Les pays de l’Afrique de l’Ouest ferment la porte au nez de Mohammed VI

Mohammed VI Cédéao
Le roi du Maroc Mohammed VI au Sénégal. D. R.

La Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la Cédéao devrait donner, le 16 décembre prochain, sa position définitive concernant la demande d’intégration du Maroc dans l’espace ouest-africain en tant que membre à part entière. Les chefs des Exécutifs de la communauté ont déjà donné leur accord de principe, le 14 juin dernier, suite à une demande introduite par le royaume chérifien le 24 février de la même année. Le Maroc est donc pour ainsi dire assuré de rejoindre la sous-région africaine. Mais tant que les leaders n’ont pas donné leur quitus, la société civile ouest-africaine ne désespère pas de parvenir à bloquer le processus car personne ne semble en réalité vouloir du Maroc à la Cédéao.

Un comité d’initiative pour le suivi de l’intégration composée d’organisations patronales, de syndicats, d’associations de la société civile et du monde universitaire a même été créé au Sénégal pour attirer l’attention de l’opinion ouest-africaine sur les dangers d’une intégration du Maroc à la Cédéao. Le quotidien Enquête, qui a consacré cette semaine un dossier à la question, indique qu’au cours d’une conférence de presse organisée ce week-end à Dakar, Diallo Kane, le président du Comité et ses camarades ont formellement rejeté toute adhésion du Maroc dans l’espace communautaire. «L’intégration du Maroc est un danger national», ont-ils prévenu.

Les membres du Comité ont, ajoute la même source, égrené tout un chapelet de conséquences négatives de cette arrivée sur les économies des pays, le Sénégal en particulier. «Si le Maroc devient un membre à part entière, il aura tous les avantages consentis à chacun des Etats. Or, le contenu de l’intégration est avant tout économique. Ainsi l’impact sera-t-il double : d’un côté, les comptes de l’Etat, de l’autre le secteur de la production. Dans tous les secteurs, nous sommes perdants», s’est inquiété Kane.

Selon lui, l’Etat va perdre des recettes avec la suppression des taxes douanières. Mais, a-t-il dit, c’est un moindre mal comparé aux conséquences dans le monde de l’emploi. «Selon l’étude d’impact que le comité est en train de finaliser, l’agriculture, au sens large, l’industrie, l’artisanat, le commerce, les services ainsi que les bâtiments et travaux publics figurent parmi les secteurs qui seront les plus impactés», prévient-on. Pour ce qui est de l’agriculture, Kane fait remarquer que le Maroc est d’une compétitivité redoutable, au-delà même de celle du Portugal, de l’Italie et de la Grèce. Le patronat sénégalais est convaincu qu’il n’y a que le Nigeria qui peut rivaliser avec le Maroc. Et ce n’est pas sans conséquence. C’est pourquoi d’ailleurs, relève-t-il, la société civile nigériane s’est déjà opposée à cette arrivée.

En plus de la crainte de se faire dévorer crus par les entreprises marocaines, les populations ouest-africaines redoutent que le Maroc vienne dans la peau d’un nouveau colonisateur. La peur est d’autant plus grande que le roi Mohammed VI, auteur, en 1985, d’un mémoire de licence sur «L’Union arabo-africaine et la stratégie du royaume du Maroc en matière de relations internationales», n’a jamais caché ses ambitions expansionnistes. Le risque est donc grand au sein de la Cédéao de passer du joug français ou anglais à celui marocain. D’où cette mise en garde d’un intervenant : «Que le tueur soit un voisin ou qu’il habite l’Alaska, il n’y a pas de préférence, puisque le résultat est le même : c’est la mort !»

S. S.

Comment (52)

    zzn
    31 octobre 2017 - 15 h 51 min

    Paroles des paresseux et incompétents et les africains sont plus forts et n’ont pas besoin de démotivants
    insulter est l’arme des faibles.




