Me Benbraham : Toumi empêche le rapatriement des crânes de résistants algériens

Benbraham
Maître Fatma-Zohra Benbraham. New Press

Par Ramdane Yacine – L’avocate Fatima-Zohra Benbraham a accusé l’ancienne ministre algérienne de la Culture, Khalida Toumi, d’entraver le transfert de France vers l’Algérie des crânes de résistants algériens durant la résistance contre le colonialisme français. L’avocate, qui ne dit pas comment l’ancienne ministre bloque cette opération, indique seulement que toutes les procédures ont été faites avec la partie française pour le déplacement des crânes le plus tôt possible en Algérie. Selon une information reprise par Euronews arabe, l’avocate s’attend à ce que la récupération des crânes qui se trouvent actuellement au Musée d’histoire naturelle à Paris se fasse au courant du mois de novembre prochain.

Les 37 crânes sont numérotés et leurs noms enregistrés parmi les 1 500 squelettes pris par le colonialisme français d’Algérie.

Selon l’avocate, la question des crânes est restée otage de calculs politiques, ce qui justifie le fait que les familles algériennes ont sollicité les services d’un avocat pour le transfert des crânes de leurs parents pour les enterrer dans la dignité. Mme Benbraham a expliqué que les lois internationales obligent l’Etat français à remettre les squelettes et les crânes des figures de la résistance algérienne.

La question des cas des crânes de résistants algériens qui sont posés dans un musée à Paris revient souvent à la surface et suscite beaucoup de débats politiques et historiques.

Le directeur du Musée parisien d’histoire naturelle, Michel Guerreau, a confirmé qu’il y avait 18 000 crânes trouvés lors de missions d’exploration. Il a dit qu’il a été procédé à l’identification de 500 d’entre eux dont 36 appartiennent à des dirigeants de la résistance contre le colonialisme français au milieu du XIXe siècle. Il a ajouté que les crânes de résistants algériens gardés dans une des salles isolées du musée, loin de la vue des visiteurs, pour éviter d’autres controverses entre la France et l’Algérie.

Les autorités françaises estiment que le dossier doit être traité dans le cadre d’un règlement général des questions mémorielles. La mobilisation autour de cette affaire n’a, pour l’heure, pas donné de résultats.

Pourtant, les autorités algériennes ont bel et bien autorisé le rapatriement en juin dernier des restes du corps d’un soldat français. Les autorités algériennes ont autorisé le transfert de sa dépouille, à la demande de ses proches sans attendre l’avènement d’un cadre de règlement général pour ce genre de questions.

Le gouvernement algérien a entrepris une démarche pour la restitution des crânes de résistants algériens de la révolte des Zaâtchas, encore détenus au Musée de l’Homme à Paris.

Le ministre des Moudjahidine a réitéré cette exigence le 5 juillet dernier à l’occasion de la célébration du 55e anniversaire de l’Indépendance, estimant que la France doit passer des paroles aux actes concernant le règlement des dossiers qui relèvent du contentieux mémoriel avec l’Algérie.

Des historiens, juristes, à l’image de maître Fatma-Zohra Benbraham, de militaires, de politiques algériens demandent le retour des crânes de résistants algériens, tels Boubaghla, Bouziane et Derkaoui, entre autres, sont conservés au Musée d’histoire naturelle de Paris. Les musées français sont encore en possession de cent cinquante-huit pièces historiques dont les effets personnels du dey d’Alger.

R. Y.

Comment (19)

    Mhand-boubou
    13 octobre 2017 - 19 h 18 min

    Une cérémonie solennel avec des historiens français et algériens, des hautes personnalités présentes sur le tarmac de l’aéroport CDG, direction Alger pour les crânes des résistants algériens, puis normalement à Alger les autorités algériennes se recueillent sur les restés humains avant de les transférés vers leurs stèle appropriée qui leur sera dédié à la place d’armes. For example. ..




    1



    1
    nectar
    13 octobre 2017 - 16 h 19 min

    Tous ceux qui sont morts pour ce pays, sont devenus un fond de commerce très lucratif pour les mercenaires au pouvoir..Au point de s’intéresser à des cranes qui sont bien gardés et mieux que si ils sont en Algérie..Arrêtons de se fixer sur un détail alors que le bateau, pour ne pas dire rafiot algérien qui prend de l’eau partout et risque de sombrer avec les 40 millions de cranes…moins ceux qui sont au pouvoir, avec un pied à terre en France et ailleurs pour d’autres.




    2



    1
    Anonyme
    13 octobre 2017 - 9 h 33 min

    La BTS




    2



    1
    Moh
    12 octobre 2017 - 14 h 01 min

    Khalida Toumi qui connaissait bien Israël comme certains d’autres a été nommée par Bouteflika à la demande d’Elisabeth Chemla qui avait toutes les portes ouvertes à Alger à ce jour, c’était elle qui lui a publié son livre « Une Algérienne debout ».

    Khalida Toumi n’était pas la seule personne a être nommée à la demande des Français il y a d’autres femmes et hommes certains sont encore en fonctions.

