Ouyahia recadre Feraoun et lui enjoint de respecter la solidarité ministérielle

Feraoun Ouyahia
Feraoun rentrera-t-elle dans les rangs ou gênera-t-elle Ouyahia dans l'accomplissement de sa mission ? New Press

Par Karim Bouali – Le Premier ministre a rappelé à l’ordre Houda-Imane Feraoun, a appris Algeriepatriotique de sources informées. Ahmed Ouyahia a, en effet, enjoint à la ministre de la Poste et des TIC de respecter la solidarité gouvernementale après qu’elle eut continué de sponsoriser le Comité olympique algérien à travers les entreprises de télécommunications relevant de sa tutelle. Le chef de l’Exécutif s’est montré ferme à l’égard de ce membre du gouvernement, révèlent nos sources.

La ministre de la Poste et des TIC a enfreint une règle qui consiste à ne pas entreprendre de démarches qui contrediraient les décisions issues du gouvernement. Or, Houda-Imane Feraoun a maintenu le soutien financier dédié au Comité olympique algérien en dépit du conflit qui oppose son président, Mustapha Berraf, à son collègue de la Jeunesse et des Sports, El-Hadi Ould Ali.

«La position du président du COA n’est pas dénuée d’arrière-pensée politique», expliquent nos sources, qui rappellent que Mustapha Berraf, membre du Rassemblement national démocratique (RND) faisait partie des frondeurs qui avaient appelé à l’éviction d’Ahmed Ouyahia qui présidait aux destinées du parti et qui avait dû se retirer au profit d’Abdelkader Bensalah. Houda-Imane Feraoun a-t-elle fait une entorse à la solidarité gouvernementale par calcul politique ? Il se peut.

Le Premier ministre n’étant pas habilité à limoger un membre du gouvernement – cette prérogative est l’apanage du président de la République –, la cohabitation entre Ouyahia et Feraoun au sein de l’Exécutif ne sera pas de tout repos. Des interférences pourraient gêner Ouyahia dans l’application du programme qu’il vient de faire voter au Parlement, d’autant que le Premier ministre aura besoin d’une cohésion sans faille au sein de « son » équipe pour pouvoir limiter les dégâts, sachant que la tâche qui lui incombe est loin d’être une sinécure.

La ministre de la Poste et des TIC, qui se targue d’être appuyée en haut lieu, rentrera-t-elle dans le rang ou sera-t-elle un boulet en ces temps de crise où toutes les énergies doivent être mobilisées pour sauver le pays du naufrage ?

K. B.

Comment (29)

    Noor
    30 septembre 2017 - 9 h 38 min

    Ouyahia devrait se débarrasser plutot de l’UGTA qui contrôle ce secteur. Ils ont placé leurs hommes depuis bien longtemps et le dernier ministre homme a bien coopéré pour tirer profit à son tour. Les 2 femmes ministres n’ont rien pu faire. Donc il faut faire tomber la pyramide de l’UGTA pour sauver notre économie.




    3



    0
    Baada Bismillah Arahmane Arahim
    29 septembre 2017 - 20 h 39 min

    Il faut monétiser la prière dans les mosquées




    3



    0
    Prédator.dz
    27 septembre 2017 - 11 h 44 min

    J’espère qu’il ne sera trop tard lorsque les pouvoirs publics se rendront compte de la profondeur du délabrement atteint pat ce secteur à cause de l’évacuation systématique du peu, je dit bien PEU, de compétences qui restaient encore.




    6



    2
    Marre du Khorti
    27 septembre 2017 - 2 h 23 min

    Dans l’Algérie des clans, le contrôle des institutions (Présidence, gouvernement, APN, Sénat, ANP, renseignement, DGSN, gendarmerie…) des syndicats (UGTA, FCE,..), de la haute fonction publique, fait l’objet d’une lutte entre divers clans. Le gouvernement n’échappe pas à cette règle. Les ministres ne sont pas choisis avant tout pour leur appartenance à tel ou tel parti politique majoritaire à l’assemblée, et dans le but de mener une politique en accord avec le programme de ce parti. Non, ils sont surtout le fruit de tractations et négociations entre les différents clans (au nom des sacro-saints « équilibres » fragiles). Les clans les plus puissants du moment arrivant à s’accaparer le plus de postes, et ou les plus stratégiques. Du coup un ministre (tout comme le responsable d’une grosse entreprise publique, un officier supérieur, un wali…) sera plus animé par l’intérêt de son clan, que par celui de son institution, voire de son pays (dans la limite du raisonnable) . C’est pour ça que l’Algérie n’avance pas comme elle devrait, et qu’une Ministre de la Poste et des TIC, peut se permettre de contrarier la politique de son Premier ministre. Tant que la pistonnée de la Poste et des TIC restera la petite chouchou du clan présidentiel (et que celui restera aussi puissant), le servile Ouyahia ne pourra pas faire grand chose contre elle.




