Comment le valet zélé de la Turquie et du Qatar peut-il siéger à l’APN ?

Hassan Aribi
Hassan Aribi. New Press

Par Karim Bouali – D’aucuns se demandent comment un agent au service d’une puissance étrangère peut siéger au Parlement. En effet, les positions du député islamiste, qui se sert de la tribune que lui offre l’APN pour ressasser sa nostalgie des années 1990 et sa fidélité aux deux chefs du FIS dissous dont il se fait l’avocat, sont – et cela tout le monde le sait – alignées sur la politique étrangère de la Turquie et du Qatar. Que ce soit sur la question syrienne ou sur la situation politique en Egypte, Hassan Aribi sert de porte-voix à la politique expansionniste et à la stratégie d’ingérence prônée et suivie par Ankara sous la direction du dictateur Recep Tayyip Erdogan.

La présence même de ce député inféodé à l’AKP dans l’hémicycle Zighoud-Youcef est une aberration. L’immunité dont il jouit en tant que député prime-t-elle sur les intérêts suprêmes du pays, ainsi mis en danger, pour qu’il continue à infiltrer une institution souveraine de l’Etat algérien ?

Dans un pamphlet d’une rare violence contre le régime égyptien, ce député du Front pour la justice et le développement (FJD, Frères musulmans) avait qualifié le président égyptien de «dangereux terroriste», de «chien d’Israël» et de «valet des Al-Saoud», se mettant ainsi au service de la Turquie et du Qatar et parasitant l’action diplomatique algérienne sur ce dossier – et d’autres – dans lesquels l’Algérie a adopté sa position neutre habituelle.

Le député au style débridé s’attaque régulièrement aux «oulémas à la solde des sultans et dont les fatwas servent, selon ses termes, à bénir leurs crimes contre les peuples arabes et musulmans». Allusion à l’Arabie Saoudite, qui, depuis l’éclatement du conflit avec le Qatar, est dans le viseur des Frères musulmans de tous les pays qui en comptent des adeptes, à l’instar de Hassan Aribi et d’Abderrezak Mokri.

Dans une sortie aussi indécente qu’infâme, l’agent d’Ankara s’était félicité de la mort de Rédha Malek, grande figure de la Révolution, déversant son venin sur ce grand homme qui a eu le courage d’exprimer haut et fort son opposition à l’obscurantisme islamistes qu’incarne Hassan Aribi et ses acolytes du FIS dissous.

Jusqu’à quand cette cinquième colonne continuera-t-elle à servir le nouveau sultan d’Ankara et les Al-Thani sous le dôme d’une institution qui porte le nom d’un grand martyr ? N’a-t-il pas tenté, en vain, de passer son initiative visant à créer un comité parlementaire de soutien à l’émirat du Qatar dans le conflit qui l’oppose aux autres pays du Golfe ?

K. B.

Comment (22)

    Micka
    28 novembre 2017 - 7 h 57 min

    Où est la liberté d’expression? Un procès d’intention à l’égard d’élus ça sent la chasse aux sorcières.
    A quand le retour de la pensée unique. Laissez les gens s’exprimer comme bon leur semble.
    L’usage de la démocratie n’est pas encore admis dans le milieu de l’information alors que c’est là qu’il devrait s’épanouir.




    3



    0
    Samy
    27 novembre 2017 - 19 h 39 min

    Heureusement que l’islam politique est en déclin mais ce zombie ne se rend même pas compte qu’il est entrain de « pousser un âne mort » comme disent les paysans de l’Est algérien.Mais il y’a toujours de gros intérêts surtout quand on est député ou importateur de tout et de rien.