    La résidence du Club des Pins de Khalida Toumi a été cambriolée par sa femme de ménage qui a revendu son larcin à des bijoutiers d’Alger, une partie du magot a été récupéré par la police, elle avait des diamants très chers chez elle mais on sait pas si la police a enquêté sur l’argent avec lequel elle avait acheté ces diamants qui valaient des millions d’euros.

    Dommage pour elle que c’est une femme qui l’a dénoncée si c’était un homme elle aurait sorti  » On m’attaque parce que je suis une femme ! »




    12



    10
      Yeoman
      14 octobre 2017 - 8 h 02 min

      Avec des haineux comme vous, ce n’est pas demain que nous sortirons de l’auberce. Si l’Algérie tient encore face aux ravages que vous autres hypocrites opportunistes lui faites subir, c’est grâce aux enfants de l’Algérie profonde comme Khalida Toumi.




      0



      1
    Anonyme
    12 octobre 2017 - 12 h 17 min

    HISTOIRE DE CRANES ET CRANIOLOGIES SUSPECTES : Puisque nous ne sommes pas à ce point des imbéciles même si on réside à temps plein en Algérie , dans vos villages Berbères et on s’occupe de nos vergers au lieu de fumer la moquette .. on à remarqué qu’un certaine faune algéroise de parasites qui gravitent autour du Pouvoir ( le Bouvoir comme il disent tellement qu’ils les fascinent ) tout en le critiquant le jour et en dinant avec lui le soir .. cette faune s’est spécialisée dans une nouvelle idéologie et un Bizness , mimés sur ceux des juifs de France et qui consiste à faire tout un Boucan vide et tout un Zélotisme en ce qui concerne la Repentance de la France pour ses crimes coloniaux et autres histoires de Cranes et de Craniologies qui sont en principe du ressort des institutions officielles de l’Etat national comme l’Armée , les services de Sécurité , le ministre des Moujahidines , l’Organisation des Moudjahidines , le ministre des affaires étrangères , les Archives nationales , les Musées nationaux etc… Autant d’institutions nationales dont s’est dotée l’Algérie indépendante pour défendre la mémoire du pays et de la Révolution et qui font leur travail selon leurs compétences techniques, leur attributions républicaines et les nécessités diverses de leur actions et programmes .. Mais à coté de tout ca , on observe toute une agitation de gens souvent malins et désœuvrés , qui au lieu d’écrire des livres ou des témoignages s’ils en ont et au lieu de contribuer sereinement au patrimoine immatériel du pays par des œuvres utiles ; on les voit haranguer la galerie des medias dans une hystérie incompréhensible , s’en prenant plus au gouvernement , aux algériens et à l’Algérie en général qu’ à la France vers laquelle ils tiennent coute que coute à visiter 20 fois par mois pour aller Zaama revendiquer une mémoire et se coltiner des valises et des bobards là bas pour rendre encore plus ridicule la soit disant Cause dont ils sont venus défendre les arguments ; allant et venant et faisant tout un boucan d’enfer sur des thèmes qui ne les concerne pas professionnellement parlant ni subjectivement d’ailleurs , juste pour faire de l’ombre à l’action de l’Etat et des spécialistes des question de mémoire , juste pour attirer l’attention du Pouvoir sur leur manège entre les deux rives et attirer l’attention de la France sur eux en brandissant une espèce de Haine antifrançaise fausse et surfaite pour briguer on ne sait quelle rente … ( on pourrait comprendre si ces gens là appartenaient à des familles décimées par la France ou quelques noms bien connus et prestigieux de la Révolution en encore !! ) . Bref , j’arrête ! on a la nausée .. Je me rappelle la sagesse berbère que m’a soufflée un soir ammi Bachir un paysan boumediéniste de Baghai , pendant notre volontariat de la Révolution Agraire en 76 , il l’a prononcée dans sa langue et son dialecte , je vous la résume à peu près : la seule façon de restituer notre mémoire contre la France c’est de restituer notre mérite à bien construire le pays à l’indépendance




    35



    2
    CHANKHADRA
    12 octobre 2017 - 10 h 07 min

    j’ai lu le détail de la bataille des zaatchas sur internet ( le siège de zaatcha ) me rend encore plus convaincue de la solidarité qui doit régner entre nous . cela nous grandira et rendra encore plus fort . Les goummiers d’avant sont « les opposants  » d’aujourd’hui y a qu’à les voir sur les plateaux de télés françaises ou aljazeera pour comprendre que la guerre est toujours en cours avec d’autre méthodes mais le but est le même : reconquérir l’Algérie




    29



    6
    Anonyme
    11 octobre 2017 - 22 h 37 min

    La france nous a volé des bateaux charger d’OR et 1 millions 1/2 de morts elle ne veut rien rendre.
    Et vous vous nous rediculisez pour des crânes de chouhadasqui doivent être auprès des moudjahidines lrs meilleurs elus du paradis.
    Seul Allah en a la connaissance.
    Battez vous pour la restitution de toutes nôtres OR comme l’ont fait les juifs aux banques suisses que les allemands et les autres pays leurs avez spoliés.
    Des crânes ba ba ba ba ba ba




    24



    11
      bird
      12 octobre 2017 - 9 h 25 min

      Sauf erreur de 1512 à 1830 Alger et sa région était occupée par les ottomans ,le dey d’Alger régnait avec des troupes allogènes les janissaires ,ou est l’Algérie ,elle est indépendante depuis 1962 que je sache .Napoléon en son temps traitait directement avec l’empire ottoman ,les turcs prélevaient l’impôt avec dureté ,dirigeaient cette partie de leur empire d’uns main de fer .Rendons à César ce qui appartient à César ….




