Ce qu’on sait sur l’interpellation et la libération des «proches» de Tebboune

enquête Tebboune
Omar Alilat, ancien député du RND, au centre de l'nequête. D. R.

Par Sadek Sahraoui – Si des sources bien informées ont affirmé à Algeriepatriotique que les personnes proches de Tebboune citées par des médias comme ayant été «arrêtées» sont, en réalité, en liberté, d’autres sources proches du dossier expliquent, de leur côté, que ces personnes ont, en effet, été entendues dans l’enquête qui est en cours dans cette affaire dont on a du mal à cerner les éléments exacts pour le moment.

Ces hommes d’affaires présentés comme faisant partie du premier cercles d’amis de l’ancien Premier ministre Abdelmadjid Tebboune sont actuellement sous le coup d’une enquête, révèle à Algeriepatriotique une une source proche des services de sécurité, qui précise que l’intérêt se focalise notamment sur Omar Alilat, un ancien député du RND qui s’est converti dans les affaires. Omar Alilat, qui s’est fait une véritable fortune dans l’importation, a été, ajoute-t-on, entendu cette semaine par des officiers de la Police judiciaire d’un service rattaché à la Présidence.

L’ancien député du RND pour la région de Béjaïa, qui a ses habitudes au restaurant Le Patio, situé sur les hauteurs d’Alger, est devenu un objet d’intérêt au lendemain, notamment, du voyage qu’il avait effectué en compagnie d’Abdelmadjid Tebboune en Turquie et en Moldavie. Deux pays prisés par les gros bonnets du marché informel. La Moldavie est connue aussi pour être un haut lieu du blanchiment d’argent et du divertissement pour clientèle de luxe.

Nos sources soutiennent que les services de sécurité s’intéressent également à Ahmed Madani, ancien responsable de la communication au ministère de l’Habitat, et Khiar Karim dit Houta. Ce sont, dit-on, ses fréquentations et ses destinations douteuses qui ont, entre autres, convaincu le président de la République de congédier sans plus attendre Abdelmadjid Tebboune. La rencontre de ce dernier avec le Premier ministre français n’aura été que la goutte qui a fait déborder le vase.

Des observateurs soupçonnent ces «businessmen» d’avoir cherché à mettre à profit leurs liens avec Abdelmadjid Tebboune pour se remplir les poches et éliminer la concurrence. C’est d’ailleurs un peu comme ça qu’ils expliquent la campagne féroce menée contre Ali Haddad ainsi que d’autres membres du FCE. Pour eux, la lutte contre la corruption à laquelle Tebboune avait appelé aurait été plus crédible si ses initiateurs avaient d’abord commencé par déclarer la guerre à l’informel, un phénomène qui constitue le plus grand danger pour le pays.

Ali Haddad et les autres ne sont, après tout, pas des importateurs ; ils payent leurs impôts et leurs activités emploient des milliers de personnes. Ce qui est tout le contraire des lobbies de l’informel qui, tapis dans l’ombre, ravagent l’Algérie et son économie.

S. S.

Comment (25)

    Tangoweb 54
    14 septembre 2017 - 13 h 17 min

    Monsieur Teboune en tant que Ministre de l habitat avait promus une femme, qui etait une simple agent administratif a l OPGI de Tipaza, comme cadre supérieur a l OPGI de Blida, avec l affectation de deux véhicules hauts de gamme et un chauffeur, ce qui est vérifiable a tout moment.




    2



    0
    Felfel Har
    14 septembre 2017 - 12 h 52 min

    Aux USA, les milliardaires, qui ont honnêtement bâti leur fortune, se font la concurrence pour redonner à leur communauté une partie de leurs gains en finançant la réalisation d’ équipements sociaux (écoles, hôpitaux, bibliothèques, aires de jeux…..). Parmi les généreux donateurs, on peut citer Bill Gates, Ted Turner, Warren Buffett, Tim Cook, Mark Zukerberg et d’autres encore. Leurs comptes sont transparents, ils repaient la société grâce à de l’argent propre. En Algérie, à part une modique contribution à la construction de mosquées (pour apaiser leur conscience sans doute), aucun de ceux qui ont outrageusement amassé des fortunes sur notre dos n’a mis la main à la poche, même pas pour venir en aide à des orphelins, à des malheureux. Ya 3adjaba, même l’argent de la zakkat a été volé!!! Ils pillent leur pays pour investir ailleurs. Méritent-ils reconnaissance et respect? Pfffff!




