Des pieds-noirs créent un Etat et veulent «un bout de territoire» en Algérie

pieds-noirs
Jacques Villard. D. R.

Par Karim B. – Dans le sillage des mouvements indépendantistes qui ont défrayé la chronique ces dernières semaines, des pieds-noirs ont décidé de créer un «gouvernement provisoire en exil».

Le quotidien régional français Midi Libre, qui rapporte l’information, explique que cette initiative insolite «lancée il y a quelques mois (…) entre dans sa phase concrète». Il s’agit, écrit le quotidien paraissant dans le Sud-Ouest de la France, d’une sorte d’Etat «baptisé Fédération des deux rives» et dont la création a été «actée lors d’une réunion organisée près de Montpellier».

Cette instance est présidée par Pierre Granès et comprend un «parlement» composée de trente-cinq «députés désignés». Le parlement est présidé par Christian Schembré, président montpelliérain de l’Association pour la promotion du peuple pied-noir, souligne le journal, qui ajoute que le «gouvernement» est composé de treize ministres et est dirigé par Jacques Villard, cofondateur du «Cercle algérianiste» en 1973.

«La création de notre Etat s’appuie sur la Convention de Montevideo du 26 décembre 1933 qui officialise le droit des peuples à se constituer en Etat. Or, le peuple pied-noir est une réalité de 5 millions d’âmes, dont 1,3 million résidant en France», explique Jacques Villard au Midi Libre.

L’«Etat» créé par les pieds-noirs comporte également des ambassadeurs et est doté d’un drapeau et d’un hymne, note-t-on. Les initiateurs de ce projet extravagant cherchent à acquérir un territoire  «entre Gênes et Alicante». Ils ont adressé un courrier au président Abdelaziz Bouteflika auprès duquel ils ont sollicité une audience pour lui «présenter l’initiative», a affirmé Jacques Villard, qui semble vouloir obtenir «un bout de territoire» en Algérie.

«La création d’un Etat pied-noir n’est pas faite pour regarder vers le passé, malgré les années de souffrance et l’exode. Nous regardons devant. Notamment vers deux pays : la France, notre mère patrie, et l’Algérie, notre berceau», a confié le «chef du gouvernement pied-noir».

K. B.

Comment (131)

    BEO
    23 février 2018 - 10 h 15 min

    Calmez vous les amis, je sais que cela vous fait plaisir que les pieds noirs veulent, sois-disant, un territoire en Algérie, mais c’est de la blague, on en a rien à foutre. gardez votre pays de misère et grand bien vous en fasse. l’Algérie pour nous c’est terminée. Nous l’avons dans notre coeur, c’est vrai, mais li fet met.
    Lorsque je lis la haine de certains, qui n’ont même pas connu l’Algérie avant 1962, qui nous entraient de colons exploiteurs, alors que 97% des Pieds noirs étaient des ouvriers. Il faudra qu’ils m’expliquent comment un ouvrier peut exploiter un autre ouvrier;
    bonne chance à vous et que l’Algérie soit prospère, mais j’ai un doute.
    Slama

    4
    2
      Anonyme
      13 mars 2018 - 16 h 29 min

      Non cher compatriote. Rien n’est plus vrai et ce travail a commencé le lendemain de l’indepenance. Ils ont chargé quelques taupe d’acheter es immeuble et terre en corrompant quelques fonctionaire du foncier jusqqu’au jour ou l’etat algerien en 1964 a etabli une loi por arrter cette hemorragie. Ils sont revenu à a charge à realiser des faux et usage de faux en recuperant plusieurs terrin et immeubles jusqu’à ce que l’administration algérienne comprenne ce qi se passait. L’etat algerien a les nom des taupe mais pas tous ls nom. ce n’est pas du delire. C’est la vérité. L’etat français a identfié ces gens là mais que va t-il en aie. Il a gelé leur bien en attendant les enquetes. Nous sommes en train d’equeter et de reunir les documents.

    Assia Amok
    11 novembre 2017 - 19 h 16 min

    Non, on n’est pas d’accord et on refuse que vous veniez nous prendre un bout de terrain de notre Algérie. Vous n’êtes pas Algériens vous êtes des enfants des colons Français qui eux même n’étaient pas les bienvenus chez ns. Le peuple se lèvera contre vs de toute manière! Allez Ouste les charognards !!

