Une vaste opération de relogement après les élections locales

bidonville relogement
8 000 familles vont être relogées. New Press

Par Hani Abdi – La wilaya d’Alger prépare activement la prochaine opération de relogement qui interviendra juste après les élections locales du 23 novembre. Cette opération, que le wali, Abdelkader Zoukh, qualifie de vaste, concernera pas moins de 8 000 familles vivant dans des baraques, dans des «haouchs», sur le toit des immeubles, dans des caves, dans des chalets ou toute autre bâtisse anarchique dans la capitale. Cette opération touchera plusieurs quartiers et communes de la capitale, a assuré le wali. Elle devait intervenir juste après la rentrée sociale.

Mais afin d’éviter toute mauvaise interprétation ou confusion, la wilaya a préféré la laisser jusqu’à la fin des élections locales. Il s’agit de la deuxième phase de la 23e opération de relogement dans la capitale. Des opérations qui s’inscrivent dans le cadre du plan stratégique tracé à Alger visant à développer et à améliorer le paysage urbanistique de la capitale, en particulier pour l’éradication définitive des bidonvilles et des habitations précaires. Depuis le début des opérations de relogement en 2014, pas moins de 45 000 familles ont bénéficié de logements adaptés.

Le wali d’Alger avait déjà déclaré qu’il n’y a presque plus de bidonvilles à Alger tout en s’engageant à éradiquer totalement ce qui reste de l’habitat précaire. Outre l’élimination des bidonvilles et des habitations précaires, ce plan stratégique prévoit la restauration des bâtisses et des vieux quartiers. Pas moins de 40 milliards de dinars (environ 350 millions d’euros) ont été débloqués pour l’exécution de ce plan. A cela s’ajoutera l’aménagement d’espaces verts, d’espaces de repos et de terrains de jeu aussi bien pour les enfants que pour les grands.

H. A.

Comment (4)

    ABOUBRI
    10 novembre 2017 - 14 h 37 min

    POURQUOI PAS AVANT ?????!!! C’EST VILAIN ET MESQUIN EN MÊME TEMPS CE CHANTAGE DIABOLIQUE BRANDIT PAR LES PRÉDATEURS DE TOUT BORD. ILS VOLENT BEL-HABBA ET ILS VONT LACHER BEL-ÂANGOUDE LE JOUR VENU.




    1



    0
    Boualem
    10 novembre 2017 - 8 h 53 min

    UN CHANTAGE ODIEUX !
    Ils ne reculent devant rien pour se maintenir au pouvoir. Ils pensent faire avec ce chantage d’une pierre plusieurs coups ; d’une part, pousser les gens à voter que la fameuse carte de vote sera exigée (même si c’est pas cas, les gens le penseront) et, d’autre part, ne pas susciter des mécontentement et des émeutes avant les élections du fait que des mécontents ils y en aura toujours. Et le comble, c’est que zoukh déclare, toute honte bue, que c’est pour ne pas influencer les éléctions, toz et retoz !
    Enfin, l’autre question de fond, c’est que ces histoires de bidonvilles et de relogement ont été et sont une agression et une ruralisation et une injection de voyous dans la capitale (et autres grandes villes meurtries). En effet, les citadins qui ont un minimum de savoir vivre et dignité ne s’aventure jamais dans les bidonvilles et ne bénéficie jamais de ces logements et c’est les ruraux et souvent les plus violents qui peuples ces no-man’s land et dont ont légalise l’introduction dans les tissus urbains.




    3



    0
    ali
    10 novembre 2017 - 1 h 40 min

    Je trouve cette annonce faite à la veille des élections locales inacceptable,elle est digne des parrains de la maffia.
    Faire miroiter l attribution d un logement pour que le pauvre bougre aille voter et legitimer ainsi le suffrage,depasse l entendement.
    on est toujours surpris par l intelligence de nos gouvernants à trouver les moyens pour rester au pouvoir.
    le pauvre peuple va se faire avoir comme d habitude….




    2



    0
    OPERATION SEDUCTION
    9 novembre 2017 - 20 h 49 min

    ça n’a jamais raté depuis ….: avant toute élection …des « relogements » par çi par là …pourvu qu’on grimpe aux apc et apw pour accéder aux fameux « avantages » et autres corruptions halalisées !




    2



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.