    7



    0
    Anonyme
    14 septembre 2017 - 2 h 25 min

    Donc «Ali Haddad paye ses impôts et emplois des algériens !».
    Et puisqu’il est donc si honnête, si généreux – avec l’argent de l’État et du peuple algérien – et, surtout, si patriote, peut-être devrions nous l’introniser à la place du souverain actuel, n’est-ce pas ?!




    4



    1
    Omar B
    13 septembre 2017 - 16 h 03 min

    Tebboune est parti …. C’est maintenant ou jamais pour lui de parler.




    5



    0
    chibl
    13 septembre 2017 - 12 h 21 min

    Les états sérieux qui respectent leur peuple fonctionnent avec des institutions et nous c’est avec des clans et des personnes, nous c’est Bouteflika,Fakakir, Ouyahia, Tliba, Ould Abbas,Tebboune…etc.
    Dans les dictatures qui se respectent il y a un seul dictateur, nous c’est des centaines, voir des milliers.
    Et svp arrêtez de nous dire que l’Algérie est une république bananière, nous sommes même pas une république bananière, eux au moins produisent des bananes,ce même Teboune nous a fait une super histoire avec ces bananes,jusqu a ce que les voisins sont arrivés a se moquer de nous sur les réseaux sociaux.
    BAHDELTOUNA,BAHDELTOUNA,BAHDELTOUNA.




    14



    0
      Anonyme
      14 septembre 2017 - 2 h 06 min

      Ne t’en fais pas trop, Allah ybehdelhoum un par un.




      2



      1
    Aboudesoufle
    13 septembre 2017 - 10 h 20 min

    Encore un peu , encore un peu, oh ! la la , moi je lui dis encore lui il en rajoute ; le bon ,la brute et le truand, anzar anzar ………




    14



    0
    Merzak
    13 septembre 2017 - 10 h 07 min

    Je ne le portais pas dans mon coeur le Tebboune du fait de ses fausses promesses et annonces concernant les prix et délais de réalisation du logement, du temps ou il était à l’habitat, mais la on voit une cabale malsaine. Pourquoi Khelil et l’entourage n’est pas inquiété ? Pourtant faits avérés et confirmés par la justice italienne. Un pouvoir voyou, je mesure aujourd’hui ce qu’est le terme « mafia »




    14



    1
      Anonyme
      14 septembre 2017 - 2 h 14 min

      Dans la véritable mafia, il y a au moins un code d’honneur. Il y a des familles mafieuses patriotes qui ont rendu de grands services à l’économie de leur pays (l’Italie), de leurs régions respectives….
      Ce serait alors porter atteinte à cette dénomination que d’y associer les petits cleptomanes sans principes de chez nous.




      5



      0
    zaatar
    13 septembre 2017 - 8 h 50 min

    Article douteux. Sans être un expert. Il suffit de faire un bilan du pays depuis l’indépendance à ce jour, ou du moins depuis la date de la nationalisation des hydrocarbures 24 février 1971 à ce jour et regarder comment a évolué la trésorerie de l’état. Je ne vais pas faire la démonstration, que j’ai déjà faites à maintes reprises ici et sur d’autres sites, mais le bilan de la trésorerie de l’état donne un déficit de quelques 250 Milliards de dollars. On ne va pas dire que les responsables ont volé 250 Milliards de dollars, mais on est certain qu’une partie de cette somme a été subtilisée par différents moyens et artifices connus des responsables car mafieux, et le reste étant la conséquence de l’incompétence de ces même responsables qui ont défilé au sommet du pays depuis l’indépendance à ce jour. Le résultat est de toutes les façons criard, on a dépensé plus de 1000 Milliards de dollars sans avoir rien développé dans le pays, et surtout on se retrouve avec des caisses quasi vides…chercher l’erreur les amis




