Les Al-Saoud massacrent les enfants yéménites avec les bombes de Trump

Yémen
La petite Buthaina, une parmi les centaines d'enfants victimes des criminels de Riyad. D. R.

La bombe qui a détruit un bâtiment résidentiel dans la capitale yéménite au mois d’août, faisant 16 morts et 17 blessés civils, parmi lesquels Buthaina, une fillette de cinq ans dont la photo a fait le tour du monde au lendemain de l’attaque, était de fabrication américaine, a révélé Amnesty International vendredi 22 septembre.

En analysant les débris du projectile, l’expert en armement de l’organisation a découvert qu’ils portaient des inscriptions clairement visibles correspondant à des éléments utilisés couramment dans la production de bombes aéroportées à guidage laser aux Etats-Unis.

Le raid aérien du 25 août a frappé un ensemble de logements à Sanaa, dont trois ont été fortement endommagés, et a tué sept enfants, notamment les cinq frères et sœurs de Buthaina. Huit autres enfants ont été blessés, parmi lesquels Sam Bassim Al-Hamdani, un garçonnet de deux ans qui a perdu ses deux parents.

«On peut désormais affirmer de manière définitive que la bombe qui a tué les parents et les frères et sœurs de Buthaina ainsi que d’autres civils a été fabriquée aux Etats-Unis», a déclaré Lynn Maalouf, directrice des recherches pour le Moyen-Orient à Amnesty International.

«Rien ne saurait justifier que les Etats-Unis et d’autres pays, comme le Royaume-Uni et la France, continuent de fournir des armes à la coalition dirigée par l’Arabie Saoudite dans le cadre du conflit au Yémen. Celle-ci a commis à maintes reprises de graves violations du droit international, notamment des crimes de guerre, au cours des trente derniers mois, ce qui a des conséquences dévastatrices sur la population civile.»

Après avoir examiné les photographies fournies par un journaliste local qui a déterré les fragments du projectile, l’expert en armement d’Amnesty International a pu identifier avec certitude la plaque signalétique d’un groupe de contrôle informatique de type MAU-169L/B produit aux Etats-Unis. Cette pièce entre dans la fabrication de plusieurs types de bombes aéroportées à guidage laser.

La Defence Security Cooperation Agency (DSCA) – agence du ministère américain de la Défense chargée de la coopération en matière de sécurité – a indiqué que les Etats-Unis avaient autorisé en 2015 la vente à l’Arabie Saoudite de 2 800 bombes à guidage (notamment de modèles GBU-48, GBU-54 et GBU-56) équipées d’un groupe de contrôle informatique MAU-169L/B.

Amnesty International appelle à instaurer immédiatement un embargo total afin de veiller à ce qu’aucune des parties au conflit yéménite ne soit approvisionnée en armes, en munitions, en matériel militaire ou en outils technologiques susceptibles d’être utilisés dans ce contexte. Il faut diligenter de toute urgence une enquête indépendante et impartiale sur les violations signalées et faire en sorte que les responsables présumés d’infractions au regard du droit international soient traduits en justice dans le respect des normes d’équité des procès.

Des vies détruites

«Elle avait cinq frères et sœurs pour jouer. Maintenant, elle n’en a plus aucun.» Ali Al-Raymi

La coalition a lancé l’attaque dévastatrice vers 2h du matin sur Faj Attan, un quartier résidentiel de Sanaa.

Ali Al-Raymi (32 ans) a perdu son frère Mohamed, sa belle-sœur et cinq neveux et nièces âgés de 2 à 10 ans. Sa nièce Buthaina (cinq ans) est la seule survivante.

« Quand on lui demande ce qu’elle veut, elle dit qu’elle veut rentrer chez elle… Elle pense qu’elle les y trouvera (les membres de sa famille)… Elle avait cinq frères et sœurs pour jouer. Maintenant, elle n’en a plus aucun. Quelle tristesse et quelle douleur peut-elle ressentir dans son cœur ?», a-t-il déclaré à Amnesty International.

La coalition a admis avoir mené le raid, mais soutient que les victimes civiles sont la conséquence d’une «erreur technique». Elle affirme qu’elle visait un «objectif militaire légitime» qui appartenait aux forces Houthis/Saleh.

Selon des habitants, l’un des bâtiments du quartier était fréquenté par un partisan des Houthis. Amnesty International n’a pas pu confirmer l’identité, le rôle, ni la présence éventuelle de cet homme au moment de la frappe.

Cependant, même s’il existe des objectifs militaires à proximité, le droit international humanitaire interdit toute attaque menée de façon disproportionnée, à plus forte raison lorsqu’elle risque de blesser ou tuer des civils.

Par ailleurs, le porte-parole de la coalition a déclaré que l’équipe mixte d’évaluation des incidents (JIAT) avait été saisie afin de mener des investigations plus approfondies. A la connaissance d’Amnesty International, aucun membre de la coalition n’a pris, à ce jour, de mesures concrètes qui pourraient se matérialiser par une enquête, des mesures disciplinaires à l’égard des militaires soupçonnés de porter une responsabilité pénale dans des crimes de guerre ou des poursuites engagées à l’encontre de ces personnes.

«Le mépris total de la coalition à l’égard de la vie des civils et le manque d’engagement à diligenter des investigations efficaces montrent combien il est nécessaire d’ouvrir une enquête internationale indépendante sur les violations présumées du droit international», a déclaré Lynn Maalouf.

