Le handicap d’Ouyahia

Ouyahia handicap
Ahmed Ouyahia au cimetière d'El-Alia. New Press

Par R. Mahmoudi – Que fera Ahmed Ouyahia pour réhabiliter l’ex-député de son parti et son ami, Omar Alilat, jeté à la vindicte populaire il y a quelques jours et qui a été montré par les médias anti-Tebboune comme une preuve compromettante contre l’ex-Premier ministre ? Ces médias ont, pour rappel, annoncé la présence de cet ancien député de la wilaya de Béjaïa et directeur de la campagne présidentielle de 2014 dans sa circonscription aux côtés d’Abdelmadjid Tebboune pendant ses vacances en Turquie et en Moldavie.

Le nom d’Omar Alilat a été cité pour la première fois en juillet 2016 par un journal espagnol, qui l’accusait d’avoir reçu une somme de 1 000 euros en échange de l’obtention d’un contrat en Algérie. L’ex-député a, sur le coup, formellement démenti l’accusation et envisagé de poursuivre le journal espagnol en justice pour diffamation.

Réputé proche du secrétaire général du RND, Omar Alilat a été aperçu lors de l’enterrement de l’ex-chef du gouvernement Rédha Malek, fin juillet dernier, aux côtés de Saïd Bouteflika et Abdelmadjid Tebboune mais ne s’est jamais impliqué publiquement dans le conflit qui opposait les deux hommes.

La question est aujourd’hui de savoir comment Ahmed Ouyahia devrait gérer cette énorme contradiction devant une opinion publique déjà profondément traumatisée par ce qui est arrivé. Une question qui nous mène à nous interroger si le nouveau Premier ministre va poursuivre la lutte contre et la corruption et l’opération d’assainissement du secteur économique entamée par son prédécesseur et qui est le leitmotiv du quatrième mandat du président de la République. Sachant que lui-même s’engage à veiller à la stricte application du programme du chef de l’Etat.

Homme des « sales besognes », comme il se reconnaît lui-même, Ahmed Ouyahia part toutefois avec un lourd handicap qui sera difficile à surmonter, qui est d’avoir été reconduit à la tête de l’Exécutif dans des conditions qui sont tout à fait à l’opposé de celles qui l’avaient porté auparavant. Il risque ainsi d’être toujours vu comme étant l’homme venu à la rescousse des forces de l’argent et qui risque d’en être l’otage.

R. M.

Comment (21)

    BEKADDOUR
    18 août 2017 - 21 h 07 min

    J’aimerai bien aider Le Frère Ahmed dans sa tâche de mettre nos concitoyens au pas, et m’inspirant des abeilles, quitte à supprimer sans état d’âme les Kassouls, les inutiles-sur-Terre, pauvres et riches confondus !




    0



    0
      MELLO
      20 août 2017 - 15 h 13 min

      C’est à dire supprimer tout ce peuple de 40 millions d’âmes qui occupent cet espace géographique appelé ALGERIE.




      0



      0
    Predator.DZ
    18 août 2017 - 10 h 17 min

    Lire: adopté par le peuple.




    0



    0
    Predator.DZ
    18 août 2017 - 10 h 00 min

    Je crois que le principal handicap pour H’mimed ce sont les articles tendencieux, commis ça et là, en tout cas il ne sera épargné par personne, notamment par ceux qui ont peur qu’il soit un jour, hypothétique, adapté par le peuple!




    0



    0
    un algérien inquiet
    18 août 2017 - 9 h 44 min

    RM écrit :  » Sachant que lui-même (Ouyahia) s’engage à veiller à la stricte application du programme du chef de l’Etat  »
    A propos de programme je dirai plutôt feuille de route au lieu et place de programme.




