Crime contre l’humanité en Birmanie : silence, on massacre les Rohingyas ! 

Rohingya
Les Rohingya de Birmanie dénoncent les atrocités qu'ils subissent. D. R.

Par Arezki Hatem – Combien de minorités ethniques et religieuses subissant une véritable épuration ethnique en ces temps où la théorie raciale se décline sous des atours rutilants de tromperie, qui trompent l’œil jusqu’à la racine de ce fabuleux organe de vision ? De Gaza – cette prison à ciel ouvert où une population palestinienne est réduite à survivre sur une ténue bande de terre où la densité humaine en mètre carré est la plus élevée au monde, où le taux de mortalité enfantine caracole sur l’échelle lestée par tant de privations que subit, chaque jour que Dieu fait, la population de cet îlot de résistance – jusqu’à aux confins les plus reculés de l’Afrique, de l’Asie, des Amériques et même en Europe, ce vieux continent où le respect des droits de l’homme est hissé en dignité sacerdotale !

Mais ce que subissent les Rohingyas en Birmanie dépasse l’entendement et n’a rien à envier aux atrocités commises à l’encontre de l’ethnie Herero, en Namibie, par le colonisateur allemand. Un autre génocide qui a été longtemps réduit au silence et dont la reconnaissance par l’Allemagne ne fut que tardive. Le grand écrivain algérien Anouar Benmalek, dans son dernier opus Le Fils du Shéol, a consacré un large pan de son intrigue romanesque au martyre des Héréros de Namibie, dans un profond et sincère travail mémoriel.

L’origine d’une minorité musulmane Rohingya dans un Etat à majorité bouddhiste est inscrite dans l’histoire. Ils seraient les descendants lointains de commerçants bengalis ; ils se seraient convertis à l’islam au XVe siècle par l’intermédiaire des Routes de la soie. A l’époque, la région était un Etat vassal du Bengale. Ils sont répartis comme suit : 800 000 en Birmanie (Etat d’Arakan), 300 000 au Bangladesh, 24 000 en Malaisie, formant ainsi une population de 1 424 000 âmes.

Pourquoi tant de haine vis-à-vis des Rohingyas ? 

De ces trois Etats où vivent des Rohingyas, la Birmanie est de loin le pays où leur présence constitue une forte minorité. Ils vivent sur une terre fertile, exploitant son sol arable dans une agriculture diversifiée ; d’aucuns pensent qu’au-delà de la haine raciale et religieuse vis -à vis des Rohingyas, une dessein sordide dont la visée pressante est de pousser cette minorité musulmane birmane à l’exode et de surcroît d’accaparer leur terre fertile.

Néanmoins, la volonté criminelle des autorités birmanes à éradiquer de son sol cette minorité remonte à la première prise du pouvoir par la junte militaire, aidée dans cela par des bonzes bouddhistes extrémistes, sinon par la haute autorité religieuse bouddhiste. C’est ce qui explique d’ailleurs le silence sidéral du Dalaï-lama, l’une des autorités les plus prestigieuses des adorateurs de Bouddha.

De fait, le pays birman est pluriethnique. En 1982, le pouvoir militaire avait promulgué une loi sur la nationalité qui comprend 132 ethnies. Celles-ci sont considérées comme birmanes «car elles appartiennent aux « races nationales » – c’est-à-dire à celles qui étaient présentes sur le territoire avant 1823, date de l’arrivée des colons britanniques», rapporte la journaliste Warda Mohamed dans Le Monde Diplomatique. Exit les Rohingyas, ainsi réduits à des parias, sur lesquels le châtiment de la mort est perçu, par la majorité bouddhiste, comme une bienveillance divine !

Quand une prix Nobel de la paix se fait apologiste du génocide 

A méditer sur la position prise publiquement sur la lauréate birmane du prix Nobel de la paix, elle qui fut longtemps persécutée par le régime dictatorial de son pays.

