Quand les valeurs novembristes mobilisaient même les Français

Novembre
63e anniversaire du déclenchement de la Guerre de Libération nationale. D. R.

Par Houari Achouri A chaque commémoration du 1er Novembre 1954 apparaissent des facettes nouvelles, peu connues ou pas mises en relief, qui traduisent la portée historique de cet événement.

La célébration, cette année, du  63e anniversaire du déclenchement de la Guerre de Libération nationale a fait ressortir de l’oubli ceux  que l’on appelle encore «les amis de la Révolution algérienne». Ils ont soutenu de façons diverses le combat libérateur du peuple algérien et ont accepté de consentir les lourds sacrifices exigés pour mettre fin à un régime colonial brutal et bestial. Tous les historiens s’accordent à dire que c’est l’une des révolutions qui a le plus marqué les événements de notre époque.

Les valeurs humanistes et universelles – liberté, justice et dignité – ont inspiré la lutte armée pour l’indépendance nationale et ne pouvaient que susciter sympathie et soutien de celles et ceux qui partagent ces valeurs et qui, a priori, n’avaient pas de raison de s’engager avec le peuple algérien et, surtout, de prendre autant de risques. Les premiers à l’avoir fait ont été naturellement les Européens d’Algérie qui ont été sensibles au passage de la Déclaration du 1er Novembre 1954 qui proclamait de la façon la plus limpide : «Respect de toutes les libertés fondamentales sans distinction de race et de confession.» Exemple significatif : en écho à cette déclaration, des femmes et des hommes de confession chrétienne, pieds noirs, ont choisi le camp de la justice dès les premiers moments de la lutte armée, alors que son issue victorieuse n’était pas encore évidente. Ils ont adhéré spontanément, pleinement, à la cause algérienne et lui ont apporté un soutien actif qui a dépassé la simple marque de sympathie. Certains d’entre eux ont été condamnés par les tribunaux français, après avoir été accusés d’avoir «donné asile à des chefs de la rébellion», «transporté des tracts», apporté un «soutien logistique» aux patriotes algériens.

On ne peut oublier l’épopée de ces centaines de militants anticolonialistes, femmes et hommes, en France, en Belgique et dans d’autres pays d’Europe, avocats et porteurs de valises, notamment ceux du Réseau Jeanson, dont l’engagement aux côtés des combattants algériens donne toute la mesure de la portée universelle de la Révolution du 1er Novembre 1954. Ces militants – qui n’étaient pas Algériens – n’ont pas hésité à se lancer dans une action courageuse et aux risques considérables en tissant des réseaux de solidarité qui ont rendu d’immenses services à la cause de la libération de l’Algérie du colonialisme.

La répression coloniale n’a pas épargné ces militants et, pire, plusieurs d’entre eux ont été assassinés par les agents des services secrets français sous couvert d’une organisation criminelle connue sous le nom de «main rouge». Ces faits historiques et les noms des personnes concernées par ces actions courageuses restent peu connus, les livres d’histoire, écrits en Algérie, en France ou dans un autre pays, ne les ont pas suffisamment traités, en tout cas, pas comme ils le méritent.

Les autres Européens d’Algérie, ceux qui ont choisi le camp de la répression pis celui de l’OAS – pourtant vite apparu comme un groupe armé raciste et criminel – n’ont jamais été attentifs à la lame de fond qui poussait l’Algérie vers une authentique indépendance, qui s’est parfaitement révélée dans les manifestations de décembre 1960 qui ont ouvert les yeux à tous, sauf aux ultras de l’Algérie française, sur la réalité des sentiments du peuple algérien et son choix pour l’indépendance et la fin du régime colonial. Dans cette catégorie, certains ont changé d’avis et reviennent en touristes en Algérie, où ils ont le meilleur accueil de leurs anciens voisins algériens. D’autres restent agrippés à la nostalgie de l’époque coloniale. Tant pis pour eux !