    0



    0
    Mouloud
    18 août 2017 - 8 h 59 min

    @MELLO Il faut arrêter de faire dans la victimisation, nous autres les kabyles nous méritons mieux que cela. Nous avons contribué fortement par des grands sacrifices à la libération de notre pays. Dans les plus grands résistants martyrs beaucoup sont Kabyles. Nous sommes dans toutes les institutions Algérienne comme les autres Algériens d’autres Régions. MAIS le point ce n’est pas que Ouyahia soit Kabyle, c’est qu’il mange à tout les râteliers, c’est une grande girouette. Il peut dire tout et son contraire en très peu de temps. Je vous laisse vérifier ces propos sur les 20 dernières années! Il est à la tête du partie  » Moustache » , tout les Algériens connaissent la genèse de cette plaisanterie et qui ont été ses sponsors. Alors arrête de faire dans la désinformation, la victimisation, le complexe et le misérabilisme, la situation est bien plus complexe que tu le crois. De plus la société Algérienne est bien plus « métissé » qu tu veux nous le faire croire et elle Berbère en totalité d’origine, seul l’Islam a arabisé certains qui pense par un manque de culture être des arabe aux même titres que les bédouins du Moyen Orient.




    0



    0
      MELLO
      18 août 2017 - 21 h 53 min

      @Mouloud, je pense que mon post est très clair, c’est à dire l’handicap de Ouyahia reste principalement la gestion de ces 40 millions que nous sommes. Néanmoins ce kabylisme auquel tu fais allusion est malheureusement bien là . Pour te rafraîchir la mémoire,bien que nous ayons contribué fortement par des grands sacrifices à la libération de notre pays, juste après le cessez le feu , seuls les moudjahidines de la wilaya 3 avaient remis leurs armes au commandement de la wilaya, pendant que les autres réintègrent cette ANP , véritable pouvoir en Algérie. Que dire alors de OUYAHIA qui voudrait bien maintenir HANNACHI à la tête de la JSK ? N’est ce pas un handicap ???




      0



      0
    MELLO
    17 août 2017 - 15 h 44 min

    Ce ALILAT ne sera jamais un handicap pour Ahmed Ouyahia qui est tout de même Premier Ministre de la République Algérienne Démocratique et Populaire, c’est énorme. Le vrai handicap sera la gestion de ces 40 millions de Alilat que nous sommes. L’ un des problèmes qui ne cessera de le poursuivre est celui de la catastrophe écologique ; Alger et toutes les villes sont inondées de détritus, tout est chantier abandonné ou bâtisses en voie de décrépitude ; les rues sont défoncées (sauf celles qu’empruntent les cortèges officiels, évidemment). Les nouvelles constructions n’obéissent manifestement à aucun schéma directeur d’urbanisme. Un commerce de bazar envahit un espace public sale ou plutôt abandonné de tous. L’autre handicap , le problème de l’eau qui s’est aggravé et les communes qui étaient épargnées sont maintenant en situation de pénurie : l’eau n’est disponible que 2 à 3 heures par jour, à Alger ( SVP) , ailleurs c’est 2, 3 voir des mois. Mais cela n’empêche pas coca cola et pepsi cola de monopoliser le marché des boissons, sans souffrir de pénuries. On parle de la sécheresse mais à aucun moment on a entendu parler de politique de l’eau, ou encore moins de campagne d’épargne de l’eau, comme on en avait connu à Alger pendant les année 70. Et on organise une grande prière nationale pour appeler la pluie ! Indiscutablement les problèmes d’environnement se sont aggravé dans l’indifférence générale. Champions de la « parlote » que nous sommes, la violence du verbe dans les journaux comme dans les débats au Parlement (certains sont télévisés en direct) est impressionnante. Mais la population se désintéresse de la politique comme si elle pensait que la réponse aux difficultés qu’elle subit ne se situe pas à ce niveau ; elle se résigne à la gestion du pays par l’armée et il n’y a rien à espérer. Toute activité politique véritable est vaine. Le désintérêt, comme s’il n’existait pas de solution commune aux problèmes que tout le monde vit. Chacun est à la recherche d’une solution individuelle ou à la rigueur familiale: l’idéal serait de quitter le pays, ou, à défaut construire son microclimat avec un toit, un boulot lucratif, quelques amis et la parabole. On n’attend rien de l’Etat sinon le danger d’un arbitraire qui peut vous mener en prison ou vous coûter la vie pour une raison plus ou moins fallacieuse. Indiscutablement l’Etat a abandonné ses prérogatives dans la protection sociale de la population. Les hôpitaux sont dans un état lamentable, les médicaments hors de prix, l’activité médicale libérale s’exerce sans retenue, et la malade est livré sans réglementation ni éthique à des médecins qui eux mêmes se démènent dans des problèmes de survie permanents. Sans parler de tout … LE RESTE. UN VRAI HANDICAP pour OUYAHIA, le Kabyle.