    1



    3
    Syfax
    27 novembre 2017 - 12 h 31 min

    cet agent soi-disant algérien des frères musulmans égyptiens, valet et Chaouch des princes du Qatar ses maitres, croit impressionner les Algériens Berbères avec son agitation islamique ridicule et son immunité parlementaire que nous ne reconnaissons même pas à ce plouc indigne de la nationalité algérienne!!! il ne rate aucune occasion pour s’agiter, pour impliquer l’Algérie dans le conflit arabe du golfe entre les Saouds et les Al Thani, querelle de familles arabes dans laquelle Aribi, Mokri, djabala et leurs semblables mawalis freres musulmans ne sont que des porteurs de crachoirs pour leurs maitres princiers arabes.
    Est-ce la un comportement, une politique et une posture digne des princes Berbères ? Que peut-on pour des individus auxquels l’Algérie a tout donné dés la naissance?? d’abord ils ont la chance que Dieu les a crées Berbères Imazighen libres et fiers, ensuite la Nation Algérienne leur a donné l’insigne honneur d’êtres des citoyens dans une république démocratique et populaire, ce que leurs maitres arabes devant qui ils se mettent a genoux n’ont jamais connu depuis Nouh et ne connaitront jamais…!!! Mais ces lâches mercenaires, comploteurs et imposteurs arabo-wahabites, par une espèce de masochisme et de bassesse propres aux gens qui ont une âme de Mawali et d’esclave, (…) ils préfèrent se faire des sous-larbins des larbins égyptiens ou turcs des princes qataris ou saoudiens et s’impliquer dans leurs querelles de Sultans juste pour chahuter la Diplomatie neutraliste et officielle de leur pays… Ouach darhalhoum???
    Au lieu d’aller faire leur Pèlerinage à Ifri dans la Soummam ou s’est tenu le Congres qui a vu naitre la nation algérienne ou aux Aurès qui ont vu siffler la première balle de la glorieuse révolution algérienne, ils préfèrent allez sous les murs des émirs arabes de Riyad ou de Doha, ou de leurs Treizième Chaouchs, déguisés en sous-fifres, pour quémander une Baraka wahabite, le sourire jaune, les yeux baissés et le visage honteux… Là bas chez leurs maitres (on les connaît), ils se font tout petits dans leur petitesse d’apprentis-Mawalis!!! ils ne font les fanfarons qu’à Alger, contre les algériens, contre l’etat algérien, contre le gouvernement algérien, contre l’Armée algérienne, contre le climat algérien et contre nos ancêtres LES BERBERES!!!




    15



    8
    Abou Stroff
    27 novembre 2017 - 8 h 16 min

    « Jusqu’à quand cette cinquième colonne continuera-t-elle à servir le nouveau sultan d’Ankara et les Al-Thani sous le dôme d’une institution qui porte le nom d’un grand martyr ? » s’interroge K. B..
    je le dis et je le répète: la marabunta qui nous gouverne et la vermine islamiste ont des intérêts convergents quand ils ne sont pas identiques. la marabunta (qui assoit son pouvoir en monopolisant la distribution de la rente) et la vermine (qui accapare une partie de le rente grâce à son quasi-monopole sur les commerces formel et informel) ne sont, malgré les apparences, que deux facettes d’un même pôle (le pôle des rentiers du système). l’une justifie et garantit l’existence et la pérennité de l’autre.
    moralité de l’histoire: aribi parle au même titre que ould abbès ou ouyahia ou benyounès ou chemsou ou saadani ou …..
    PS: dans les faits, il n’y aucune différence entre les régimes saoudien, qatari, turc, etc. tous ces régimes archaïques n’ont qu’un but et un seul: dominer leur propre peuple et d’autres peuples en utilisant la religion comme anesthésiant pour servir leurs intérêts de classe et servir les puissances impérialistes et l’entité sioniste..




    24



    3
    Anonyme
    27 novembre 2017 - 8 h 05 min

    Ce l’ARIBI a sûrement un protecteur en Algérie.
    Même le cheikh salafiste Belkhadem est de retour.
    Sont ils revenus avec Ouyahia. Wallah que tout est possible.




    19



    5
    Numidia
    27 novembre 2017 - 7 h 44 min

    L’islamisme politique a encore des ramifications en Algérie. C’est une évidence.




    13



    3
    Anonyme
    27 novembre 2017 - 7 h 42 min

    Ça devient évident qu’il ya des collabo en haut.
    La decennie noire a eu ces complices internes qui sont protégés par le Qatar et les wahhabites, il n y a pas d’autres explications




    17



    3
    hassina
    27 novembre 2017 - 1 h 16 min

    Sans le connaitre,on voit qu il a une tête de « khedhaee »traitre,maintenant entre les députés qui sont d obédience wahabite et les autres adeptes des frères musulmans, l Algerie n est pas sortie de l auberge…..il y a très peu de gens qui veulent le bien du pays et de son peuple…tous des opportunistes choisis pour lever la main facilement et avoir en contrepartie un bon salaire pour se taire. Certains n ont même la capacité de savoir de quoi on discute dans l assemblée ni quel est son vrai rôle. …rouhi ya djazairrr….




    19



    9
      Micka
      28 novembre 2017 - 8 h 03 min

      La vertu au faciès, s’il fallait juger les gens d’après leur visage Bigeard serait un enfant de cœur et Bush un sympathique joueur de baseball.




      3



      1
    youssef
    27 novembre 2017 - 0 h 46 min

    S’il y avaient de vrais hommes dans cette auberge espagnole ce clown n ‘ oserait même mettre le nez dedans. Quand cette auberge est occupée par des arivistes comme cet énergumène, voilà le résultat.




    26



    6
    Felfel Har
    27 novembre 2017 - 0 h 43 min

    Cet éternel larbin des FM (Forces du Mal) n’arrête pas de conspirer contre sa propre patrie en se vautrant aux pieds de nos ennemis. Où est donc son honneur, sa dignité. Même aux yeux de ceux qu’il sert aussi servilement, il n’a aucun mérite. Son zèle à trahir son pays devient même suspect; traître un jour, traître toujours! Il n’inspire aucune considération, si ce n’est de la méfiance. Que ses mentors se remémorent cet avertissement de La Bruyère:  » Un homme qui a vécu dans l’intrigue un certain temps ne peut plus s’en passer. » Khabith yabka khabith toul hyatou.




