Toilettes publiques : un besoin urgent

Comment (10)

    Le Patriote
    17 septembre 2017 - 1 h 03 min

    A la fin des années 1950, j’accompagnai mon père pour mon inscription comme interne en 6è du lycée dans la capitale régionale que je découvrais pour la première fois de ma vie. Après les inscriptions, il m’emmena au restaurant et j’eus droit à toute une cuisse de poulet rôti, qui en temps normal dans notre douar était un festin pour toute la famille. A la station de bus, j’eus »un besoin pressant ». Mon père m’emmena alors vers les toilettes publiques situées sous l’esplanade de la ville. Une grosse dame toute vêtue d’une longue blouse blanche trônait à l’entrée derrière un bureau sur lequel était posé une boîte métallique pleine de pièces d’argent. Au dessus de sa chaise une ardoise d’écolier était accrochée au mur. Ce que j’y lis m’interloqua et continue toujours à m’étonner: à la craie blanche les tarifs étaient indiqués:
    « Pipi = 5 fr »
    « Caca = 10 fr » .
    Je fus fasciné par la propreté des lieux: faïence blanche; lavabos blancs immaculés; miroirs; éclairage au néon éblouissant. Ce n’est que bien plus tard que je compris que la dame était surnommée « Dame-pipi » et que notre professeur de latin nous expliqua que le vrai nom de cet édicule était « Vespasienne » du nom de l’empereur romain Vespasien qui le premier, instaura la taxe dont les usagers « pressés » devaient s’acquitter.




    1



    0
    DZ
    13 septembre 2017 - 7 h 54 min

    Toutes les villes du monde équipes de toilet public,Où sont les toilettes public d’autrefois?.




    1



    0
    karimdz
    11 septembre 2017 - 14 h 29 min

    Il faut non seulement multiplier les toilettes publiques, mais il faut aussi les respecter, et désolé de le dire, mais beaucoup laissent à désirer. Nous sommes pourtant musulmans, nous devrions être exemplaires.

    Voyez les toilettes publiques en occident, elles sont en général propres, c est une question de respect, d éducation, de civisme…




    3



    3
      bird
      11 septembre 2017 - 17 h 43 min

      Eclairez ma lanterne ,en quoi le musulman doit – il être exemplaire , la propreté et l’hygiène ? Les pays musulmans trustent les plus mauvaises places pour la propreté des villes ,les transports en commun , l’enlèvement des ordures ménagères ,,l’entretien du patrimoine immobilier ,des immeubles s’effondrent même à La Mecque et l’Arabie ne manque pas d’argent . La religion n’a rien a voir à l’affaire ,sinon alors c’est le contre exemple parfait .




      6



      0
      Robocop
      12 septembre 2017 - 19 h 47 min

      C’est un situation scandaleuse qui perdure.Un pays qui n’est pas en mesure de régler le problème des vespasiennes ne pourra jamais se relever.Avant 1962 quelle ville d’Algérie n’avait pas ses toilettes publiques ?Un demi-sicle après l’indépendance,nous régressons à grande vitesse vers l’anarchie et les ténèbres.




      4



      0
    ziad
    11 septembre 2017 - 10 h 20 min

    manque d´urinoirs pour un homme en deplacement c´est déjà l´enfer. que dire donc des femmes? je les plains!!!




    7



    0
      Pauvre Algérie
      14 septembre 2017 - 22 h 08 min

      En Algérie les femmes n’ont pas besoin de faire pipi c’est bien connu, car elle ne sont pas pourvues d’organe prévu pour, tout le monde c’est ça. Et puis de toutes façons les femmes algériennes ne sortent pas de chez elles, ça aussi c’est scientifique. Voilà pourquoi il n’y a pas de toilettes prévues à cet effet. CQFD.




      1



      0
    Kaderkader
    10 septembre 2017 - 14 h 26 min

    Un jeu d’enfants les toilettes publiques, tous les moyens sont mis à la disposition des  » apc », il suffit d’en faire la demande. ..




    2



    3
    BEKADDOUR Mohammed
    10 septembre 2017 - 12 h 28 min

    Le W.C en Algérie, ma foi, une thèse de Doctorat, (Pas d’Odorat !), qui fera la gloire de l’étudiante ou étudiant, ça sera un Prix Nobel de La Paix…en Algérie !




    1



    3
    Djamel BELAID
    10 septembre 2017 - 11 h 19 min

    En France, autour de la Gare de Lyon la société FALTAZI a installé des urinoirs. Plus d’information est disponible sur le site « uritrottoir ». Il s’agit de solutions simples intéressantes dans le cas de notre pays où le manque d’eau est criant. Cela pourrait être une solution pour les casernes, écoles lycées et universités.




    6



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.