OCI : Hadjar souligne les étapes franchies par l’Algérie en matière de développement

développement Hadjar
Tahar Hadjar, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. New Press

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Tahar Hadjar, a mis en exergue, lundi à Astana, au Kazakhstan, les étapes franchies par l’Algérie en matière de développement de la recherche scientifique, ainsi que les réalisations enregistrées dans certains domaines vitaux.

En sa qualité de représentant du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, Hadjar a mis en avant dans son intervention à l’occasion de la clôture des travaux du 1er Sommet de l’Organisation de la coopération islamique (OCI), consacré aux sciences et la technologie, «les étapes franchies par l’Algérie dans le domaine de la recherche scientifique, ainsi que les réalisations enregistrées dans certains domaines vitaux, tels que les plateformes technologiques, la génétique et les sciences spatiales».

A ce propos, Hadjar a passé en revue «les efforts consentis par le gouvernement algérien sous la conduite du président, Abdelaziz Bouteflika, lesquels ont permis de promouvoir les réseaux d’entreprises et les centres de recherche dont le nombre dépasse 20 centres spécialisés activant dans les domaines des sciences, technologies, sciences humaines et sociales, hormis la création de 1 400 laboratoires de recherche au sein des établissements universitaires».

En outre, le ministre a rappelé «les efforts déployés en matière de mise en place d’outils nécessaires à la concrétisation des divers programmes, particulièrement ceux de la biotechnologie, les énergies renouvelables, les ressources hydriques, les sciences spatiales, les technologies de l’information, la santé et de l’environnement».

«L’Algérie est fin prête pour adhérer à la démarche participative adoptée par les pays de l’OCI et qui vise à instaurer des bases et des règles solides aux fins de la coopération bilatérale ou multilatérale dans les divers domaines de l’enseignement, des sciences et technologies», conclut le ministre.

R. E.

Comment (7)

    kaci
    16 septembre 2017 - 9 h 33 min

    un des signes de la fin des temps : LES GROS MENSONGES. Et ce missiou est là pour diffuser ce mensonge magique.L’Algérie, avec ce régime analphabète , corrompu et haggar, a chassé la crème de ce pays formée du temps de Boumédienne (Allah yerrahmou).




    1



    0
    Jeddi galha
    14 septembre 2017 - 9 h 57 min

    Toute l’écurie (…) à genoux devant son maître connait ce dicton algérien mais fait semblant de l’ignorer: Ma yechkor essoug ghir elli yerbah fih ما يشكرالسوڨ غي اللي يربح فية (Ne dit du bien d’un marché que celui qui y gagne (beaucoup).




    3



    0
    chibl
    13 septembre 2017 - 13 h 05 min

    Monsieur Hadjar il fallait pas aller aussi loin au Kazakhstan pour dire des conneries pareilles, avion,hotel, delegation,frais de missions et tu vas mentir a qui? aux pays islamique, monsieur Hadjar le musulman en principe ne ment pas.




    5



    0
    L'EPERVIER.
    13 septembre 2017 - 2 h 20 min

    c’est vrai , le sieur hadjar et dans le vrai , sauf qu’il a oublier de parler du robot envoyer par l’algerie sur mars en l’an de grace de 2000 , et jusqu’a l’heure actuelle , il nous fait des recherches le tas de ferraille.




    4



    0
    Nostalgia
    12 septembre 2017 - 14 h 29 min

    Vraiment un culot effronté, rien que l’aspect des étudiantes qui l’entourent montre l’évolution de notre université : des couvents à ciel ouvert où seul la recherche du « salut de l’âme » est programmée. Je connais bien le secteur, c’est nul, archi-nul de chez nul ! L’enseignement y est de très mauvaise qualité, quant à la recherche, il n’y en a pas du tout sinon du bricolage confus qu’ils assimilent à de la recherche scientifique ! Arrêtez vos mensonges, la réalité du terrain vous rattrape ; où sont nos brevets ? où sont nos découvertes ? Où sont nos lauréats et prix Nobel ? Aujourd’hui, il en faut même plus parler du niveau des étudiants, c’est celui des enseignants qui est nul. Un désastre dont le produit est non commercialisable ! Le ministre lui-même est plus que médiocre.




    8



    0
    zaatar
    12 septembre 2017 - 10 h 25 min

    Je n’en reviens pas…on a fait tout cela chez nous? Vraiment je reste baba…mais je me pose quand même la question, pourquoi nos universités sont toujours les dernières classées dans le monde?




    10



    0
    Marre du Khorti
    12 septembre 2017 - 4 h 22 min

    Impressionant !!!, de quoi mettre fin au règne des Américains, Japonais, Chinois, Allemands…




    10



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.