    11



    1
    difou.guery
    13 septembre 2017 - 8 h 09 min

    LA CHUTE DE L EMPIRE ??? disent les mauvaises langues ,les bonnes aussi




    3



    3
    A3zrine
    13 septembre 2017 - 6 h 31 min

    Oui article très objectif! Comment quelqu’un qui s’attaque à la corruption puisse et accepte dans son entourage des personnes douteuses ? Tebboune n’est pas naïf pour tomber dans ce piège. L’article manque d’investigation




    6



    0
    khaznadji
    12 septembre 2017 - 21 h 52 min

    question à zoudj Douros combien haddad et les lapins du FCE ont bénéficié depuis 20 ans de projets combien de milliards combien dans le gré gré combien d’avances sur chaque projet combine coûte un emplois pour le contribuable chez les zoligarques combien a été surfacturés et rétrocommissions combien a été remboursés sur les 40 milliards de dollars combien les banques pourront restituer et quand .combien Haddad a perçu de dîmes sur les intrants tous secteurs confondus combien les fonctionnaires journalistes et autres prédateurs de seconde classe ont capté et bouffé.ils payent ses impôts et créent des emplois avec l’ argent public encore une question a zoudj douros si la rente s’arrête combien créera t’il? et combien de projets bénéficiera t’il?




    28



    1
    Anonyme
    12 septembre 2017 - 19 h 27 min

    L’imprudent! importer de la bière alors que les autres importateurs boivent du petit-lait. Et notre vin, qui le boira? In vino veritas, pas dans la bière




    21



    1
    sami
    12 septembre 2017 - 19 h 09 min

    Un Omar Alilat. Waoo,un look de maffieu.
    Tebboune n’est pas un saint loin s’en faut,sauf que je ne comprends pas pourquoi se focalise-t-on uniquement sur les proches du cercle Tebboune.C’est tant mieux.Cependant pourquoi n’a-t-on pas fait de même pour les proches du cercle de Bouchouareb,de Chekib Khelil etc…
    En fait tebboune est un homme du système,il ne lui arrivera rien.
    À mon avis toute l’affaire Tebboune n’est pas le fruit du hasard,mais le résultat de manoeuvres dont la finalité en surprendra plus d’un.
    Tebboune en dépit de son lourd passé (tout comme les autres hommes du système) s’est complètement blanchi aux yeux de la population (pour s’être attaqué ouvertement aux oligarques honnis par le peuple..) au point de devenir le plus populaire.
    Et pour l’election présidentielle de 2019,je ne doute pas un seul instant,que le système le présentera comme son candidat vedette,et du coup c’est lui qui raflera les suffrages.Et à travers lui le système perdurera et continuera sa main mise sur notre pauvre Algérie,sauf ce ne sera pas lui qui gouvernera ,mais SAID tapi dans l’ombre!!!!.à moins que Tebboune reprendra les rênes en clamant haut et fort qu’il est l’élu du peuple.à suivre!!C’EST DONC CE SCENARIO QUI EST EN TRAIN D’ÊTRE CONCOCTÉ DANS LES AUTRES SPHERES DU POUVOIR!!




    16



    8
    Anonyme
    12 septembre 2017 - 18 h 53 min

    quand khellil Bedjaoui, et toute la mafia qui gravitent autour du clan d’Oujda, qui coulent des beaux jours à l’étranger, ou ils vivent en toute impunité, seront extradés et mis sous les verrous pour crime économique, raquette, corruption, trahison etc… à ce moment là nous accorderons de la crédibilité à ce qui est dit sur cet article qui consiste à dissimuler la vérité, blanchir les Heddad, Saïd Bouteflika et consort toute la clique du clan d’Oujda qui sont éclaboussés depuis belle lurette par la corruption, détournement de fonds, pillage du pays, illégitimité de leur pouvoir sur l’Algérie




    27



    3
    Rayés Al Bahriya
    12 septembre 2017 - 18 h 27 min

    Un mafia a pris l’Algérie pour un grand Lupanar.