H. A.

Comment (25)

    BEKADDOUR Mohammed
    2 novembre 2017 - 19 h 13 min

    @ »D’autres restent agrippés à la nostalgie de l’époque coloniale. Tant pis pour eux ! » : Ce sont ce que les psychiatres appellent « Esprits rétifs », mais qu’en est-il dans l’Algérie Indépendant des… Sans Esprits ! Ils ont un ventre, et des calculettes dernier cri, ils briguent à des postes de responsabilité, (Maire, pour commencer), et n’assistent pas même à la commémoration du 1er Novembre 1954 ! Inspectez toute la trame, TOUTE, Ici et Là-bas, mettez alors en valeur les Vrais Martyrs, et ce qu’il reste des Vrais Moujahidines, sassez, vous aurez l’or du vrai El Jazaïr !




    2



    1
      Anonyme
      3 novembre 2017 - 17 h 04 min

      Les algériens ont compris, ils n’ont plus rien à attendre du régime du FLN et ce dernier a toujours été ce qu’il est aujourd’hui, une véritable imposture mais violente et ce depuis les origines !

      Comment prétendre mourir pour un pays, pour sa nation, son peuple ou encore pire ! pour la liberté de son peuple quand on a vu ce qui s’est passé depuis 1962 ces mecs ont fait des les premiers jours de l’indépendance une vértable razzia comme disait justement Sansal sur les villas les maisons les terrains, ……..laissés par les colons qu’ils prétendent avoir chassé qu’ils ont immédiatement commencé à remplacer et en pire et ce d’une façon continue partout ! sur le terrain local les mairies fonctionnaient pour eux seuls, les daîra, toutes les institutions de l’état dans lesquelles on les trouve par exemple un directeur d’un hôpital alors que le mec ne sait même pas faire une piqure, jusqu’à l’assemblée nationale qu’ils ont massivement pris en otage à travers leur FLN et ses satellites et ses cirques électoraux prise en otage et lui font voter sans rire des droits de supers citoyens, ce sont les mêmes individus qui viennent ta critiquer le système féodal de pays voisin.
      Cette assemblée nationale qu’ils ont sali en allant jusqu’à se bagarrer entre eux comme des chiffonniers toujours pour une histoire de l’leader chip sur cette guerre d’Algérie qu’ils ont transformé en véritable font de commerce.
      A-t-on déjà entendu un seul de ces éléments parler de l’amour de l’Algérie sans contre partie ? Non ! dès qu’on les voit dès qu’ils apparaissent sachez qu’ils ont réussi encore une fois à trouver une astuce pour faire passer un nouveau droit !




      0



      0
    Anonyme
    2 novembre 2017 - 9 h 07 min

    On met la révolution dans toutes les sauces ! voilà, j’ai fait mes propres recherches sur le nombre de combattants ALN encore vivants en 1962 je parle des vrais combattants, ceux de l’intérieur, j’en trouvé au total 4000 dont 500 combattants du MNA liés au général Bélounis qui ont continué à stationner dans la Wilaya 4 sans jamais avoir vraiment rejoint officiellement ni sur le terrain les éléments de l’ALN. Le journal Elwatan d’hier lui va dans cette direction mais plus loin ! il évalue ce nombre à je cite !  » moins de 2000 au total avant le déferlement des marsiens .. »
    La Vraie question est : comment prétendre avoir gagné la guerre quand on dit soit même ( de la bouche de Ferhat Abbas président du GPRA ) avoir perdu 141 000 combattants comme martyrs n’avoir que 2000 autres en vie mais quasiment sans arme en tout cas sans munition qu’on avait gagné la guerre et ce n’était pas De Gaule qui a voulu et imposé l’indépendance de l’ALgérie et pourquoi avoir choisi de négocier avec mille mecs sans armes et désarmés 400 000 harkis et administrateurs ainsi quelques dizaines de milliers de messalistes. IL faut répondre sérieusement à cette question!