Comment une femme politique qui a été jetée dans les geôles par la junte militaire birmane, torturée, privée de son foyer, de son mari, de ses enfants et de sa liberté, peut-elle non seulement se taire devant un viol caractérisé de la vie humaine, mais aussi se hisser en apologiste de la haine raciale ? Le point de basculement se porte comme une médaille tachée du sang des Rohingyas sur l’habit de cette Nobel de la paix, dont l’histoire retiendra que le mot paix qu’elle prononce de sa voix raffinée n’est qu’un chant de palinodie synonyme de versatilité.

A. H.

Comment (16)

    Alfa
    9 septembre 2017 - 21 h 10 min

    Ça confirme le fameux dicton du ROI JUAN CARLOS d’Espagne qui disait de son temps: « PERMETTEZ MOI AU NOM DE LA DÉMOCRATIE D’ACCÉDER AU POUVOIR POUR ENSUITE ÉLIMINER LA DÉMOCRATIE » . Ça été repris plus tard par notre cher et regretté BOUDIAF pendant son laps de temps passé au gouvernement. Quand elle était enchainée comme une loque/torchon au fond de sa cellule, elle rêvait d’une quelconque compassion(semblant de démocratie) de la part de ses geôliers et maintenant qu’elle a pris le pouvoir elle s’en fout éperdument.




    0



    0
    Alfa
    9 septembre 2017 - 20 h 59 min

    Au fait ils sont ou les daeCHIENS qui prétendent tuer des innocents au nom de l’ISLAM? Sont-ils entrain de compter leurs GHANIMAS(fruits de leurs barbaries/tueries) ce qui les empêchent de voir plus loin que le bout de leur nez.




    0



    0
    Nostalgia
    9 septembre 2017 - 14 h 44 min

    Genséric…un pseudo qui ne convient guère à un lobotomisé islamiste de ton acabit ; il faudrait plutôt en prendre un plus évocateur et plus approprié à ta nature débile et sanguinaire. D’habitude, je ne discute ni ne voit les sous-humains de ton genre que l’humanité vomit de toutes ses entrailles mais, cette fois-ci, je m’abaisserai à te répondre comme il convient de le faire aux aliénés de ton genre. Oui, les minorités musulmanes sont prises en otage par tes semblables qui les considèrent comme de la chair à canon alors que vous, vous êtes planqués et au chaud, en occident ou ailleurs. La responsabilité du massacre annoncé de ces minorités vous incombe totalement et, de cela, vous aurez à rendre compte un jour. Vous ne réussirez pas à tromper les pauvres gens pendant très longtemps encore, les musulmans découvrent chaque jour plus, la bête immonde que vous êtes ; oui, les musulmans se rendent compte que vous êtes le bras armé de leurs ennemis et que votre mission est de les détruire. Vous n’échapperez pas à votre juste châtiment.




    2



    1
    Anonyme
    8 septembre 2017 - 5 h 55 min

    Les ROHINGAS sont persecute depuis plus de 70 ans mais la question qui se pose pourkoi ce soulevement aujoud hui et pourkoi ces soulevement des minorites soit disant persecutes a travers le monde et particulierement asiatique commme la chine indonesie inde ..dans ce moment precis la reponse il faut la chercher du cote du chef de l armee EL BAGHDADI qui les a appeler … en 2016 a s etendre et marque leur presence en asie a travers ces reseaux asiatiques tout ca est une tactique pour entraine de pauvres peuples demunie dans une guerre et chauffer a travers la galerie islamiste habitiel les muslmans du monde pour toujours plus de recrutement et toujours plus de conflits qui causeront la perte des musulman dans l avenir




    2



    1
    GENSERIC
    7 septembre 2017 - 22 h 03 min

    Nostalgia : Tu n’es qu’un abruti !

    Obsédé par l’islamisme ! Dès qu’on dit musulman pour toi c’est takfiriste, islamiste !
    Toi l’athéeïste le laïciste extrèmiste!
    Les rohyngias sont discriminés et persécutés depuis longtemps, bien avant qu’ils entrent en guérilla !
    Ils se sont fait méthodiquement massacrés et clairement parce qu’ils sont musulmans par un pouvoir et des fanatiques boudhistes soutenus par l’occident et surtout par israel !

