Dujarric : «L’ONU n’est pas en mesure de vérifier si Hariri est libre de ses mouvements»

ONU Dujarric
Stéphane Dujarric, porte-parole du secrétaire général de l'ONU. D. R.

Les Nations unies ne sont pas en mesure de vérifier si le Premier ministre libanais, Saad Hariri, qui a annoncé samedi à la surprise générale sa démission depuis Riyad, est libre de ses mouvements en Arabie Saoudite, a déclaré, jeudi, le porte-parole du secrétaire général de l’ONU, Stéphane Dujarric.

Les voix se font plus fortes et plus fermes au sein de l’establishment politique pour un retour du Premier ministre à Beyrouth. Ce alors que se multiplient les interrogations concernant sa liberté de mouvement dans le royaume wahhabite.

Le mystère est, en effet, total depuis l’annonce choc par Hariri, un protégé de Riyad, de sa démission, invoquant la «mainmise» de l’Iran et de son allié au Liban, le Hezbollah, sur les affaires intérieures du pays.

R. I.

Comment (2)

    samir
    10 novembre 2017 - 20 h 41 min

    l’Arabie saoudite d’un côté bloque le Qatar ( un autre pays mafieux comme elle), sous raison de son ingérence à ses affaires internes. de l’autre côté cette même arabie saoudite s’ingère directement dans les affaires de Liban. que Dieu protège les libanais, peu importe leurs religion. l’islam est une religion de paix.




    1



    0
    Rayes Al Bahriya
    10 novembre 2017 - 11 h 24 min

    Ce guet apens est fait dans le but de précipiter le Liban dans le conflit qui se tramerai contre bacharEL ASSAD. la RUSSIE …et l’Iran. Le yemen devenu bourbier par la kharabie tayhoudite. Ils veulent creer une diversion diplomatique pour nous faire croire à leur semblant de force.L’Arabie pousse le monde à la destruction. Halte aux complots.




    7



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.