    2



    2
    Anonyme
    2 novembre 2017 - 8 h 46 min

    ce ne sont pas les valeurs proclamée qui sont importantes, ce sont celles de ceux qui sont censés les mettre en oeuvre le FLN et pour ne pas tomber dans la diversion je précise l’ALN ! . Pour ces dernières entité, aujourd’hui, les connaissant surtout pour le premier, ces « valeurs » peuvent peut être influer sur les populations des pays du monde entier dont celle qui vivent en France mais pas les algériens qui ne connaissent que trop bien le FLN et pour les plus âgés et désormais les plus jeunes aussi grâce à internet l’ALN.




    3



    1
    La 5 eme alliance
    2 novembre 2017 - 2 h 32 min

    Les chouhada et les Algériens authentiques crachent dans la figure des traitres et harkis du quatrième et bientôt du cinquième mandat et de la France leur protectrice, des naturalisés et des rescapés de la rafle de 1975.
    Gloire à nos chouhada et vive l’Algérie.




    7



    3
    nectar
    1 novembre 2017 - 18 h 49 min

    Les algériens qui s’agglutinent devant le CFF, n’ont que faire d’un premier novembre..Qui, certes, a abouti à la libération du pays du joug colonial, pour une vie meilleure et équitable pour tous les algériens qui suent pour la chérir et la développer..Qu’ a-t-on vu ou vécu depuis? des assassinats d’opposants au régime dictatorial, de l’injustice à tous les niveaux de la société, du mépris envers ceux qui n’épousent pas leur choix machiavélique, du piston dans tous les domaines, de la prédation, du régionalisme etc…




    10



    2
    Ras-Boukarne
    1 novembre 2017 - 18 h 37 min

    Moi ce qui me met en rage , c’est quand certains personnages parlent de dates historiques farfelues comme 1839, 1857, 1871,. .. ou bien comme si ils étaient le nombril de l’Algérie, ou bien encore le dénigrement le plus total sur la date historique du 1 et novembre 1954 marquant la date officielle du soulèvement révolutionnaire des Algériens contre l’oppression des colonisateurs français de la 4 ème république. La guerre d’Algérie devait se faire, s’était à prendre ou laisser.




    8



    5
      Libre numidie
      1 novembre 2017 - 20 h 16 min

      Le peuple existait vien avanti 54 et c’est limitant que d’ en faire de 54 la date de naissance du pays. Une limitation qui sert les fau soyeurs, qui ont PU greffer l’ arabetisme dessus!




      3



      3
      TARZAN
      2 novembre 2017 - 12 h 56 min

      l’algérie n’avait jamais cessé de combattre la france depuis 1830 à 1954, mais c’était d’une manière désorganisée et très coûteuse en vies humaines, non pas de guerriers mais de civils que la france n’hésita pas de massacrer pour dissuader les guerriers algériens de continuer les combats et leur couper toutes logistiques (d’où la trahison du maroc -en échange ils ont toutes les terres algériennes à l’est du fleuve moulouya dont oujda et figuieg- qui a refusé d’aider les résistants algériens comme émir abdelkader et bien d’autres, en logistique, émir abdelkader s’est rendu car il n’avait plus de moyens matériels pour combattre les français). le premier novembre a permis la naissance officielle et réelle de la nation algérienne. les numidiens ont décidé de s’unir et mettre fin au système tribal qui avait causé notre perte et enfin TOUS unis d’est en ouest, nord au sud sous le beau drapeau algérien, pour donner à la france la plus humiliante des défaites de son histoire. le 1er novembre a fait comprendre à la france, que le temps des règlements de compte est arrivé et qu’elle n’avait aucune chance de s’en sorrir indemne. de gaulle, en grand vicionnaire, a juste limité les dégâts pour la france, militaires, diplomatiques, politiques et sociaux.