    4
    6
    Manuel GOMEZ
    11 novembre 2017 - 11 h 12 min

    Pour information, Pierre Granès n’est plus chef d’état de ce gouvernement de fantaisie et nous ne voulons certes pas un morceau de terre algérienne.

    3
    3
    Docteur Farouk HAMZA - TIZI-OUZOU
    10 novembre 2017 - 15 h 27 min

    L’Algérie, cette inaccessible étoile.Il y a des délires incurables chez les nostalgiques. Moi, je suis en train de commémorer le Premier Novembre 1954 avec mes amis. Il y a tellement d’anecdotes heureuses et d’autres malheureuses comme par exemple celle où j’ai assisté à la torture de mon père par les soldats français dans notre magasin et celle de l’assassinat d’un algérien par un colon en pleine rue de Sétif au lotissement Burdin……A force de regarder le ciel, Pierre Granès s’est rendu compte qu’il y a aussi sur terre une étoile inaccessible. Il délire avec ses petits camarade de l’OAS, avec tous ceux qui ont combattu l’Algérie Algérienne, avec tous ceux qui ont exploité durant 132 ans nos fellah, nos terres, nos richesses, avec tous qui ont assassiné nos frères et nos intellectuels, MOULOUD FERAOUN,  » le fils du pauvre et Jean Sénac, le poète, avec tous ceux qui ont brûler notre bibliothèque nationale et empooisonné nos lycéens (BEN-AKNOUN), avec tous ceux qui ont détruit nos ports et plastiquer nos bâtisses, avec qui ont semé l’horreur et la haine, avec tous ceux qui n’ont pas eu pitié ni des enfants, ni des femmes, ni des vieillards algériens. L’Algérie est une terre hospitalière et est ouverte à tous ceux qui l’aiment et qui n’ont pas semé le crime, qui n’ont pas versé le sang de ses enfants. elle ne cultive ni le racisme, ni la discrimination. Nombreux sont ceux qui sont d’origine étrangère vivant dans la paix et le bonheur et partage le même sort que tous les concitoyens parce que nombreux ont été les Audin, les maillot, les Chaulet, les Frantz fanon….. qui ont milité pour l’indépendance de l’Algérie, leur patrie, leur pays et certains l’ont payé de leur vie. Quant aux autres qui se rappellent de terre natale, il est trop tard, le train de l’Histoire est parti le Premier Novembre 1954 et il est arrivé en juillet 1962. L’Algérie est aujourd’hui indépendante et souveraine est n’est pas vendre parce que chaque génération algérienne a payé sa contribution en sang, en souffrance, en pleurs et en millions de martyres : il n’y pas une mère algérienne qui n’a pas perdu un ou plusieurs des siens et cela n’a pas de prix. Allez au diable et sachez qu’il y a sur cette terre des principes non négociables. Vous avez souillé ce sol sacré et vos pas sont à jamais maudits.

    22
    11
      Anonyme Utile
      3 mars 2018 - 16 h 47 min

      Docteur Farouk HAMZA

      Cher compatriote bonjour,
      Merci à vous du fond du coeur. Vous avez répondu admirablement à ces criminels de guerre et auteurs de crimes contre l’humanité de l’oas, notamment, qui n’ont jamais été jugés par la Cour Pénale Internationale. Ce sont de sa… psychopathes en totale liberté, qui ont la haine de l’Algérie dans la peau. Ils nagent dans les délires sordides et les folies incurables. ….

      8
      3
    Krimo
    7 novembre 2017 - 19 h 58 min

    Observateur,

    «Il faut dire la vérité aux jeunes generation» mais quelle véritéɁ

    Le quartier phare et le plus populaire de la communauté pied noire était sans conteste Bab El Oued et vous dites «Certains pieds noirs n’ont jamais été impliqués dans la guerre d’Algérie» c’est pourtant là que s’est retranchée l’OAS pour rejeter le cessez le feu du 19 Mars. Bien avant pour contester la mutation de Massu en 1960 d’une part et d’autre part le désaveu du « droit des algériens a l’autodétermination » c’était le temps des barricades a la mode parisienne et ni Lagaillarde et ni Ortiz ne faisaient partie des riches colons et il n’ont entrainé que leurs semblables a savoir ces pataouetes comme vous dites « certains pieds noirs n’ont jamais été impliqués dans la guerre d’Algérie ». En Mai 45 ce n’était pas uniquement l’armée qui faisait des cartons sur l’indigène mais bien des milices armées du petit peuple pied noir qui s’en donnaient a cœur joie, sous les auspices des militaires.

