Déclarations de Messahel, Chakib Khelil, terrorisme, crise : ce qu’a dit Ouyahia

Ahmed Ouyahia. New Press

Par Hani Abdi – S’exprimant aujourd’hui sur les ondes de la Chaîne III en tant que secrétaire général du RND, Ahmed Ouyahia assure que son parti ne peut qu’être derrière son gouvernement en matière de politique étrangère. «Tout ce qui concerne l’Algérie vis-à-vis de l’extérieur, nous sommes derrière notre gouvernement à 100%. Que nos voisins s’émeuvent, tant mieux ou tant pis pour eux. Ce n’est pas notre problème», a affirmé Ahmed Ouyahia en réponse à une question relative aux dernières déclarations d’Abdelkader Messahel sur l’argent du haschich marocain contre lesquelles Rabat a protesté.

Sur un autre chapitre, le chef du RND a souligné que la lutte contre la corruption se fait sans cesse, rappelant dans ce sillage les dernières déclarations du ministre de la Justice sur l’existence de milliers d’affaires de ce genre devant les tribunaux. Mais, Ahmed Ouyahia précise que la lutte contre ce fléau doit se faire de manière sereine pour éviter les erreurs du passé. «Ce que Sonatrach a vécu, je l’ai dit et je le redirai jusqu’au jour où je fermerai les yeux, beaucoup d’injustices ont été commises», a-t-il dit, considérant aussi que «beaucoup d’injustices ont été commises contre Chakib Khelil».

Ahmed Ouyahia estime que «quand on crée des situations réelles ou surfaites, parfois même inventées, ce n’est certainement pas bon pour l’Algérie».

Pas de démocratie sur des chars

Interrogé sur les appels de certaines personnalités pour l’intervention de l’Armée dans le champ politique en faveur du changement, le secrétaire général du RND assure qu’il est totalement d’accord avec Louisa Hanoune, secrétaire générale du PT, qui s’oppose à de telles démarches contraires aux principes et aux valeurs démocratiques. Pour lui, les auteurs de ces appels veulent monter les marches du pouvoir sur le dos des chars.

Le secrétaire général du RND a également exprimé clairement sa volonté de réactiver l’Alliance présidentielle, estimant qu’il est impératif qu’on assume cette majorité présidentielle. «Il faut savoir qu’il y a des règles ici comme dans le reste du monde et que le pouvoir ne doit pas avoir de complexes à discuter avec sa propre majorité», a-t-il souligné.

Interrogé sur la crise financière, le chef du RND a rappelé les solutions apportées par le gouvernement. Il ne croit pas aux prévisions de «certains éminents experts et anciens responsables» relatives à l’inflation qui serait à 3 ou 4 chiffres. Ahmed Ouyahia considère que la réalité du terrain va finir par les démentir. Sur le marché informel, il estime que la solution n’est pas le changement de billets. Pour lui, la lutte contre ce fléau qui ronge l’économie nationale doit être l’affaire de l’Etat, certes, mais, aussi des partis et des citoyens.

Ahmed Ouyahia défend, sur un autre registre, le patronat, estimant que le pays sera développé en partie grâce à l’effort du secteur privé. Le secrétaire général du RND a, en outre, relevé la nécessité de cultiver la mémoire. Pour lui, le documentaire diffusé récemment par l’ENTV était nécessaire pour rafraîchir la mémoire aux Algériens qui auraient oublié les affres de la décennie noire.

Ahmed Ouyahia considère que le ministère de l’Education fait un travail remarquable pour éloigner les générations futures des idées obscurantistes. Sur les élections locales, le premier responsable du RND dit que son parti aspire à faire des Assemblées populaires communales (APC) des outils au service du développement local, de la décentralisation, du dialogue et de la démocratie.