      3



      1
    Anonyme
    1 novembre 2017 - 17 h 18 min

    La question qui se pose, aujourd’hui, est, comme l’on déjà fait remarquer les commentateurs précédents : qu’a-t-on fait de ces valeurs du premier novembre ? Et j’ajouterai encore : qu’a-t-on fait de l’indépendance ? Quand on voit des milliers de jeunes universitaires algériens faisant la queue devant le CCF pour avoir un soit disant visa d’études en France, et ce à la veille de cette date anniversaire, il y a de quoi se poser des questions. Mais on connait de toute façon la réponse. Et elle se résume en deux mots : indépendance confisquée. Par qui ? Par ceux qui se réclament de la légitimité historique tout simplement. Pourtant, au sortir de sept longues années de guerre, l’on disait bien que « le seul héro le peuple ». Peuple qui a été déclaré juste après immature pour la démocratie, immature pour toute forme de gouvernance, peuple dont on se rappelle juste aux périodes électorales…




    10



    1
    TARZAN
    1 novembre 2017 - 15 h 48 min

    MERCI POUR CET ARTICLE. oui, nous les algériens nous n’oublions jamais qu’une très grande majorité des français notamment ceux de la métropole étaient pour l’indépendance de l’algérie et trouvaient cette colonisation honteuse pour eux. d’ailleurs les plus grands criminels dans l’armée française n’étaient pas des français de souche mais des étrangers, mercenaires, recrutés pour cette sale besogne, puis ils sont devenus par décret français, que la france, d’ailleurs, ne voulait surtout pas rapatrier en métropole ces criminels sans foi ni loi. selon les historiens, les soldats étrangers dans l’armée française, étaient les plus sanguinaires et qui n’hésitaient pas à massacrer les enfants et femmes. lors de la colonisation ces mercenaires étrangers étaient souvent en première ligne et leur sauvagerie sur notre population était proportionnelle aux promesses de terres algériennes que l’armée française leur donnera par la suite. boumédienne faisait toujours la séparation des français et de la « france officielle ». c’est pour ça que nous voulons des excuses de la france officielle de la colonisation et pas des français qui sont plus proches de nous que n’importe quel peuple. un français et comme l’algérien il dit les choses en face pas d’hypocrisie arabe. rappelez vous de l’histoire de la coupe du monde en egypte, ce sont les français de canal + qui n’ont pas hésité à défendre les algériens. et l’affaire tiguentourine, tous les français que je connaisse saluaient le travail de notre armée, m^mee marine lepen saluait notre armée. et enfin je termine par ceci, je me rappelle que tous les algériens d’algérie étaient contre le sifflement de la marseillaise au stade de france, et avaient fortement désavoué les gens qui étaient dans le stade dont les perturbateurs n’avaient aucun lien avec l’algérie, selon le rapport de la police française. je n’oublierai pas ce jour, 3 jours après le match, des militaires de l’ambassade de france à alger étaient en civil et à alger pour faire leur course, un algérien le propriétaire de la boutique leur a dit « nous sommes désolés pour la marseillaise, mais nous les algériens on est contre ce qu’ils sont fait et ces gens là ne représentent pas les algériens et l’algérie »; le militaire français lui a répondu en le regardant bien dans les yeux: « oui, nous savons que ce ne sont pas les algériens qui ont sifflé la marseillaise ». le problème avec la france ce sont les politiques français qui roulent pour israel qui font tout pour séparer les deux peuples, que émir abdelkader disait : « si les algériens et les français s’unissent, ils formeront une entité puissante et dominatrice » !