    Mais étrangement cela commence à être médiatisé maintenant que les rohyngias ont décidé de réagir et de se défendre. Maintenant il y a un groupe de guérilla, mais cela est récent .

    Alors on va surement voir une radicalisation de la jeunesse rohyngias, ce qui va offrir un vivier pour daech, al qaida etc !

    Et toute la propagande va se mettre en route et réécrire l’histoire pour faire oublier les vraies raisons (les persécutions !!!), et faire croire que le problème c’est l’islamisme !
    Faire croire que la dictature raciste birmane ne fait que lutter contre les extrémistes, les takfiristes !
    Elle sera soutenue ( c’est déjà le cas ! ) par les médias sionistes occidentaux.

    Déjà en france les médias qui se taisaient jusque là sur toutes les horreurs parlent désormais de réponses de la part de l’armée birmane aux attaques de la guérilla rohyngia !

    voilà comment ils falsifient l’histoire, et comment les grands concepteurs et créateurs internationaux de
    daech etc. dans leurs labos créent des viviers à travers le monde de terroristes pour ces groupes qui sont leur fabrication ! il suffit d’instaurer du désespoir, de la misère , de la souffrance et de l’injustice …




    1



    3
    Wari1
    6 septembre 2017 - 21 h 38 min

    C est partout le meme senario les minorite musulmane qui ont vecu des siecle avec les autres commùute chretienne ortodoxe chiite boudistes ect sans aucun probleme se retouvent maitenant a etre des pestifer qu on ecpulse de leur propre pays le coupable ces l infiltration de l islamisme qui a gangrene l islam locaux puisque n admet pas la difference et appele a defie le pouvoir des koufar locaux _
    En occident ca peut marche il y la democratie droit de l homme mais dans les pays tiers mondiste comme la birmanie il faut s attendte au pire .somme nous au debut d une guerre mondale des religions




    4



    0
    elkhayam
    6 septembre 2017 - 21 h 25 min

    Les yemenites, les syriens, les irakiens sont aussi massacré par les musulmans dont les turcs . Les turcs ont aussi leur génocide, le premier du XXème siècle qui a fait environ 1,2 à 1,5 million de victimes dans la population arménienne de l’empire turc (ainsi que plus de 250 000 dans la minorité assyro-chaldéenne des provinces orientales et 350 000 chez les Pontiques, orthodoxes hellénophones de la province du Pont).




    3



    1
      USMS
      7 septembre 2017 - 6 h 20 min

      Le premier des premiers génocides de l’histoire a été l’œuvre de la france en Algérie du côté de DAHRA avec les tristements célèbres enfûmades.




      2



      1
    jughurta
    6 septembre 2017 - 16 h 11 min

    Merci pour l’ article AP. ALLAH c’ est trop, ils subissent la misère, ils se font hagar vraiment sans raison, seulement parcqu’ ils sont musulmanes. J’ aurais eu un pouvoir quelconque, j’ aurais demandé à tous les musulmans du monde d’ attaquer les ambassades birmanes et de les prendre en otage, un peu à la carlos à l’ ancienne. Il faut les hagars comme ils hagar !! Ils agissent en toute impunité ?? Il faut les détruire médiatiquement et faire une pression sans précédant à leur encontre, sans précédent !! Pour qui ils se prennent ???




    2



    3
      elkhayam
      6 septembre 2017 - 21 h 32 min

      Tu aurais mieux fait de choisir comme pseudo  » Zarqaoui  » ou Mokhtar Ben Mokhtar le pseudo de  » Jughurta  » n’a rien à voir avec un djihadiste bête et méchant.




