Trump pourrait annoncer sa démission dans les prochaines semaines

trump
Donald Trump. D. R.

Le coauteur de l’ouvrage de Donald Trump, L’art des transactions, affirme que le départ de l’actuel locataire de la Maison-Blanche est désormais «une question de semaines». Tony Schwartz, qui a aidé le président américain à écrire son livre quand il était un simple homme d’affaires, a adopté la même attitude que son collaborateur en postant ses projections sur Twitter. Il a tenu à souligner que «l’étau se resserre de plus en plus autour du président le plus controversé de l’histoire des Etats-Unis». Selon lui, Trump va prendre de court ses détracteurs en annonçant très prochainement sa démission, avant même que Mueller et le Congrès ne procèdent à sa destitution.

Pour Tony Schwartz, la présidence de Donald Trump est arrivée à son terme en raison de ses dérives répétées, qui avaient très souvent frôlé le seuil de l’intolérable, au point de devenir un véritable danger pour la sécurité mondiale et un énorme risque pour la cohésion de l’Amérique, ajoutant qu’il serait effectivement surprenant de le voir survivre jusqu’à la fin de l’année en cours. Plus probablement, il sera contraint de déposer sa démission en automne, sinon plus tôt.

Schwartz, qui mène depuis une semaine une grande campagne anti-Trump, adopte une démarche originale, qui consiste à fustiger plusieurs fois dans la journée le personnage, le présentant comme un être qui souffre d’incohérence et de fractionnement de la pensée, ainsi que de paranoïa. En un mot, un être capable de faire voler en éclats l’équilibre fragile au niveau des relations internationales.

Une commission devrait se pencher sur l’examen des accusations de mauvaise conduite de Trump. Si la commission arrive à la conclusion de l’existence de réels motifs pour sa destitution, la proposition sera immédiatement soumise à un vote. Mais l’écrivain américain, l’homme qui connaît le mieux Donald Trump, affirme que ce dernier ne donnera pas l’occasion au Congrès de le destituer. Il devrait sans aucun doute précipiter les choses en présentant sa démission très prochainement, une manière pour Trump de sortir la tête haute de cette situation inédite.

De Londres, Boudjemaa Selimia

Comment (22)

    Anonyme
    19 août 2017 - 23 h 13 min

    À par Nixon qui a été contraint de démissionner.
    Donald Trump n’a pas commis d’affaires grave comme celle de water-gate .
    Il n’est pas plus tarés que Georges bush.
    C’est un prétentieux flambeur orgueilleux.
    Des comme lui je connais même des simple lambda qu’ils y sont aussi




    0



    0
    Aicha Benguendouze
    19 août 2017 - 18 h 11 min

    Le pauvre President des USA Donald Trump qui reflechi s il doit demissionner de son poste….il est quand meme chanceux d etre le President des americains…qu aurait il fait si par hazard il etait le president de…l Algerie actuelle…?




    0



    0
    Chaoui ou Zien
    19 août 2017 - 17 h 27 min

    Je ne suis pas un admirateur de Trump mais soyons serieux. Ce bonhome n’ira nul part. Il sera a la maison blanche jusqu’a la fin de son mandat. Je ne lui predis cependant pas un second mandat.




    0



    0
    [email protected]
    19 août 2017 - 13 h 14 min

    vous êtes très très loin de la réalité universelle.




    0



    0
    Abou Stroff
    19 août 2017 - 10 h 30 min

    « Trump pourrait annoncer sa démission dans les prochaines semaines » titre B. S.. reconnaissons que les USA risquent de traverser une période d’instabilité et d’incertitudes si le président démissionnait. car, qui s’occuperait du bouton nucléaire pendant que les amerloques se focaliseraient sur les élections?
    heureusement que l’algérie est une république stable avec un président à vie qui ne penserait à aucun moment à démissionner. grâce à la clairvoyance de notre bienaimé fakhamatouhou national, nous ne risquons pas de traverser une période d’instabilité et d’incertitude puisque notre fakhamatouhou s’occupe de tous les boutons, y compris des boutons de son fauteuil roulant et des boutons qui contrôlent les sièges éjectables de ses divers « collaborateurs
    moralité de l’histoire: tandis que Trump pourrait quitter, la tête haute, le poste de président des USA, boutef fait tout pour quitter son poste, les pieds devant.