    Des vérités mon cher observateur il y en a beaucoup et certaines ne sont pas bonnes à dire, car vous ne pourriez les assumez. Les pieds noirs dont vous parlez sont restes en Algérie et leur nombre s’élevait a cent mille après 1962, c’est a dire un sur dix. On les a connu et une grande partie d’entre eux sont restés rivés a des privilèges perdus, il n’y avait plus le petit yaouled pour porter le couffin et plus de fatma pour faire la bonne …… insidieusement ils se plaçaient de facto au-dessus du panier, difficile pour eux de se démettre de toutes ces mauvaises habitudes héritage de la colonisation.

    Les pieds noirs aux mains propres, on les connait aussi ils ont continué à vivre parmi nous abandonnés par les leurs et il n’est point un quartier d’Alger, d’Oran de Constantine ou d’Annaba ou de route ville et village ou ils n’étaient représentés, leurs nouveaux voisins indigènes étaient si proche d’eux jusqu’à la dernière heure, de leur vie pour certains.

    Sur ce sujet et la notion de paradis perdu, c’est quand même le petit peuple pied noir dans son ensemble qui votait pour le premier collège.

    10
    2
    Hamid
    7 novembre 2017 - 18 h 26 min

    Cher ami Arezki, permettez-moi de vous dire que vous êtes bien supérieur à nous et que notre monde risquerait de vous souillez.
    En tout cas, merci de votre éclairage qui nous permet d’apprendre notre situation que nous ignorions totalement.
    Vous méritez la légion d’honneur car visiblement pour vous, nous sommes l’arbre qui cache la forêt.

    5
    2
    Kahina
    7 novembre 2017 - 17 h 48 min

    Les pieds noirs cherchent une deuxième terre promise… Les ratés de dieu se cherchent d’autres pays.
    Leur errance ne veut cesser pour que l’humanité puisse retrouver sa quiétude.

    12
    5
    Tin-Hinane
    7 novembre 2017 - 11 h 54 min

    Voici un extrait de la déclaration de cet état pied-noir : « Le Peuple Pied-Noir dans sa forme et dans son appellation n’appartient à personne. Il est libre et souverain. Il s’est enraciné en Afrique du Nord, depuis le deuxième siècle avec l’arrivée de juifs venus de Palestine, au 16ème siècle par l’exode d’Espagnols et au 19 ème siècle par la pénétration de Français, d’Italiens et de ressortissants de tous les peuples de la Méditerranée ».
    Plus la peine de se poser la question sur qui est derrière cette idée démente, nous avons la réponse les habituels schizophrènes qui vivent en dehors de la réalité, qui croient que le monde correspond à leurs pitoyables fantasmes. Comme ils vont bientôt gicler de Palestine (et ça ils s’en doutent) alors ils sont en train de prospecter voir où ils vont aller.

    16
    2
    Anonyme
    7 novembre 2017 - 7 h 08 min

    Les traitres de la nation ont déjà ouvert la porte aux pieds noirs, lors de la visite de Sarkozy en Algérie. Des Algériens ont été expulsés de leurs maisons pour que les pieds noirs s’y installent.

    11
    4
      Anonyme
      7 novembre 2017 - 18 h 25 min

      Et dire que lorsqu’on en parle, beaucoup nous regardent avec des yeux accusateurs et nous prennent pour des malades mentaux tellement cela leur semble gros !
      Alors qu’il ne s’agit que de la réalité. Oui, la justice algérienne a bel et bien permis à des pieds noirs de récupérer «leurs biens immobiliers» et des familles algériennes ont été expulsées de ces biens toujours par cette même justice algérienne.

