Tayeb Louh : «L’Algérie n’a pas fermé ses portes devant les migrants africains»

corruption
Tayeb Louh, ministre de la Justice et garde des Sceaux. New Press

Le ministre de la Justice, garde des Sceaux, Tayeb Louh, a affirmé vendredi à Kigali (Rwanda) que «l’Algérie n’a pas fermé ses portes» devant les migrants et les ressortissant étrangers issus des pays africains, mais «a œuvré à concilier la nécessité de protéger ses frontières et de sécuriser le pays avec le devoir de solidarité envers les frères africains, notamment les ressortissants des pays voisins».

Intervenant à la 2e réunion de l’Union africaine (UA) sur «la migration, les réfugiés et les personnes déplacées», qui se tient les 20 et 21 octobre 2017 à Kigali autour du thème «Opportunités de migration, liberté de circulation des personnes en Afrique et amenuisement des défis y afférents», M. Louh a salué la politique adoptée dans le domaine de la migration par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, qui n’a eu de cesse de mettre l’accent sur la solidarité et l’aide aux migrants et aux réfugiés en l’Algérie issus de pays africains, notamment voisins, en donnant des instructions pour «le respect des droits et de la dignité de ces ressortissants étrangers».

L’Algérie, de par sa situation géostratégique au Nord de l’Afrique et au Sud de l’Europe et de la Méditerranée, est devenue un pays d’accueil pour des milliers de migrants, notamment clandestins, après avoir été un pays de transit, ce qui représente une lourde charge et un important défi. Le ministre a passé en revue l’approche algérienne globale sur la problématique de la migration, fondée sur le traitement des causes radicales liées essentiellement au sous-développement, à la pauvreté, au chômage, aux crises politiques, aux conflits armés et au terrorisme. Il a lancé un appel à tous les pays africains pour réguler et organiser les flux migratoires dans le but de «tirer profit de leurs effets positifs et faire face à leur impact négatif à différents niveaux, notamment à travers la lutte contre les réseaux de trafic de migrants et de traite des humains, dans le respect de la dignité et la protection des droits des victimes».

Le ministre de la Justice, garde des Sceaux a salué les efforts consentis par la Commission, le Département des affaires politiques et le Département des affaires sociales pour l’élaboration des textes de lois soumis à l’examen, tout en souhaitant de parvenir à un consensus en vue de sortir avec des textes de référence qui «tiennent compte de toutes les positions exprimées et des intérêts de chaque pays». Par ailleurs, le ministre de la Justice s’est entretenu en marge de la réunion avec Johnston Busingye, ministre de la Justice et procureur général de la République du Rwanda, et Hamed Mannan Mohammad Al-Mirghani, ministre soudanais de l’Intérieur. Les entretiens ont porté essentiellement sur les relations bilatérales et les voies de leur renforcement. M. Louh a également rencontré Mme Minata Samaté, commissaire aux Affaires politiques de l’UA, et Mme Amira Fadel, commissaire aux Affaires sociales de l’UA. Ces rencontres ont permis d’aborder la migration, la liberté de circulation des personnes en Afrique et les défis auxquels l’organisation africaine est confrontée dans la gestion de cette question.

R. N.

Comment (28)

    Chaoui Ou Zien
    22 octobre 2017 - 18 h 17 min

    « L’Algérie n’a pas fermé ses portes devant les migrants africains » Ah bon, parce que vous en voulez plus ya si tayeb? Cet exode massif de subsahariens organise de l’exterieur comme une enieme tentative de destabilization de l’Algerie peut etre d’apres vous absorbe sans consequences desastreuses pour notre pays? Ca se voit que vous et vos semblables ne circulez pas a pied dans nos villes et villages. Vous voyez le pays a travers des lunettes colorantes. Raccrochez les crampons ya si tayeb et prenez le reste avec vous.




    4



    0
    Anonyme
    22 octobre 2017 - 15 h 25 min

    Il parait que c’est l’armée française, et ses complices, qui nous envoie tous ces migrants pour déstabiliser l’Algérie. Continuez à jouer à l’autruche et vous verrez la destruction de l’Algérie sous vos yeux.
    Réglez le problème, il ya urgence. Et arrêtez ces slogans stériles qui ne servent pas le pays.




