Gaïd Salah malmène Boukrouh à travers un éditorial de la revue de l’ANP

Noureddine Boukrouh
Noureddine Boukrouh. New Press

Par Hani Abdi – Sous le titre évocateur «Une armée qui ne se départit pas de ses missions constitutionnelles», l’ANP a répondu, à travers l’éditorial de la revue El-Djeïch, à ceux qui l’appellent à destituer le président Bouteflika. Après avoir rappelé le message du chef de l’Etat adressé au peuple algérien à l’occasion de la Journée du moudjahid, l’édito d’El-Djeïch s’étale longuement sur les performances et les grandes réalisations de l’ANP. «Les réalisations de notre armée et les résultats obtenus sur le terrain ont poussé certaines plumes mercenaires à s’ériger en défenseurs du peuple, ces mêmes plumes qui, dans un passé récent, l’affublaient encore de qualificatifs méprisants et dégradants», écrit l’éditorialiste d’El-Djeïch dans l’édition du mois courant.

La suite de cet édito désigne l’une de ses cibles de manière indirecte. Il s’agit de Noureddine Boukrouh qui multiplie ces derniers jours des écrits sur l’armée et ses dirigeants. «Des plumes qui ont touché à tous les domaines et spécialités, de la charia à l’histoire en passant par l’économie, l’astronomie et autres sciences et domaines de connaissance», poursuit l’éditorialiste, visant clairement l’ancien ministre du Commerce et fondateur du PRA qui écrit sur divers sujets, dont la religion, l’histoire et l’économie.

L’éditorial d’El-Djeïch continue en affirmant que ces «plumes», ayant constaté leur échec à capter l’intérêt du peuple, ont cru bon de s’attaquer à l’ANP, «pensant qu’à coups d’accusations, de procès d’intention, de travestissement de la vérité, avec profusion de notions académiques rébarbatives, de citations, d’aphorismes et autres artifices rhétoriques, qu’on leur déroulera le tapis rouge, que le peuple applaudira et qu’elles entreront au panthéon de l’histoire. Mais le citoyen algérien n’est pas dupe de leurs gesticulations, comme il n’a aucun besoin de tuteurs obnubilés par la course aux postes de responsabilité et qui, lorsqu’ils se voient isolés, vendent leur âme au diable et mettent leurs plumes au service d’intérêts revanchards».

L’édito d’El-Djeïch répond ainsi de manière catégorique à ceux qui appellent à destituer Bouteflika en les renvoyant aux récents propos du chef de l’état-major, selon lesquels l’ANP demeurera fidèle à ses missions constitutionnelles. Autrement dit, il ne revient pas à l’ANP d’intervenir dans les affaires politiques. L’ANP, lit-on dans l’éditorial d’El-Djeïch, est là pour défendre la souveraineté nationale, l’intégrité territoriale et préserver l’indépendance du pays.

«Point à ligne», conclut la revue de l’ANP. Une réponse qui n’est pas uniquement destinée à Boukrouh, mais à tous ceux qui appellent à l’application au président Bouteflika de l’article 102 de la Constitution. Parmi eux, le président de Jil Jadid, Soufiane Djilali, qui s’engage dans une campagne inédite visant à mobiliser et sensibiliser les citoyens sur la nécessité d’appliquer l’article 102 de la nouvelle Constitution adoptée en mars 2016.

H. A.

Comment (86)

    Les Égarés.
    8 septembre 2017 - 15 h 23 min

    @AnonymeO1…. nous sommes tous conscient est diminué physiquement , que Gaid Salah est âgé… ces remarques se lavent en famille , mais qui peut nier que les services de sécurité , dont l’Anp à sa tête Le Général Gaid Salah ont bien protégé l’Algérie du Terrorisme d’Etats venu de Golf ou Otan qui ont inclus dans leur stratégie le terrorisme Islamistes Wahabites….Ces États Terroristes et leurs ONG fumeuses se servent justement d’événements ou revendications pour déstabiliser des Pays dont l’Algérie , et cette « revendication » du Président Bouteflika malade ou le Général Gaid Salah chef de l’Anp est complice de Bouteflika ou c’est Saïd qui commande , ..ou des Élections Anticipé….cela sont les leviers dont rêvent les Ennemis Extérieur de l’Algérie dont l’islamisme Wahabites au service des Vassaux Saouds , Erdogan , Rachad , …. piloté par le Sionisme , Usa , de manière indirecte. . Donc des Personnalités Algériennes critiquants ouvertement le Président ou le Chef de Anp font le jeu dangereux des Hyènes qui guettent l’Algérie dont les Islamistes alliés objectifs de l’OTAN en Libye , Algérie , Tunisie , Syrie , Egypte… Ce que fait Boukrouh suit la Stratégie Islamiste , par conséquent il doit prendre ces responsabilités et se taire publiquement.
    Quand au danger pour l’Algérie c’est bien cette Islamisme Wahabisme Kharidjites qui gangrène la Société Algérienne et autres pays Musulman ….La Santé du Président ou l’âge d’un Général n’ont jamais ruiné un pays. . Roosevelt était en chaise roulante , Chirac a eu un AVC durant son mandat , Mitterrand malade du cancer durant son mandat …et les dirigeants et Personnalités Française ont été discrets et responsables ,!… Alors Boukrouh à quoi il joue ?….complice avec les Islamistes Wahabites , Frères dit Musulmans mais Wahabites qui guettent le moment propice pour prendre le pouvoir … comme ce fut le cas en Libye , Tunisie , Syrie..avec l’aide de l’OTAN , Daesh , Alkaida…???? et Saouds, Erdogan..!

    1
    2
      Sibbous
      10 septembre 2017 - 16 h 36 min

      Pan sur le bec: il faut lire « à la botte « 

    Mohamed El Maadi
    8 septembre 2017 - 15 h 07 min

    J’ai reçu une volé de bois vert pour avoir dit « je ne critique pas « l’ANP ».Je m’explique je suis un enfant de résistant et mon beau père est un ancien de l’ALN Monté au maquis en 55 .Toute ma famille est engagé dans l’ANP ( élève officier,sécurité militaire )
    dans les assemblé de familles il n’y a que du vert et je sais ce qu’il font pour le pays .

    2
    4
    HANNIBAL
    8 septembre 2017 - 15 h 00 min

    La lumière venant des cieux ,les seuls qui vont remercier Bouteflika sont nos érudits barbus pour son oeuvre de la grande mosquée qui une fois achevée, il pourra partir tranquille toute l’Algerie priera sur son règne en ayant omit d’utiliser
    le fameux outil qu’est ( l’art 102 ) avec des députés ignares qui ne représentent que le fond de leurs poches et applaudissent a tout bout de champ comme bèlent les brebis dans le prés oubliant que les 40 millions d’Algeriens ne
    sont pas un troupeau réduit a regarder le train passer mais pensent tout bas a ce qu’a dit tout haut mr Boukrouh !!!

    9
    2
    abdel
    8 septembre 2017 - 11 h 06 min

    une armée a le devoir d’intervenir,quand un pays se trouve dans une impasse,comme ce fut le cas par le passé sous la ménace de prise du pouvoir par les islamistes

    11
      Zoro
      8 septembre 2017 - 14 h 17 min

      @ MELAOUA 7sept. 23h…
      Je ne sais pas ce pas ce que veut dire Melaoua,mais je vois que tu manques de beaucoup de hlaoua felissane. Signé ZORO. Z….

    Anonyme01
    8 septembre 2017 - 10 h 51 min

    Monsieur « Les Égarés » pour vous en raison de la menace supposée des islamistes ou des ennemis, qu’il faut que notre pays soit dirigé par un président malade?…Si j’ai bien compris votre intervention je dirai que ce que vous dites est inexact.Je dirai que l’Algérie est plutôt plus que jamais menacée parce qu’elle est dirigée par un président âgé et malade, en plus du chef de l’armée, lui aussi est fatigué et âgé.L’Algérie mérite mieux d’être dirigée par des hommes intègres, compétents et surtout de bonne santé, pour faire face à plusieurs défis qui nous attendent.Nous sommes dans un monde qui ne pardonne pas, un monde ou la régression n’est pas pardonnée car tous les pays du monde avancent. Alors il n’y a plus de place pour les faibles pour pouvoir accepté que le pays soit dirigé par des vieux incapables de réfléchir,de se déplacer, de se mettre debout ou de s’adresser au peuple.Ce sont ce genre de dirigeants qui mettent plus le pays en danger que ceux qui disent simplement la vérité que tout le monde connait. L’ANP n’a pas été la cible de Boukrouh dans ses interventions. Boukrouh est un habitué d’écrire dans des journaux(depuis plus de 20 ans) pour exprimer ses opinions sur l’avenir de son pays.Et c’est son droit de donner son avis. Boukrouh n’a jamais critiqué L’ANP en tant qu’institution mais émet juste son point de vue sur certains de ses hommes. C’est vrai que l’ANP n’est pas la propriété de Gaid Salah et ni du président(chose d’ailleurs connue de tous) mais c’est une institution qui a pour mission la défense de la souveraineté du pays et non la protection de certains de ses dirigeants. Boukrouh a fait appel à l’armée de se mêler quand certains de ses dirigeants violent la constitution, cette dernière qui représente la souveraineté du peuple.Là de mon point de vue, l’armée ne doit pas garder sa neutralité quand la souveraineté du peuple est bafouillée, puisque le conseil constitutionnel n’a jamais intervenu et ne peut jamais intervenir.L’armée doit être le défenseur de la souveraineté du pays et de son peuple, c’est pourquoi je juge que l’appel de Boukrouh est justifié. J’adhère alors pleinement à son appel.