      14



      35
    bird
    11 octobre 2017 - 18 h 44 min

    Les effets personnels du dey d’Alger qui s’est enfui aprés l’arrivée des français ,comme les janissaires d’ailleurs ,devraient être remis au calife d’Ankara ,Erdogan .




    22



    46
    NON A' l'ETAT ARABE
    11 octobre 2017 - 18 h 00 min

    La caste qui a abuse’ de la memoire veut mixer sur les cranes pour le prochain brizidan. Apres le fiasco economique reste les cranes de morte, alors que Paris regorge de milliers de pauvres algeriens clandestins qui survivent grace a’ la solidarite’. La France ne doit pas accepter une relation au rabais. Nos deux peuples doivent faire dans la Fraternite’ et l’ alterite’commence par ne pas sacrifier les relations futures pour un interet contingent.




    13



    44
      kahina
      12 octobre 2017 - 20 h 18 min

      Pour compléter, ci joint le lien d’un général « Changarnier » qui a écrit ses mémoires sur l’invasion d’Alger, c’est passionnant, étonnant, et puis à la fin on voit le dey différemment, bonne lecture

      http://hyominapetit.info/ebook/113303-M-moires-du-G-n-ral-Changarnier-C.html




      2



      1
      NON A' L'ETAT ARABE
      13 octobre 2017 - 9 h 36 min

      Mr Macron,
      Ce que la jeunesse de ce pays veut de vous ce sont les archives, pour qu’enfin retablir la vraie histoire. Connaitre est le meilleurs antidote à la haine et le prélude à la Fraternité.
      Notre peuple qui n’a pas la memoire courte veut changer son destin à partir de ses propres erreurs d’où la necessité de combler le puzzle, ces archives sont l’unique element necessaire pour en finir avec l’incomprehension. Notre peuple saura reconnaitre un geste amical.
      Bien à vous.




      4



      1
    1962= ElBandia
    11 octobre 2017 - 16 h 49 min

    Laissez les cranes tranquilles, ils sont bien là où ils sont !!! que de les ramener pour les entasser dans des cartons d’isis dans un coin lugubre de la cave du musée du « moudjavid »




    19



    72
    LE NUMIDE
    11 octobre 2017 - 16 h 05 min

    KHORTI : sans jamais défendre madame Toumi on ne voit même pas pour quelles raisons rationnelles ou plausibles cette Toumi ( ou même autre ministre algérien ) empêcherait le rapatriement de ces cranes algériens si la France décidait de les rapatrier ..




    42



    3
      zaatar
      12 octobre 2017 - 7 h 59 min

      parfaitement d’accord cher le Numide. On aura beau voir le problème sous tous les angles, aucune raison « raisonnable » ne justifierait une telle attitude de l’ancienne ministre de la culture. Je dirais plutôt que ce qui est déraisonnable c’est de balancer une telle baliverne.




      5



      2
    Mohamed El Maadi
    11 octobre 2017 - 15 h 05 min

    Bon sang donnez nous ces cranes ! vous pensez au famille qui ont besoin de faire le deuil et de se reconstruire ?
    Une tombe est un lieu thérapeutique qui permet au famille de tourner la page car précieusement les victimes leur apparaissent vivante car sur la terre de leur ancêtres .




    29



    6
    Larnaque
    11 octobre 2017 - 14 h 53 min

    « L’avocate Fatima-Zohra Benbraham a accusé l’ancienne ministre algérienne de la Culture, Khalida Toumi, d’entraver le transfert de France vers l’Algérie des crânes de résistants algériens… » C’est quoi encore cette histoire? Me Benbraham, êtes-vous sûre de ce que vous avancez? En vertu de quel statut Khalida Toumi peut-elle encore entraver le rapatriement desdits crânes? Décidément on aura tout vu en Algérie.




    51



    1
    chibl
    11 octobre 2017 - 14 h 50 min

    Au lieu de laisser les 2 Etats Français et Algérien régler ce problème, nous ont fait appel a des avocats dont leur seul but est de gagner de l’argent et être mis sous le feu des projecteurs, mais elle ne nous dit pas en quoi Toumi entrave t elle le rapatriement?
    c’est du ressort du ministère des moudjahidin pas de la culture. franchement entre nous madame Benbraham, pensez vous que l’état va vous écouter même une seconde. les martyrs sont devenus un fond de commerce, c’est désolant.




    16



    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.