    7



    3
    Anonyme
    22 octobre 2017 - 11 h 43 min

    On peut ne pas être d’accord avec la politique gouvernementale mais ce n’est pas une raison d’être contre les intérêts supérieurs de son pays La préservation de ces intérêts passe par la reconduite des migrants illégaux dans leurs pays et par la fermeture de nos frontières pour juguler ce tsunami de migrants africains qui à court terme risque de nous anéantir à jamais
    Il est scandaleux de lire dans la presse algérienne version électronique ou papier des articles perfides d’auteurs algériens décrivant de très timides reconduites à la frontière comme de la  » chasse aux migrants  » ou de  » chasse au faciès » ou de « délits de faciès » !
    Ce n’est pas du délit de faciès, mais dans le cas présent le délit a un faciès. Ce sont des Africains ( reconnaissables à leur faciès) et non des Asiatiques (reconnaissable eux aussi à leur faciès) qui ont commis le délit d’être illégalement entrés chez nous pour s’adonner en réseau à une mendicité intensive à grande échelle.
    L’Algérie a besoin d’étrangers mais dans le cadre de la coopération d’état à état pour nous apprendre à faire ce que nous ne savons pas faire et non de mendiants qui ne peuvent que nous entraîner dans la misère et la déchéance.




    8



    2
      AZER
      22 octobre 2017 - 16 h 23 min

      Anonyme
      22 octobre 2017 – 11 h 43 min

      Yatik essaha, le peuple algérien en a marre de ces masses déferlantes de subsahariens constituées de faux mendiants, faux pauvres et surtout de faux maçons dans les chantiers. Ces gens sont en Algérie pour anéantir le pays et le peuple.




      5



      1
    Anonyme
    22 octobre 2017 - 10 h 41 min

    L’Algérie n’a pas fermé ses portes devant les migrants africains, oui, elle les a verrouillées et cadenassées à double tour.




    0



    8
      anonyme
      22 octobre 2017 - 10 h 59 min

      le peuple algérien soutient et revendique le verrouillage à quadruple tours avec fils électrifiques de la frontière avec le Mali et le Niger.




      9



      2
      DZ
      22 octobre 2017 - 15 h 19 min

      Les frontières resteront fermées pour les dealer de la drogue marocaine.
      Nous n’avons aucun ordre à recevoir d’un MOKKOKO




      5



      1
      Anonyme
      22 octobre 2017 - 20 h 39 min

      C’ est la reponse typique des marokis
      du makhzen qui infestent les reseaux
      sociaux, degage pourriture en plus d etres
      dealer des passeurs !




      2



      0
    anonyme
    22 octobre 2017 - 10 h 18 min

    L ‘ invasion subsaharienne ne fait que commencer . Les carottes sont cuites.




    10



    1
    anonyme
    22 octobre 2017 - 8 h 22 min

    Ca signifie quoi ce gros titre  » L’Algérie n’a pas fermé ses portes devant les migrants africains » !!!! = ouvrir les portes frontières à des narcotrafiquants, délinquants, mendiants…..toute cette misère et réseaux mafieux déversés dans notre cher pays et on affiche des mots vagues et Doux pour déclarer la fermeture des frontières, il faut que cette frontière mali et niger soit une zone militaire pour objectivement assurer la sécurité du pays et des pauvres algériens empoisonnés par ces populations tenaces et indisciplinées, voir les commentaires des rapatriés maliens et leurs crachats et grossièretés sur le gouvernement algérien sur toute sa hiérarchie.




    8



    2
    Norebi
    22 octobre 2017 - 4 h 58 min

    Parmi les migrants vous trouverez des terroristes le seul moyen pour eux pour s’infiltrer dans notre pays , quand aux migrants qui nous agressent continuellement que leur réservez vous? Et concernant les agents des services du mossad et bien d’autres pays qui ne cherchent que la moindre brèche pour pénétrer dans notre pays , accueillez les migrants dans des camps de réfugiés au niveau des frontières algero-malienne et reconduisez ceux qui se trouvent dans toutes les Wilayas vers les camps de réfugiés en frontière avec le Mali , la sécurité de l’Algerie avant tout.