Héritage des ancêtres

«Nous voulons des APC qui soient au niveau du développement local, au service de la décentralisation, des Assemblées qui soient des parlements aux côtés de l’exécutif local, celui de la wilaya, et enfin, des Assemblées qui soient de dialogue, de démocratie et de consensus», a-t-il déclaré, précisant que «la démocratie participative est un héritage de nos ancêtres».

Ahmed Ouyahia rassure qu’il n’est pas en compétition avec le FLN dans ces élections du moment qu’ils appartiennent au même camp politique. «Nous ne sommes pas en compétition de ce genre, notre souci politique est de faire gagner ensemble la majorité présidentielle et notre souci partisan est d’améliorer notre propre score», a-t-il précisé. Selon lui, le RND fait du suivi des élus un sacerdoce, considérant que le problème majeur est le manque de ressources. Il estime dans ce sillage qu’un millier de communes sont actuellement déficitaires.

Questionné sur la révision de la loi électorale, il s’est dit «non emballé» par la question, appelant à laisser ce «texte faire ses preuves et à appliquer un peu plus les lois, plutôt que de passer son temps à les refaire».

Pas observateurs internationaux

S’exprimant sur la question relative à la présence d’observateurs internationaux lors du prochain scrutin, M. Ouyahia a précisé que leur présence en Algérie remonte à 1997, mais seulement pour superviser les présidentielles et les législatives. Il considère dans ce sillage que «les élections en Algérie sont les mieux organisées dans notre sphère géopolitique». Il demande à laisser du temps à la Haute Instante indépendante de surveillance des élections (HIISE), qui devrait être «plus opérationnelle» lors du prochain rendez-vous électoral que durant les dernières législatives.

Interrogé sur l’abstention, Ahmed Ouyahia a assuré qu’il ne s’agit pas d’une «spécificité algérienne», relevant qu’aux Etats-Unis d’Amérique, le Président est élu avec moins de 50% de taux participation et que le Parlement européen avec moins de 24%. «Les locales mobilisent toujours plus», car, elles ont une relation directe avec les citoyens, a-t-il poursuivi, avant de conclure que «s’il y a échec, ce sera celui des partis politiques, y compris le mien».

H. A.

Comment (26)

    Abou Stroff
    26 octobre 2017 - 15 h 32 min

    « ce qu’a dit Ouyahia » est un exemple représentatif de ce qu’on appelle communément la « langue de bois », en effet:
    – que le premier des ministres sont en complet accord avec la politique suivie par SON gouvernement ne peut souffrir d’aucune contestation, n’est ce pas?
    – que le premier des ministres considère que la justice doit travailler dans un climat serein est une évidence à mentionner, quoique, dans le cas de la justice algérienne, il y aurait matière à discuter quand de grosses légumes bénéficiant des plus haut appuis sont impliqués dans des affaires scabreuses.
    – que le premier des ministres soutient que la démocratie doit se passer du concours de l’armée me semble tout à fait raisonnable quoique,depuis notre indépendance, tous les présidents, SANS EXCEPTION, ont été désignés directement ou indirectement par l’armée quand ils ne sont pas simplement imposés par cette dernière.
    – passons sur la dite alliance présidentielle qui n’est qu’une coquille vide qui n’a qu’un rôle: applaudir les décisions de ceux qui contrôlent la distribution de la rente.
    – lac crise financière, contrairement à ce que raconte ouyahia, est tout simplement la crise du système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation dont ouyahia profite des « bienfaits ».
    – quant au patronat que défend ouyahia, posons nous une question et une seule: que serait ce « patronat » s’il ne bénéficiait pas des commandes publiques à travers des contrats de gré à gré et que produit ce soi disant patronat?
    – passons sur le ministère de l’éducation nationale où la ministre représente une fausse note das le cadre d’une politique globale dont les contours sont complètement obscurs.
    – enfin, concernant sa réflexion sur l’abstention et sa comparaison avec les sociétés développées, ouyahia semble oublier que ces dernières reposent sur un socle de pratiques et de valeurs acceptées par tous les « compétiteurs », ce qui n’est guère le cas d’une société arriérée comme l’est la société algérienne.
    moralité de l’histoire: ouyahia semble s’adresser à sa propre personne et ne réalise pas que sa « performance » est d’une platitude à faire pâlir un morceau de charbon.




