Recettes pétrolières : 24 milliards de dollars à la fin de septembre 2017

GECF
Mustapha Guitouni, ministre de l'Energie. New Press

Le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni, a indiqué jeudi à Alger que les recettes pétrolières s’élevaient, fin septembre 2017, à 24 milliards de dollars, soit une hausse de 23% par rapport à la même période de l’année 2016. La réunion des membres de l’Opep à Alger a largement contribué au rétablissement de l’équilibre relatif des cours sur les marchés internationaux depuis le début de l’année 2017, d’où une augmentation des recettes pétrolières à 24 milliards USD à fin septembre 2017, soit une hausse de 23% par rapport à la même période de l’année 2016, a fait savoir M. Guitouni devant la Commission des finances et du budget à l’Assemblée populaire nationale (APN) dans le cadre du débat autour des dispositions du projet de loi de finances pour 2018.

Soulignant que le volume des exportations d’hydrocarbures a été stable en 2017 en application de l’accord Opep sur la baisse de production, le ministre a expliqué la hausse des recettes par l’augmentation du prix de pétrole algérien qui s’est établi autour de 51 dollars le baril à la fin de septembre 2017, contre 43 dollars/baril durant la même période de l’année 2016, soit une hausse de quelque 20%. Au vu de ces données, les recettes fiscales s’élevaient, fin septembre 2017, à 2 600 milliards de dinars, contre 2 332 milliards de dinars durant la même période de l’année 2016, soit une hausse de 21%, a encore ajouté M. Guitouni.

Investissement dans le secteur des hydrocarbures : 78 milliards de dollars pour la période 2017-2021

Le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni, a indiqué jeudi à Alger qu’une enveloppe de 78 milliards de dollars sera consacrée à l’investissement dans les hydrocarbures durant la période 2017-2021, précisant que la majorité de ces investissements seront destinés à la prospection et à l’exploration. Le secteur de l’énergie a tracé pour la période 2017-2021 un programme de développement ambitieux en vue de satisfaire les besoins du marché national en matière de produits énergétiques et augmenter les recettes des exportations, a indiqué M. Guitouni devant la Commission des finances et du budget à l’Assemblée populaire nationale (APN) dans le cadre du débat sur les dispositions du projet de loi de finances pour 2018.

Ce programme a pour objectif d’élargir l’activité d’exploration en vue d’augmenter les réserves d’hydrocarbures et améliorer l’exploitation des champs pétroliers et gaziers, ce qui renforcera, à moyen et long termes, la production nationale en hydrocarbures, a ajouté le ministre. Le ministre a souligné que pour satisfaire les besoins de plus en plus croissants du marché national en matière de produits énergétiques, le secteur tend à développer l’activité de transformation à travers le parachèvement du programme de réhabilitation et de modernisation de la raffinerie d’Alger, la réalisation de deux nouvelles raffineries à Hassi Messaoud et Tiaret et de nouveaux complexes pétrochimiques. La société Naftal a prévu, dans le but d’améliorer la qualité des services, la réalisation de plusieurs centres de stockage ainsi que de nouvelles stations de distribution des produits pétroliers, a ajouté M. Guitouni.

Par ailleurs, et pour faire face à la demande croissante en électricité, le ministre a indiqué que les capacités de production d’électricité en Algérie avaient connu une augmentation sensible, atteignant 18 000 mégawatts fin août 2017, soit une augmentation de 4% par rapport à la même période de 2016. Le secteur poursuivra le développement des capacités de production d’électricité, notamment avec l’entrée en service de nouvelles stations à l’horizon 2021, d’une capacité totale de 12 400 mégawatts, a fait savoir M. Guitouni.

Le secteur poursuivra également ses efforts d’alimentation en électricité à travers l’ensemble du territoire national et compte augmenter le taux de raccordement au gaz de 56% à 65% à l’horizon 2019, poursuit le ministre. M. Guitouni a affirmé que le programme de développement des énergies renouvelables se poursuivra avec la réalisation de 4 000 mégawatts à l’horizon 2021, outre la promotion de la rationalisation de l’énergie à travers la généralisation des techniques d’efficacité énergétiques au niveau des habitations et des infrastructures.

R. E.

Comment (2)

    halim
    4 novembre 2017 - 22 h 18 min

    ils ont de la chance ! ils vont se les partager, tant mieux pour eux !
    un triste citoyen moyen




    0



    0
    Anonyme
    27 octobre 2017 - 13 h 15 min

    POMPEZ POMPEZ A EN MOURIR
    TELLE EST LEUR DEVISE
    MAUDIT SOIT CE PÉTROLE
    QU’ IL MONTE OU QU’IL DESCEND ON N A RIEN A F…




    1



    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.