Abdelkader Guerroudj. Témoignage

Abdelkader Guerroudj, dit Djilali, né le  à Tlemcen, est un militant communiste et anticolonialiste.

En 1957, il est condamné à mort avec sa femme, Jacqueline Guerroudj, car accusés d’avoir été complices de Fernand Iveton. A l’issue d’une intense campagne d’opinion en France, menée par Simone de Beauvoir, qui fit de leur cas «l’affaire Guerroudj», aucun des deux n’a été exécuté.

En tant que cadre politique du Parti communiste algérien, Abdelkader Guerroudj assurait la liaison entre les combattants de la libération et le FLN.

R. N.

Comment (9)

    Mohamed El Maadi
    25 septembre 2017 - 16 h 04 min

    Les anciens ont du mal a écrire leur mémoire et pour cause mon beau père qui a passé l’année 55 a 62 au maquis ne veut pas en parler.Un jour que je lui demander pourquoi il n’a pas voulu grimper plus haut voila ce qu’il m’a dit  » Je ne veux pas être commander par un homme que j’ai combattu et a tué mes camarades  » J’ai essayé mainte reprise de lui faire cracher le morceau sur les noms des responsables mais négative alors j’ai envoyé ma femme qui est sa fille et lui a promis avant de passer a trepas de me donner des noms et des dossiers qu’il garde toujours a la maison.J’attend cela avec impatience quoique je veut quand même que mon beau père vivent très longtemps AMINE.




    0



    0
    Mohamed El Maadi
    24 septembre 2017 - 14 h 31 min

    Bravo Monsieur pour votre témoignage.




    0



    0
    yugarithen
    22 septembre 2017 - 22 h 43 min

    réponse à Kaci Mohand:Au lieu de saluer le combat de cet homme et de tous ceux qui ont préféré ,au risque de leur vie et leur intégrité physique , le combat pour la libération de la patrie du joug colonial à la compromission cachée ou assumée avec l’administration coloniale ,vous prenez la liberté de lui endosser injustement la responsabilité d’étouffer la formation d’un véritable courant nationaliste et patriotique.c’est comme si cet humble homme était le président de la république durant les 60 ans qui ont suivi l’indépendance.non monsieur, les véritables responsables qui ont étouffé toute formation d’un courant patriotique et démocrate sont ceux qui ont pris le pouvoir par la force des armes, contre les moudjahines de l’intérieur, en 1962 .ceux qui ont instauré le parti unique,encouragé l’opportunisme et le clientélisme en cherchant le soutien auprès des anciens ennemis , au détriment de l’engagement sincère envers la patrie, chacun suivant ses convictions,des véritables patriotes.qui a emprisonné Boudiaf ,Ait Ahmed et tous les patriotes qui se sont élevé contre la dictature de Ben Bella et Boumedienne?qui a condamné et exécuté le colonel Chabani ? qui a forcé à l’exil puis assassiné Khider et Krim Belkacem?Alors, arrêtez de rendre des gens innocents responsables de la déroute de 1962 et des conséquences que nous vivons aujourd’hui.ce qui dérange peut être c’est le courage de cet homme à dénoncer les hypocrites faux moudjahidines qui veulent nous faire croire qu’ils étaient au maquis, armes à la main, la nuit du 1er novembre 54.quand on voit leur bassesse aujourd’hui, on verra bien de quel coté ils se seraient mis durant la guerre de libération.certainement de celui du plus puissant du moment. pour ces convictions religieuses,vous n’avez nullement le droit de le juger sur des questions de foi purement personnelles.




    3



    3
      Kaci Mohand
      23 septembre 2017 - 0 h 11 min

       » cet humble homme » ? Oui, c’est vite dit. Par ailleurs, d’autres on bien plus contribué (j’en ai connu et en connais quelques uns) et ne se sont JAMAIS manifesté, ou vraiment très peu-et ce malré les médailles du MDM et du MDN! Ça ,monsieur, c’est être humble.

      La démagogie marxiste en filigrane de ces apparatchiks du communisme sera toujours un signe d’ignominie, le communisme était, est, et sera toujours un poison, comme le capital-libéralisme, des poisons intrinsèquement anti-nationalistes. L’amour de la Patrie et la justice sociale authentique, sont les seuls vrais vecteurs politiques qui vaillent la peine d’être exploités pour peaufiner un idéal juste. Le marxisme a été développé par de la vermine-et le mot est faible!-, ontologiquement issu du même terreau que celui du wahhabisme et de l’islamisme politique en général. Le marxisme-gauchisme est un vieux populisme….moribond, le wahhabisme est encore jeune, j’espère seulement que les deux idéologies crèveront vite et bien. Pour une Algérie débarrassée de toute trace d’asservissement étranger.




