Benghebrit à un député islamiste : «La basmala n’a jamais été retirée des livres scolaires»

basmala dans les manuels scolaires
Nouria Benghebrit. New Press

Par R. Mahmoudi – La ministre de l’Education nationale semble vouloir mettre fin à cette polémique stérile et couper l’herbe sous le pied de ces islamistes qui croient avoir trouvé là le bon prétexte pour la déstabiliser et faire échouer les réformes engagées dans le secteur de l’éducation.

Dans une réponse écrite à un député du Front pour la justice et le développement (FJD), Nouria Benghebrit s’est de nouveau défendu d’avoir ordonné le retrait de la basmala des ouvrages scolaires, en affirmant que celle-ci y figure toujours.

Elle explique que depuis l’indépendance, on trouvait cette formule rituelle «dans des ouvrages, pas dans d’autres», mais elle existe toujours dans les livres d’éducation islamique et dans bien d’autres livres encore qu’elle ne cite pas. La ministre se contente de renvoyer le député aux différentes interventions médiatiques des cadres de son département à ce sujet, lesquels avaient plaidé que l’absence de la basmala dans certains ouvrages n’était pas «nouvelle», pour susciter une telle levée de boucliers.

En plus des partis islamistes, des associations réputés proches du pouvoir, comme l’Associations des oulémas algériens, s’étaient jointes à la meute pour dénoncer «une atteinte aux esprits de nos enfants, et en même temps à notre personnalité et à notre identité». Dans une déclaration au vitriol, rendue publique en septembre dernier, l’association fondée par Abdelhamid Ibn Badis considérait que par cette mesure, ses auteurs voulaient instaurer «une éducation laïque» dans nos écoles et inculquer à la nouvelle génération «des valeurs étrangères à celles dispensées par la famille».

L’association se demandait si cette décision a été prise après consultation du ministère des Affaires religieuses, du Haut Conseil islamique ou de l’Association des oulémas, et soupçonne le ministère de l’Education, sans le citer, de servir d’autres intérêts que celui des réformes du système éducatif et d’appliquer «un agenda» qui va, selon l’auteur de la déclaration, à l’encontre des aspirations nationales.

R. M.

Comment (11)

    LE-NEUTRINO
    28 novembre 2017 - 17 h 38 min

    DÉÇU, JE SUIS TRÈS DÉÇU Mme LA MINISTRE PAR CE CHANGEMENT DE CAP DANS VOTRE POLITIQUE ÉDUCATIVE DANS NOTRE PAYS. AUTANT VOUS AVEZ SUSCITEZ BEAUCOUP D’ESPOIRS POUR LES PARENTS SOUCIEUX DE L’APPRENTISSAGE DE LEUR ENFANT AU DÉBUT DE VOTRE MANDAT ET AUTANT VOUS AVEZ SEMÉ LE DOUTE ET L’APPRÉHENSION DANS LEUR ESPRIT APRÈS CETTE HISTOIRE DE BASMALA QUI SEMBLE PRENDRE PLUS DE TEMPS DANS VOTRE AGENDA QUE LA RÉFORME DE L’ÉDUCATION QUE TOUT LE MONDE ATTEND DE VOUS. AYEZ DU COURAGE Mme LA MINISTRE FAITES UN PROJET DE PROPOSITION D’INSCRIPTION DE NOS ENFANTS AU CHOIX DANS UNE CLASSE À PROGRAMME FRANCISANT OU UNE CLASSE À PROGRAMME ARABISANT. VOUS VOUS RENDREZ COMPTE Mme LA MINISTRE QUE LE PROBLÈME DE LA BESMALA NE SE POSERA PLUS. VOUS VERREZ QUE ÇA COUPERA LA CHIQUE À TOUS CES PARASITES QUE NOUS CONNAISSONS TOUS ET QUI SE ROULENT LES POUCES DANS DES BUREAUX LUXUEUX ET CLIMATISÉS. UN DE CES MESSIEURS QUI ONT PRIS L’HABITUDE D’OUVRIR LEUR CLAPET UNIQUEMENT POUR CRITIQUER ET DÉNIGRER, M’A AVOUÉ N’AVOIR FAIT AUCUN TRAVAIL UTILE ET DE VALEUR POUR LE SALAIRE FARAMINEUX QU’IL TOUCHAIT DEPUIS PLUS DE 15 ANS (C’ÉTAIT EN 1995). DE GRACE Mme LA MINISTRE, DONNER UN BON COUP DE BALAIE À TOUTE CETTE FAUNE DE PROFITEUR NUISIBLE À L’ÉDUCATION NATIONALE.




