faire la nature simplement, juste ne l’entravez pas! La nature est Simple, Belle, Cohérente et sans fioritures !




    0



    0
    ANPiste
    9 août 2017 - 10 h 54 min

    Moi j’y vois la main de l’étranger dans cet immense b.. et surtout celle des services marocains actionnés par Bobo6. Gaid Salah devrait envahir le Maroc sous une stratégie tracée par Bouteflika en personne pour leur rendre la monnaie en raison du dernier coup fourré entre Tebboune/Haddad.




    0



    0
    mourad
    9 août 2017 - 10 h 39 min

    De tous les algeriens patriotes et compétents, y a t il pas au moins un qui soit fhel et courageux,soucieux de l avenir de l Algerie, pour mettre tout ce clan dehors et redresser à temps la situation?? C est notre dernière chance….




    0



    0
    Abou Stroff
    9 août 2017 - 10 h 25 min

    je reprends, pour la nième fois, une sentence produite par la sagesse populaire: « lorsque les mulets se battent, c’est l’âne qui reçoit des coups ». moralité de l’histoire: pour garder leur contrôle du robinet de la rente, seul moyen de s’enrichir dans un système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation, les clans qui composent la marabunta qui nous gouverne et dont le parrain du moment est leur bienaimé fakhamatouhou national, sont prêts à sacrifier et l’Algérie et les algériens.
    PS: il n’y a aucun cafouillage mais une guerre de position pour se placer au plus près du robinet de la rente. le reste, tout le reste n’est que prose insipide pour niais confirmés




    0



    0
      elhadj
      9 août 2017 - 11 h 02 min

      un adage populaire dit a peu prés ceci , lorsque les oiseaux se battent dans le ciel c est les épis qui subissent les conséquences. après que les citoyens aient été convaincus par la nécessité de mettre en oeuvre les actions préconisées par le premier ministre dont la popularité ne cesse de croître ce qui a par ailleurs suscite une réhabilitation de la confiance des citoyens en leurs institutions voila que la diffusion par une presse privée d instructions supposées émanant de la présidence de la republique tente de déstabiliser et d affaiblir le premier ministre dans son entreprise d assainir la gestion des ressources du pays comme le souhaite ardemment et vivement le peuple excédé par les pratiques mafieuses qui ont siphonné les richesses de ce pays et qui seraient susceptibles en cas de persistance de créer de graves problèmes qu il sera difficile de maîtriser par la suite.une bonne gestion implique une coordination de l ensemble des acteurs politiques et économiques au sommet de l Etat notamment la tenue périodique de conseils des ministres sans qu il y ait étalage sur la voie publique de pareils faits.Les actions tracées par M TEBBOUNE expriment effectivement ce cherche le peuple qui lui accorde avec une volonté accrue crédit et confiance pour y aboutir .le pays a besoin dans l urgence d une bonne gouvernance et non d une cacophonie improductive. nous sommes 40 millions d habitants dans une republique démocratique dont il faut préserver et les interets et la securite




      0



      0
    Anonyme
    9 août 2017 - 10 h 18 min

    Nous voulons un Etat Musulman pas Arabe!




    0



    0
      "al foutouhat"
      9 août 2017 - 10 h 49 min

      Parles en ton nom !!!




      0



      0
        Anonyme
        9 août 2017 - 11 h 07 min

        Tu as déjà l’EI ou Dash selon ton obédience !!!




        0



        0
      citoyen algérien
      9 août 2017 - 11 h 32 min

      un état laique, responsable, démocratique




      0



      0
        Anonyme
        9 août 2017 - 12 h 52 min

        La laïcité est une invention sioniste pour tuer les religions c’est tout!




        0



        0
          citoyen algérien
          9 août 2017 - 14 h 35 min

          vous sionisez tout et n’importe quoi, c’est que vous tombez dans le piège même des sionistes, laique ne veut pas dire tuer les religions ou anti religieux,dans un pays ou il ya plusieurs religions et croyances et aussi des gens athés qu’est ce que vous allez faire imposez une religion une idéologie, NON, halte aux guerres de religion et l’emprise des prédicateurs de toute sorte, dieu est un concept inventé par l’homme du coté de la Mésopotamie, un peu d’étude historique,




          0



          0
      ?
      9 août 2017 - 12 h 55 min

      L’Algérie déjà c’est un pays musulman il te faut quoi d’autre ?
      On s’en fou que tu soit arabe ou berbère, ou même juif !
      L’Islam n’est pas une propriété privé des Arabes !