    17



    1
    Dhayf elbalad
    31 octobre 2017 - 10 h 12 min

    Ya El Makhreb ayna el mafar, el bahr warakoum wa el Djazaïr amamkoum!!! en somme les makhzeniens cherchent juste des échappatoires qui leur donnent l’illusion d’exister.
    Après le refus du Conseil économique des pays du golfe d’intégrer le Maroc, ce dernier se rabat sur l’Afrique et la Cedeao, bientôt ils tenteront d’intégrer l’union intergalactique avec les martiens voire une union avec le Congrés juif mondial, en attendant d’intégrer un jour l’Union européenne!! Grand bien leur fasse si ça leur fait du bien.
    La meilleure union pour l’Algérie est une union où les m’kharbas sont inexistants.




    21



    14
      adame
      31 octobre 2017 - 12 h 05 min

      Le maroc croit qu’après le lancement de son satellite il régnera sur la CEDAO aussi.. Le maroc cherche tt simplement à isoler l’Algerie aidé par qques africains et b sûr la france qui lui a fabriqué ses satellites. Les africains sont donc impressionnés et séduits par l’avancée de ce pays.. naïveté…




      22



      12
        Anonyme
        3 novembre 2017 - 12 h 37 min

        Sache que l’Algérie a déjà lancé ses satellites avant le Maroc.




        12



        5
    nissa (algerie )
    31 octobre 2017 - 8 h 42 min

    Je haie le maroc pays de prostitution et de drogue je me demande pourquoi les algériens nés à l’étranger se marient avec leurs femmes en sachant bien qu’ils font du mal à notre pays




    30



    18
      Nordesque
      31 octobre 2017 - 10 h 46 min

      C’est mieux que de voir tout le temps le derrière de ton Bouffon6, enjuivé jusqu’à la moelle!!




      16



      9
    Chaoui
    30 octobre 2017 - 21 h 17 min

    Les pays d’Afrique de l’Ouest pourront dire adieu à leur Cédéao s’ils y font entrer le cheval de Troie marocain, qui n’est pas un « loup » mais le serviteur docile de France/israél qui l’ont y téléguidé pour s’emparer des richesses de ces pays.
    Nombre de politiques et dirigeants du continent le savent…
    Il reste que le Nigéria s’oppose à l’adhésion du Maroc à la Cédéao. Ainsi, comme il faut l’unanimité des voix pour y devenir membre, le quorum ne sera pas atteint, la demande marocaine n’en sera d’autant que rejetée que du point de vue juridique le Maroc n’est pas frontalier avec les pays de la Cédéao, condition sine qua none pour pouvoir en être membre.




    20



    14
    Les Égarés .
    30 octobre 2017 - 20 h 55 min

    Derrière le Maroc c’est la France coloniale , Mohamed six est juste le paravent des investisseurs Français , qu’à fait la France , Gb , USA.. pour l’Afrique.. Rien , si ce n’est piller et exploiter les ressources Africaine . .Chirac l’a reconnu et dit !!!…Donc le Maroc de Momo six est juste l’homme de paille de la France Afrique . .Depuis Focart , l’homme de De Gaulle pour l’Afrique , coups d’États pressions menaces , rien n’a changé si ce n’est la manière un peu plus feutré … C’est Sarkozy qui a placé Ouattara en côte d’Ivoire et renverser Gbagbo…. Mohamed six le Maroc n’est que le paravent , l’Homme de main au service de là France Afrique et Sionisme .Les dirigeants Africains ont compris le manège !!




    22



    10
    karimdz
    30 octobre 2017 - 20 h 55 min

    Sa médiocrité mimi 6 nous renvoie à la fable de la fontaine, la fameuse grenouille qui voulait se faire aussi grosse qu un boeuf et finit par s éclater.

    Remarquez mimi 6 est devenus très gros, il voit grand, et au final toutes ses tentatives s écroulent une à une, la colère du peuple gronde, il risque de finir comme le roi louis 16…




    22



    9
    Chaoui Ou Zien
    30 octobre 2017 - 19 h 45 min

    Quelqu’un devrait lui souffler a l’oreille qu’avec tout l’argent du hashish il pourait s’offrir un costume plus a sa mesure. Le bouton de la veste ne va pas tenir longtemps.