    13
    3
    nour
    8 septembre 2017 - 10 h 11 min

    Ceux qui veulent le maintien du président malgré son incapacité à gouverner ils le font en réalité pour préserver leurs intérêts car ils savent très bien qu’un changement de système veut dire la fin de la bahboha dans laquelle ils vivent sans rien donné au pays.

    10
    2
    salah khiar
    8 septembre 2017 - 10 h 08 min

    ANP La Digne Héritière de l’ALN https://www.youtube.com/watch?v=d9ycAARmYVo

    1
    1
    salah khiar
    8 septembre 2017 - 9 h 50 min

    L’armée c’est la nation. »Napoléon Bonaparte »

    1
    1
    ZORO
    8 septembre 2017 - 8 h 14 min

    Comment croire ce kaci n tizi,qui demande dans un autre post a lemdigouti, comment qu il a obtenu son visa pour Israël pour dit il le rejoindre le plutot possible. Caméléons vous etes caméléons vous restez SIGNE ZORO.,Z …

    5
    11
    Les Égarés.
    8 septembre 2017 - 5 h 46 min

    Sachez que l’état de santé du Président Bouteflika sert l’appétit des Vautours , Harkis Frères dit Musulmans mais surtout Wahabites au service des Saouds ou Erdogan Turquie le Sultan Frères dit Musulmans , ces deux Entités ont trahis l’islam , la Syrie , la Libye et YÉMEN , Ces deux Entités derrière lesquels se trouvent le Wahabisme Khawaridj Égaré et Confrérie Frères dit Musulmans mais Wahabites sont en toute complicité , en accord , objectifs communs avec l’Occident Sionistes qui a travers le Djihadistes orduriers Wahabites ont semer le Cahos , morts , Attentats , …pour installer le Wahabisme , le Grand Kalifat , Nouveau Grand Moyen Orient Élargit sous domination Americano/Sionistes alliés aux Califs Saouds et Californie Sultan Erdogan !!!..En Algérie des Harkis Islamistes travail en douce à ce grand « Projet diabolique  » «  » »Une Doula Islamya «  » » … auquel certains en Algérie se servent de l’état de santé du Président à des Fins obscures , …les Islamistes , Soltani , Sahnoun , Belhadj , Boukrouh ..dans le Pays et à l’extérieur Abassi Madani , Zitout , Al maghribya , Rachad de Dhina…s’en Foutent de l’Algérie mais travail au projet Kalifat , sachant que Al maghribya et Rachad en Suisse sont financés par un Riche Wahabite Saoudien et avant lui un Riche Qatari recherché par Interpol pour Terrorisme Islamistes…. Alors pour les ignorants incultes méfiez vous de cette nouvelle façon de sallir l’appareil de L’Anp en l’ accusant de soutenir un « Président malade » ou de ne pas intervenir dans les affaires politiques du pays….l’Anp est la colonne vertébrale de l’Algérie , attaquer , sallir ces responsables c’est vouloir déstabilisation du Pays…Le Général Gaid Salah à compris le cheminement de certains Harkis Wahabites , chefs de partis ou proches qui sont à la manoeuvre actuellement !!!…Le projet Kalifat Islamistes à essayé par les Armes et échoué et maintenant avance de manière plus subtile , masqué…. avec ces petits soldats souvent en costumes cravate , dans les mosquées , des forums…ect….le Kalifat islamiste Moyen Orient Élargit allié à l’Otan est le but et la fin du Projet , le Plan d’ensemble. .Que les ignorants sans cerveaux et incultes ignorent , car aveugles en Géopolitique ou Géostratégie globale….ce fut le cas des Marionnettes Djihadistes orduriers Wahabites soldats de l’OTAN….! Voulez vous être le petit soldat de l’OTAN Wahabisme Sionisme Frères dit Musulmans ?

    12
    16
    Anonyme
    8 septembre 2017 - 2 h 00 min

    « Savez vous que de son temps déjà, Roosevelt, le président des États-Unis, avait bénéficié du soutien publique du chef de l’État-Major de lla US Army pour une 3ouhda thalitha ? » pourraient venir nous affirmer certains que même le ridicule ne peut tuer !

    8
    6
    Anonyme
    8 septembre 2017 - 0 h 25 min

    On dit : «qui se sent morveux se mouche», et tout indique que certains se sont crus dans l’obligation de se moucher à travers la revue El Djeïche.
    Au final, cette très maladroite sortie de la grande muette ne fait que confirmer les propos de Boukrouh lorsque qu’il énnonce que sous Gaïd Salah, l’ANP est devenue une armée au service du Président et non de la Nation !

    28
    1
    Anonyme
    7 septembre 2017 - 23 h 32 min

    L’appel d’où qu’il vienne à l’application des lois constitutionnelles ne constitue en rien un appel à un coup d’état, c’est plutôt le contraire d’un coup d’état.

    22
    1
      Anonyme
      8 septembre 2017 - 1 h 04 min

      Absolument ! Et comme nos dirigeants se sont toujours ingéniés à contourner la légalité et à constamment la traficoter par différents stratagème, ils ont fini par développer une sorte de myopie qui leur fait voir toute proposition légale comme suspicieuse et forcément… illégale !
      Cette terrible myopie les a rendu à ce point aveugles que la notion de la légalité même leur est devenue complètement étrangère… et c’est justement elle qui est à l’origine de la fameuse… «main de l’étranger».

      15
      1
    Zoro
    7 septembre 2017 - 20 h 50 min

    Le pove il veut qu on l emprisonne pour être presidentiable.SIGNÉ ZORO…Z..

    2
    36
      Mlaoua
      7 septembre 2017 - 23 h 57 min

      Zorro tu es vraiment particulier pour ne pas dire que tu es un zéro.Tu dois savoir que Boukrouh n’a dit que ce que la majorité des Algériens pensent dans leur intimité( sauf pour certains traîtres qui refusent d’admettre les évidences comme toi).Boukrouh n’a jamais appelé au coup d’état mais juste au respect de la constitution, celle qui exprime la souveraineté du peuple, celle qui est toujours bafouillée depuis l’indépendance.Il faut vraiment être myope pour ne pas reconnaître les évidences. Boukrouh est un intellectuel qui a exprimé son opinion, qui est tout à fait juste, quant à l’incapacité du président d’assumer ses fonctions.Ou est le tord de Boukrouh? Pourquoi autant de tapage pour dissimuler la vérité que tout le monde connait? Pourquoi autant de tapage médiatique pour discréditer ceux qui expriment des vérités?Ou va t-on avec cette hypocrisie de tout cacher et de ne jamais dire la vérité ou de ne pas accepter la critique, c’est à dire des idées qui contredisent celles venant d’en haut? Veut-on par là détruire le pays et l’avenir de notre peuple pour plaire à une poignée d’hommes fort du moments?Il est temps de finir avec le discours moyenâgeux de « tout va bien dieu merci », pour plaire aux maîtres. Tu dois le mettre dans ta petite cervelle qu’il y a beaucoup de chose à changer vite dans le pays pour éviter le pire.On a les moyens de réussir pourvu que la règle du jeu soit respectée par tous: celle de la compétence, du patriotisme et du suffrage universelle.

      24
      2
        ZORO
        8 septembre 2017 - 11 h 17 min

        @Mlaoua:Je te remercie pour le grand honneur que tu me fais en m assimilant au zero creation de ma noble civilisation ,et grace auquel toi et moi communiquons. Quand a boukrouh ,il a eu de ma part une admiration et un respect avant qu il ne succombe a la tentation du pouvoir.Que les » » intellectuels «  » s expriment ,ils sont libres de le faire ,malheureusement ils l ont toujours fait individuellement, a l ecart de toute realite ,ne visant que leurs intérêts.Le jour où je les verrai ,la main dans la main laissant leur divergence de cote et s entendre sur le minimum qui pourrait sauver ce pays, je serai ravi de les applaudir sachant que mon pays est sur la bonne voie celle de l union et de l unité SIGNE ZORO….Z..