      10
      3
    Mouh la triche
    7 novembre 2017 - 5 h 25 min

    Il y a une chose qu il ne faut pas oublier chez ces pieds noirs , ils étaient des bosseurs, ils ont transformé l Algérie en paradis , 50 ans après leur départ les Hillaliéns ont saccage tous se ce que ces derniers ont battit, et puis aux nostalgiques Hillaliéns , nous vous inquiétez, il n y aura jamais de retours de ces bâtisseurs courageux , mais c’est est sûre vous aurez des millions de sub sahariens , qui vont pas te construire des villes avec des trottoirs,

    13
    20
      Zarah
      7 novembre 2017 - 14 h 41 min

      Mouh la Triche, vous trouvez qu’Ils ont transformé l’Algérie en un paradis vraiment? Quand ils ont envahi l’Algérie ils ont tout brûlé, Alger a brulé pendant des jours et des jours et ensuite ils ont construit leurs immeubles et maisons sombres et mesquines, des routes étroites pour leurs petites simca et 2 ou 3 hôpitaux pour leurs bobos.
      Et par contre on a vu ce qu’ils ont fait aux algériens, les massacres et les pillages que nos aieux on subi. Ils n’ont rien fait de bien en Algérie, rien! Les algériens devraient vraiment s’inquiéter de leur histoire, la vraie, pas celle que raconte la france.

      17
      9
    Genseric
    6 novembre 2017 - 18 h 50 min

    Aaahhh …, ces pieds nickelés n’arrivent toujours pas à s’intégrer à leur mère patrie la France . Pourtant contrairement à ce qu’on leur a fait croire, ce ne sont pas les indignes algériens qui les ont chassé à l’indépendance . Ce sont eux même qui se sont chassés tout seuls . Ou pour être plus précis c’est l’OAS qui les a chassé de l’Algérie en inventant le slogan  » la valise ou le cercueil  » !

    18
    3
    Genseric
    6 novembre 2017 - 18 h 27 min

    Et Ferhat M’heni dans tout ça ? 🙂

    5
    11
      Anonyme
      6 novembre 2017 - 20 h 25 min

      Il doit certainement compter sur une future promesse de ces mêmes pieds noirs pour lui attribuer un lot de terrain dans leur futur «bout de territoire».

      12
      3
    Anonyme
    6 novembre 2017 - 18 h 20 min

    Lorsque des marocains, sujets de leur Roi, vivants en familles et dans la clandestinité en Algérie, arrivent à obtenir des décisions d’affectation de lots de terrains à bâtir, le plus «légalement» du monde (des cas avérés sont connus dans certaines wilayates de l’Ouest du Pays), comment voulez-vous que les pieds noirs et autres africains subsahariens n’exigent pas des «bouts de territoires» ?!
    Il ne faut surtout pas prendre à la légère ce genre d’initiatives !

    20
    4
      Hamid
      7 novembre 2017 - 18 h 11 min

      Certains marocains vivent depuis plusieurs générations sur notre sol (peut-être même avant l’invasion turque) et se sont parfaitement intégré et je dirais qu’ils sont même devenus plus patriotes que certains de nôtres.
      Pour eux, ils sont algériens corps et âmes et rien d’autres,
      et il faut savoir aussi que certains ont encore un titre de séjour malgré leur apport quotidien comme d’autres compatriotes à la vie sociale du pays.
      J’écris en tant qu’algérien et de l’est.

      4
      7
    Arezki
    6 novembre 2017 - 17 h 05 min

    @ Abderhamane, déjà, je ne vous autorise pas le tutoiement et j’exige la politesse comme , il se doit sur site respectueux et tolérant. Affect ,psychologie, projection, pourquoi pas transfert tant que vous êtes! langage ampoulé d’un pseudo_disciple freudien!
    Vous devez faire ,probablement, partie du 0,0001% des algériens.
    Dans mon post qui est un simple constat et non un jugement quelconque,j’ai oublié de cité les centaines de harragas qui risquent leur vie, et récemment les centaines candidats au TCF à Alger.Autre chose, vous n’avez point le monopole du patriotisme!
    A bon entendeur …

    6
    10
      Anonyme
      6 novembre 2017 - 20 h 24 min

      Ne sais-tu pas encore qu’en tant que musulmans nous tutoyons même Allah qui, pour ta gouverne, du haut de sa nature divine n’a jamais demandé à quelqu’un de le vouvoyer ?
      Alors, comme dit Fellag : «Qui tu suis-je ?» pour qu’on se doivent ainsi de te vouvoyer ?