    13



    1
    docteur haydar
    26 septembre 2017 - 21 h 00 min

    Dans cette grande marmite qu’est l’Algérie est en train de mijoter une soupe ou les bons ingrédients sont mélangés avec les mauvais c’est malheureusement à la fin de la cuisson qu’on s’apercevra que le goût est à forte dominance de puanteur ,mais le marmiton à savoir la cuisinière qui a préparé cette soupe insistera avec force pour que vous la mangiez et vous dira en fin de compte que ma recette est la meilleur.-La cuisinière marmitonne sa petite fille se voyant toute contente d’avoir fait ingurgité de force le calice nauséabond à tous les gens malgré eux, continua à sévir et passa donc son flambeau à ses rejetons en leur faisant bien d’ indiquer de prendre garde et de préserver ce patrimoine génétique irrité de leur grand-père qui est un digne descendant des relaps qui nous gouvernent d’une main de fer jusqu’à aujourd’hui.




    10



    1
    Cheikh kebab
    26 septembre 2017 - 20 h 52 min

    Sans entrer dans cette polémique stérile,parlons du ministère des tic! Qu’a fait là ministre pour améliorer les performances ? Un truc simple: aux bureaux poste d’Alger on trouve des écrans d’affichage différents dans chaque poste,chaque mairie actel ..et souvent en panne! Wa3lach?? Pourquoi pas le même système dans c bureaux??




    10



    0
    difou.guery
    26 septembre 2017 - 20 h 35 min

    C est histoire de se faire un peu (d argent de poche) en douce




    3



    2
    Benhabra brahim
    26 septembre 2017 - 19 h 35 min

    Elkhayam [email protected] abord sache que ton mufti(taiwan..emderah),ainsi que les disciples dans ton genre devraient venir ici pour prendre des lecons??!!..ensuite vous devez savoir que l Algerienne(grand A pour Algerienne et m pour mufti n est ce pas) a participe du debut jusqua la fin a la guerre de liberation du pays(mortes au combat..toturees)….tandis que certains hommes(petit h) etaitent des traires,et au depart ils etaient sense etre musumants??!!..Et donc de ce fait l Algerienne a tout les droits d etre aux postes de responsabilite,ceci n etant pas une faveur…Sauf que(hommes ou femmes ),quand on est choisit c est une faveur…………………………..qu avec le travail on en fait un droit;::N\B:..Je trouve qelle etait mieux avec sa coupe a la Mireille Mathieu.




    7



    7
    RezkideBelcourt
    26 septembre 2017 - 17 h 20 min

    En lisant le titre j’ai pensé que Hmimed aller encadrer misse internet de booster le la toile algérienne avec 50 mg au minimum par connexion mais quelle fut ma déception




    18



    1
    mouatène
    26 septembre 2017 - 17 h 09 min

    mesdames et messieurs bonjour. comme vous le savez tous, forcément son excellence monsieur le chef du gouvernement le sait aussi. le hyène , avant d’avaler un os, il prend tout son temps à mesurer son diamétre. ouel famème yafhame !




    10



    4
    nectar
    26 septembre 2017 - 15 h 37 min

    Le seul appui à un ministre ou à un quelconque responsable, c’est l’intérêt du pays et non celui du clan..Tous les algériens savent que les ministres, les walous, les ambassadeurs de notre malheur, sont adoubés par le cabinet noir avec l’aval du Président…ou de ce qui reste du pouvoir de Président…Monsieur Ouyahia peut tancer autant qu’il veut le faire croire, personne n’est dupe pour croire aux cris des sirènes…




    17



    1
    lhadi
    26 septembre 2017 - 15 h 01 min

    Ce que le pays attend, ce que les citoyennes et les citoyens attendent,ce n’est ni les gesticulations de surface qui rentrent dans le cadre du jeu de miroir de la société spectacle ni des pansements sur une jambe de bois ou un peu de baume sur les plaies. mais un véritable changement ; une politique apportant enfin des solutions réelles et neuves aux problèmes pressants qui se posent à eux.