        7
        13
          Mlaoua
          8 septembre 2017 - 19 h 18 min

          Vous écrivez: »zero creation de ma noble civilisation, et grâce auquel toi et moi communiquons ».Monsieur vous voulez m’entraînez dans une discussion sans rapport avec le sujet de notre discussion.Alors que le sujet en débat tournait autour de l’intervention de Boukrouh concernant l’incapacité du président d’assumer ses fonctions( Boukrouh que je salue de passage pour l’intérêt qu’il porte pour son pays d’avoir soulevé le problème de la vacance de la présidence, au moment où plusieurs partis politiques se sont tus) et non pour « qu on l’emprisonne pour être presidentiable » comme vous le pensez(voir votre écrit).Quant à la votre « noble civilisation »(voir votre écrit) qui selon vous nous avait inventé le « zéro », je vous dirai en quelques mots sans chercher à trop polémiquer là dessus, que cette civilisation musulmane n’est pas le fruit d’un seul peuple auquel vous voulez injustement la lui attribuer tout en omettant de citer(volontairement ou par ignorance) les autres peuples, qu’ils soient chrétiens ou musulmans. Vous ne devrez pas ignorer quand même l’apport considérable du savoir grec pour toute l’humanité et en particulier pour les musulmans.De même de l’apport considérable des Perces, des Berbères et des peuples d’Asie pour cette même civilisation.Sans vouloir trop entrer dans les détails de la civilisation musulmane, car l’objet du débat n’est pas celui là, je me limite à remercier Boukrouh d’avoir pensé à lancer le débat pour l’élection présidentielle anticipée pour sauver le pays des dérives éventuels.

          ZORO
          8 septembre 2017 - 20 h 12 min

          Melaoua :ce n est pas moi qui ai evoque le zero,je n ai fait que vous rappeler sa valeur et son origine.ya si mlaoua.
          Je peux maintenant vous dire et avec HLAOUA YA MLAOUA que ,Boukrouh , n est pas le dernier venu en politique s il avait su convaincre le peuple ,MLAOUA ne serait pas là, a le defendre! !!!,restons donc KHAOUA YA MLAOUA
          SIGNE ZORO …..Z….

          2
          2
      Anonyme
      8 septembre 2017 - 2 h 23 min

      Pourtant, «El habss lerdjel» (i.e : la prison est faite pour les vrais hommes) est un dicton bien de chez nous. Mais tu ne sembles apparemment pas le connaitre. Tu ne viendrais pas de Oujda toi aussi ?

      6
      5
        Mlaoua
        8 septembre 2017 - 9 h 12 min

        Non désolé monsieur la prison n’est pas faite pour les grands hommes(les intellectuels) mais pour les voleurs et les criminels.Les législations du monde entier sont très claire là dessus.Quant à toi qui confirme que les prisons sont construites pour y mettre les intellectuels au lieu des criminels, je me demande si toi tu ne fais pas parti de ces criminels, surtout ceux qui ont touché et continuent impunément de toucher aux intérêts supreme du pays.Ce là méritent plus que la prison mais la guillotine pour trahison de la patrie.L’Algérie mérite mille fois mieux, en raison tout ce qu’a enduré son peuple des injustice que ce dernier a subi depuis les temps les plus lointaines de notre histoire.L’Algérie avait payé un lourd tribu durant sa longue et douloureuse histoire pour mériter amplement d’être dirigée par ses meilleurs enfants.

          Anonyme
          8 septembre 2017 - 18 h 05 min

          @ Mlaoua , le message s’adresse au pseudo «Zoro» en réponse au contenu de son ignoble post.

        Zoro
        8 septembre 2017 - 19 h 15 min

        D une feinte magistrale ZORO vous a buté l un à l autre cognez vous ,vous me faites plaisir!!!SIGNEZORO…Z..

        Mlaoua
        8 septembre 2017 - 19 h 30 min

        @Anonyme 8 septembre 2017 – 2 h 23 min;Toutes mes excuses alors d’avoir pensé à tord d’être la cible de votre spot.

    Anonyme
    7 septembre 2017 - 20 h 44 min

    l ANP fait un travail remarquable et ca personne ne peut dire le contraire ; son rôle aussi est de veiller au grains publiques pr la stabilité et son développement qui nous permettra de pérenniser notre souveraineté à l avenir. Ensuite y a juste une petite ambiguïté chez nous en Algérie et qui sert forcement des intérêts de ceux qui font tout pr ne pas changer le système . Puisque l ANP ne s initie plus ds le politique alors expliquez moi pkoi au Etats Unis le chef d état major n est pas le secrétaire d Etat à la Défense ; en France le chef d état major n est pas le ministre de la Défense ; et partout ca se passe ainsi sauf en Algérie le chef d état major est vice ministre de la défense et qd il y a eu la dernière législative ; le président a changé le gouvernement et a mis Teboune a la place de Sellal et fais un remaniement du nveau gouvernement Messahel a la place de Lamamra ect ect ; le chef d état major est resté en tant que vice ministre de la défense ; par ce commentaire je prouve a cette revue de l ANP que son chef d état major fais parti du gouvernement en place aujourd hui comme hier ; donc que dis la constution sur le role du chef d etat major des armées ; peut il endosser deux casquettes ? le chef d état major doit porter qu un costume et ensuite la je serai d accord avec cette revue. (…)

    11
    2
    Anonyme
    7 septembre 2017 - 20 h 22 min

    Lisons la constitution de 2016, elle dit ceci en préambule:
    Ayant toujours milité pour la liberté et la démocratie, et attaché à sa souveraineté et à son indépendance nationales, le peuple entend, par cette Constitution, se doter d’institutions fondées sur la participation des citoyens à la gestion des affaires publiques et qui réalisent la justice sociale, l’égalité et la liberté de chacun et de tous, dans le cadre d’un Etat démocratique et républicain.
    En approuvant cette Constitution, œuvre de son génie propre, reflet de ses aspirations, fruit de sa détermination et produit de mutations sociales profondes, le peuple entend ainsi consacrer plus solennellement que jamais la primauté du droit. La Constitution est au-dessus de tous, elle est la loi fondamentale qui garantit les droits et libertés individuels et collectifs, protège la règle du libre choix du peuple, confère la légitimité à l’exercice des pouvoirs, et consacre l’alternance démocratique par la voie d’élections libres et régulières. La Constitution permet d’assurer la séparation des pouvoirs, l’indépendance de la justice, ainsi que la protection juridique et le contrôle de l’action des pouvoirs publics, dans une société où règnent la légalité et l’épanouissement de l’Homme dans toutes ses dimensions.
    Poursuivons la lecture :
    Chapitre II Du peuple
    Art. 7. — Le peuple est la source de tout pouvoir. La souveraineté nationale appartient exclusivement au peuple.
    Chapitre III De l’Etat
    Art. 12. — L’Etat puise sa légitimité et sa raison d’être dans la volonté du peuple. Sa devise est «Par le Peuple et pour le Peuple». Il est au service exclusif du peuple.
    Chapitre IV Des droits et des libertés
    Art. 38. — Les libertés fondamentales et les droits de l’Homme et du Citoyen sont garantis. Ils constituent le patrimoine commun de tous les algériens et algériennes, qu’ils ont le devoir de transmettre de génération en génération pour le conserver dans son intégrité et son inviolabilité.
    Art. 41. — Les infractions commises à l’encontre des droits et libertés, ainsi que les atteintes physiques ou morales à l’intégrité de l’être humain sont réprimées par la loi. Art. 42. 12 — La liberté de conscience et la liberté d’opinion sont inviolables.
    Art. 48. — Les libertés d’expression, d’association et de réunion sont garanties au citoyen.
    Art. 49. (nouveau) — La liberté de manifestation pacifique est garantie au citoyen dans le cadre de la loi qui fixe les modalités de son exercice.
    Chapitre V Des devoirs
    Art. 74. — Nul n’est censé ignorer la loi. Toute personne est tenue de respecter la Constitution et de se conformer aux lois de la République.
    TITRE DEUXIEME DE L’ORGANISATION DES POUVOIRS
    Chapitre I Du pouvoir exécutif
    Art. 84. — Le Président de la République, Chef de l’Etat, incarne l’unité de la Nation. Il est garant de la Constitution. Il incarne l’Etat dans le pays et à l’étranger. Il s’adresse directement à la Nation.
    Art. 86. — Le Président de la République exerce la magistrature suprême dans les limites fixées par la Constitution.
    Au vu de la lecture des articles ci’dessus on peut conclure que ni Djilali Sofiane, ni Noureddine Boukrouh, ni Amira Bouraoui, ni Louiza Hanoune avec elle Mme Zohra Drif et les autres membres du groupe des 19 n’ont à aucun moment demandé à l’ANP de faire un coup d’état. Les accuser de ce coup de force c’est leur faire un méchant procès d’intention.
    Par contre comme chacun d’entre nous du Balayeur au Président est astreint d’assumer ses devoirs constitutionnels, ce que font ces honorables personnes en rappelant à chacun ses devoirs codifiés envers la nation gravés dans le marbre de la constitution de 2016.