      11
      3
        Arezki
        6 novembre 2017 - 22 h 07 min

        @Anonyme
        Comme, on utilise la langue française, et non pas l’arabe ou l’anglais, sur ce site et vos références culturelles sont ce Fallag , permettez moi cette digression qui vous fera aimer la politesse,et apprendre un peu de savoir vivre, qui sont hors de portée de beaucoup d’algériens: Le tutoiement est utilisé pour les proches, les pairs ( les enfants, les animaux, les personnes qui ne peuvent nous entendre , parfois les subalternes (le tutoiement non réciproque peut toutefois être très mal ressenti) ou dans le cadre d’un registre de langue familier (voire méprisant par sa familiarité).
        Le vouvoiement s’adressera plutôt aux personnes auxquelles on doit un certain respect ou avec lesquelles on désire maintenir une certaine distance sociale, ce qui peut comprendre les inconnus, les supérieurs, la plupart des collègues d’un grade différent (bien que certains supérieurs tutoient leurs subalternes.
        Votre anonymat vous va à merveille, restez-y!

        5
        14
          Anonyme
          7 novembre 2017 - 19 h 42 min

          Puisque, à contrario, le tutoiement semble constituer, selon toi, une forme de mépris intolérable, je ne peux donc que te remercie d’avoir ainsi tenu à me vouvoyer.
          Tu es certainement allé à bonne école. Alors, continue comme ça. Cela te sied, au moins, aussi bien que mon anonymat qui, en certaines circonstances, peut être simplement un synonyme d’humilité, de simplicité et de modestie.

          7
          2
    Arezki
    6 novembre 2017 - 1 h 07 min

    Moi, je prends le pari que 99,999% des algériens, universitaires ou pas, chômeurs ou pas,politiques ou pas, partiront en France, si cette dernière supprime le visa et ouvre ses frontières ! une preuve ? Il y a qu’à voir les façades des cités virolées par les antennes paraboliques orientées vers l’hexagone et les programmes des télévisions françaises dans nos média nationaux! quant aux PN,beaucoup d’algériens , rêvant d’une meilleure vie,espèrent secrètement leur retour ,car l’algérien n’est productif que sous l’autorité d’un étranger,il y a qu’à voir les médecins ou ouvriers exerçant en France. Why? .

    9
    32
      Abdelrahmane
      6 novembre 2017 - 8 h 10 min

      @ arezki, ne projette pas tout tes affects et toute ta psychologie sur (tout) les algériens. parle pour toi. c’est léger, frivole et pas sérieux, ce que tu dis.
      Cause toujours.

      24
      5
      Arezki
      6 novembre 2017 - 15 h 33 min

      Dans post, j’ai oublié d’ajouter les harragas et les centaines de jeunes faisant récemment la chaîne devant l’institut français pour passer le TCF( test de contrôle du français)!!!!

      7
      17
      Anonyme
      8 novembre 2017 - 10 h 13 min

      @Arezki
      Je connais un algérien qui est chef d’entreprise à Alger et qui,étant possesseur d’une carte de séjour en France (mariage d’amour hahaha!),bénéficie d’un beau logement social (vide au 3/4 de l’année) dans une belle résidence (on croirait du privé tellement c’est beau).Vu qu’il est inscrit au RSA en France,son logement lui est quasi totalement financé par la CAF,peut être même qu’il continue à percevoir les 500 euro mensuel du RSA (ça j’en suis pas sûr).Voila,Arezki,l’exemple d’un « algérien productif sous l’autorité d’un étranger »,et les exemples similaires sont nombreux!
      P.S.: J’ ai aussi un voisin marocain qui touche près de 3000 euro de la CAF (RSA et alloc des 6 enfants),logement payé en totalité!Ce Monsieur a toujours le sourire!

      33
      5
        Arezki
        9 novembre 2017 - 21 h 31 min

        @ Anonyme
        Avec des arguments comme ça, vous ne pouviez être qu’ encarté au Front National!Avec vos références culturelles limitées à ce Fallag et vous relations plus que douteuses, assurément, on n’a pas été à la même école, comme vous l’évoquez à bon escient ,et encore moins qu’on ait le même système de valeurs!!