    14



    1
    Akli Boughzer
    12 septembre 2017 - 18 h 07 min

    Bravo pour cet article qui remet les pendules à l’heure.Je suis certain qu’il y aura encore d’autres surprises pour montrer qui est qui et qui fait quoi.




    15



    15
    Felfel Har
    12 septembre 2017 - 17 h 58 min

    Haddad paierait donc des impôts en Algérie. C’est la moindre des choses, un devoir, une obligation vis-à-vis du Trésor public quand on sait le montant des marchés que l’État lui confie de gré à gré. Question pertinente: Combien lui rapportent ces marchés en comparaison des impôts qu’ils paient? Si la cour des comptes ne répond pas à cette question, je me verrai contraint de consulter la chouaffa de mon quartier. Elle a ses sources. Elle m’a déjà confié que le ratio pouvait révéler des surprises. Il ne peut s’extraire à l’obligation de prélever les diverses contributions des travailleurs qu’ils emploient (les Détentions pour Compte), mais les réverse-t-il à qui de droit (Le Fisc, la Sécurité Sociale, etc.)? S’acquite-t-il de l’impôt sur les bénéfices? A quel taux? Est-ce équitable? Celà ne devrait pas être un secret d’État. La transparence invite au respect, la magouille ne nourrit que la méfiance.




    33



    0
    chauve qui peut
    12 septembre 2017 - 17 h 54 min

    La guerre des clans fait rage. On se croirait à Chicago des années 30.
    Rabi Yester !




    25



    2
    Zoro
    12 septembre 2017 - 17 h 51 min

    Celui qui détient le pot de peinture ,peut noircir ou blanchir qui il veut surtout s il.s agit de 3araïss el garagouze.SIGNEZORO. ..Z…




    17



    6
      Anonyme
      12 septembre 2017 - 19 h 29 min

      Vas peindre ton homoroi




      10



      6
    Anonyme
    12 septembre 2017 - 17 h 40 min

    Ils se valent tous. Ceci dit le peuple algérien n’est pas dupe. Quand on veut noyer son chien on dit qu’il a la rage. Plus rien ne nous étonne de la part du clan mafieux de Bouteflika. J’aime bien le « ils payent leurs impôts » en conclusion de cet article.
    Primo payer ses impôts n’a jamais été un gage d’honnêteté;
    Deuzio: Êtes vous sûr qu’il ne trafique pas avec le fisc comme la plupart des privés algériens.




    19



    1
    Abou Stroff
    12 septembre 2017 - 17 h 24 min

    en résumé, S. S. ne fait que donner du grain à moudre à tous ceux qui soutiennent que les gesticulations auxquelles s’adonnent nos augustes dirigeants depuis quelque temps ne sont que des soubresauts en vue de trouver un nouvel équilibre entre les diverses « branches » de la marabunta qui nous gouverne. en d’autres termes; les différents groupes de prédateurs essaient, par divers moyens, d’être le plus près possible du robinet de la rente.
    moralité de l’histoire: l’histoire que l’algérie du moment se résume à une lutte au sommet en rapport direct avec la distribution de la rente. ceci explique l’apathie généralisée qu’exhibe les algériens lambda à l’égard de ces joutes qui ne les concernent pas directement.
    on peut ajouter le vieil adage bien de chez nous: « quand deux mulets se battent, c’est l’âne qui reçoit les coups. » conclusion: les algériens lambda observent la scène et applaudiront automatiquement le mulet qui aura gagné la bataille




    17



    0
      USMS
      13 septembre 2017 - 7 h 20 min

      S.S arrondit surtout les angles pour Haddad et consorts du FCE, les rois du gré à gré et des crédits tous azimuts. Ils paient leurs impôts parait-il? Monsieur S.S prend les Algériens pour de petits enfants qui sucent encore le sein de leur mère.




      5



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.