    7



    2
    Viva l'Aldjérie
    21 octobre 2017 - 23 h 52 min

    L’Algérie renvoie 1000 clandos tous les six mois tout en laissant passer autant que faire se peut tous les jours les Nigériens et les Maliens grands profiteurs d’une mesure légale qui à l’origine étaient destinée aux Touaregs nomades sans frontières sur leur territoire tribal et ancestral. A quand les visas pour empêcher toute cette mendigoterie de venir déféquer à ciel ouvert dans toutes nos villes et nos campagnes? Il me semble qu’il faudrait commencer par là.
    Si vous saviez la haine qui dégouline des sites africains chaque fois que l’Algérie ose renvoyer une dizaine de ces envahisseurs. Ils reprennent sans sourciller les torchons venimeux parus sur les sites marocains, tous sans exception et l’Algérie devrait se soucier de leur opinion? Mais leur opinion sur l’Algérie est faite, le maroc s’est chargé à travers ses innombrables sites de nous ruiner dans l’esprit des Africains, il n’y a plus rien à sauver et de plus nous n’avons rien à vendre. Alors je répète: rien ne nous oblige à faire les beaux devant les Africains et à accepter une catastrophe annoncée.




    12



    2
      Anonyme
      22 octobre 2017 - 0 h 43 min

      Très juste on n’a rien à leur vendre et rien à attendre d’eux, prétendre le contraire serait se foutre le doigt dans l’œil . Nous n’avons pas à traîner ces gens comme un boulet de canon à nos pieds qui nous condamnerait à un suicide garanti. Occupons nous de notre beau et vaste pays qui recèle d’énormes potentialités qui n’attendent qu’à être exploitées pour notre bien à tous et à toutes.




      9



      1
      Anonyme
      22 octobre 2017 - 7 h 00 min

      La presse malienne fait preuve d’une haine indéfinissable contre l’Algérie au moment des « rapatriements » des quelques dizaines de leurs ressortissants. Ces voyous maliens en complicité avec leur pays et leurs pseudo journalistes « du copier coller » des pays ennemis de l’Algérie, se croient libres de s’imposer chez nous et se permettent des propos graves sur la souveraineté du pays avec des insultes du chef de l’état. Références maliactu avec ses journalistes médiocres.




      11



      1
        Anonyme
        22 octobre 2017 - 14 h 38 min

        Qu’ils aillent au diable ces bras cassés en perpétuelle quête d’assistanat par autrui avec leurs commentaires haineux et du niveau de caniveau pour défection canine, l’Algérie noble et fière est hors de leur portée.




        7



        1
        Anonyme
        22 octobre 2017 - 19 h 28 min

        Wach ils aimeraient peut-être qu’on leur dise  » El Djazaîr tekfina ou tekfikoum  » ( l’Algérie peut nous nourrir et vous nourrir ) ? Leurs commentaires infâmes les rabaissent encore plus.




        1



        0
    Anonyme
    21 octobre 2017 - 22 h 42 min

    «L’Algérie n’a pas fermé ses portes devant les migrants africains» Très juste monsieur le ministre, elle les a au contraire très largement ouvertes, au point où des centaines de milliers de migrants illégaux ont traversé le pays du sud vers le nord sur des milliers de kilomètres sans éprouver la moindre difficulté.
    Résultat des courses leur chiffre avoisine aujourd’hui le million qu’on ne pourra plus jamais reconduire à la frontière et dire qu’on se fait sermonner par des hypocrites pour avoir reconduit au Niger un millier seulement de ces multiples colonies de peuplement. Dites à ce hypocrites de venir visiter le pays d’est en ouest et du nord au sud pour constater de visu l’ampleur de cette misère qui s’abat sur nous, alors que l’Algérie n’a ni la vocation ni les moyens de supporter toute la misère de l’Afrique. Une misère dont sont seuls responsables les dirigeants infâmes de certains pays africains avec la complicité criminelle de certains dirigeants et hommes d’affaires occidentaux.
    Que ces sermonneurs donneurs de leçons et colleurs de contraventions sachent qu’il y a des Algériens qui vivent dans la rue et se nourrissent dans les poubelles. Charité bien ordonnée commence par soi-même et par les proches et les compatriotes.