    1



    0
      [email protected]
      19 août 2017 - 13 h 40 min

      @ Abou Stroff

      merci pour cette comparaison qui pourrait faire l’ objet d’ un sketches tellement c’ est finement narré;-) , j’ en souris encore……




      0



      0
      MELLO
      19 août 2017 - 14 h 17 min

      Non Abou Stroff, non cher ami, chez nous la démission est un manque de redjla, nous ne connaissons personne qui puisse démissionner du poste y compris ceux qui sont poursuivis par la justice; Tu me diras quelle justice ? Effectivement , les boutons qui servent à désamorcer la justice sont entre les mains de fakhamatouhou, donc aucun risque. Y compris pour tous les scandales de fuites du bac dans l’addiction (éducation)nationale , madame bent -ghabrit est toujours au poste ,elle qui a fait sauter 3 premiers ministres. Si on lorgne du coté de la définition: La démission est l’acte par lequel vous décidez de mettre fin au contrat de travail de votre propre initiative. Enfin, très important, pour que la démission soit valable, il faut qu’au moment de l’acte de démission, il est préférable qu’aucun litige entre vous et votre employeur n’existe.
      Les litiges ? En Algérie tout est litigieux.




      0



      0
      Amitou
      19 août 2017 - 15 h 32 min

      En politique il n y a que le resultat de la gouvernance qui compte,le Bilan de Boutef est tres positif sur tous les plans et les chiffres le confirment.Concernant son fauteuil roulant,je vous rappelle que le President Rooswelt a dirige les USA pendant la plus difficile periode de son histoire sur une chaise roulante,que Stephen Hawking,le plus celebre Astrophysien,le Einstein contemporain est completement paralyse et communique a travers un computer sur une chaise roulante…..et si vous etes impatient soyez democrate et faites le choix qui vous convienne en 2019,notre constitution doit etre respectee dans ses termes,c est bien clair.




      0



      0
        Anonyme
        19 août 2017 - 20 h 50 min

        Excellents exemples, sauf que Roosevelt s’adressait directement, et de vive voix, aux américains et non pas à travers des missives trimestrielles – dans les meilleurs cas. Il se déplaçait à travers le territoire américain et sillonnait le monde entier pour aller à la rencontre de ses collègues étrangers à qui il s’adressait directement, les yeux dans les yeux, pour défendre les intérêts du pays qu’il représente. Il était présent H24 et assumait les missions, les prérogatives et les fonctions que lui confère la Constitution.
        Dans un autre registre, Stephen Hawking aussi parle directement aux gens, même si c’est à travers un appareil.
        Conclusion : je ne vois pas sur quel plan tu peux justifier ce que tu penses être une comparaison. Puisque Stephen Hawking est un scientifique de très haut calibre, très productif, et Roosevelt le Président actif de LA puissance mondial, élu démocratiquement par les citoyens américains, sans bricolage de la Constitution du Pays et l’achat des voix de «représentants du peuple» illégitimes… Ta comparaison, tirée par les cheveux et outrageusement osée, ne vaudrait peut-être que par «la chaise roulante». A titre d’exemple, celle de Stephen Hawking est piloté par lui même, malgré son très lourd handicap. Personne ne le pousse dans des sens et des directions qu’il ne peut pas décider par lui même !




        1



        0
          Lemdigouti
          20 août 2017 - 21 h 58 min

          Quand on compare l’incomparable…. cela devient vide de sens. Roosevelt était handicapé à cause d’une mauvaise polio qui ne touche absolument pas le cerveau et ses périphériques. La polio n’altère pas le raisonnement et le comportement émotionnel contrairement à l’AVC qui fait de ravages allant de l’incapacité à être physiquement indépendant à l’abolition de toute forme de perception ; toute forme de jugeote disparait.




          1



          0
    Les Égarés.
    19 août 2017 - 8 h 19 min

    Trump Gène car il a mis en cause durant son discours , les Groupe Escroc de la Fed qui est une Sangsue , le Pouvoir profond criminel du Régime dictateur US …. mais en réalité Trump ne vaut pas plus que le … Obama …. , Clinton , Rockefeller , Mac Cain , Bush , …Rice , Wolfowitz.. il y a plus de Criminels de guerre dans le Régime US , Gb , Israël , Saoud , …que tous les pays réunis !!!
    Trump ou un Autre , c’est Qui tue Qui ….




    0



    0
    226
    19 août 2017 - 4 h 51 min

    apres Tebboune,Trump.




    0



    0
    Rayés Al Bahriya
    19 août 2017 - 3 h 11 min

    Un fake…de plus …

    Hhhh




    0



    0
    yugarithen
    19 août 2017 - 1 h 11 min

    Et dans notre Pays, quand on verra la fin du cauchemar?




    0



    0
    Thamerguessifth
    19 août 2017 - 1 h 10 min

    Ne crions pas victoire. Juste pour le réchauffement climatique, je souhaiterais qu’il s’en aille, car il n’y croit pas du tout alors que plusieurs parties de la planète y compris l’Algérie,sont déjà devenues une fournaise en été.