        2
        19
          Anonyme
          10 novembre 2017 - 18 h 33 min

          À quel anonyme tu t’adresses au juste ? Connais-tu beaucoup de membres du Front Nationale de Marie Le Pen qui te parleraient d’Allah et d’islam en bons termes ?
          Mais au-delà de tes confusions, révélatrices d’un certain état d’esprit, il faut noter que je me félicite justement de ne pas être allé à la même école que la tienne et, qu’en plus, je tire la plus grande des fiertés de ne point partager ton système (sic !) de valeurs.
          Cela dit, il y aurait peut-être lieu de sérieusement se pencher sur cette propension à vouloir absolument te considérer comme le model, l’étalon, voire le fondement même, de toutes références.
          C’est un conseil fraternel et gratuit.

          Anonyme
          11 novembre 2017 - 7 h 56 min

          Arezki
          6 novembre 2017 – 1 h 07 min

          «  »Moi, je prends le pari que 99,999% des algériens, universitaires ou pas, chômeurs ou pas,politiques ou pas, partiront en France, si cette dernière supprime le visa et ouvre ses frontières ! une preuve ? Il y a qu’à voir les façades des cités virolées par les antennes paraboliques orientées vers l’hexagone et les programmes des télévisions françaises dans nos média nationaux! quant aux PN,beaucoup d’algériens , rêvant d’une meilleure vie,espèrent secrètement leur retour ,car l’algérien n’est productif que sous l’autorité d’un étranger,il y a qu’à voir les médecins ou ouvriers exerçant en France. Why? . » »

          C EST AREZKI QUI L A ECRIT MAIS CELA AURAIT TRES BIEN PU ETRE MARINE LEPEN
          isnt’it Arezki??

          16
          1
    Kasmi mourad
    5 novembre 2017 - 21 h 20 min

    On raconte qu’ un éléphant c est marié avec une fourmille. La fourmille est tombée enceinte et elle a accouchée un bébé éléphant. Qui va croire a cette histoire .

    11
    3
      Nadjib
      6 novembre 2017 - 3 h 45 min

      Inversons les rôles c’est l’éléphante qui tombe enceinte et accouche d’un bébé fourmi. Ce serait plus plausible.

      4
      1
    TOLGA - ZAÂTCHA
    5 novembre 2017 - 20 h 32 min

    Ah non ! Pas question de donner à ces racistes qui ont trahi et renié leur terre d’Algérie qui les enfantés – leur propre Mère – un petit bout de notre terre sacrée arrosée par le sang de nos CHOUHADAS AL ABRAR !!! Jamais. Même pas le millionième d’un milimètre carrè de notre TERRE SACRÉE L’ALGÉRIE !!!

    48
    4
    Adlane
    5 novembre 2017 - 19 h 51 min

    Remarquez bien ce qu’il dit : « …on veut un petit bout de terrain en Algérie…: donc juste de quoi créer ne petite république comme Monaco. Mais l’idée, ils veulent quelque chose d’à part – SANS LES MUSULMANS ET LES ARABES ! Ah sacrés pieds-noirs… décidément ils sont toujours aussi RACISTES ! Dommage… Mais continuez de rêver et d’espérer. Ne dit-on pas : QUE L’ESPOIR FAIT VIVRE…! Alors rêvez et espérez avec ceux qui vous poussent et vous jettent en première ligne pour mourir de façon indigne. Ceux qui vous MANIPULENT sont loin d’être c… ! Et vous savez pertinemment qui ils sont…. llez, tchao et vive nouzôtres !!!

    50
    5
    Anonyme
    5 novembre 2017 - 19 h 25 min

    Pas de souci, ce n’est que de la nostalgie du paradis perdu. Personne ne les a obligés à partir en 1962. Laissons les rêver, le vrai danger est ailleurs.
    Par contre le vrai danger est là sous nos yeux : c’est cette colonisation sauvage, massive et bien réelle des africains du sahel, encouragée par des officines ennemies et par des inconscients irresponsables dans notre pays, qui s’opère au vu et au su de tout le monde, malgré nous, tueuse de notre identité, qui va nous ramener à l’âge de pierre et contre laquelle aucune mesure pour l’endiguer et la réduire n’est prise. Rabbi Yestar. .