    22
    1
      elkhayam
      7 septembre 2017 - 21 h 05 min

      La Constitution algérienne est en contradiction totale avec le vécu quotidien des algériens , j’ai nommé l’article : 42.12 — La liberté de conscience et la liberté d’opinion sont inviolables.
      La liberté d’exercice du culte est garantie dans le respect de la loi.

      9
      5
        Anonyme
        8 septembre 2017 - 1 h 08 min

        Smahli, mais ce n’est pas vraiment le sujet discuté ici.

        4
        1
    A3zrine
    7 septembre 2017 - 20 h 14 min

    Oui n’en déplaise à la revue de l’armée, Boukrouh a raison de soulever cet article, le président est dans l’incapacité d’accomplir à titre individuel les actes de la vie courante à savoir se laver, se vêtir…etc sans recourir à une tiers personne. Donc le président est inapte à gérer, il doit se retirer et continué à se soigner. Il n’a plus rien à faire en politique. Encore une fois Boukrouh a raison et ne vois pas pourquoi l’armée s’offusque.

    28
      anonymus
      7 septembre 2017 - 21 h 48 min

      oui boukrouh , djillali et les autres patriotes ont raison de soulever le problème ;
      s’ ils se trompent ,la seule solution c’est de prouver le contraire de ce qu’ils affirment ;
      la tv el yatima ,les tic ne peuvent remplacer la réalité ;
      les prerogatives présidentielles ne doivent pas etre quasi totalement déléguées
      3ACHE MANE A3ERAFE KADROU
      a dit bouteflika le 8 mai 2012 à setif lors de son dernier discours

      14
        Anonyme
        8 septembre 2017 - 1 h 12 min

        C’est une autre preuve qu’il n’est pas en possession de toutes ses facultés mentales puisque son attitude et son comportement contredisent clairement ce qu’il a dit !

    elhadj
    7 septembre 2017 - 19 h 29 min

    les citoyens admirent le courage politique et apprécient les analyses pertinentes et fondées de M BOUKROUH qui sans crainte n a pas manque de mettre en exergue la mal gouvernance actuelle des affaires du pays et les risques graves et imprévisibles auxquels il est expose .la mise en oeuvre des dispositions constitutionnelles de l article 102 s imposent des lors que la fonction présidentielle n est pas assurée convenablement selon les prerogatives fixées par la constitution et face a l inertie du conseil constitutionnel il apparient a la société civile ,donc le peuple,de s organiser pour envisager par une démarche citoyenne et républicaine la solution pacifique qui s impose pour réactiver la direction du pays et assainir ses rouages défaillants. le pays devra sortir de cette léthargie paralysante .

    22
    Mohamed El Maadi
    7 septembre 2017 - 19 h 25 min

    Je ne critique pas l’ANP donc je m’abstiens de tout commentaire .

    2
    17
      GENSERIC
      7 septembre 2017 - 21 h 20 min

      Mohammed El Maadi : Tu viens de le faire : commenter !

      6
      1
        Mohamed El Maadi
        8 septembre 2017 - 14 h 58 min

        Un commentaire de fond voila ce que je voulais dire !

          Anonyme
          8 septembre 2017 - 18 h 12 min

          Ça reste quand même un commentaire. Tu aurais pu t’en abstenir en effet. Parce qu’il traine vraiment au fond. Tu ne trouves pas ?

    yugarithen
    7 septembre 2017 - 18 h 41 min

    Si l’armée doit rester dans les casernes et se limiter à protéger le pays des menaces de l’extérieur,la justice,le conseil constitutionnel,les services de sécurité et l’armée elle meme ne doivent pas être non plus au service d’une personne ou d’un clan qui ont fait de la constitution leur chiffon pour porter dessus toutes les violations de la loi et de la souveraineté populaire.la constitution adoptée par le grand patriote Liamine Zeroual ,qui a fait preuve de respect à l’égard du peuple et de la loi, a bel et bien limité le nombre de mandats présidentiels à deux mandats, à l instar de toutes les démocraties du monde,si on est pas venu bafouer cette règle pour satisfaire des appétits et arrogances de règne dictatorial à vie, ce qui constitue un mépris caractérisé à l’égard du peuple Algérien et une insulte à tous ses sacrifices pour une Algérie libre et démocratique.cette état de fait ne peut être expliqué que par une volonté de préserver des intérêts personnels,familiaux et claniques au détriment des intérêts du pays et de la nation.ce qui constitue une trahison des principes de la déclaration du 1er Novembre 54.tout Algérien sincère et patriote s’est senti blessé à la vue des images diffusée par Manuel Valse.mais on ne peut en vouloir au 1er ministre français de vouloir humilier le peuple Algérien du moment que il y a des gens qui au lieu de préserver leur dignité et celle du peuple Algérien se sont allés se ridiculiser pour vu que l’ancienne puissance coloniale daigne accepter leur maintien au pouvoir.Ainsi le peuple Algérien s’est vu malgré lui humilié par l’ancien occupant qu’il a pourtant chassé au prix de centaines de milliers de martyres qui ont donné leur vie et laissé des veuves et orphelins pour que le peuple Algérien vive dans la dignité,la justice et la démocratie.hélas la soif du pouvoir a fait perdre raison à ceux qui sont aux commandes dans notre pays quitte à mettre en péril l’avenir de tout un peuple et à se discréditer sur la seine internationale .

    26
    Nostalgia
    7 septembre 2017 - 18 h 14 min

    «Une armée qui ne se départit pas de ses missions constitutionnelles» !!!
    Non, Général, Gaïd Salah, l’armée, sous votre commandement, s’est bel et bien départie de ses missions constitutionnelles et à plusieurs reprises :
    1) La première fois, lorsqu’elle a entériné le viol de la constitution en 2008, viol qui réinstaurait la présidence à vie, ce qui était anticonstitutionnel ;
    2) La seconde fois, en foulant aux pieds cette même constitution en soutenant la candidature d’un homme malade et impotent qui n’était même pas capable de faire campagne
    3) En soutenant la vacance du pouvoir qui était évident et que seul des autistes pourraient ne pas voir,
    4) En laissant clairement des individus s’arroger un pouvoir constitutionnel pour lequel ils n’ont jamais été mandatés.
    Le détournement de l’armée, sous votre commandement, Général Gaïd Salah, de sa principale mission qui est celle de protéger le République au seul profit d’une personne et de son clan s’apparente à une trahison du peuple car mettant en péril l’existence même de l’Etat. Pourtant, la constitution que vous prétendez défendre est claire en cas de vacance du pouvoir et elle donne à l’armée les moyens de remettre les choses en ordre.
    La position de l’armée, sous votre commandement, Général Gaïd Salah, ne l’honore pas et l’Histoire s’en souviendra. La fidélité doit être due à la République et au peuple, que vous dites souverain, et non à une personne, de surcroît incapable d’assumer la charge présidentielle. L’armée a le devoir d’exécuter les obligations que lui assigne la constitution, la situation très grave de notre pays l’impose.

    34
    1
    Abou Stroff
    7 septembre 2017 - 18 h 04 min

    je crois qu’il nous fait être lucide et ne pas trop nous focaliser sur bouteflika (peu importe le prénom) et sur gaïd salah. en effet, les deux individus, sont techniquement plus près de la mort que de la vie et ne peuvent rien contre les lois de la nature. par conséquent, ils ne représentent qu’un « détail de l’histoire ». par contre, ce qui devrait occuper 100% de nos cerveaux est de comprendre la nature du système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation (système dont les parrains actuels sont bouteflika, peu importe le prénom, et gaïd) et d’agir, de toutes nos forces, et par tous les moyens pour le déconstruire. en effet, sans la destruction du système rentier et l’anéantissement des couches sociales qui y trouvent leur compte en siphonnant la rente générée par le dit système, le départ de boutef (peu importe le prénom), de gaïd ou de tartempion ne fera que donner un nouveau souffle à un système qui nous avilit et nous réduit à de simples tubes digestifs ambulants et rien d’autres.
    moralité de l’histoire: nous traversons une période historique qui peut, soit nous propulser vers le règne de l’humanité que nous avons quitté depuis des décennies, soit faciliter notre dépeçage par les puissances impérialistes. la balle est, contrairement aux apparences, dans le camp de tous ceux qui aspirent au changement, tandis que les partisans du statu quo ont déjà un pied dans la tombe quoiqu’ils ne semblent pas le savoir.