    32



    7
    icialG
    27 novembre 2017 - 0 h 11 min

    Si certains individus sont la ou il ne faut pas c est parce que boutef le veut bien




    16



    5
    youssef
    26 novembre 2017 - 23 h 58 min

    Si cet énergumène siege encore au niveau de cet auberge espagnole c’est parce qu’il y a beaucoup de lâches, sinon comment laisser ce type sans honneur ni morale insulté un grand homme comme le valeureux moudjahed Reda Malek l’ouvrir encore.




    25



    7
    DYHIA
    26 novembre 2017 - 23 h 28 min

    J’ai l’impression que chaque pays ( La France, Qatar, L’Arabie Wahhabite, Turquie, Mekhzen) a droit à un quota de sièges en Algérie.
    Quand on est ligoté par des scandales de corruption, on perd la liberté d’agir.
    J’espère que l’ANP restera propre…C’est notre seul sauveur. Les hommes politiques sont une pourriture.
    Ils ont tous mangé dans la mangeoire externe….




    26



    3
    Kahina
    26 novembre 2017 - 23 h 17 min

    Les hommes politiques sont le maillot faible de l’Algérie. Hassan l’Aribi est un agent au service de l’axe Qatar-Turquie, automatiquement il sera contre le président Égyptien Sissi et soutien l’ex président Morsi.

    Je ne comprends pas comment peut-on permettre à des traitres siéger à l’APN. Le grand ennemi de l’Algérie est une main interne.




    25



    4
    lhadi
    26 novembre 2017 - 22 h 09 min

    Quand les rapports sont de manipulation, derrière les gesticulations de surface se cachent les véritables décideurs : ceux qui tirent les ficelles dans les coulisses et contrôlent la chorégraphie.

    La source de tous les maux, qu’endure la jeune nation algérienne, provient de l’islamisme politique. Cette idéologie n’a pas sa place en Algérie.

    Pourquoi ?

    Parce que l’Algérie possède incontestablement une personnalité et une culture propres, marquées par l’histoire ancienne, l’islam, le patrimoine arabe et l’influence de la civilisation moderne, et l’esprit algérien ressemble à l’esprit européen.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])




    27



    8
      Micka
      28 novembre 2017 - 8 h 13 min

      L’esprit algérien ressemble à l’esprit algérien et non pas européen. L’Algérie a combattu l’Europe depuis plus de 1000 ans. L’Algérie n’est pas un pays colonisateur mais une nation qui a défendue et aidée les peuples colonisés à se libérer et qui s’est libérer du joug esclavagiste européen. La 5ème colonne sont ceux qui veulent que l’Algérie abandonne sa souveraineté et ses positions anti impérialistes contre la soumission à l’Europe et à une certaine communauté mondialisée.




      2



      0
    anti-khafafich
    26 novembre 2017 - 22 h 01 min

    quant la société est salafisée (saoudisée), fraternisée (faussement au nom de l’islamisme qatarie et turque) et bien oui il peuvent tous siéger sans soucis car la caisse résonante à leur baratin fonctionne à merveille, pourquoi pas




    24



    6
    LE NUMIDE
    26 novembre 2017 - 21 h 22 min

    LA COMPLAISANCE DE L’ETAT ALGERIEN ENVERS CES AGENTS ET TRAITRES ISLAMISTES , sa faiblesse n’ont d’egal que la corruption qui le ronge et la médiocrité qui est sa marque de fabrique




    32



    8
    Salim31
    26 novembre 2017 - 21 h 08 min

    L arabie saoudite ne vas pas tarder a le black listet du moins on l espere _comme ca il viendra pleurnicher chez msahel pour le sauver .




    20



    2
    L'inspecteur
    26 novembre 2017 - 21 h 04 min

    Une opération de grand nettoyage est nécessaire avec tout les moyen.
    En plus de ce traitre Il y a même d’autres traitres hommes et femmes nommés au gouvernement à la demande de la France.




    31



    3
    pragmatisme
    26 novembre 2017 - 20 h 58 min

    Pour répondre à votre question posée comme titre de cet article je vous réponds qu’il est rentré à l’APN de la même façon que rentre un virus dans le corps humain.N’oubliiez que c’est le pouvoir sous chadli qui a ouvert la porte à cette vermine il l’utilise comme rempart contre la démocratie si jamais le système est poussé à la porte il remettra les clefs du pouvoir à ces islamistes qui n’ont pas de patrie alors ce jour l’Algérie se transformera en rendez -vous de tous les terros de la planète.




    27



    8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.