    37
    3
      Anonyme
      5 novembre 2017 - 22 h 08 min

      Oui c’est ça le vrai danger, quant aux PN ils ne font que répéter la même chose en vain depuis 1962. Il n’est pas interdit de rêver et c’est gratuit.

      21
      2
    bibi
    5 novembre 2017 - 18 h 55 min

    et s’ils demandaient un bout de terrain à leur vrai pays d’origine d’ou ils sont venus en 1830?

    35
    3
    Mila Meziane
    5 novembre 2017 - 18 h 04 min

    Les pieds-noirs auront une parcelle de terrain en Algérie dans leur rêve

    35
    5
      Khadidja
      5 novembre 2017 - 19 h 39 min

      Et dans leurs tombes, inch’Allah…!

      16
      7
    Anonyme
    5 novembre 2017 - 15 h 01 min

    L’Algérie serait-elle devenue un bien vacant ? Après ces hordes de mendiants subsahariens qui ont envahi le pays par tribus entières avec des mères célibataires (avec 2 ou 3 bébés et une grossesse en cours ) encore adolescentes et qui disent être chez eux en Algérie, voici venu le tour de quelques nostalgiques (partis de leur propre gré en 1962) de revendiquer une partie de notre territoire.
    De l’ordre doit être remis en urgence dans la maison Algérie

    53
    5
      Mello
      5 novembre 2017 - 15 h 59 min

      Quand le pere de famille est absent, quand les enfants ne rentrent jamais , en allant d’un pays a un autre: qui en Russie, qui a Charm Echeikh, qui a Abou Dhabi, qui a Paris et un autre a Constantine . Qui voulez-vous qui puisse remettre de l’ordre a la maison Algerie ?

      19
      6
    Arezki
    5 novembre 2017 - 14 h 47 min

    Il y a bien des petits fils et arrières petits fils de Chouhadas et anciens moudjahidines qui perçoivent des pensions et autres avantages inhérents au statut de leurs grands et arrières grands pères.Que les petits fils et arrières petits fils des pieds noirs revendiquent ,à leur tour,des droits sur l’Algérie ,pourquoi pas. Ainsi va l’algérie !!!

    8
    48
      Arezki
      5 novembre 2017 - 22 h 32 min

      Ferhat Mehenni (Mak) a ouvert la voie aux revendications farfelues!

      24
      9
    Le Terroir
    5 novembre 2017 - 14 h 27 min

    Nous sommes en train de perdre la partie d’échecs. Cette brusque apparition de ces bouffons au service de l’impérialisme français, je dis bien -impérialisme français, néo-colonialisme- car ces termes sont toujours d’actualité, n’a pas surgi du jour au lendemain comme par hasard. Les pièces du jeu d’échecs du pouvoir français sont bien positionnées autour de notre pays. Les gueux sont à nouveau utilisés pour servir les intérêts de la France, comme en 1830. Ils veulent commencer par notre pays, « un bout de territoire », pour ensuite réoccuper toute l’Algérie et par la suite toute l’Afrique. Ils agissent comme un cancer. En 1830 ils sont rentrés en Afrique par notre pays et ils sont ressortis par notre pays en 1962. Ils savent qu’ils ne pourront pas avoir les mains libres en Afrique tant que nous sommes debout ! Nous sommes leur seul obstacle.
    Ces pieds-noirs ne sont qu’une pièce du jeu d’échecs.
    Revenons en 1962, fallait-il les garder ou pas ? Le GPRA n’était pas contre, mais l’OAS ainsi que le pouvoir français ne voulaient pas qu’ils restent, ils ont créé la peur afin qu’ils partent. Ils pensaient que sans eux nous allions couler et ça aurait justifié leur politique. Certes nous avons des problèmes mais à nous de les régler. L’Indépendance c’est de prendre son destin en main et non pas pleurnicher à la première difficulté. Nous avons besoin d’un pouvoir politique très fort, créatif et prévoyant!!! Renvoyons ces bouffons qui nous gouvernent, qui nous font honte et nous entraînent dans les abîmes. L’ANP est solide, mais elle doit être épaulée solidement par le politique. Autre chose: nos politiciens sont devenus très timides à l’étranger. L’Algérie ne rayonne plus comme dans les années 1970, pourquoi ?
    Je voudrais encore signaler autre chose : beaucoup de pieds-noirs viennent dans notre pays pleurnicher avec des larmes de crocodile devant leurs anciens appartements, maisons etc… Ils viennent avec leurs enfants pour leurs montrer où ils vivaient et qu’ils pourraient les récupérer un jour… Qui sait ? Ils vivent et éduquent leurs enfants dans cette optique de reconquista. Pour eux, l’algérienne reste la Fatma qui fait le couscous et le ménage, voire la danse du ventre, et l’algérien est le boy et le khemmas. Et dire que les algériens les accueillent gentiment ! Sommes-nous naïfs à ce point ?