    2



    0
    h'ssissen
    28 novembre 2017 - 14 h 44 min

    tu peux écrire BISSMILLAH pour ouvrir ton I-PHONE cela a été rendu possible grâce à APPLE ses ingénieurs ….et s’il tombe en panne ce n’est pas bissmillah qui le remettra en marche!!! c’est la science que djamiat el oulama et tutti quanti avec ce genre de pratiques n’est pas près d’atteindre d’ici 10.000 ans…..




    3



    0
    Mello
    28 novembre 2017 - 13 h 12 min

    Mme la Ministre, vous devez comprendre que l’islamisme politique est plante’ par ceux-la meme qui vous ont fourgué ce poste. Je me demande pourquoi vous tentez de vous justifier face a ces jaccasseries d’un autre age. Repondre a ces gens, c’est leur accorder une importance qu’ils ne doivent, aucunement, avoir.
    L’ecole doit etre tenue loin , tres loin de toute ces inpeties religieuses et doit repondre a un developpement humain de reflexion et de remise question des futures generations. Former les hommes de demain, c’est leur inculquer un esprit universel de connaissances et d’aptitudes.
    Notre pays doit subir une refondation dans la societe’ car nous sommes dans une conjoncture de lamination culturelle et identitaire. Et l’ecole reste cette rampe de lancement d’une societe’ du XXIe siecle et des siecles a venir.




    9



    1
    Abou Stroff
    28 novembre 2017 - 10 h 12 min

    «La basmala n’a jamais été retirée des livres scolaires» dixit la ministre.
    pourtant, je pense que, en dehors d’ouvrages traitant de religion (c’est à dire la drogue le plus dure parmi les drogues dures), elle aurait dû l’être.
    en effet, qu’apporterait, de plus, la basmala dans des ouvrages de mathématiques, de physique, de philosophie, de sciences naturelles, etc….? les élèves seraient ils plus perméables au discours scientifique et mieux armés pour comprendre le monde qui les entoure en lisant, en premier lieu, la basmallah? permettez moi d’en douter! d’ailleurs, jusqu’à preuve du contraire, ce sont les non-musulmans (des kouffars?), qui ne récitent aucun verset coranique, qui mènent le monde et mènent, par le bout du nez, tous les musulmans ou soi disant musulmans, sans exception.
    n’est il pas temps, pour les musulmans de se réveiller et de prendre les problèmes à la racine (au sens de Marx) au lieu de se focaliser sur les apparences?
    moralité de l’histoire: les islamistes sont les représentants du « monde ancien » qui ne veut pas mourir. cependant la marabunta qui nous gouverne ne représente guère le « monde nouveau » qui ne parvient pas à naître. c’est pour cette raison que nous tournons en rond depuis des lustres sans aucun espoir de prendre notre envol vers le progrès dans toutes ses dimensions




    11



    0
      JZORO
      28 novembre 2017 - 13 h 01 min

      @abou stroff : il fut un temps ou nos ancetres ne connaissaient ni Dieu ni besmallah. Ont ils laissé des traces ou une science qui peuvent nous honorer ? Meme pas quelques vers autour d un verre comme kais ,abou nouas et les autres que vous citez comme buveurs de pisse. Essayez donc de chercher le mal ailleurs que dans l islam .Ce dont ,je suis sûr c est que nos athees et nos laics sont autant que leur concitoyens de l islam ,a la traine apres avoir singer bêtement les autres et perdu tout repere dans ce monde.