    36



    8
      Sprinkler
      30 octobre 2017 - 20 h 53 min

      Bien vu Chaoui Ou Zen ! Tandis que son bouton de veste résiste témérairement aux bombances gargantuesques de Bedaine VI, ses haves sujets crient famine…




      18



      8
      Anonyme
      31 octobre 2017 - 9 h 03 min

      Nous cela fait longtemps qu’on n’a pas vu tous les bouton de la veste de BOUTEF 5




      22



      9
    Benhabra brahim
    30 octobre 2017 - 18 h 41 min

    Je crois que c est surtout la derniere decaration de notre ministre des AE qui donne un dernier eclairage sur les veritables intentions entaa el marroqui.Les « hommes d affaires marocains »???..fakou:..Il y a eu air cocaine(amerique centrale),il y aura air cannabis en afrique!!..




    35



    8
    Le Rifain
    30 octobre 2017 - 18 h 14 min

    J’apprécie de plus en plus ce Site et notamment les commentaires de ses forumistes qui se gardent toujours d’insulter notre peuple dans leurs déclarations véridiques sur M6 et sa famille.




    47



    11
    Mouloudeen
    30 octobre 2017 - 18 h 10 min

    C’est à croire que la Prostituée mimi 6, vieillissante et de plus en plus laide, est à la recherche d’un autre souteneur pour assurer sa protection.




    36



    11
    RasElHanout
    30 octobre 2017 - 16 h 17 min

    Sans vouloir faire diversion à cet important article, il faut savoir que la COLERE du Roitelet M6 à fait limoger 23 innocents hauts cadres du Makhnez (4 ministres en postes, 5 ex Ministres interdits d’occuper de futurs postes, 2 généraux, 4 colonels et 8 patrons d’institutions publiques).
    Une question persiste : À quand la COLERE du peuple marocain ???




    49



    12
      Chemsedfine
      31 octobre 2017 - 0 h 24 min

      @RasElHanout. Ce peuple est tellement c… qu’il ne connait pas de Colère et donc le fils du Glaoui est rassurer de ce côté là.




      13



      8
    HANNIBAL
    30 octobre 2017 - 16 h 13 min

    El maroc s’est découvert une attirance subite pour les noirs d’Afrique et les valets sénégalais sall et el mar’oki bouffi VI sont les sous traitants de la france dans cette affaire de ce fait el maroc aura la profondeur Africaine bien comme il faut avec un calibre comme le sénégal agissant dans l’ombre et par derrière dans cette dernière ruade il semble
    qu’il y a un bourricot de trop le saligan ne pèse d’aucun poids pour l’accession de ce nouveau troubadour qui veut droguer les populations Africaines après avoir empoisonné l’Europe et l’Afrique du nord en répandant ses mauvaises moeurs ce sera la dernière ruade de ce roi qui veut devenir plus gros qu’un boeuf dans ses reves de grandeur
    et croire que les Africains vont s’agenouiller pour lui baiser la main il n’est roi que dans son lupanar .




    43



    13
    Anonyme
    30 octobre 2017 - 14 h 47 min

    Il n’y a pas que des arguments économiques sur le refus de l’intégration du Maroc dans l’espace CEDEAO selon les specialistes africains issus des pays de cet espace. Selon le comité d’initiative regroupant un Panel de juristes africains, il se pose aussi un problème juridique selon leur dernier bulletin paru sur leur Site domicilie au Nigeria qui rappelle que parmi les principes d’une intégration, il y a la continuité géographique alors que le Maroc ne partage aucune frontière avec la CEDEAO. À la limite, pensent ces juristes, l’Algérie à plus de légitimité, puisqu’elle est frontalière de l’espace (le Mali). Il s’y ajoute que l’exemple marocain pourrait faire tache d’huile. Si le royaume passe, demain, la Tunisie pourrait demander son intégration. Or, selon Mor Talla Kane, l’économie tunisienne est plus forte que celle du Maroc, même si ce dernier pays dispose d’une diplomatie plus agressive. Il y a donc de quoi être prudent.