    10



    3
    Kouder Belala
    1 novembre 2017 - 15 h 09 min

    Après plus de 63 années d’indépendance qu’est ce qu’on a fait de ces valeurs novembre 54??? Feu BENM’HIDI (Visionnaire) avait déjà une idée précise de ce que seras ELBled après avoir eu notre indépendance Il a dit « Oui, j’aimerais mourir au combat avant la fin.» Hélas; Les dégâts causés à l’Algérie indépendante sont lourds : par la force ou la ruse, la légitimité historique a été accaparée par des individus et des clans, en son nom, ils ont régné à leur guise, sans partage, imposant aux Algériens leurs propres choix politiques et idéologiques. « La Révolution a été un «fleuve détourné», ce qui a causé au pays un mauvais départ dans sa construction démocratique et économique. En guise de réponse notre JEUNESSE le montre tous les jours au risque mème de faire le jeu de L’ENNEMI D’HIER (Voir ce qui c’est passé à la veille de ce 1èr Novembre au PCF) Les vieilles CARCASSE N’ONT RIEN COMPRIS, Seules L’ATTRAIT du GAIN FACILE et le KORSI LES attirent, les maintiennent… mais HÉLAS en tout cas pas les destinés du BLED et de son glorieux peuple!!!!!!




    11



    1
      Anonyme
      2 novembre 2017 - 17 h 36 min

      Es-tu entrain de nous expliquer que BenMhidi savait et avait prévenu le monde et surtout les algériens que l’organisation sous laquelle il combattait et au sein de laquelle il avait des responsabilités de premier plan ne pouvait donner qu’un ramassis d’individus qui la pomme tombée se jetteraient dessus en se battant comme de véritable chiffonniers ?
      S’il était convaincu de la nature fascisante de cette organisation pourquoi est-il resté à combattre en son nom ?




      0



      3
    Kahina
    1 novembre 2017 - 14 h 56 min

    Ces hommes de valeurs morales et de principe ont soutenu réellement notre révolution. Nous leurs dirons MERCI!!

    Il faut faire taire et dévoiler ceux qui ont voulu partager la colonisation de l’Algérie avec la France, aussi ceux qui voulaient la coloniser après l’indépendance. Le Maroc et L’Égypte de Nacer.




    12



    0
    Tinhinane
    1 novembre 2017 - 14 h 47 min

    Le drapeau Algérien flotte sur le plus haut mont du monde l’Everest grâce au courage de l’Algérienne Imene Ait Oumeziane.
    Un beau cadeau pour ce 1er Novembre!!!! (…)




    16



    4
      NON A' l'ETAT ARABE
      1 novembre 2017 - 17 h 11 min

      C’ est un paradoxe. Les femmes arrivent au sommet de l’ himalaya mais ont besoin de Tuteur sous le regine de l’ imam bouteflika…




      10



      5
      bougie
      1 novembre 2017 - 20 h 08 min

      Imene Ait Oumeziane n’a pas fait l’ascension de l’Everest ni planté le drapeau algérien sur le plus haut sommet du monde ,il faut lire les informations .
      L’Everest culmine à 8 848 m et seuls des alpinistes chevronnés peuvent faire l’ascension ,elle est allée au camp de base népalais ,il y a 2 camps de base ,ce sont des lieux touristiques qui reçoivent des centaines de touristes par an pour faire du treking ,celui ou elle est allée est à 5 364 m d’altitude ,cela n’a rien à voir avec l’ascension de l’Everest .Il y a des boutiques ,destentes pour dormir .




      2



      15
        Anonyme
        1 novembre 2017 - 23 h 30 min

        …celui ou elle est allée est à 5 364 m…

        Même à 5364m ce n’est pas donné à n’importe qui. Ça reste un exploit que tu n’as pu faire.
        C’est quoi cette jalousie.




        10



        4
    karimdz
    1 novembre 2017 - 13 h 53 min

    On ne peut qu etre reconnaissant envers ces francais ces belges ces italiens et tous ces étrangers qui ont soutenu de manière active notre lutte de libération et qui en fait donc de véritables moudjahidines ou chouhadas.

    L Etat algérien les honore chaque année comme il se doit.