«Il est honteux que les principaux alliés, notamment les Etats-Unis et le Royaume-Uni, continuent de fournir des armes à la coalition en grande quantité, au lieu de l’amener à rendre des comptes sur les actions menées au Yémen.»

C. P.

Comment (13)

    BEKADDOUR Mohammed
    23 septembre 2017 - 8 h 19 min

    Que je saches, le vrai islam tel qu’illustré par son modèle appelé Mohammed (saws), a défini une règle à la guerre : Les enfants, les femmes, les vieillards, les gens sans armes, la nature aussi doivent être épargnés, la guerre d’un musulman conforme au Modèle doit être « chirurgicale »
    cet islam là du Modèle n’existe plus (…) Barbarie!!! nous vivons l’époque ante musulmane, appelée Djahilya. Dans sa guerre contre nous, France illustra la Djahilya… Partout de nos jours, il n’y a que Barbarie, c’est le temps des Barbares, à l’O.N.U, quelqu’un de courageux le dira peut-être à la face du monde, il dira « L’islam n’est plus » ! Changez le lexique appliqué aux faits !




    2



    0
    Anonyme
    23 septembre 2017 - 5 h 07 min

    Merci,Merci, Merci ,Merci ,de denoncer le crime de ce satan qui se pretend gardien des lieux saints, tout les journalistes devraient s’y mettre pour crier le desaroi qui est le notre devant cette barbarie criminelle.




    1



    0
    Benhabra brahim
    23 septembre 2017 - 2 h 05 min

    Ces bombes americaines ont ete larguees par des avions seoudiens pilotes par des …israeliens. Ce sont eux les specialistes en la matiere.




    1



    0
    Anti-intégrisme
    22 septembre 2017 - 22 h 17 min

    Et moi qui croyait comme un con que les yahoudites séoudiens (que beaucoup d’algériens idolâtre) sont les gardiens dévoués des lieux saints de l’Islam




    7



    0
    BEKADDOUR Mohammed
    22 septembre 2017 - 21 h 59 min

    Les Gardiens AUTO proclamés des Lieux Saints ont donc lancé une Sainte Bombe contre les « Mécréants » enfants du Yemen, Soubhane Allah…




    7



    0
    Salim31
    22 septembre 2017 - 20 h 06 min

    Pourkoi les islamistes freristes et wahabistes sont comme les 3 singes sourd muets et aveugle eux qui
    d habitudes voient tout on les a vu pour les rohingas le debalage d aide les medias les reseaux sociaux les pleurenicheries habituels l ONU .. mais pour le yemen c est bon y a rien __la verite c est que les muslmans sont actuellemnt des brebis egarer ils manifeterons quant les barbus voudrons et ils se feront exploser quant leurs gouroux le voudrons aussi __povre race hacha dine mohamed




    6



    1
    Freind of peace
    22 septembre 2017 - 19 h 29 min

    La question n’ est pas morale mais politique, elle ne s’ adresse pas aux saoudiens mais aux arabiseurs legitimes par la force. Que fait on dans leur ligue d’ immonde arabe! Sur quelle base serions arabes, sur decision de ceux qui firent le coup d’ Etat contre le Gpra? Plutot que de juger ces actes qui denaturent le pays ILS sont Honorés comme valeurs, ce qui est immoral et scelerat.
    Au nom de qui l’ Algerie s’ est elle attellee a’ CET ensemble vide?!
    Peut il, le parloir d’ Algerie discuter de cette adhesion et quel serait le benefice




    5



    3
    Moskosdz
    22 septembre 2017 - 19 h 28 min

    Et dire qu’un minable pays comme le Maroc est traîné dans ces massacres sans pouvoir autant libérer ses propres territoires colonisés,y en a de quoi être écœuré.




    13



    1
    anti abou lahya
    22 septembre 2017 - 19 h 13 min

    les saouds de merd…mais que , par contre faut aussi souligner l’origine et la maudite cause qui se trouve être la course aprés le leadership islamiste dans le monde arabo  » musulman » .
    ils ne seront (les islamistes) jamais rassasiés jusqu’à ce qu’ils verront l’enfer ….




    10



    0
    L'EPERVIER.
    22 septembre 2017 - 19 h 07 min

    il faut bien qu’il vende sa saloperie de bombe , le yankee , la vie sans guerre notamment chez l’arabe , n’a aucun sens pour lui. il faut bien qu’il test sa production , toujours chez ce meme arabe. l’expression L’HOMME EST UN LOUP POUR L’HOMME  » n’a pas lieu d’etre , on doit remplacer cette expression par  » L »ARABE EST UN LOUP POUR L’ARABE « 




    9



    0
    Lghoul
    22 septembre 2017 - 18 h 43 min

    Continuez a aller au Haj pour alimenter leurs caisses et leur permettre d’acheter plus d’armes pour massacrer plus d’innocents. Ainsi vous irez plus facilement au paradis.




    21



    0
      mouh thippa
      22 septembre 2017 - 20 h 54 min

      ils ne vont pas s’arrêter a gonfler leur caisses




      5



      0
    Elkhayam
    22 septembre 2017 - 18 h 33 min

    Et nos islamistes pas humanistes mais moueministes se préoccupent plus du sort des Rohingyas que des enfants yéménites parce que le bourreau est saoudien. Et massacrer des musulmans par des musulmans est hallal .




    17



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.