Macron reçu par des heurts à l’université de Ouagadougou

Macron Ouagadougou
Emmanuel Macron a été accueilli par des manifestations. D. R.

Des heurts ont éclaté ce mardi entre forces de l’ordre et manifestants près de l’université de la capitale burkinabè Ouagadougou au moment où le président français, Emmanuel Macron, prononçait un discours face à des étudiants.

Des manifestants ont dressé des barricades et incendié des pneus sur la voie menant à l’université, selon ces médias. Scandant des slogans tel que «A bas l’exploitation de l’Afrique par l’Occident», les manifestants ont bloqué des véhicules se rendant à l’intervention du Président français, qui a cependant pu accéder au campus et a commencé son discours, a-t-ont indiqué.

Ces manifestants faisaient face à des forces anti-émeutes, selon les médias.

R. I.

Comment (6)

    Le Patriote
    29 novembre 2017 - 9 h 08 min

    Dire que ce furent des « heurts » est un euphémisme. Non les signes d’hostilité que les courageux Burkinabés ont montré à Macron et à tout ce qu’il représente, ont été nombreux. Comme lors du discours devant les étudiants qu’il caressa (en vain) dans le sens du poil. En réponse à son offre mielleuse: « Je suis venu pour restaurer la confiance » un étudiant lui a même lancé : « LA CONFIANCE C’EST COMME LE TIMBRE, ON NE PEUT PLUS LE COLLER UNE 2è FOIS ».




    4



    1
    BabEIOuedAchouhadas
    29 novembre 2017 - 1 h 17 min

    Espérant que le digne peuple algérien recevra ce Gigolo de Macron de la même façon le 6 décembre prochain.




    6



    1
    Felfel Har
    28 novembre 2017 - 23 h 28 min

    Macron, comme tous les imbéciles qui peuplent ce monde, comprendra VITE quand on lui expliquera LONGTEMPS: il est indésirable en raison de sa politique hypocrite. Officiellement, la France ne se mêle pas des affaires africaines et derrière les coulisses, elle complote des coups d’État, elle défait des leaders pour assoir des losers, elle manigance contre d’autres pays africains souverains, elle s’associe à d’autres pays comme ceux de l’OTAN pour déstabiliser des gouvernements légitimes, elle se permet même de faire assassiner des chefs d’État dont le tord est précisément de vouloir émanciper l’Afrique et de proposer une monnaie alternative au Franc CFA qu’elle (la France) continue d’imposer. Macron, il est encore temps, GO HOME! OUT OF AFRICA!!!




    6



    1
    HANNIBAL
    28 novembre 2017 - 20 h 17 min

    L’Afrique aurait comprit ,elle veut enfin sortir la france ,et le fait comprendre a mac rond qui a quelques Laquais a son service en commençant par Shlomo VI qui sert de carpette et prés a se mettre en quatre pour ses maitres
    avec la misère endémique du mar’ok est meme prés a quitter le dirham et adopter le franc CFA ,si mac rond
    est pestiféré reste a Shlomo VI qui n’est pas en odeur de sainteté a longer les murs meme son reve
    d’entrer a cédéao s’amenuise plus on approche de la date .




    10



    1
      foufi
      28 novembre 2017 - 23 h 00 min

      C’est de cette façon que le peuple algerien devrait accueillir Macron lors de sa prochaine visite chez nous.




      7



      1
    TARZAN
    28 novembre 2017 - 18 h 57 min

    MACRON DIT QUE LA FRANCE SE DÉSINTÉRESSE POLITIQUEMENT DE L’AFRIQUE ET NE DONNE PLUS DES ORDRES A SES ANCIENNES COLONIES , QUELLE FUMISTERIE! ET LE SOUTIEN TOTAL AU MAROC CONTRE LE POLISARIO (PAYS AFRICAIN QUE NELSON MANDELA ETAIT UN FERVENT DEFENSEUR DES SAHRAOUIS) EN INTIMIDANT DES PAYS COMME LA COTE D4IVOIRE POUR ACCUEILLIR LES SAHRAOUIS C’EST QUOI CA? AFRICAINS NE SOYEZ PAS DUPES




    14



    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.