      0



      7
        Abou Stroff
        28 novembre 2017 - 13 h 43 min

        il semble que vous m’ayez lu avec les préjugés que trimbale tout islamiste qui se respecte.
        en effet, ai je critiqué l’islam en tant que religion? n’avez vous pas saisi que je critique les musulmans du moment, qui n’ont gardé et ingéré de l’islam que le côté rituel et qui ont oublié qu’il fut un temps où les musulmans dominaient une partie du monde, et ceci grâce à leur maitrise de la science (et des routes du commerce, bien évidemment
        quant aux athées et aux laïcs que vous citez, car à court d’argument, ils sont, en général, moins hypocrites que la plupart des soi disant musulmans.




        7



        0
          ZORO
          28 novembre 2017 - 17 h 53 min

          Oh que non ya si abou stroff ,a aucun moment vous n aviez critiqué l islam en tant que religion seulement vous vous plaisez a repeter souvent l expression athee,que la « religion est la drogue la plus dure parmi les drogues dures » Quand a ce terme  » islamiste » que vous collez a tous ceux qui se veulent musulmans, sachez ya si abou stroff , que je me vois en simple algerien qui essaie de son mieux (j avoue que ce n est pas facile ) d etre un musulman correct ,pour etre un humain qui a defaut d etre utile a l humanité ne lui sera jamais nuisible inchaa allah.




          5



          1
    Alors on dort..
    28 novembre 2017 - 9 h 38 min

    Honteux que l’on fasse passer pour laic ce qui ne l’est pas. L’Etat arabe veut faire dans l’islamisme lui-meme, en exerceant le controle vertical plutot que la formule des partis islamiques.
    Les femmes battues sont le fruit de cette islamisation, donc un fleau legalisé ne change en rien dans l’externalité qu’il produit.
    Un Etat fascisme au sourir large.




    9



    0
    Syphax
    28 novembre 2017 - 9 h 12 min

    C’est honteux pour le Gouvernement que la Ministre Benghabrit (cette dame respectable) soit envoyée au charbon et se mette a genoux pour se justifier devant des agents wahabites notoires qui travaillent ouvertement pour les puissances arabes du Golfe et réponde de cette façon à des aventuriers qui ne représentent rien du tout!!
    Cette association dite des Oulémas qui n’a rien à voir ni avec l’imam Ben Badis ni avec l’Algérie, puisqu’elle est devenue une officine wahabite bien connue de recyclage des terroristes du FIS en flagrant délit, n’a pas à dicter ses humeurs à l’état algérien souverain et à faire du chantage à son Gouvernement… c’est une HONTE que l’état national algérien se mette à plat ventre devant les agents wahabites du Qatar et envoie sa ministre se faire insulter et se justifier devant une association non pas de Oulémas, mais de terroristes notoires!!! Jamais la lâcheté n’a construit les nations!!!




    16



    0
    Judas
    28 novembre 2017 - 8 h 26 min

    Les musulmans s’entêtent toujours à s’accrocher aux coquilles vides , ce qui a fait dire au cheikh irakien Salam Al-Askari : “Les Juifs ont gagné le respect international par les sciences, alors que les musulmans sont devenus la migraine du monde”




    6



    0
    hassina
    27 novembre 2017 - 23 h 16 min

    Tout pour montrer qu ils sont actifs sur le plan societal,ces islamistes nous pourrissent la vie,est ce que dire bismillah avant toute action et surtout au niveau de l école fait d une personne, un être plus croyant???En général les faux dévots s attachent plus aux aspects exterieurs pour mieux arnaquer les gens,un veritable croyant a sa foi dans son coeur.




    21



    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.