    42



    16
    Keltoum
    30 octobre 2017 - 14 h 35 min

    Au meme titre que les nombreuses reactions des pays de la Cedeao, la Confédération nationale des employeurs du Sénégal (CNES), pays ami du Maroc, est loin d’être emballée par l’adhésion du Maroc à la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Elle estime que le Maroc, qui ne remplit pas toutes les conditions, va peser, aux plans diplomatique et politique, sur l’orientation de cette région et particulier sur le dossier du Sahara occidental. En outre et dans le secteur de la pêche, dit-elle, cette entrée peut être une menace pour le Sénégal.




    38



    13
    Ahmed ADDOU
    30 octobre 2017 - 14 h 30 min

    Il se confirme de jour en jour que les membres influents de la CEDEAO ont finalement obtenu gain de cause dans leur bras de fer engagé contre certains pays verreux qui appellent à l’adhésion sans condition du Maroc à cette organisation des Etats de l’ouest de l’Afrique.
    En effet, la demande d’adhésion définitive du Maroc à la CEDEAO a été reportée au mois de décembre prochain puis une seconde fois a juin 2018. C’est le président de la commission de la CEDEAO, Marcel de Souza, qui en confirmant ce second report et contre dit ainsi, les pronostics des relais du Makhzen qui misaient sur une rapide conclusion de la demande Allaouite.
    Ce double reports (de Juin et de Decembre 2017) quant à la demande marocaine signe une fois de plus un double échecs de la diplomatie du Regime Allaouite qui s’illustre, la plupart du temps dans les médias, à coup de dessous-de-table plutôt que sur le terrain où il est quasiment mis à nu ne serait-ce que par ces agissements a chacune des dernieres rencontres de l’UA avec d’autres partenaires economiques des autres continents.
    A ce titre, il est utile de noter que la Mauritanie qui a un statut de membre observateur a refusé de rejoindre cette organisation en tant que membre de droit du moment qu’elle a des frontieres avec deux pays membres de la CEDEAO (le Senegal et le Mali) et ce, malgré les insistances supplications de cette dernière qui souhaite voir ce pays intégrer officiellement la CEDEAO. En réalité, ce refus qui ne dit pas son nom, est motivé par plusieurs raisons et non des moindres dont cette intention du Maroc d’etre membre.
    Par ailleurs, il est utile de noter que le Maroc pays est connu par tous pour ses pratiques de corruption et de pots-de-vin. Pour preuve, le retour du Maroc dans le giron de l’Union africaine ne s’est pas fait par hasard et on connait les consequences actuelles de cette adhesion.

    En outre, des experts et des chercheurs africains ont révélé a juste titre que le Maroc a utilisé la corruption « à une grande échelle » arrosant au passage certains chefs d’Etat pour retrouver son fauteuil au sein de la famille africaine qu’il avait quitté il y a plus de 30 ans. En effet, des pots-de-vin colossaux ont été versés à des diplomates africains pour permettre au Maroc de rejoindre l’UA, et tout ceci vient conforter la declaration du Ministre Messahel disant il y a peu que l’argent du Haschich marocain est blanchi par la principale Banque marocaine dont le Roi est le principale actionnaire et l’ouverture de nouvelles succursales de cette banque dans de nombreux pays de la CEDEAO ne va servir qu’au blanchiment de cet argent a l’effet de permettre a la famille allaouite de donner un nouvel essor a l’investissement dans les pays de la Region de l’Ouest africain et ce, grace a l’argent sale du Haschich, qui genere parait-il 23 Milliards de dollars chaque annee.




    39



    11
    Le Direct .
    30 octobre 2017 - 14 h 14 min

    Ce Voyou mama-doblé6 a été conseillé par La France et Israël de zapper L’UMA, ce qui à été fait et appliqué à la lettre, puis ont l’a conseillé d’intégrer La CEDEAO (…), mais ce qui n’a pas été calculé par ces trois pays racistes et criminels, c’est que Les Africains ne sont pas si bêtes (…), alors forcément ça à mené directement à l’avortement et c’est une bonne nouvelle pour les Africains (…).




    50



    10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.