Interview – L’ambassadeur de la RASD à Rome : «L’Italie nous soutient» 

RASD
Omar Mih avec la présidente du groupe parlementaire italien de solidarité avec le peuple sahraoui. D. R.

Depuis plus de quinze ans qu’il sillonne l’Italie au nom du peuple sahraoui, Omar Mih a suivi et traversé toutes les saisons politiques de la Péninsule, ses récentes évolutions et les nouvelles donnes qui la régissent et il possède une impressionnante mémoire sur le monde politique italien et ses dirigeants, tant anciens qu’actuels ; il met d’ailleurs tout ce savoir au service de son peuple et de sa juste cause.

Homme de terrain, il multiplie les initiatives d’illustration de la question sahraouie et est toujours à l’affut de conseils et de propositions émanant de ses interlocuteurs car, pour ce diplomate et militant, si parler est un besoin, écouter est un art…

Son quotidien se résumant depuis des années à rencontrer des officiels italiens, de simples sympathisants de la cause sahraouie, à expliquer, expliquer et expliquer encore sans la moindre relâche et sans aucune lassitude. Et c’est en marge d’une initiative parlementaire en soutien à la cause sahraouie qu’il a bien voulu dresser avec Algeriepatriotique, un rapide état des lieux des relations de la RASD avec les institutions italiennes.

Algeriepatriotique : Où en sont les relations entre la République sahraouie et l’Italie ?

Omar Mih : Depuis 1976, date du début de notre action politique dans ce pays, le soutien du peuple et des institutions italiens à la lutte du peuple sahraoui pour son autodétermination et pour le recouvrement de ses droits a toujours puisé dans les constantes universelles d’équité et de justice qui ont inspiré de nombreux peuples, de par le monde.

De ce fait, les relations italo-sahraouies n’ont jamais été d’ordre idéologique et ne répondent pas à des clivages de positionnement politique ; preuve en est que l’Intergroupe parlementaire italien, qui compte plus de 100 membres, a toujours été constitué de sénateurs et députés de toutes les tendances politiques ; de même les importantes résolutions adoptées en 2007 par la Chambre des députés et par le Sénat en 2014, réaffirmant notre droit à l’autodétermination, l’ont été par un vote à l’unanimité.

Comment se matérialise le soutien de l’Italie au Sahara Occidental sur le terrain ?

Le soutien de l’Italie n’a jamais cessé et s’est notamment manifesté par une aide substantielle, répondant aux besoins des camps de refugiés sahraouis et par le truchement de plusieurs initiatives, notamment l’accueil d’élèves et d’étudiants dans les écoles et universités italiennes, nous consentant ainsi de poursuivre notre effort d’alphabétisation, sans oublier le financement de microprojets pour créer les bases d’une économie locale dynamique, à même d’offrir des perspectives d’avenir à notre peuple, la promotion de l’entreprenariat féminin et la préservation de l’environnement, pour n’en citer que quelques exemples.

Partant de ce fait acquis, que j’ai tenu rapidement à vous rappeler, je puis vous dire que le résultat plus probant de cette aide, qui nous comble de fierté mais qui, en même temps nous incite à davantage d’action, ce sont ces 300 municipalités, provinces et régions qui, de manière spontanée et résolue, apportent aujourd’hui un soutien concret au peuple sahraoui et nous permettent d’envisager notre action future sous les meilleurs auspices.

La Haute Cour européenne a rendu des arrêts en faveur de la RASD pour empêcher toute spoliation des richesses des territoires sahraouis. L’Italie respecte-t-elle ou enfreint-elle ces décisions ?

L’excellence de nos relations avec l’Italie ne nous empêche pas, de temps à autre, d’engager avec nos partenaires italiens des discussions franches sur certains dossiers, à l’étude en ce moment. Je serai plus explicite : j’ai eu récemment à signifier à nos amis que la participation de l’entreprise étatique d’énergie électrique ENEL à des appels d’offres lancés par la force occupante marocaine, dans des territoires occupés au regard du droit international, de même que les activités d’entreprises italiennes dans des projets agricoles et d’autres ayant trait aux pêches constituent autant de violations du droit international et de l’arrêté de la Haute Cour européenne de justice, de 2016, qui a clairement indiqué que l’application de ces accords au territoire du Sahara Occidental  violait le droit international et les engagements de l’UE.  Nous avons inscrit ces discussions sur un terrain juridique mais aussi sur l’opportunité politique de cette approche et je dois reconnaître que les premiers échos ont été positifs.

L’Italie, membre non permanent à l’ONU, présidera prochainement son Conseil. Pensez-vous qu’elle pourrait aider à débloquer le processus de règlement du conflit ?

Nous avons bon espoir que l’Italie qui, depuis janvier 2017, siège en tant que membre non permanent au Conseil de sécurité des Nations unies, qu’elle présidera dans quelques jours, saura ébaucher avec d’autres parties un cheminement diplomatique pouvant contourner l’ostracisme de l’occupant marocain et l’entêtement de certaines capitales et consentir à notre peuple, à terme, de se prononcer dans le sens de déterminer son propre destin, en toute transparence et liberté… car, de tout temps, Rome s’est prononcée sur la question sahraouie selon ses propres convictions, loin des a priori de l’axe Paris-Madrid, qui peine toujours à saisir la portée et le sens de l’histoire et la nécessité inéluctable de parachever le processus de décolonisation en Afrique.

Propos recueillis à Rome par Mourad R.

Comment (13)

    BEKADDOUR Mohammed
    9 novembre 2017 - 7 h 36 min

    ADDITIF : Libérer Mou 6 OU… Se libérer de lui ! L’Afrique du Nord a le choix, ce sont tant d’êtres !