    23
    2
    Felfel Har
    7 septembre 2017 - 16 h 55 min

    Je ne suis pas un fan de Boukrouh, mais je trouve qu’il a soulevé une question pertinente quant à l’application de l’article 102 de la Constitution. En multipliant les déclarations tonitruantes sur la (non)pertinence de ces appels, le MDN se fourvoit dans des explications alambiquées pour cacher un secret de Polichinelle: l’armée n’est pas aussi respectueuse de ses missions qu’on veut bien nous faire croire. Elle est bien au service d’un président et de son clan, et non pas au service de la PATRIE, de la NATION, mise en danger précisément par le président, son frère (qui affiche des sympathies douteuses avec les fossoyeurs du pays) , ses amis (comme celui qui cherche absolument à neutraliser Rebrab en faisant bloquer ses machines à Béjaïa). Ce sont leurs agissements, leurs provocations qui mettent le pays en danger et c’est à l’ANP d’y mettre fin. C’est là sa mission fondamentale: neutraliser les ennemis du pays et de son peuple.

    31
      MELLO
      7 septembre 2017 - 18 h 15 min

      Voilà un pan de la réponse de BOUKROUH:
      – Aucun ministère de la Défense au monde n’a rédigé un éditorial sous-tendu par des menaces à peine voilées contre un citoyen, jumelées avec un lynchage médiatique et la préfabrication d’ « affaires », méthodes auxquelles on reconnaît les voyous et les barbouzes, et non le mode opératoire d’un État de droit.

      Monsieur l’ « Armée », apprenez que j’écris depuis près d’un demi-siècle dans la presse de mon pays bénévolement, alors que vous avez commis cet éditorial sur ordre et pour gagner votre bouchée de pain, ce qui vous place plus près de la définition du « mercenaire » que moi. Ma plume, monsieur, était très prisée du président de la République, commandant suprême des forces armées, pour qui elle a rédigé un grand nombre de discours officiels qu’il était fier de déclamer sous les ovations dans le pays et à l’étranger.

      19
      2
      anonymus
      7 septembre 2017 - 21 h 59 min

      il faut savoir garder raison ;
      el djeich et gaid salah quelques jours avant sont dans leur bon droit ;
      l’anp se limite à ses obligations republicaines ;
      c’est ce qu’elle doit dire et faire ;
      l initiative du changement ou de la normalisation de cette situation historique à l’echelle planetaire doit venir d’ailleurs ;
      le peuple est souverain ;
      l’anp ne manquera pas de suivre la « direction du vent  » ;

      2
      1
    slame
    7 septembre 2017 - 16 h 53 min

    L’armée ne fait pas de politique mais elle dispose d’un organe de propagande digne de la Pravda de l’ère glaciaire du communisme. Une revue de l’armée devrait parler…d’armée , de pédagogie, de recherche, d’innovation et d’économie militaire et ne pas s’impliquer dans un débat de société éminemment politique. Au lieu de cela de sombres et anonymes « éditorialistes » de permettent de dézinguer impunément des hommes politiques sans que cela pose un problème déontologique.
    Au final, le discours de l’armée est politique et son allégeance à un homme, fut-il président, est le constat d’une monarchisation rampante de la République.

    31
    5
    mouatine horrrr
    7 septembre 2017 - 16 h 50 min

    normalement al cha3b yekhroodj au niveau de tous le territoire national mais pacifiquement. au bout d une semaine tchoufoo un chargement radicale. …moul stah..kho mool stah….ga3 hadoo les khobziste …hata hafa al gaid ….al hamel il seront out

    5
    1
    Kaci N'tizi Ouzou
    7 septembre 2017 - 16 h 00 min

    SUGGESTION EN DIRECTION DE NOTRE ANP ET DU PEUPLE

    Le pouvoir militaire algérien des Tagarins n’est pas conscient qu’une occasion en or, une occasion idoine est devant ses yeux (incapacité du Président) pour qu’il sortehonorablement d’une suspicion qu’il traîne comme un boulet depuis mars 1962, d’une défiance de faire et de défaire le pouvoir politique en Algérie et sans interruption jusqu’à ce jour !

    S’il existe des personnalités politiques ou des intellectuels qui demandent à la poignée de hauts gradés de l’armée détentrice du vrai pouvoir d’intervenir, ce n’est pas pour enlever « Bouteflika » et nous mettre un autre « Bouteflika » à sa place. Mais plutôt de mettre fin à la récréation et au désordre observable dans le pays, en disant d’abord au peuple algérien : « Nous allons faire en sorte que cirque et ce cinéma algérien s’arrêtent en demandant au Président du Conseil Constitutionnel de déclarer l’incapacité du Président à exercer ses prérogatives constitutionnelles » . Ce pouvoir militaire fera ensuite une déclaration solennelle pour dire au peuple algérien qu’il va appuyer et accompagner la constitution d’un gouvernement de transition avec la participer l’ensemble de la société civile et de tous les partis politiques dans le seul but d’aboutir à la constitution d’une Assemblée Constituante collégiale qui aura pour tâche la rédaction d’une nouvelle constitution à soumettre au référendum populaire !

    En effet, cela ne sert à rien du tout d’exiger l’application de l’article 102, seulement pour organisée une élection présidentielle anticipée sans que le système politique ne soit changé ! C’est une grave erreur de croire que la solution est seulement l’élection présidentielle anticipée ! Si une nouvelle constitution qui sortira de cette constituante ne vient pas définir un nouveau mode de fonctionnement des institutions, ne vient pas garantir un nouveau mode de gouvernance, ne vient pas garantir la séparation des pouvoirs, ne vient pas garantir la vraie réelle démocratie et un authentique Etat de droit pour protéger toutes les libertés individuelles et collectives des citoyens algériens quelqu’il soit ( .. . liberté de conscience, liberté de pensée, liberté de culte, respects des minorités etc… etc..) , cela ne sert à rien de faire appel à une élection présidentielle anticipée ! Ce que je propose là est certes un grand chantier, mais il faut prendre le temps de le réaliser dés maintenant et l’armée peut jouer un rôle d’accompagnement neutre dans ce processus. Avec l’aide d’une armée réellement patriote et définitivement neutre, garante de la réalisation de ce changement révolutionnaire dans la paix et avec l’intelligence constructive de tous les algériens, on peut y arriver. L’Algérie est en mesure de réaliser ce projet qui prendra un peu de temps mais dans la pleine transparence ! A mon avis, le peuple aimera encore plus notre ANP, j’en suis convaincu ! Je sais que certains vont me prendre pour un rêveur utopiste, mais il est toujours utile de donner des avis dans ce sens ! Allez, courage grand peuple algérien, faisons fonctionner nos méninges, notre patriotisme et notre amour pour la construction d’une NOUVELLE ALGERIE MODERNE ET JUSTE , et ne laissons pas les hauts gradés dormir tranquillement sur « leurs lauriers » , bousculons leur douce et longue léthargie, bienfaitrice pour eux et pas pour le peuple !!!

    Pardon pour la longueur de mon texte et merci d’avance à ceux qui ont pris le temps de me lire ! Vive l’Algérie plurielle, solidaire et tolérante ! Vive l’Algérie algérienne démocratique, sociale et juste ! Vive l’Algérie dans toutes ses composantes culturelles (amazigh, arabe, musulmane, etc..etc..) ! Vive l’Algérie moderne et méditerranéenne ! Bon courage à tous !

    27
    3
      MELLO
      7 septembre 2017 - 16 h 29 min

      Ya si Kaci N’tizi Ouzou, même si ton post est long , il est porteur d’idées inintéressantes et faisables. Mais pour faire aboutir toutes propositions, il faudrait que toute cette classe politique de l’opposition , cette société civile constituée d’universitaires et d’intellectuels puissent former, avec l’aide de cette majorité silencieuse, un contre pouvoir assez important qui puisse ramener le pouvoir en place à la table de dialogue , en cédant de ses prérogatives démesurées , pour enfin permettre d’élire une assemblée constituante. Cet appel me rappelle Hocine AIT AHMED (ALLAH IRRAHMOU).

      8
      1
        MELLO
        7 septembre 2017 - 18 h 14 min

        MEA CULPA/ Ya si Kaci N’tizi Ouzou, même si ton post est long ,il est porteur d’idées intéressantes et faisables.