    5



    0
    Anonyme
    26 octobre 2017 - 15 h 24 min

    JE NE SAIS S’ IL FAUT EN RIRE OU PLEURER




    2



    0
    Anonyme
    26 octobre 2017 - 13 h 18 min

    qu il dédommage les cadres mis en prison et ceux morts en prison et qu il dédommage les milliers de travailleurs mis au chômage ! errih fechbek ce langue de bois éternel ! ouyahia c est la malédiction qui est tombée sur l galerie ! allah yester el bled !




    6



    0
    Benhabra brahim
    26 octobre 2017 - 5 h 22 min

    Savez vous d ou vient l origine du mot « loustic »ou « sacre loustic ».C a dire quelqu un qui fait des entourloupettes aux gens???!!!..En fait il s agit d un certain Victor Lustig ou « l homme qui a reussi a vendre la tour eiffel »!!…Mr.Ouyahia est encore trop naif,un novice dans le domaine des « affaires commerciales internationales « .




    3



    3
    Les Égarés.
    26 octobre 2017 - 0 h 16 min

    Erreur. .. Aulieu de Charon Khalil c’est Véritablement Chakib Khalil .




    3



    1
    Les Égarés.
    26 octobre 2017 - 0 h 13 min

    Précision : une erreur de frappe , aulieu de CHAKIB KHALIL véritablement c’est Charon Khalil qui apparaît par erreure .




    1



    1
    Les Égarés.
    26 octobre 2017 - 0 h 08 min

    À propos de l’affaire Khalil , Sonatrach… vous devriez commencer par savoir que le principal accusateur de Chalon Khalil , l’Ex Directeur général de Eni Saipem , Italie , a été promu Directeur de la Banque ROTHSCHILD après avoir quitté Eni Saipem Italie…. Rien que cette information suffit pour détruire le complot du Bilderberg contre l’Algérie . .Ne Soyez pas comme des moutons , informez vous , … quand des Ennemis Extérieur veulent déstabiliser un Pays , ils complotent contre sa Colonne Vertébrale que sont soit les Généraux pour sallir l’armée , soit contre le Président , soit le Fleuron de son Économie….ces Trois centres sont là colonne vertébrale du Pays. . De plus le CV de Mr Chalon Khalil , ex Directeur de la Banque Mondiale , ex Président de l’OPEP , ex Ministre de l’énergie , et Grand connaisseur de la Finance….sallir Mr Khalil c’est neutraliser un Homme ayant le savoir qui fait peur à certaines Puissances Étrangères qui voudraient un Âne à la tête de l’Algérie après Bouteflika . . Réfléchissez pourquoi l’Ex Dirigeant de Eni Saipem Italie , le principal accusateur de Chakib Khalil a été Promu (promotion) Directeur de la Banque ROTHSCHILD Europe ??? …cet Ex Dirigeants de Eni Saipem est membre du Bilderberg , l’oligarchie Financière Sionisme Occidentale… Trilatérale… Réfléchissez un peu pour ceux qui ont la capacité de réfléchir… merci.




    4



    5
      Anonyme
      26 octobre 2017 - 20 h 18 min

      A l’egaré: d’abord je comprends las très bien ce sue tu veux dire,j’imagine que tu défends khelil pour sa compétence. Alors réfléchissons comme tu dis: ce khelil a été ministre puissant,ami du président,pendant 12 ans des centaines milliards$ et pas foutu de construire une raffinerie !! Alors expliqué moi ça ?? Nous en avons construit et des complexes avec boumediene abdeslam ya 40 ans !!