    50
    8
    Ammar
    5 novembre 2017 - 13 h 57 min

    La nouvelle Calédonie ça sera l’idéal du moment la France veut se retirer!

    14
    3
    Dahmane
    5 novembre 2017 - 13 h 30 min

    L’occident se retrouve dans un étranglement économique et il n’a pas de solution à emprunter et leur seul chance est de reprendre leurs anciennes colonies par tous les moyens.
    J’imagine une fois quils se dotent d’un territoire, ce nouveau gouvernement aura besoin d’une armée et comme par hasard elee se retrouvera melbre de l’OTAN. la suite est claire, pas la peine de chercher midi à 14 heures.

    11
    3
    Kouider
    5 novembre 2017 - 13 h 08 min

    Ils ont donné des bouts de territoire de chasse au sud pour les bédouins du khalij pourquoi pas aux pieds noirs.

    32
    11
      Anonyme
      5 novembre 2017 - 19 h 28 min

      Et toute l’Algérie aux subsahariens.

      29
      10
    nonews
    5 novembre 2017 - 11 h 56 min

    Je ne suis pas contre. voila le deal: Ils nous envoient les ex-colons qui aiment l’Algerie et nous leur envoyons les Algeriens qui n’aiment pas l’Algerie: saidani, khelil, sellal….

    32
    4
    Aicha Benguendouze
    5 novembre 2017 - 10 h 44 min

    L Algerie est ouverte a tout…. Ca pourrait être une bonne idée, cependant il faudrait trouver quelques centimètres carres en Algérie a offrir a ce gouvernement de pieds noirs!!
    Ce gouvernement ne doit jamais oublier que la présence de son peuple sur le territoire algérien depuis 1830 a 1962 a commis des crimes atroces sur la population civile et innocente du pays sur chaque centimètre carré en Algérie. Les statistiques et les rapports de ces crimes sont disponibles dans les bibliothèques, archives nationales et même a l’étranger.
    Cependant ce gouvernement algérien pourrait appliquer « El Salah » avec ce gouvernement pied noir s’il y a du « flouss » a faire!! Le gouvernement algérien très flexible pourrait accepter peut être un échange de morceau de territoire. Ce gouvernement sait que la vie et la gestion d un Etat c est « donner et recevoir ». C est a dire l Algérie pourrait offrir au gouvernement pied noir une parcelle de l Algérie, mais aimerait aussi recevoir une parcelle algérienne en France, surtout dans la région parisienne ou sur la cote d azur d après l homme d affaires Farid Bedjaoui!!
    Les Muchos dineros revolutionarios algériens, fous de Paris, aimeraient obtenir le 16eme arrondissement de Paris jusqu’au Trocadéro. Ils ne veulent pas être prés de la Bastille car leurs psychiatres les ont averti qu’ ils pourraient développer des cauchemars, de l anxiété, de la dépression et surtout beaucoup d angoisse et de sensation de culpabilité. Ils ne voudraient pas être prés de Barbes avec les compatriotes les plus démunis. Tout cela a cause des Rawahnias de la révolution française de 1789.
    Ayant contacté des amis Brésiliens et Italiens de l homme d affaires algérien Issad Rebrab, ces derniers auraient recommandé au gouvernement Algérien de choisir la cote d Azur en France comme échange et surtout prés de l Italie et son monde des affaires. C est a réfléchir…
    je me souviendrais toujours comment ces pieds noirs nous traitaient en Algérie: bougnouls, bicots, tronc de figuier, les Fatmas, les boujadis…. ils nous courraient derrière pour nous donner des coups de pied au c…etc.

    18
    10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.