        3
        1
    Anonyme
    7 septembre 2017 - 15 h 37 min

    Je n’aime pas beaucoup l’opportuniste Boukrouh, c’est pour moi une personne qui n’a aucun principe. La preuve: ce blaireau s’interroge pour savoir si nous ne devrions pas lâcher les Sahraouis car notre position ne nous rapporte rien. Ceci dit la réponse d’El-Djeïch est insupportable. Elle démontre à quel point certaines sphères sont loin du peuple qu’ils sont sensé représenter.
    Une question à Mr Gaïd Salah: L’armée « démocrate » et « républicaine » restera-t-elle dans ces casernes si le peuple sort dans la rue? Ou viendra-t-elle au secours de ce régime à bout de souffle?
    Pour rappel, dans une démocratie le souverain c’est le peuple et non le président; encore moins ci ce dernier est impotent.
    Une chose est sure, l’histoire n’oubliera pas le rôle néfaste de certains hauts gradés dans la tambouille actuelle. En maintenant un homme malade à la tête du pays, ils ont contribué à humilier les Algériens et terni la réputation de l’ANP.

    24
    2
    chibl
    7 septembre 2017 - 14 h 18 min

    Monsieur Gaid Salah, les gens font appel a l’armée et pas a vous, nous savons très bien que vous n’allez pas faire de coup d ‘état, le coup d’état a été soutenu par vous au 3 eme mandat puis au 4 eme.desolé mon général nous ne vous faisons pas confiance, de plus un coup d ‘état ne fera que ramener un autre militaire qui sera indéboulonnable, merci de rester dans vos casernes en attendant que le peuple se réveille et qu’il efface comme un ouragan tout ce ce que vous avez fait a ce pauvre pays.
    mon general les gens n’ont plus confiance en quoi que ce soit. On lui a MENTI,VOLE, DÉTRUIT, VIOLE ce pauvre peuple.

    24
      MELLO
      7 septembre 2017 - 15 h 47 min

      Effectivement , Chibi , vous avez raison de l’interpeller , lui personnellement , car le drame en ce pays ( notre Algérie) , il existe une confusion, maladive, entre l’individu et le poste ou la fonction occupée et ce , à tous les niveaux. L’INSTITUTION MILITAIRE ce n’est guère Gaid Salah , et encore moins cet éditorialiste qui se permet de répondre à un individu , fut il BOUKROUH. Parce que ce dernier est en droit de proposer tout ce qu’il veut, libre à lui de saisir l’ ANP en tant qu’institution.
      Au respect des règles constitutionnelles, l’ANP , en tant qu’institution, ne doit pas répondre directement à celui ou à celle qui préconise son intervention.

      15
        Anonyme
        8 septembre 2017 - 0 h 54 min

        NON ! L’ANP n’a pas à s’ingérer dans ce genre de débat et encore moins à y prendre part de façon aussi directe ! Cela est indigne de l’ANP qu’on a toujours connu.
        Mais si cette ANP, qu’on ne reconnait plus, se met ainsi à se mêler des avis des uns et des autres, c’est malheureusement parce qu’elle obéie désormais au seul clan qui dirige l’Algérie et les algériens contre leur propre volonté. Et c’est là que réside le véritable sens du message que veut faire parvenir ce même clan à savoir «l’armée me soutient et me protège».

    Nasser
    7 septembre 2017 - 14 h 09 min

    c’ est un secret de polichinelle de laisser croire que l’ armée ne joue pas de rôle politique……avec le recul ne devient il pas nécessaire d’ appliquer l’ article 102 de la constitution ?????

    14
    TAZ
    7 septembre 2017 - 13 h 36 min

    Le monde est en pleine bouleversement ( USA , Corée du Nord , Poutine , Bombe H etc….) et notre Algérie est gouvernée par des retraités (incompétents et non qualifiés ) que ce soit au niveau de l’état , Armée et nos entreprises alors que + de 70% de la population est moins de 30 ans. Alors comment un pére de 80 ans sera capable de comprendre les besoins de son fils ou petit fils de 20 ans !!!!! ? c’est ce qu’on appelle un conflit de génération et c’est là le danger d’une société archaïque.

    15
    L'EPERVIER.
    7 septembre 2017 - 12 h 42 min

    qu’ on applique le 102, rien que cela et l’armee sera nickel…

    15
    1
    Abou Stroff
    7 septembre 2017 - 11 h 42 min

    Apparement l’armée ou du moins ceux qui la dirigent ont la mémoire courte. en effet, notre armée, depuis au moins 1962, n’a jamais cessé de s’immiscer dans la politique pour ne pas dire qu’elle ne faisait que de la poltique.
    je rappelle, pour ceux qui ont la mémoire courte, que notre armée a «élu» benbella en 1962, puis elle a «élu» boumédienne en 1965, puis elle a «élu» chadli en 1979, puis elle a « élu » boudiaf en 1992, puis kafi pour un court instant avant d’ «élire» zeroual et enfin elle a «élu» bouteflika en 1999, 2004, 2009, 2015 et il est fort probable qu’elle l’ «élise» en 2019.
    moralité de l’histoire: le haut commandement de l’armée (en particulier son état-major) ne semble pas réaliser que les algériens lambda ne vivent pas en vase clos et passent beaucoup de temps à s’informer auprès de diverses sources. Par conséquent, le ton paternaliste qu’adopte le haut commandement de l’armée en s’adressant aux algériens est tout à fait déplacé et indique un déphasage par rapport à la réalité qu’il ne semble pas convenablement appréhender.

    32
    1
      Merzak
      7 septembre 2017 - 11 h 53 min

      Tout est dit, bravo Abou Stroff

      11
      zaatar
      7 septembre 2017 - 11 h 57 min

      Cher Abou Stroff je te salue,

      Tu as omis d’ajouter que le regretté Boudiaf a été élu par l’armée et qu’il n’a rien demandé. Puis a été dégommé sans qu’il ne sache d’ou cela provenait et que Boumaarafi a reconnu avoir agit seul et que c’était un acte isolé lui qui faisait parti du personnel chargé de la sécurité du président lors de ses déplacements.

      12
        Kaci N'tizi Ouzou
        7 septembre 2017 - 12 h 28 min

        Cher compatriote @zaatar , le grand Boudiaf n’a pas été « dégommé » . Il a été lâchement assassiné et dans le dos par DES criminels. Il faut appeler un chat un chat ! J’utilise le pluriel « des » car Boumaarafi a exécuté des ordres venus de sa hiérarchie!
        Aujourd’hui, il n’est pas exclu que Boumaarafi, qui n’a d’ailleurs pas été jugé, est à l’étranger, très loin du pays, vivant comme un nabab dans l’anonymat comme sait le faire la mafia ! Pardon de relever ce point !

        19
          zaatar
          7 septembre 2017 - 13 h 10 min

          Parfaitement d’accord. Il a bien été lâchement assassiné pour des raisons, connus de tous, qui sont étroitement liées aux dossiers, relatifs à l’argent sale, auxquels voulait s’attaquer le défunt. je saisis l’occasion pour rajouter ainsi, qu’a voir jusqu’où peut aller ce régime de bananes ou ce système pour se sauvegarder et se maintenir, ni les appels des uns et des autres, qui sont effectivement très nombreux et honnêtes, à des élections anticipées, ni le courage des uns et des autres, également très nombreux, ayant criés haut et forts les injustices vécues et connues de ce pouvoir, ne suffiront pour le faire partir. Il faut bien comprendre que ce régime, décidé à rester, usera de tous les moyens dont il dispose pour rester. Il faut être naïf pour croire qu’il suffira d’une poignée de patriotes courageux qui voudront se dresser pour inciter à un dialogue en perspective d’une démocratie en Algérie. Le pouvoir en place ne se tirera jamais une balle dans le pied. Comme vous l’avez écrit ici, « hna imoute kaci », « mesmar jha » « hab oula krah ». C’est résumé et on en déduit qu’il ne reste qu’une seule solution. Bien à vous.

          13
          Kaci N'tizi Ouzou
          7 septembre 2017 - 14 h 44 min

          Cher @zaatar , si , si mon frère , on peut commencer rien qu’avec une petite poignée d’intellectuels , une petite poignée de patriotes courageux qui demandent l’application de l’article 102 et la constitution d’un gouvernement de transition qui débouchera sur une constituante. C’est déjà bien de commencer avec une poignée qui grandira petit à petit jusqu’à faire plier nos dinosaures !
          Le peuple est près à entendre et comprendre ce souffle venant de la société civile et de ce type d’intellectuelles alors qu’il ne fait plus confiance ni au pouvoir ni même aux partis politiques dits « d’opposition » qui acceptent d’aller aux élections sans exiger aucune condition ou réserve au pouvoir et au gouvernement ! Bon courage mon frère !