    En effet, l’aiguisement de la crise que connait notre pays, l’aggravation dangereuse de la politique autoritaire du pouvoir, autiste aux appels des Cassandres ; ces élites modernisatrices qui s’identifient au progrès, à la science, aux forces productives et à la rationalité, la montée du mécontentement populaire, font de l’élaboration d’un programme qui ne peut naitre que du socialisme libéral adapté au capitalisme actuel, un devoir impérial.

    A ce propos, les reformes, qui élargissent le secteur privé, donnent plus d’importance aux mécanismes de marché et laissent agir plus largement le stimulant de l’intérêt individuel. sont une valeur ajoutée qui va dans le sens d’une croissance productive dont l’Algérie est orpheline.

    Dans un premier temps, il s’agit principalement de décentraliser, et donc d’assouplir le système de planification et de gestion.

    C’est dans cet esprit que la restructuration de l’économie algérienne doit être engager pour lutter efficacement contre la stagflation (croissance productive faible ou nulle accompagnée d’une forte inflation et d’un taux de chômage élevé) et in fine éradiquer tous les sarcomes inhérents au sous développement.

    En politique, le courage est une vertu.

    Fraternellement lhadi
    (lahdi2’@yahoo.fr




    27



    0
    umeri
    26 septembre 2017 - 14 h 26 min

    Soutenue en haut lieu, cela veut dire, qu’on tolère qu’un ministre, fu-t-il Houda Feraoun, doit gérer son ministère en porte a faux a celui du gouvernement auquel elle appartient et dont elle doit appliquer la politique tracé par le premier ministre, suivant le programme du président.Elle agit comme le »poisson qui se mord la queue »




    6



    4
    SAM 400
    26 septembre 2017 - 14 h 17 min

    La petite guéguerre entre Monsieur « je sais tout » et « miss monde » est ouverte! Les paris sont ouverts ! Allongez les billets…..de la planche et misez…
    Vraiment, qu’est ce qu’on en a à foutre de leurs histoires à 2 balles qui puent la politique de bas de gamme et les règlements de comptes entre petits incompétents. Y’en a pas un pour sauver l’autre. L »une appuyée d’en haut, l’autre appuyé par la droite, l’autre par je ne sais où ou quoi !!!
    Nchallah les appuis dialkoum yribou ga3 béch tribou m3ahom !
    C’est vrai qu’en Algérie, ça marche pas au mérite mais à « l’appui » …. Donc la guéguerre va être rude et rien n’est gagné ni pour « monsieur je sais tout » ni pour « miss monde »……la guéguerre va être d’autant plus rude car « l’arbitre » est aux abonnés absents depuis 3 ans….
    Combat à suivre sur AP !




    27



    1
    zaatar
    26 septembre 2017 - 13 h 55 min

    Tout le monde connait le parrain de la chère bien aimée Houda Imane Feraoun Ouyahia compris. Donc tout ce manège n’est fait que pour amuser la galerie. Ouyahia est un bien vieux blaireau pour tomber dans le piège au risque de se faire éjecter comme Tebboune.




    23



    1
      Erracham
      26 septembre 2017 - 16 h 22 min

      Je crois au contraire que la radjla de Hmimed lui est montée au nez et qu’il a voulu rappeller à la Feraoun qu’il était le boss. Il a oublié que son boss à lui est le parrain de la dulcinée. El Houdou!




      19



      2
    karimdz
    26 septembre 2017 - 13 h 12 min

    Il me semble que lles premières règles quand on fait partie d un gouvernement, c est la loyauté et la solidarité. Mme la jeune ministre doit se ranger ou partir.




    12



    14
      hrire
      26 septembre 2017 - 18 h 15 min

      Le massacre se faisait en dessous de table et depuis peu en plein jour et merde a tout le monde.Si Hmimed se croit chef et autoritaire il n a qu’a debloquer Cevital dans win affaire avec le port de Bejaia,je voulais dire avec Kouninef.