      1



      1
    Amazigh
    22 septembre 2017 - 13 h 04 min

    Interessant temoignage d’un grand résistant de la revolution algérienne….M Guerroudj a été emprisonné et torturé..et a échappé de peu à la peine de mort…Sa femme Jacqueline aussi a été condamnée….
    Il est tres connu parmi les VRAIS patriotes algériens qui ont milité pour la cause nationale..contrairement aux faux moudjahidines du 19 mars 1962….
    Longue vie M Guerroudj…..Continuez M Guerroudj à délivrer encore des temoignages sur votre grand militantisme……nos enfants ont en grandement besoin !!!




    5



    0
    arezki
    21 septembre 2017 - 21 h 47 min

    honte à toi kaci m. de sattaquer de cette facon à un resistant de la trempe de abdelkader guerroudj.D’ailleurs tu n’as épargné personne.Qui es-tu pour se permettre de tels abus?




    4



    3
      Kaci Mohand
      22 septembre 2017 - 23 h 58 min

      Déja d’une je suis un citoyen algérien, de deux je paye des impts, de trois, je suis chef d’entreprise et nourrit de nombreuses familles, ensuite, je suis un militant nationaliste formé intellectuellement et radicalement anti-communiste. Pour finir, je m’attendais évidemment a de telles réaction, qui ne prouvent qu’une seule chose: une bien piètre oppostion à mon argumentaire. Merci.




      3



      1
    Kaci Mohand
    21 septembre 2017 - 14 h 51 min

    Je m’excuse, j’espère que mon message sera publié, bien que je m’attende à de nombreuses condamnations, invectives, voire certainement insultes (cela ne m’étonnerais pas), mais je ne dis pas ça par « trollisme », mais par convictions, en tant que nationaliste honnête MAIS radical.

    Le couple Guerroudj dont j’ai lu l’histoire, et même écouté de visu le célèbre monsieur sont, in fine, les graines empoisonnées qui ont causés la déchéance progressive de notre pays. (je suis pleinement conscient des termes utilisés , mais lisez la suite)

    Cette adhésion à la fois mielleuse et mortifère au droit-de-l’hommisme, au gauchisme, au crypto-marxisme, à cette gauche trotsko-lambertiste sortie des cerveaux malades de la France (Sartre, Krivine, Derrida.. »aucun » lien entre eux, mais en filigrane, si) , cette adhésion donc, à fait de l’élite intellectuelle algérienne (dont le couple Gerroudj, a une place de choix) un véritable domaine exclusif de francphones gauchistes ou assimilés, nourrissant une relation d’amour-haine de la France , coloniale pourtant… et ce n’est qu’un parmi de nombreux autres paradoxes.

    Le milieux de révolutionnaires -intellectuels algériens qui s’est bien développé après 62, à été la chasse gardée du gauchisme, du panafricanisme, du tiers-mondisme, téléguidé par l’URSS, mais aussi (croyez le ou non, par Israël…oui, parfaitement! Il suffit de se baisser pour ramasser les preuves)

    Tout à été faussé dans notre pays, et je suis assez tristement surpris que l’on puisse faire encore de la publicité à des gans comme ce couple athéiste militant et affiché- je dois reconnaitre à leur décharge un certain courage pour la franchise de leur idées- et dont les idées sont foncièrement internationalistes.

    Cette caste d’inellos à étouffé dans l’œuf toute formation d’un véritable courant nationaliste et patriotique solide et profond dans notre pays, avec de solides bases intellectuelles , tant et si bien que même Malek Bennabi a été récupéré par quelques incapables qui ont subtilement ré-orienté ses conceptions originelles.

    Résultat, notre pays aujourd’hui est partagé entre une « jeune » classe intellectuelle (si j’ose dire!) islamiste , wahhabite souvent, profondément imbibée d’idées sans aucun rapport avec la société algérienne authentique, et une « vielle garde » intellectuelle gauchiste , même si vraiment intellectuelle, mais aux idéaux passé de date, aigris souvent, embourgeoisés tout en restant fidèles a leur gauchisme inhérent. Et entre ces deux grand groupes qui règnent en « maîtres du logos » en Algérie, aucune élite intellectuelle et idéologique purement nationaliste, traditionnelle, faisant la promotion d’une société algérienne allant de l’avant tout en étant fidèle à son ère éthno-culturelle (arabo-berbère et musulmane, mais consciente et fière de TOUS ces héritages) , une élite à la fois antigauchiste, antilibérale et antisioniste.

    J’espère que certains se donneront la peine de lire mon message et si c’est le cas MERCI (si celui ci est publié, car j’ai conscience qu’il est TRÈS « limite » )

    Amicalement et fraternellement, Vive l’Algérie!




    7



    4
    Tangoweb 54
    20 septembre 2017 - 15 h 09 min

    Ce grand Moudjahid condamné à mort lui et d autres Moudjahidins de la région connaîssent très bien Ould Abbés qui a menti sur passé ils tous affirmé que ce bonhomme n a jamais participé a la révolution de novembre, Ç est une usurpation du titre de Moudjahid ni plus ni moins




    6



    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.