    3



    1
    BEKADDOUR Mohammed
    9 novembre 2017 - 6 h 43 min

    @ »Depuis 1976, date du début de notre action politique dans ce pays… » : L’année 1976 ! Cela fait 41 ans… J’avais 23 ans, je vivais, étudiant, à Grenoble, dans un appartement partagé avec deux compatriotes de la région dite « Kabyle » d’Algérie, nommés Bensaïdane et Tazroute. Dans ma chambre, une carte de l’Afrique du Nord. Un jour y fait irruption un Sahraoui accompagné d’une Française, il regarde la carte et pointe du doigt le territoire litigieux, Le Sahara Occidental… Il s’apprêtait à s’y rendre, pour combattre ! Entendez bien ce « message » : Sur le territoire de la commune Ouled Riah, de la wilaya de Tlemcen, existe le mausolée d’un Saint dit Sidi Sahraoui, nul n’en connait l’histoire, (Aucune archive, du moins localement, n’y existe), qui sert de centre à un cimetière où la population de la commune enterre ses morts. J’abrège : L’instinct fou de certains voudrait que l’Afrique du Nord se transforme en un gigantesque cimetière à cause du Sahraoui, lequel saint ou pas saint, (Les Sahraouis comme nous tous ne sont pas des anges, occupés ou indépendants), aura son droit à lui même, sa maison, son territoire, sa nuance « parmi nous », mais qui va dompter l’instinct fou de l’Âne Mou 6, (Mohammed, non, il n’a pas droit à cet illustre prénom), que l’aiguillon des vendeurs d’armes, et des amateurs de chair enfantine sur pique, qui ? Et faites une projection de « prospective » : Que deviendra le royaume de Mou 6, une fois délivré de son obsession, de son anachronisme, car Le Monde vit à l’heure du morcellement, c’est un passage obligatoire, (Code de la route), Mou 6 n’aime ni SES épouses, et concubines, ni son peuple, il n’aime personne, pas même son ancêtre Ali, il ne sait pas vivre, il ne sait pas avoir une conscience, une raison AUTONOME, il est occupé, il faut libérer Mou 6, telle est la clef de la libération du Sahraoui !




    3



    2
    Chaoui
    9 novembre 2017 - 6 h 18 min

    Je ne savais pas que l’Italie avait reconnu la RASD, très bonne nouvelle!!!




    4



    2
    Anonyme
    8 novembre 2017 - 21 h 15 min

    les sahraouis connaissent parfaitement leur ennemi, bien implanté en Italie malheureusement…ils ne le lâcheront pas d’une semelle et c’est tant mieux ! je suis sure que l’autodétermination du peuple sahraoui libre et brave se rapproche , des choses changent dans la région, l’Espagne impérialiste a senti le vent tourner avec ses indépendantistes tout aussi impérialistes d’ailleurs, ça s’appelle un coup de semonce!




    7



    1
    Hamid
    8 novembre 2017 - 18 h 27 min

    Très bonne nouvelle pour le peuple du Sahara occidental même si ça ne va pas plaire à la prostituée M6.




    6



    3
    DYHIA
    8 novembre 2017 - 15 h 24 min

    Une nouvelle qui va provoquer des hémorroïdes au roi haschich et son mekhzen




    16



    12
      zaatar
      9 novembre 2017 - 7 h 45 min

      Des hémorroïdes et des varices… qu’il soigne toujours avec de la poudre blanche et de la braise de pétards.




      1



      2
    Moskosdz +Elkhayam
    8 novembre 2017 - 14 h 06 min

    Comme le répète souvent l’un de mes compatriote sur ces pages,le colonisateur ne comprend que le langage du canon.




    18



    9
      zaatar
      8 novembre 2017 - 14 h 32 min

      Celui ci ne comprend que le langage du pétard malheureusement. Cependant par la fin de ces temps il a du faire avec une combinaison des deux, le pétard et le canon.




      15



      8
    anonymous
    8 novembre 2017 - 13 h 07 min

    si les dossiers internes au pays étaient aussi bien suivis et soutenus que celui de la rasd l’algerie serait un des meilleurs pays emergents ; AP aurait beaucoup d’autres thèmes d’information plus utile pour ses fans. dommage (…)!




    44



    36
      DZ
      8 novembre 2017 - 15 h 21 min

      Le dossier DU SAHARA OCCIDENTALE est parmi les dossiers et les thèmes qui intéressent les fans de AP !!!!!!!
      Si tu avais compris ce dossier, tu n’aurais jamais polluer ce site avec tes âneries.
      MAIS ATTENTION: Il y a beaucoup de marocains qui parlent au nom des Algériens. On le voit sur les réseaux sociaux.




      16



      6
    Jean_Boucane
    8 novembre 2017 - 11 h 21 min

    Enfin les saharouis comprennent qu’il faut s’autoadministrer… Son discours m’a plu, il parle de develloppement local et de travail sur son territoire! Step by step, la republique sahraouie est en marche… ils sont sur leur terre! Je sens que les lignes bougent, d’ou les discours pompeux de Mimi6 qui sont de plus en plus repetitif depuis 20 ans!
    Les sahrouis sont des personnes nobles bien que le tyran d’en face ait tout fait pour les discrediter. Mais la raison l’emporte toujours face a la malhonnetete!!!




    29



    13
    Yeoman
    8 novembre 2017 - 11 h 08 min

    Tous les gens honnêtes, tous les hommes et femmes intègres sont de votre côté. Alors bougez-vous et arrêtez de jouer les Gandi et les Mandela. Ça ne marche pas avec les lâches et les ordures comme ceux que vous avez en face de vous. (…) et qu’on en finisse avec cette histoire.




    34



    14

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.