      1



      1
    Felfel Har
    25 octobre 2017 - 23 h 20 min

    A travers sa plaidoirie pour réhabiliter El Chako, Khellil de son nom, Ouyahia ne cherche-t-il pas à défendre sa cause, car il sait que son tour viendra. De quel droit se permet-il de décréter que X ou Y est innocent? En parlant d’injustice, n’attaque-t-il pas tous les magistrats qui ont traités de cette affaire avant que le grand Manitou, abusant de son pouvoir discrétionnaire, ne mette un terme à un procés retentissant? Tôt ou tard, la vérité éclatera! Que Chakib nous dise comment et avec quel argent il a acquis DES maisons à Baltimore, Houston et ailleurs, certainement pas avec son salaire ni ses économies. L’internet dévoile tout.




    7



    2
    chibl
    25 octobre 2017 - 21 h 32 min

    Le parti de Ouyahia, le RND a dans ses rangs un présumé assassin de Maître Messili, il a dans ses rangs aussi,plus de 50 aux dernières nouvelles, condamnés par la justice Algerienne.
    il ne faut pas s’ettoner que Ouyahia défende Chakib Khelil, entre brigands il y a toujours une solidarité, même le Drabki a défendu Chakib Khelil.
    Nous sommes face a une vraie mafia solidaire, la FAMIGLIA ca sert a défendre les intérêts du clan.




    4



    4
    Anonyme
    25 octobre 2017 - 21 h 21 min

    A quand la fin de ce cauchemar?????????????????




    4



    1
    Anonyme
    25 octobre 2017 - 19 h 50 min

    Le vœux de notre président consiste a réhabiliter son ami intime Chakib Khellil, avant de mourir.Alors son fidèle allié Ouyahia, essaie de lui faire plaisir, on prononçant des paroles amicales a son encontre pour le disculper dans l’affaire Sonatrach. Khellil doit rougir de joie, lui qui a corrompu même les Zaouïas pour lui venir en aide.




    14



    11
    Anonyme
    25 octobre 2017 - 19 h 22 min

    Il faudrait qu’il parle de l’injustice envers les cadres dont lui-même était le responsable.




    11



    6
    Naturellement
    25 octobre 2017 - 18 h 14 min

    A propos de Khalil, c’est ASINUS ASINUM FRICAT




    5



    3
      Gatt M'digouti
      25 octobre 2017 - 21 h 34 min

      ACTA FABULA EST




      3



      0
        Naturellement
        26 octobre 2017 - 8 h 04 min

        Ave Bouteflikus morituri te salutant !




        2



        0
    à la bonheur , je compatie ...
    25 octobre 2017 - 18 h 03 min

    désolé chakib d’avoir cru les médias qui ont rapporté tout ça sur toi ! pardon !
    El Chako innocent , ça a été fabriqué !!! ??? non mais je réve ou quoi ?
    alors les organismes tels que tracfin s’étaient trompés , les tribunaux européens aussi ??? les différentes banques qui ont approuvés toutes ces centaines de millions de dollars de comissions aussi se sont trompés , c’est des mensonges , bouchouareb aussi n’a pas un appart dans le 16éme , saidani aussi le pauvre il n’a que sa gandoura et sa derbouka ? ??
    on veut laver en douceur l’honneur d’un chef corrupteur en agitant le drapeau du patriotisme !!!! il va fallour frotter trés fort car c’est de indécrottable !!!
    on ne la fait plus aux algériens en 2017 !!! fini le temps des gros mensonges qui passaient comme un suppo !
    si lui il est innocent , alors faut relâcher tous les petits corrompus ( directeurs , sous directeurs ….et autres intermédiaires )




    18



    10
    Anonyme
    25 octobre 2017 - 17 h 50 min

    Mais venez débattre de c problèmes avec ceux que vous appelez experts et anciens responsables! C si simple m Ouyahia défendez vos idées en direct à la télé on appréciera! Puisque vous voulez vous comparer aux pays où ya abstention ,dans c pays M Ouyzhia les responsables affrontent leurs contradicteurs,vous ,vous préférez parler tout seul,ou devant les applaudisseurs. Za3ma diplômé de l’ena je vous croyais homme d’état ,mais vous n’êtes qu’un soumis souteneur.