      3



      4
    Nasser
    6 septembre 2017 - 15 h 35 min

    Les musulmans font aussi ça à leurs frères (Ils les égorgent aussi)…
    —-
    Attention! Insupportable à voir! C’est en Birmanie:
    https://www.facebook.com/Asrartarikh/videos/877951772361329/




    3



    2
    Anonyme
    6 septembre 2017 - 9 h 47 min

    Où sont les musulmans? seul la Turquie bouge! tfouh sur les dirigeants du monde musulman…




    2



    5
    Nasser
    6 septembre 2017 - 2 h 51 min

    Les Rohingya du Myanmar – Des pions dans la guerre que les Anglais livrent aux Chinois par l’intermédiaire des djihadistes saoudiens
    ________
    LECTURE:
    L’attention des médias est dirigée vers des violences ethniques mineures au Myanmar, l’ancienne Birmanie. Selon la presse « occidentale », les Rohingya musulmans sont injustement vilipendés, chassés et tués par des foules bouddhistes et par l’armée dans l’Etat de Rakhine près de la frontière avec le Bangladesh. Les « organisations humanistes libérales » comme Human Rights Watch joignent leurs voix à celles d’islamistes comme le président de la Turquie, Erdogan, pour déplorer le sort des Rohingya.

    Cette curieuse alliance s’est également nouée pendant les guerres en Libye et en Syrie. Cela doit nous alerter. Y aurait-il autre chose derrière ce conflit local au Myanmar? Est-ce que quelqu’un jette de l’huile sur le feu?

    C’est bien le cas, en effet.

    Alors que le conflit ethnique dans l’Etat de Rankine est très ancien, il s’est transformé au cours des dernières années en une guerre de guérilla djihadiste financée et dirigée par l’Arabie saoudite. La zone a un intérêt géostratégique:

    L’Etat de Rakhine joue un rôle important dans OBOR [la nouvelle route de la soie chinoise], car il s’agit d’une sortie vers l’océan Indien où sont prévues des réalisations chinoises pour un montant d’un milliard de dollars : une zone économique sur l’île de Ramree, et le port en eau profonde de Kyaukphyu qui a des pipelines de pétrole et de gaz naturel reliés à Kunming dans la province du Yunnan.

    Les pipelines qui vont de la côte ouest du Myanmar vers la Chine à l’est permettent l’importation d’hydrocarbures du golfe Persique vers la Chine tout en évitant le goulet d’étranglement du détroit de Malacca et les sites de la mer de Chine méridionale qui font l’objet d’une contestation.

    C’est « l’intérêt de l’Occident » d’entraver les projets de la Chine au Myanmar. Encourager le djihadisme dans l’Etat de Rakhine pourrait y contribuer. Il existe un précédent historique d’une telle guerre par procuration en Birmanie. Pendant la Seconde Guerre mondiale, les forces impériales britanniques ont incité les musulmans Rohingya du Rakhine à se battre contre les bouddhistes nationalistes birmans alliés aux impérialistes japonais…………………………………. SUITE: http://arretsurinfo.ch/les-rohingya-du-myanmar-des-pions-dans-la-guerre-que-les-anglais-livrent-aux-chinois-par-lintermediaire-des-djihadistes-saoudiens/




    4



    2
    Mohamed El Maadi
    5 septembre 2017 - 19 h 56 min

    C’est honteux et l’Algérie doit s’exprimer fortement sur ce génocide .




    6



    4
      Nostalgia
      5 septembre 2017 - 22 h 33 min

      L’Algérie n’a pas à s’ingérer dans les affaires intérieures des autres pays. Ce sont les islamistes takfiristes qui sont en train d’essayer de soulever les minorités musulmanes dans le monde non musulman et la réaction ne se fait pas attendre (Voir Russie, Chine, Philippines, Inde, etc)…Ces ennemis de Dieu vont provoquer la perte de ces minorités dans des pays puissants où ils risquent de se faire massacrer en toute impunité.




      5



      5
    Nostalgia
    5 septembre 2017 - 15 h 31 min

    Le responsable ? Le fanatisme islamiste ! Les Rohingyas ont toujours vécu en paix en Birmanie….jusqu’au jour où des « voix » leur ont suggéré de se soulever contre le pouvoir des Kouffars, qui sont majoritaires, car un « vrai » musulman, selon ces « voix », ne doit jamais vivre sous l’autorité d’un Kaffer. Les Rohingyas ont alors pris les armes et se sont rebellés contre l’Etat Birman. Voilà toute l’histoire ! L’islamisme, c’est l’abomination qui détruira les musulmans et le monde musulman.




    5



    5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.