    0



    0
    lhadi
    17 août 2017 - 13 h 16 min

    Monsieur A. Ouyahia, comme hier messieurs les chefs de gouvernement en l’occurrence A. Benbitour, Ali Benflis,,A. Ouyahia, A. Belkhadem, et rebelotte A.Ouyahia, A. Sellal, Y. Yousfi, et rebelotte A. Sellal, A. Tebboune surfera entre échecs et erreurs du fait qu’il sera, encore lui aussi, un homme lige à la feuille de route du Président de la république isolé dans sa tour d’ivoire médicalisé de Zéralda.

    A cet égard, le Président de la république a perdu beaucoup de son énergie et de sa force. Il est fatigué, vieilli, victime d’un accident vasculaire et d’une certaine usure du pouvoir. Il est marqué par une certaine passivité. Comment peut-il, dans ces conditions, protéger l’Algérie de tout ce qui peut la diviser, l’isoler, la réduire ou la détourner de sa véritable identité ? Comment, dans ces moments difficiles, peut-il s’engager pleinement dans un combat vital pour l’avenir du pays : celui de la défense d’un humanisme consacré au nom des valeurs auxquelles le peuple algérien est attaché. Humanisme fondé sur une même exigence de justice et de sécurité, d’ordre et de tolérance, de liberté et de responsabilité. C.’est-à-dire une autorité de l’Etat qui puisse garantir la protection et le bien-être de l’ensemble de nos concitoyennes et concitoyens.

    A la lumière des maux qu’il endure, le peuple d’Algérie est soucieux pour la restauration d’un Etat républicain qui puisse mener ses véritables missions au service d’une politique économique et sociale à la fois plus juste et plus ambitieuse, plus dynamique et plus simple, plus ouverte et plus transparente.

    Le peuple algérien fonde l’espoir sur une autorité politique, respectueuse de la loi fondamentale de la république; une autorité qui ne se détourne pas de la seule tache qui mérite adhésion : celle qui consiste à encourager l’esprit d’initiative et d’innovation au sein de la société algérienne qui aspire à plus de dialogue, d’autonomie et de dynamisme. C’est dans cet esprit que nous devons nous affranchir de tout dogme idéologique et saisir, sans idée préconçue, les formidables opportunités que nous offre, dans tous les domaines, un monde qui n’a jamais paru ouvert, prometteur, même s’il n’a rien perdu en lui même de sa complexité.

    La responsabilité de toute nouvelle gouvernance est d’oeuvrer pour un Etat fort, une République solide, une Algérie moderne ; condition sine qua non pour une Algérie apte à entrée dans le troisième millénaire et d’y faire fructifier ses atouts ; ce troisième millénaire qui s’annonce porteur de bouleversements gigantesques, qui seront probablement la source d’autant de progrès et d’innovations que de drames, de crises, de conflits et d’instabilité.