      8



      2
        karimdz
        26 septembre 2017 - 19 h 25 min

        Le sujet c est le comité olympique…




        4



        3
    Felfel Har
    26 septembre 2017 - 13 h 05 min

    Premier couac pour Mister O! Pour avoir porté atteinte à une dame que tout le monde sait proche des Bouteflika, Hmimed vient de se placer sur une rampe de lancement. La mêche de sa fusée est prête pour l’allumage. Le compte à rebours va donc commencer! A ce rythme, nous battrons la Corée du Nord en lançant une fusée par semaine.




    31



    2
    Elkhayam
    26 septembre 2017 - 13 h 03 min

    Cette ministre avec ses prises de position populiste , l’arabisation de fond en comble d’ Algérie poste confirme chaque jour les déclarations du Mufti saoudien  » les femmes ne devraient pas être autorisées à conduire car elles n’ont que le “quart” du cerveau d’un homme… » Alors entre conduire et gérer un ministère…




    17



    26
      SAM 400
      26 septembre 2017 - 14 h 30 min

      Ça se voit que tu vis en 1479 toi.
      Ne crois tu pas qu’en disant de telles aberrations, tu insultes implicitement celle qui t’a porté pendant 9 mois dans ses tripes et qui t’a donné la vie ? C’est une femme et c’est grâce à elle que tu es dans ce bas monde.
      Alors entre rater une occasion de te taire et méditer avant de gerber des absurdités ….




      26



      6
      mouatène
      26 septembre 2017 - 20 h 52 min

      cher migri, il ne t’a pas échappé que tu a choisi le pseudo d’un GRAND, pour finalement nous narrez les histoires des petits. arfaa chouia el-moustawa entaak.




      3



      3
    Anonyme
    26 septembre 2017 - 12 h 04 min

    Si c vrai ses jours sont compté et elle ne va pas trop tarder a jeter l’éponge ou a être viré tt simplement , deja que le secteur des tics et dans une impasse et dont les prestations sont médiocre, maintenant elle doit remonté la pente et pousser le secteur pour pouvoir tiré plus de benef et répondre par le travail, y’a que sa qui prime.




    19



    0
    elhadj
    26 septembre 2017 - 11 h 57 min

    sa démarche de tenter d assainir la gestion opaque des oeuvres sociales de son secteur n a pas abouti pour des raisons que l opinion publique connait du fait de la mise en cause d acteurs principaux influents dans le cercle du pouvoir ;elle cédera a son corps défendant une fois de plus aux injonctions du premier ministre.de meme que son secteur ne semble pas connaitre un certain développement pour améliorer la qualité des prestations a la grande satisfaction de la clientèle et des investisseurs économiques potentiels qui ne cessent de mettre en cause l insuffisance ou l état obsolète des équipements. c est dommage pour un cadre qui ne semble pas disposer de tous les moyens d action qu elle souhaite mettre en oeuvre




    8



    10
      Raselkhit
      26 septembre 2017 - 12 h 19 min

      Justement C’est un des secteurs les plus florissant en Algérie Mais s’opposant à la libéralisation et surtout à l’entrée de « ORANGE » dans ce secteur la presse lui cherche des poux dans la tête En vrai femme politique je suis convaincu que elle réussira à donner un nouveau souffle à ce secteur malgré toutes les chausses trappes que lui font les français




      16



      19
    yugarithen
    26 septembre 2017 - 11 h 15 min

    Si elle ne respecte pas son instruction,il devra démissionner pour démasquer ceux qui tirent les ficelles dans l’ombre.




    19



    4
    Abou Stroff
    26 septembre 2017 - 10 h 31 min

    je pense que h’mimed aura du mal à cadrer feraoun. en effet, madame la rumeur suggère que feraoun a les …………………. bras longs et bénéficie du soutien sans faille du frangin chéri de notre bienaimé fakhamatouhou.
    moralité de l’histoire: ouyahia est un fonctionnaire discipliné et ne franchira certainement pas la ligne rouge qu’on lui aura tracé.




    37



    5
      z
      26 septembre 2017 - 14 h 55 min

      Tu veux parler de Jean Sans Terres?




      10



      2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.