          14
    ZORO
    7 septembre 2017 - 11 h 34 min

    Pour ceux qui ont toujours soutenu les coups d etat. acceptez et taisez vous, 2019 n est pas loin pour une eternelle rebelotte.

    9
    7
    malik
    7 septembre 2017 - 11 h 29 min

    Les pseudo hommes (meme femmes) politiques de ce pays, à défaut de pouvoir mobiliser leurs concitoyens à travers de vrais projets politiques alternatifs au régime en place, veulent sous-traiter la tâche à l’armée. Celle ci ne veut de cette mission parce qu’elle n’est pas la sienne.
    Boukrouh avait un parti, le PRA, il s’était présenté aux présidentielles de 1995 et il a eu sa voiture blindée de marque LANCIA au meme titre que les autres candidats (Feu Nahnah et Sadi) offerte par le ministère de la défense. A l’élection de Bouteflika en 1999, il avait fait partie de son gouvernement en tant que ministre du commerce en charge des négociations de l’accord d’association avec l’union européenne.

    3
    15
    Kaci N'tizi Ouzou
    7 septembre 2017 - 11 h 06 min

    Je dois vous avouer chers amis internautes, que j’ai félicité, par le biais des réseaux sociaux, Monsieur Boukrouh pour son premier article, même si je ne suis du même bord politique ! Pour sa réponse au général major Ghediri Ali, je lui ai dit que c’était courageux politiquement et intellectuellement parlant de lui faire cette réplique. Je lui ai dit que chez nous on dit : vous êtes un « radjel » ou un « darguèze » !

    Ces dinosaures qui ne sont pas respectueux du peuple, de l’Etat de droit et qui ne veullent pas entendre parler de changement de gouvernance, ces dinosaures qui refusent la démocratie, la liberté de conscience, la liberté de pensée, de culte, le respect des minorités, la liberté de presse, la justice égale pour tous, ils ne méritent pas qu’on les respecte.

    Je l’ai remercié pour sa réponse courageuse et pour avoir montrer du doigt les laudateurs (civils ou militaires) du Président, ce Président qui s’entête à rester river au fauteuil malgré ses incapacités physiques et mentales avérés et qui nous jette à la figure chaque jour : « ehnaa imoute kaci ». J’ai vu quelques séquences montrées à la TV unique sur la tenue du dernier Conseil des Ministres, j’ai eu mal d’être algérien !

    28
    1
      Kaci N'tizi Ouzou
      7 septembre 2017 - 11 h 16 min

      … J’ai aussi félicité Sofiane Djilali pour son appel à appliquer l’article 102 de la Constitution et à tout faire pour obliger le Président à aller se reposer pour une retraite « bien méritée » !

      22
    djams
    7 septembre 2017 - 11 h 01 min

    aujourd’hui il ne faut pas sortir de je ne sais quelle grande école pour réaliser que le pays est en danger. outre les feux mis à nos frontières par certaines puissances occidentales dont une qui fait, par la grâce de certains « fafistes », de l’Algérie un comptoir commercial, les caisses de l’état mises à sec par le gouvernement de la chkara et le patronal, le terrorisme qui frappe encore, il y a un écart institutions/peuple qui ne cesse de s accroître ( pour preuves les taux de participation aux différents scrutins), un retour « travaillé » du régionalisme et du clanisme sur lesquels surfent allègrement le projet US dit  » N. G.M.O ».( nouveau grand moyen orient). Que faire? il est peut être temps d’arrêter ce massacre et plancher sur la mise en place d une sorte de HCE fait exclusivement d algériens propres, intègres compétents et visionnaires! A défaut……………

    16
    zaatar
    7 septembre 2017 - 10 h 29 min

    Mr Boukrouh a répliqué au général Ghediri avec ceci:

    Vous avez en effet construit votre texte sur un malentendu. En affirmant de ceux-là, les ‘ex-ceci et cela’, je fais partie et je vous réponds en tant que tel. Vous vous êtes placé parmi la poignée d’ex-hauts responsables alors que vous n’en faisiez notoirement pas partie. Rassurez-vous, vous êtes innocent. Estimez-vous heureux, votre honneur est sauf et personne ne vous demandera de comptes », écrit-il.
    Je n’ai pas visé les retraités de l’ANP, quel que fut leur grade, mais les anciens hauts responsables de l’ANP qui ont ramené l’actuel Président qui ne veut plus partir quoi qu’il arrive au pays », ajoute-t-il. « Vous avez un sérieux problème de géolocalisation, général. Vous vous placez là où personne ne vous met, et placez les autres là où ils ne sont pas… », poursuit Noureddine Boukrouh.

    Avant de conclure : « Dans mon dernier article, j’ai interpellé les militaires décideurs politiques, pas tous les généraux. Comme vous devez le savoir, on les comptait sur les doigts d’une main. Moi j’en ai connu un seul, le plus important, je l’ai nommé dans cet article, il a lu ce que vous avez lu, et sachez encore que je lui ai dit de vive voix plus que ce que vous avez lu ». Une allusion claire au général Gaid Salah.

    14
    2
    Hocine-Nasser Bouabsa
    7 septembre 2017 - 10 h 07 min

    Que GAID SALAH et la revue El Djeich rappellent et insistent sur la fidélité de l’ANP à ses missions constitutionnelles, ceci est à leur honneur. Mais au fait, c’est ce que réclament justement tous ceux qui appellent à l’application de l’article 102 : que l’ANP protège la constitution contre les déviations et usurpations dangereuses causées par la vacance du pouvoir présidentiel.

    En raison de l’architecture historique du pouvoir en Algérie, le devoir de l’ANP n’est pas seulement de veiller sur l’inviolabilité des frontières, mais surtout et en premier lieu sur le respect de la constitution, la cohérence et l’ordre entre et au sein des institutions de l’état. Il est aussi de son devoir d’agir pro-activement pour garantir la pérennité et la stabilité nationale.

    Personne n’a appelé l’ANP à fomenter un coup d’état militaire pour s’accaparer du pouvoir. NON ce n’est pas le cas. Ce que le peuple demande c’est que l’ANP utilise les leviers de son pouvoir réel pour actionner toutes les institutions concernées par les processus de l’article 102 (conseil constitutionnel, parlement et sénat) pour constater la vacation du pouvoir.

    Les Bensalah, Bouhadja, Ouyahia, Ould Abbas et Cie peuvent crier sur tous les toits que BOUTEFLIKA remplit les conditions de bonne santé physique et mentale requises pour présider au destin de l’Algérie. Mais les faits sont tenus et les images même relookés que la télé nous montre – pour suggérer un semblant de présence virtuelle – parlent un autre langage.

    Si BOUTEFLIKA était réellement en bonne santé, il parlerait à son peuple, il voyagerait pour rencontrer ses semblables, au pire il recevrait les chefs d’état, à l’exemple de MACRON, qui a déclaré vouloir se rendre le plutôt possible en visite d’état en Algérie.

    L’ANP qui jouit d’une grande considération au sein du peuple, pour tout ce qu’elle fait pour protéger la patrie, devrait faire attention de ne pas laisser embarquer dans une logique qui détruirait cet estime et la placerait dans une situation semblable à celle d’octobre 1988.

    L’ANP a été au plusieurs fois au rendez pour corriger et éviter des errements. Elle a certainement les moyens de le faire aujourd’hui pour rétablir l’ordre constitutionnel et institutionnel afin de sauver la nation de dangers imminents, en organisant une période transitoire, dont l’élément catalyseur serait l’instauration d’un débat national de grande envergure à l’image de celui qui fût organisée pour la CHARTE NATIONALE en 1976. C’est dans ce cadre que le peuple décidera sur les fondations de la DEUXIEME REPUBLIQUE.

    Vive l’Algérie et Gloire à nos valeureux martyrs !!

    17
    3
    mhd dz
    7 septembre 2017 - 9 h 58 min

    Faire intervenir l,armée nous plongerait dans une situation catastrophique.
    Monsieur boukhrouh ne pense pas à l,image à l,extérieur ou nous aurions les caméras du monde entier ou la pression serais énorme avec son lot d,allume feux; pseudo démocrate les bhl etc qui n,attende nt que de semer le chaos et de voir l,Algerie cramé.

    4
    18
      Mus
      7 septembre 2017 - 13 h 18 min

      M. Boukrouh n’appelle pas aux chars blindés, mais a ce que la seule force constitutionnelle organisée , disciplinée et politiquement neutre a pouvoir agir pour faire appliquer et respecter les textes fondamentaux de la République, a leur tête la Constitution et éviter au pays le naufrage qui le guette. justement l’armée pourrait exercer les pressions nécessaires sur ce régime égaré pour qu’il revienne a la raison en acceptant, sans violence, de remettre le flambeau du pouvoir au peuple a travers l’élection démocratique des institutions qui dirigeront le pays.