    11



    7
    algé[email protected]
    1 novembre 2017 - 13 h 09 min

    Parmi ces militants anticolonialistes français, il y a meme des juifs comme Daniel Timsit, qui a répondu au premier appel de Yacef Saadi pour l’intégré dans son réseau bombes lors de la bataille d’Alger..

    Mais qu’est ce qu’on a fait de ces valeurs novembristes??
    Ce qui m’attriste aujourd’hui c’est l’actualité, comme l’exemple de l’Institut français d’Alger envahi par une foule noire prête à tout, le jeune algérien d’aujourd’hui voit la réussite de son avenir se concrétisera un jour qu’en France et nulle part ailleurs… franchement avec cet épisode la médiocrité a dépassé ses sommets.




    13



    1
    Mello
    1 novembre 2017 - 13 h 05 min

    Dommage, Mr Achouri , que la commemoration de ce 1er Novembre ne soit que dans les ecrits et les depots de gerbes de fleurs sur les monuments eriges a la memoire de nos martyrs. Dommage , que les festivites ne soient pas aussi florissantes a la hauteur de ce grand evenement. Voir les festivites annuelles du 9 Mai , fete de la victoire pour la Russie, sur la Place Rouge a Moscou ou encore dans toutes les villes et villages de Russie, c’est vraiment des vraies commemorations qui marquent la memoire de toutes les generations grands et petits. Pourquoi avons-nous perdu ces pratiques ?.




    11



    2
      ABDEL
      1 novembre 2017 - 17 h 20 min

      « pourquoi avons nous perdu ces pratiques » la réponse est simple, ceux qui sont au pouvoir'(des opportunistes) n’ont rien a foutre du passé,ils se prosternent le 1er nov,mais 60ans après, ils sont rattrapés par leurs échecs et la dure réalité. PAR ailleurs et,selon la banque mondiale,le pays est classé 166E sur199 PAYS pour le climat des affaires et des investissements,les autres pays du maghreb pourtant en dufficulté,se placent a la 66E PLACE




      5



      1
    AmSiwel
    1 novembre 2017 - 11 h 40 min

    L’ arabisme a divisé verticalement le pays! Entre l’ algerie arabe et le vide ne prefere le vide, qui peut etre rempli de valeurs, mais vider les mauvaises postures identitaires, c’est doubler les peines Sans aboutir à rien!




    11



    12
    LE NUMIDE
    1 novembre 2017 - 11 h 30 min

    Allons à l’essentiel loin des slogans creux et des visions anecdotiques .. l’ultime valeur de la révolution algérienne et sa plus grande portée historique c’est la consécration de la NATION par les concepts clé d’état -nation comme mode d’organisation politique et régalienne , d’armée nationale comme mode d’organisation stratégique et de défense et de citoyenneté comme mode d’existence sociale et d’expression du Droit … La Révolution a donc mis derrière elle toutes les autres modalités impériales qui ont sévit jusque là sur le corps historique de ce peuple et en le constituant sur cette aspiration nationale comme un aboutissement millénaire d’une nation berbère qui a trouvé enfin sa vraie voie , ballottée depuis plus de 20 siècles entre les appétits impériaux de ROME ou de CARTHAGE .. LA NATION ( libre et indépendante ) et l’institution de l’état -nation avec tous ses corolaires constitutionnels : telle est la conviction historique des Novembristes et des Soumamiens et tel est le génie militant de Abbane … Pour la première fois depuis des millénaires , ILS ONT REUSSI !




    7



    1
    salah khiar
    1 novembre 2017 - 10 h 42 min

    Bonne fête du 1er Novembre ce «grand jour de notre pays » à nos sœurs et frères moudjahidine qui, fidèles à leur serment, se sont sacrifiés pour la liberté de l’Algérie et qui ont fait de cette journée, par leurs actions héroïques, une journée mémorable et ont eu la chance d’assister à son 63 EME anniversaire. Je prie Dieu Le Tout-Puissant de leur accorder santé, bonheur et longue vie.
    Gloire à nos martyrs.




    16



    4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.