      0



      0
      BERKANI
      9 août 2017 - 20 h 24 min

      Je rejoins totalement votre point de vue et vous invite à jeter un bref regard sur l’Histoire des Musulmans pour comprendre pourquoi nous en sommes arrivés là. Car sans un petit effort intellectuel, on ne trouvera jamais la bonne stratégie à adopter pour que l’EGALITE redevienne une valeur fondamentale des Musulmans, et ce, d’autant plus qu’elle est clairement prescrite dans le Coran et que j’ai découverte tout seul …..
      C’est au temps de la première dynastie, dite des Omeyyades, que les Arabes fraîchement islamisés se sentirent fortement motivés par le devoir de partager leur croyance à travers le monde.
      C’est ainsi qu’ils conquirent un nombre impressionnant de pays où vivaient des païens, en grande majorité, comme en Algérie par exemple. Cette prouesse, ils la durent à la puissance du message divin, mais aussi à un grand stratège militaire Arabe dénommé Abū Sulayman Khalid Ibn Al-Walīd, dont l’action permit de regrouper une grande variété de peuples et de cultures sous une même autorité.
      Mais voila que le pouvoir de l’époque décida d’interdire l’accès aux postes de responsabilité à tout être qui ne serait pas Arabe, quand bien même fusse-t-il Musulman, et ce, au mépris de leurs savoirs et de leurs connaissances qui leur étaient pourtant bien supérieures et auraient été bien utiles au développement des pays musulmans. Comme quoi la Hogra, cela ne date pas d’hier ……
      Une telle discrimination ne tarda pas à voir émerger une nouvelle dynastie dite des Abbassides qui décida de réhabiliter tous les Musulmane non Arabes, permettant ainsi à une élite non Arabe de développer la philosophie, les sciences et les techniques dans tous les domaines, à partir des connaissances héritées des Grecs de l ‘Antiquité et délaissées durant plusieurs siècles par une Europe en proie aux invasions barbares.
      J’espère que ces quelques rappels historiques vont créer, auprès du lecteur, les conditions pour susciter une motivation EN LUI-MEME ET PAR LUI-MÊME.




      0



      0
      Zoro
      12 août 2017 - 13 h 23 min

      Qu ils sont jolis les Nous de nounours !!!! Signe ZORO….Z..




      0



      0
    Mouloud
    9 août 2017 - 9 h 55 min

    Quand vous avez un Président avec un logiciel politique bloqué aux années 1970, il ne faut pas vous étonner de nos archaïsmes! Tout le pays est à l’image du monde de gouvernance. Quel gâchis!




    0



    0
      Anonyme
      9 août 2017 - 12 h 19 min

      Je pense qu’après le bilan de 62 a nos jours, il faut une fois pour toutes exiger un référendum sur LA DISSOLUTION du FLN et du RND et repartir sur des bases propres et saines !




      0



      0
    Non à l'Etat arabe
    9 août 2017 - 9 h 18 min

    C’est de la reppresentation à usage et consommation externe. Chacun son referent les clans envoient des signaux à leurs bases respectives. La populace n’a jamais été un de leurs soucis.




    0



    0
    Karamazov
    9 août 2017 - 8 h 59 min

    Il n’y a ni cafouillage ni clash, ni anguille sous roche. Cela s’appelle du fuitage, ou plus exactement du foutage. De la diversion à peine pour brouiller les pistes. Comme s’ils avaient besoin de ça. Avec toute la fumée qu’ils nous ont mis dans les yeux on y voyait que du …feu.




    0



    0
    zaatar
    9 août 2017 - 8 h 33 min

    C’est pour amuser la galerie. Donner un nonos à ronger. Occuper le reste pendant que l’on tisse ce que l’on veut. Une stratégie bien connue qui a déjà fonctionné et qui fonctionne toujours. Quoi de plus simple que de communiquer correctement pour éviter de faire des vagues? qu’est qui aurait empêché la présidence d’annoncer que le président a chargé le Premier Ministre Tebboune de se rendre en France rencontrer le Premier Ministre Français pour une séance de travail ou pour siroter un café? pourquoi tout ces camouflets et ces interrogations de tout le monde et les supputations de ceux ci et de ceux là? Notre système on le connait depuis 1962. Ce n’est pas maintenant qu’il va changer. En tous les cas ça a fait beaucoup de vagues et dans tous les sens, surtout avec la séance photo à El Alia avec l’enterrement de Rédha Malek.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.