      19
        mhd dz
        7 septembre 2017 - 16 h 53 min

        C’est clair que l,on ne peut plus continuer comme cela avec ce système aussi pourri qu,injuste.

    Non à l'Etat arabe
    7 septembre 2017 - 9 h 14 min

    Diatribes intra-regime! Les islamoarabistes contro les araboislamistes. Une lutte interne à la mouvance de la Oumma.

    6
    14
    chibl
    7 septembre 2017 - 9 h 10 min

    Nous savons tous que l’Algérie est un pays de militaires et que l’armée soutient un clan. parler d’armée républicaine dans un pays ou la république n’existe pas c’est se foutre de la gueule des gens.

    20
    7
    TOUTESTECRIT
    7 septembre 2017 - 8 h 32 min

    Il est clair que les sponsors de Bouteflika vont imposer Gaid qui n’hésitera pas à sortir les chars quand Ouyahia, Chef de gouvernement, annoncera très bientôt que la fête est finie.
    Le mot de la fin: Benflis espère la victoire par les urnes, Hamrouche offre de gérer une transition pacifique alors que le premier cercle du clan de Bouteflika prépare les feux d’artifice avant son départ pour laisser le soin à la rue de faire le travail de fond : liquider la nation algérienne, héritage de millions de chahids.
    Le citoyen algérien se pose une seule question : est-ce qu’il sera averti quand ils inviteront Bernard Henri Levy à donner le signal du printemps algérien ?
    Sid Kaci

    7
    11
    moula
    7 septembre 2017 - 8 h 26 min

    armée Républicaine et garante de la constitution Ok, mais je donne entierement raison à Mr boukrouh lorsqu’il dit qu’il ne faut qu’elle soit le bras armé d’un régime dictature et totalitaire. Pas plus tard qu’hier quelques manisfestants pacifistes ont été embarqués rein que parcequ’ils ont évoqué l’article 102!!!!!

    22
    4
    Mouloud
    7 septembre 2017 - 8 h 07 min

    On peut dire que la situation actuelle équivaux à « NON ASSISTANCE A PEUPLE ET PAYS EN DANGER »! L’Armée a le devoir d’assurer la sécurité et la stabilité du pays en tant que garante d’une Constitution Républicaine. Par la situation de non gouvernance, nous sommes dans une situation instable et dangereuse politiquement, économiquement et socialement par conséquent même si l’armée ne doit pas intervenir directement, elle doit influencer sur le fait d’aller vers une élection présidentielle anticipée avec une garantie de transparence et d’ouverture. L’armée est l’ossature qui structure notre modèle Républicain qui doit éviter les dérives autoritaires d’ou quelles viennent.

    21
    7
    zaatar
    7 septembre 2017 - 7 h 47 min

    ça devient comique. Vraiment comique. On prend tout le monde pour des enfants. Comme si les événements d’octobre 88 sont oubliés, que la mise en place du défunt Chadli comme président s’est faite avec l’aval du peuple, que la « démission » de ce dernier était de sa seule volonté, que l’annulation du scrutin de 91 était voulu par le peuple (même cela était nécessaire), que la venue de Boudiaf (paix à son âme) s’est faite sur la demande du peuple, que la mort de ce dernier est un accident de route, que la mise en place du HCE était sur la décision du peuple, que la venue de Zeroual était voulue par le peuple et sa démission aussi et que Bouteflika est venue au secours du peuple parce que le peuple l’a réclamé. Khaliwna men el khorti…de toutes les manières on sait très bien comment cela va se passer et surtout comment cela va finir…surtout pour ce pouvoir en place depuis 62.

    26
    3
    102
    7 septembre 2017 - 7 h 46 min

    Que l’armée soit et reste Républicaine et la garante de la constitution est le souhait du peuple. Notre respect pour cette institution forte de la Nation. Mais elle doit assurer notre sécurité, celle de nos institutions, de notre constitution et celle de notre territoire, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui car le président par son état de santé met notre Nation en danger. Nous savons tous qu’il n’est pas apte à président, ce n’est pas une apparition à un journal TV de quelques secondes qui vont nous convaincre du contraire. Alors soyons sérieux et arrêtez de ne prendre pour des demeurés, on est pas dupe. La situation devient risible mais à la limite de la crise de nerfs. D’autant plus que les rapaces qui tournent autour de lui sont entrain de mettre notre souveraineté en danger par une prédation, une corruption jamais égalés dans notre histoire. Nous allons faire tourner la planche à billet alors que les oligarques ont des emprunts qu’ils ne remboursent pas, que l’informel gangrène l’économie, que l’intégrisme prospère, que l’anarchie devient la règle, OUI le pays est en danger par la faute d’un Président qui n’a pas su faire émerger son pays, qui n’a voulu émanciper son peuple. Un Président qui pense être indispensable, mais nul n’est indispensable, dont l’ambition est de mourir sur son trône voyant l’ambition de sa vie: la mosquée d »Alger terminée pour y mourir comme les Pharaons avec leurs pyramides. Pour conclure, OUI l’armée doit être l’arbitre qui siffle la fin de jeu quand la Nation est en danger.

    24
    2
      Merzak
      7 septembre 2017 - 11 h 16 min

      Bien dit Zaatar, l’ANP s’est toujours mélée de la gestion du pays. Comme par hasard, aujourd’hui zaama ça ne la regarde pas… yakhi hala yakhi… C’est eux qui l’ont ramené c’est à eux de l’enlever. Constatez au moins son état de santé, qu’il parle a son peuple, et la je vous jure que le peuple ne parlera plus de cet article 102

      12
    Naziha
    7 septembre 2017 - 3 h 11 min

    Avec tout le respect que je dois à notre armée, je dis ceci : QUE CEUX (l’armée) QUI ONT RAMENÉ, HIER, bouteflika COMME PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE SE DOIVENT, AUJOURD’HUI, DE LE DESTITUER DE SES FONCTIONS QU’IL N’EST PLUS EN MESURE D’ASSUMER. EN UN MOT COMME EN CENT : QUE L’ARMÉE ASSUME SES PROPRES RESPONSABILITÉS POUR SAUVER L’ALGÉRIE ET LE PEUPLE ALGÉRIEN QUI EST EN DANGER DE MORT. CECI RENTRE PARFAITEMENT DANS LES PRÉROGATIVES INSTITUTIONNELLES VOIRE CONSTITUTIONNELLES DE NOTRE ARMÉE…… EN 1965, L’A.N.P. L’A FAIT, DE MÊME QU’EN 1991 POUR SAUVER LA RÉPUBLIQUE. POURQUOI PAS MAINTENANT !? AVANT QU’IL NE SOIT TROP TARD…..

    56
    4
      Zoro
      7 septembre 2017 - 14 h 54 min

      Il est presque fini le temps des coups d état ,je dirai Cà n intéressé plus l armée de faire des pushs pour les beaux yeux de naziha.le bateau est téléguidé le commandant peut dormir sur ses deux oreilles. Signé ZORO. ..Z..

      10
    Marre du Khorti
    7 septembre 2017 - 1 h 41 min

    Les clans d’Oujda et d’Annaba n’ont pas déterré la hache de guerre.

    11
    7
    Mus
    7 septembre 2017 - 0 h 00 min

    OK que l’armée se tienne loin de la politique, c’est le souhait de tous les démocrates. Mais que l’armée soutienne un régime qui ne répond pas aux aspirations de son peuple en invoquant la fidélité a sa mission constitutionnelle me semble contradictoire. Quant a ce qu’écrivent ou déclarent Boukrouh et Sofiane, je pense que cela est conforme a leurs convictions politiques qui représentent une manière saine de concevoir le fait politique et de mettre en œuvre la liberté d’expression, par ailleurs garantie pas la Constitution. C’est le blocage actuel des institutions et la mal gouvernance qui constituent le terreau fertile a ce genre de réactions d’une frange de la classe politique. Ces sentiments sont largement partagés par un très grand nombre de citoyens patriotes qui s’inquiètent au sujet de leur pays. Et cela, personne ne peut le leur reprocher.

    36
    6
      ZORO
      7 septembre 2017 - 9 h 29 min

      Les pseudo democrates n ont jamais souhaite que l armee se tienne hors du politique ils l ont toujours poussée a leur fournir un pays en fonction de leur reve meme a travers le sang de nos enfants innocents. Les plus grands ennemis de l algerie ce sont Les pseudo democrates, les partis,les intellectuels les oulemas,les beznassa et tous ceux qui gravitent autour du pouvoir ils feront tout pour que les algeriens ne s entendront jamais entre eux, ce statu quo les arrange.

      9
      16

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.