Ghardaïa : renforcement de l’alimentation en eau potable

Eau à Ghardaïa
Quatre nouveaux forages viennent d’être mis en service dans la vallée du M’zab. New Press

Quatre nouveaux forages destinés à renforcer l’accès à l’eau potable viennent d’être mis en service dans la vallée du M’zab, a-t-on appris lundi du directeur de wilaya des ressources en eau. Ces ouvrages hydrauliques équipés, d’un débit moyen de 30 litres/seconde chacun, ont été réalisés dans les sites de Touzouz, Akhalkhal, la zone des sciences et T’lat (Beni Isguen) dans la vallée du M’zab qui compte quatre communes (Daya Ben Dahoua, Ghardaia, Bounoura et El-Atteuf), a expliqué Djamel Belahrache.

D’un cout total de 150 millions de dinars, ces quatre forages viennent accompagner l’essor urbanistique et économique que connaît la vallée du M’zab. Pour répondre aux besoins grandissants de cette ressource vitale en raison de la démographie et du développement des secteurs agricole et industriel dans la région, les pouvoirs publics s’attellent à mobiliser cette ressource par l’exploitation des eaux souterraines de la nappe albienne, dont la profondeur peut atteindre plus de 1 000 mètres au nord-est de la wilaya, à Guerrara.

Caractérisée par un climat aride à semi-aride, avec un niveau de précipitations annuel très faible, la région de Ghardaïa est largement dépendante des ressources hydriques souterraines. La mobilisation et le captage de cette ressource rare s’effectue par le pompage dans les nappes phréatique et albienne pour répondre durablement aux défis de l’urbanisation et au développement socioéconomique de la wilaya dans son ensemble ainsi qu’à renforcer l’attractivité touristique et de l’investissement dans la région, a souligné M. Belahrache.

La wilaya de Ghardaïa compte 146 forages d’eau potable, dont six destinés à l’industrie, avec une capacité globale de 282 000 mètres cubes par jour, ainsi que de 110 réservoirs et châteaux d’eau d’une capacité globale de stockage de 116 470 m3, alors que le réseau d’AEP est de 1 407 km linéaire. Le taux de raccordement à l’eau potable dans la wilaya est estimé à 98% avec une dotation moyenne journalière de 198 litres/habitant.

R. N.

Comment (2)

    LOUCIF
    20 novembre 2017 - 13 h 09 min

    C’est un « plus » vital pour Ghardaia . Ghardaia et les autres villes du Sud ont droit à l’eau au même titre que les villes du Nord et des hauts plateaux!




    10



    0
    zaatar
    20 novembre 2017 - 12 h 24 min

    Dans quelques années, avec la diminution de la renté pétrolière et l’exploitation accrue du gaz de schiste, le renforcement de l’alimentation en eau potable de Ghardaïa sera complété par les produits chimiques qui auront servis à l’extraction du gaz de schiste dans la fracturation hydraulique de la roche sous terre.




    1



    9

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.