    J’ai pleine confiance dans la capacité de la « génération Algérie », force vive de la nation, à relever les défis de tous ordres auxquels l’Algérie sera confrontée et dans son aptitude à jouer un rôle de premier plan dans l’évolution de la situation politique du pays et… du monde

    .Fraternellement lhadi
    ([email protected])




    0



    0
      zaatar
      17 août 2017 - 13 h 43 min

      On ne perd rien pour attendre… lorsque les poules auront des dents.




      0



      0
        Abou Stroff
        17 août 2017 - 16 h 50 min

        apparemment, le hadi attend que les tubes digestifs se mettent à faire autre chose qu’à avaler ce qu’on leur propose pour ensuite déféquer ce qu’on leur aura proposé. Zaatar, si toi, tu attends l’astéroïde Apophis pour nous libérer de la pègre qui nous gouverne, moi, je tablerai plutôt sur une baisse prolongée des prix des hydrocarbures. quant au « peuple algérien » dont parle le hadi, reconnaissons ensemble que cette entité est une « réelle » vue de l’esprit.




        0



        0
    LE NUMIDE
    17 août 2017 - 10 h 38 min

    Ahmed Ouyahia a plusieurs handicaps dont le plus notoire c’est qu’il soit kabyle ( si on ne dit pas les vérités on avance jamais) .. La machine médiatique wahabo-baathiste a mis le starter et a lancé sa propagande de dénigrement pour le détruire dans l’opinion et entraver son gouvernement comme kabyle et Hizb Franssa .. Les autres handicaps : on le donne aussi selon cette propagande , pour « éradicateur » c’est à dire pro-arrêt du processus électoral et du côté des généraux nationalistes de 92 .. On le tient aussi pour un francophone ( kbaili et Hiz franssa selon les Hizb Qatar et saoudien) , même s’il maitrise l’arabe mieux que tous les pontifes arabistes qui distribuent les bons et les mauvais points du patriotisme …la machine de propagande wahabo-baathiste distille l’idee selon laquelle Ouyahia a ete nommé par le frère du président et que Boutefliak est mort depuis 5 ans et il est au frigo et que c’est Hadad et son ami Said Bouteflika qui dirigent pour se remplir les poches et qu’ils ont ejecté Teboune grand patriote et parfait algérien venu pour nettoyer l’etat de ces kabyles corrompus ..
    Voila donc les thèmes de la machine wahabo-baathistes dans leurs partis associations et les réseaux sociux en direction de l’opinion .. dans la communication d’ en face , Ouyahia, le pauvre, n’est pas moins haï par le Kabylistes du MAK RCD et consorts qui le tiennent pour un traitre du Douar, un cynique et un antiberbère virulent , parce que homme de l’Etat et plusieurs fois grand ministre et homme de confiance de Bouteflika donc scélérat par rapport à leur projet .. Ouyahia est donc un homme isolé d’un point de vue de la communication de masse , puisque son parti est une coquille vide en la matière idéologique , certes il ya en son sein des patriotes sincères , mais ils ne forment pas un Bloc idéologique solide qui peut affronter la machine wahabiste et baathiste.
    il n’a ni intellectuels, ni grands communicateurs, ni des visionnaires nationalistes de la trempe d’un Abane ou d’un lacheraf et la machine de gauche jadis qui venait a la rescousse a été détruite par les Crypto FLN , sans que le nationalise algérien soit renouvelé et refondé. en plus ce camp souffre aussi du silence et de la maladie de Bouteflika grand communicateur a lui seul et capable de compenser la faillite et la déficience idéologique manifeste du RND FLN…
    le nationalisme algérien doit donc se renouveler et se refonder sur deux volets essentiels : la dimension Berbère de la nation algérienne et la promotion de la république militaire et de la Puissance stratégique .. Sans quoi l’Algérie sera bloquée entre deux visions idéologiques à forte présence de communication dans l’opinion : le wahabo-baathisme impérial, monarchiste et le MAKisme Douariste kabyliste.