    14



    1
    Gatt M'digouti
    21 octobre 2017 - 22 h 29 min

    Attendons avec impatience que le PM le recadre du moment que c’est lui le premier en sa qualite de president du RND a denonce cette situation suivi de pres par le MAE




    9



    1
    Salim31
    21 octobre 2017 - 18 h 53 min

    On parle meme pas de renvoyer les migrants ca c est trop demander_ on veut seulement evacuer les mendiants enfants et femmes enceintes des rues et devants ecoles est ce que vous etes capables de le faire ??? sinon vous nous dites qu’on peu pas et c est tout!! Et puis y a t il un pays au monde ou des etranger squattent toutes les villes du pays sans que leur etat soit ateint d une paralysie bizarre (somnelonce _incompetence _laxisme _ vacance de pouvoir ) appeler la comme vous voùz _comme l algerie ??




    14



    0
    Anonyme
    21 octobre 2017 - 15 h 24 min

    Ouvre la porte de ta maison, l’Algérie aux Algériens.




    17



    1
    kahina
    21 octobre 2017 - 15 h 23 min

    Nous n’avons rien contre les africains, mais le pays vit une anarchie indescriptible à cause de ce flux d’immigrants excessif. Il y a un mouvement de migrants vers l’Algérie bien ficelé et bien organisé. L’Algérie est devenue une cible, il faut savoir arrêter le danger à temps. Les belles paroles ne serviront à rien quand il sera trop tard.




    22



    1
    Anonyme
    21 octobre 2017 - 15 h 08 min

    vu l’afflux massif de ces migrants vers notre pays c’est à croire que nos frontières sont très perméables et entre qui veut vu le nombre de plus en plus croissant et alarmiste de ces gens entrant dans notre pays
    C’est à la France d’accueillir ces migrants, c’est elle la responsable numéro one , elle qui a semé ce chaos dans ces pays pour les piller et les garder sous tutelle, l’Algérie a beaucoup donné à l’Afrique




    18



    1
    Mello.
    21 octobre 2017 - 15 h 02 min

    Mr Louh , avez vous circule a pied dans les rues de nos villes, pour pouvoir constater tout ce drame humanitaire qui est entrain de se derouler devant nos yeux: des enfants ,en tres bas age, un bol en plastique en main , vous suivent et vous collent pour une piece. Une dame , d’un certain age, fut agressee par ces migrans parce qu’elle refusait de donner cette piece. Mr Louh ,et tous ces bouchons crees sur l’autoroute par ces femmes et familles en quete de cette piece, vous les avez vu ???. Alors de grace, mettez cette hypocrie officielle de cote.




    19



    1
    Anonyme
    21 octobre 2017 - 14 h 50 min

    Parlez nous de l’insécurité provoquée par ces migrants dans nos villes.
    RAS LE BOL




    21



    1
      Anonyme
      21 octobre 2017 - 21 h 38 min

      Oui ras le bol, y en a marre ça suffit ! On a quand même le droit de nous sentir chez nous dans notre propre pays que diable !




      12



      1
    Anonyme
    21 octobre 2017 - 14 h 48 min

    Vous fermez la porte aux binationaux et vous ouvrez la route aux narco-trafiquants.
    C’est quoi cette logique. C’est quoi votre objectif




    13



    1
    Anonyme
    21 octobre 2017 - 14 h 46 min

    C’est quoi ces irresponsabilités.
    YAW c’est trop. L’Algérie est devenue un hangar pour tous les trafiquants du continent.
    Mettez de l’ordre, le citoyen suffoque
    Un ministre qui ne sert à rien, occupe toi de ton créneau c’est déjà trop pour toi.




    17



    1
    Anonyme
    21 octobre 2017 - 13 h 04 min

    Quoi que nous nous ayons aucune animosité envers nos frères africains, ce phénomène prend de l’ampleur et à cette cadence ça deviendra un véritable problème




    17



    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.