Enquête : les musulmans d’Europe confiants en la démocratie en dépit des discriminations

discriminations
Les musulmans s'intègrent mieux en Europe. D. R.

Les musulmans d’Europe ont davantage confiance dans les institutions démocratiques que la moyenne des Européens en dépit d’une discrimination et d’un harcèlement répandus, montre une enquête réalisée par l’Agence des droits fondamentaux de l’UE (FRA).

Selon la Commission européenne qui a publié les résultats de cette enquête, 31% des personnes musulmanes qui recherchent un emploi ont fait l’objet de discrimination au cours des cinq dernières années précédant l’enquête. L’enquête révèle également que 42% des sondés affirment avoir été contrôlés par la police parce qu’elles sont issues de l’immigration ou en raison de leur origine ethnique. «Néanmoins, plus des trois quarts (76%) des musulmans d’Europe ressentent un fort attachement au pays dans lequel ils vivent», a-t-on ajouté.

«Les résultats de notre enquête décrédibilisent totalement l’affirmation selon laquelle les musulmans ne seraient pas intégrés dans nos sociétés. Au contraire, nous observons un degré de confiance dans les institutions démocratiques qui est bien plus élevé que celui de la population en général», a déclaré le directeur de la FRA, Michael O’Flaherty, cité dans un communiqué. Mais pour lui, «chaque incident de discrimination et de crime de haine entrave leur pleine inclusion dans la société et réduit leurs chances de trouver un emploi». «Nous risquons d’aliéner les individus et leurs communautés, ce qui pourrait avoir de graves conséquences», a-t-il averti.

Le vice-président de la Commission européenne, Frans Timmermans, s’est dit «déconcerté» par les résultats de l’enquête menée par l’Agence des droits fondamentaux de l’UE, qui montre qu’une personne musulmane sur trois environ s’est sentie discriminée au cours des cinq dernières années lors de sa recherche d’emploi, mais que seuls 12% des musulmans ont porté plainte pour discrimination. «Je tiens à assurer nos citoyens musulmans que la Commission européenne ne tolérera pas l’intolérance qui va à l’encontre de nos valeurs et de nos lois», a-t-il assuré.

La commissaire européenne chargée de la Justice, des consommateurs et de l’égalité entre les genres Vera Jourova a regretté, pour sa part, que la discrimination à l’encontre des musulmans soit «un phénomène répandu». «Je trouve les défis auxquels les femmes musulmanes en Europe font face particulièrement inquiétants», a-t-elle affirmé, soulignant que l’UE a le devoir d’«assurer que les mesures de lutte contre la discrimination soient respectées et que la communauté musulmane fasse confiance à la police».

La FRA propose, par ailleurs, certaines mesures à prendre pour lutter contre la discrimination à l’égard des musulmans à travers notamment l’instauration de sanctions efficaces contre les violations de la législation de lutte contre la discrimination. Elle propose également de renforcer la confiance à l’égard de la police par l’intermédiaire d’actions d’information ciblées, et des efforts supplémentaires pour accroître la participation des musulmans aux processus de prise de décisions. La FRA a interrogé l’an dernier plus de 10 500 immigrés musulmans appartenant à la première et à la deuxième génération originaires de Turquie, d’Afrique et d’Asie dans 15 pays de l’UE.

R. I.

Comment (6)

    Anonyme
    22 septembre 2017 - 8 h 44 min

    Ouvrez vos yeux et vos oreilles et vôtres mémoires la réponse est évidente.




    0



    1
    BEKADDOUR Mohammed
    21 septembre 2017 - 23 h 07 min

    additif : En 1978, aux Archives d’Outre-mer à Aix-en-Provence, dans un des nombreux livres que j’y ai lus, cette phrase m’avait frappé, écrite en exergue, attribuée à un roi de Jordanie : « La lumière jaillira de la France », elle me hante depuis, car comment la lumière peut jaillir de politiciens avides de ténèbres ? Ou qui ne supportent pas la vraie lumière, etc. Par contre, je sais que, en France, il est des êtres qui cherchent la lumière, je ne suis pas ans les conditions objectives d’ordonner les données, mais vraisemblablement, oui la France est dans les conditions objectives pour que jaillisse la lumière pour l’humanité, et je ne jette aucune fleur au monde qui nous a pourri la vie, non, il y a la condition que la France reconnaisse son tort ESSENTIEL, sacré « petit » roi de Jordanie, que Brassens, par ignorance, a moqué dans une de ses chansons, Brassens se crut grand, mais nous sommes TOUS petits, ALLAHOU AKBAR, c’est sans appel, Il est Le Plus Haut, etc.




    0



    2
    BEKADDOUR Mohammed
    21 septembre 2017 - 21 h 31 min

    Jadis, quand prévalait le schéma « Maison de La Paix (Islam) » par opposé à « Maison de La Guerre », un musulman ne se rendait en Europe que pour des études, mais le fait colonial européen a tout bousculé, ce méli-mélo ne peut être démêlé sans un bilan universel, qui dit bilan dit actif et passif, qui concernera toutes les parties prenantes, alors peut-être que la porte s’ouvrira à un âge d’or inédit… Perspective !




    0



    2
    massinissa
    21 septembre 2017 - 18 h 44 min

    Il faudrait interdire le choix religieux à ceux qui nont pas eu un cycle de formation à la citoyenneté et une profonde connaissance de l’histoire des religions. A’ la différence de l’esclavagisme qui vit dinjustice surtout en connaissances, la liberté est discipline pointue,




    0



    2
    Elkhayam
    21 septembre 2017 - 16 h 35 min

    Il sont confiants en la démocratie dans leurs pays d’accueil , mais la déclarent  » Kofr  » dans leur pays d’origine.




    3



    1
    Anonyme
    21 septembre 2017 - 15 h 30 min

    Les musulmans d’Europe ont tort de faire confiance à l’occident.




    4



    5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.