    0



    0
      moh_blida16
      17 août 2017 - 16 h 10 min

      Hi le Numide, bravo pour ton analyse, tu as tout résumé sur A Ouyahia et je pense que l homme est le meilleur pour occuper le poste de président et mettre les gens au travail.

      je suis pas du RND ou du FLN mais je suis pour cet homme.




      0



      0
    zaatar
    17 août 2017 - 9 h 39 min

    Opinion publique traumatisée? mais quoi donc? vous le pensez réellement? vous pensez sérieusement que le peuple s’intéresse à toutes ces idioties? Limogeage de teboune, nomination d’ahmed ouyahia, remplacement de flen par felten dans les ministères et autres administrations, le peuple n’en a rien à battre. Pour le peuple, il lui suffit de trouver du pain dans la boulangerie, du lait chez l’épicier, des légumes et dest fruits au marché, de la viande et du poulet chez le boucher…et qu’il puisse pouvoir se les payer…le reste tout le reste il n’en a cure…allez y coupez lui le pain et vous verrez comment l’opinion publique sera traumatisée.




    0



    0
      Abou Stroff
      17 août 2017 - 10 h 55 min

      zaatar, je te salue! il semble que R. M. et beaucoup d’autres pamphlétaires veulent nous faire prendre des tubes digestifs ambulants pour des êtres humains. en effet, oser parler de vindicte populaire dans le contexte algérien relève d’une renversante niaiserie. pourquoi la vindicte populaire ne s’est elle pas manifestée lorsqu' »on » nous a imposé un grabataire plus près de la mort que de la vie comme président omnipotent et décidant de tout y compris de la nomination du gardien de parking de la mairie de yellel? moralité de l’histoire: ceux qui nous gouvernent ont une « autoroute » devant eux et rien n’arrêtera leur course à l’enrichissement tant que les prix des hydrocarbures ne s’affaisseront pas sur une période prolongée.




      0



      0
      moh_blida16
      17 août 2017 - 16 h 08 min

      Hi Man, bravo pour ton analyse, tu as tout résumé sur A Ouyahia et je pense que l homme est le meilleur pour occuper le poste de président et mettre les gens au travail.




      0



      0
    Mouloud
    17 août 2017 - 8 h 15 min

    Un acte de corruption de 1000€? On devrait faire un procès dans ce cas à plus de 50% des Algériens. Allons soyons sérieux, que dire des autres les Mr Haddad, Bouchrareb, Sellal, Saîdani,… qui ont des biens mal acquis à l’étranger dont les preuves sont avérés!




    0



    0
      Felfel Har
      17 août 2017 - 15 h 24 min

      En plein dans le mille! Il est plus facile de s’attaquer à la petite sardine qu’à un requin vorace et agressif, surtout quand il nage au milieu de ses nombreux congénères qui exhibent des dents de carnassiers. Salutations!




      0



      0
    SAM
    17 août 2017 - 8 h 03 min

    1000 euro comme corruption pour un homme d’affaire, je n y crois pas … la corruption chez nous c’est à coup de millions d’euro …




    0



    0
    BEKADDOUR
    17 août 2017 - 7 h 53 min

    Y a t-il une différence entre l’éboueur qu’on côtoie à l’aube, nettoyant le boulevard de l’indépendance, soigneusement, sans pitié pour les pauvres déchets, et la tâche assignée à Essi Ahmed ? Ils ont en commun, les pauvres, une sale besogne, ils ont toutefois une sacrée différence, le salaire bien sûr, mais surtout que l’un travaille avec l’inerte, l »autre avec des alertes… Mais il en faut, ils sont indispensables, les terrasses des cafés se chargent de la parlotte : « Epreyssa », qu’ELLES disent !




    0



    0
    صالح/لجزائر
    17 août 2017 - 7 h 25 min

    Si Ahmed n’a pas d’amis ou d’ennemis permanents . il n’est charge que de sales missions permanentes.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.