    0



    0
    Qui connait la vraie raison ?
    19 août 2017 - 0 h 24 min

    Croyez le ou non , mais la vraie raison est : suite à à prédiction par Nostradamus sur de l’éléction de mais aussi de la liquidation du 45éme président US comme ce fut le cas pour quatre autres présidents US , Trump étant un fervent croyant de Nostradamus fera tout bonnement tout pour prendre sa retraite avant l’échéance de de la fin de 2017 comme prédit par Nostradamus …
    ce que beaucoup ne savent pas , c’est qu’il ya une secte d’adeptes trés hauts placés dans la politique et le pouvoir mondial , grands adeptes de Nostradamus , qui eux font tout justement pour que le calendrier de Nostradamus devienne une réalité et ce en « éxécutant » les choses ….dans le seul but de maintenir un certain pouvoir opaque sur le monde….
    croyez le ou non , c’est hélas une folle vérité .




    0



    0
    SURTOUT NE REVENEZ PAS SVP
    18 août 2017 - 23 h 46 min

    son élection a été pour le monde la plus grosse bêtise de ce siécle .
    les américains désormais prendront beaucoup plus au sérieux le volet psychiatrique d’un prétendant à la plus haute fonction aux USA …d’ailleurs on devrait nous aussi ….




    0



    0
      Les Égarés.
      19 août 2017 - 8 h 32 min

      Depuis la Création des Usa (240 ans ) , il y a eu 220 guerres d’agressions ou coups d’Etats des Usa contre d’autres Pays !!!….Quelque-soit le Président US , la doctrine du Régime US est l’hégémonie , un pouvoir Sans partage sur le monde ….les Usa ont + de 1000 basés à travers le monde , 13ou14 Porte – Avion , …le Régime US est le Problème , ce n’est pas Trump , ou le nullard de Bush ou le .. Obama de Service …les derniers Président US ne sont que des Employés ….Trump ou Une Chèvre , ou Un Cheval à la tête des Usa , ne changera pas la Politique arrogante du Régime Dictateur US.




      0



      0
    Anonymaoui
    18 août 2017 - 23 h 30 min

    Si cette prédilection se confirme ce n’est pas du fait que Trump ait pris conscience de ses échecs. Comme le peuple américain est le seul acteur de son destin à travers une constitution inviolable et des institutions irréprochables élues démocratiquement tout président élu doit obéir à des règles strictes. Au moindre faux pas le président us même élu par le peuple risque la destitution.
    Qu’en est-il chez-nous ? Qu’en est-il de notre constitution et de nos institutions ? Pouvons-nous au moins rêver arriver un jour à un tel niveau de gouvernance démocratique ? Espérons le.




    0



    0
    naceur
    18 août 2017 - 23 h 07 min

    bon débarras le monde s’en portera mieux




    0



    0
    Zombretto
    18 août 2017 - 22 h 59 min

    Trump n’attend qu’une chose : trouver le moyen de se retirer sans avoir l’air d’un triple-crétin. Il est devenu malheureux à l’extrême et a perdu tout intérêt à gouverner dès la minute où il s’est rendu compte que ce n’était pas facile d’être président. Tout ce qu’il promettait au cours de sa campagne, il s’est rendu compte, éffaré, que c’était quasi-impossible à réaliser. Maintenant il ne cherche plus que la voie de sortie la moins déhonorable pour se débiner.
    Je parie qu’il va simuler une maladie quelconque comme pretexte qui l’empêcherait de remplir ses fonctions.




    0



    0
    MELLO
    18 août 2017 - 22 h 32 min

    Tant que Poutine est là, Trump peut dormir sur ses deux oreilles. Lors de l’élection US de 2016, Poutine a utilisé son arme maipulatrice pour la première fois dans l’espoir d’avoir un homologue nigaud égocentrique facile à manipuler. Poutine savait qu’il ne pourrait jamais rivaliser sur le terrain des armes conventionnelles, alors il a investi tout son argent dans un système d’armes entièrement nouveau, dans le cyberespace. Un million de personnes munies d’ordinateurs portables et de smartphones pourraient nuire beaucoup plus qu’un million d’hommes avec des fusils. Des années de formation au sein du KGB ont préparé Poutine à faire face à Donald Trump, faible d’esprit. C’était un jeu d’enfant. Lorsque Trump a été déclaré vainqueur, au Kremlin, on applaudissait des deux mains. Ils avaient organisé un Pearl Harbor silencieux et a remporté la première bataille sans coup férir




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.