    17



    5
    Mello
    25 octobre 2017 - 17 h 19 min

    Voila , comment on grille les competences d’un parti politique, au lieu de deleguer un responsable au RND, Mr Ouyahia se presente a la radio comme secretaire general du parti et parle de ses propres actions au gouvernement: laab , recham h’mida. Il vient defendre ses propres actions. Lorsque de la trituration des trois institutions : executive-judiciaire et legislative , on ne font qu’une seule , il est logique qu’il n y est pas d’affaire SONATRACH et Chkib Khalil est un bourgeois gentil-homme. De plus lorsque des experts en finance attirent l’attention sur le financement non-conventionnel , qui risque d’engendrer une devaluation du Dinars et une fluctuation des prix des produits, vous ne les ecoutez pas , c’ est purement et simplement une Dictature. J’aimerais l’entendre sur la construction , hors normes, de cette mosquee qu’un des anciens responsables a critique. ….. De la , a comparer nos zerdas d’elections a celle des Etats-Unis , c’ est etre au degre 0 de la politique.




    15



    6
    salah khiar
    25 octobre 2017 - 17 h 18 min

    La vérité n’est jamais une insulte sauf pour celui qui est trop orgueilleux pour l’entendre.René Lessard
    Du kif dans le Rif, les chemins de la drogue au Maroc – Thalassa (reportage complet) https://www.youtube.com/watch?v=JXzp0tA94hU&t=218s




    12



    1
    Nourdine
    25 octobre 2017 - 17 h 05 min

    Les internautes se concentrent surtout sur ce que dit Ouyahia à propos de la déclaration de Messahel sur le hachich marocain, alors qu’il a lancé une bombe nucléaire en directe et face à face au peuple algérien : Chakib Khelil est innocent !!




    21



    6
    Anonyme
    25 octobre 2017 - 17 h 01 min

    Toutes les rèponses sont a cotes comme toujours la langue de bois.




    10



    5
    BabElOuedAchouhadas
    25 octobre 2017 - 15 h 54 min

    Merci a vous Mr Ouyahia pour votre soutien au soldat Messahel. Par contre j’attend l’article de AP sur le limogeage des 9 ministres marokis par le Mongolien M6




    31



    7
      DYHIA
      25 octobre 2017 - 16 h 16 min

      Celui qui ne soutient pas M. Messahel doit quitter le territoire Algérien. Y’EN A MARRE DES HARKIS.




      45



      8
    Kahina
    25 octobre 2017 - 15 h 33 min

    M. Ouyahia,

    J’ai l’impression que la définition du terme  » voleur » change de sens d’un gouvernement à un autre. Par exemple:

    Pour Tebounne, Haddad le baznassi est un opportuniste qui a bien profité du système sur le dos du peuple. Il a cité des preuves concrètes.
    Pour Ouyahia, Haddad est un PATRON Indou-striel qui va sauver notre écounoumie.
    Si c’est le cas pour chakib aussi, alors je me pose beaucoup de question sur  » c’est quoi la vraie définition du verbe voler en Algérie ».
    Auriez vous une réponse plausible-convaincante, sans dribler.




    35



    14
      zaatar
      26 octobre 2017 - 12 h 15 min

      Définition du verbe Voler en Algérie: selon wikipédia:

      Voler en Algérie c’est manger à satiété sans user de l’appareil digestif tous les jours sans interruption 365 jours l’an. C’est aussi surplomber ses vis à vis quelque soit les circonstances et les envoyer paître à chaque fois que c’est nécessaire. Et enfin c’est aussi gambader dans les grandes artères des grandes métropoles du monde avec les aliments qui nous accompagnent.




      1



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.