Grand rassemblement anti-Trump devant l’ambassade des Etats-Unis à Londres

Londres Jérusalem
Le président américain, Donald Trump, est indésirable à Londres. D. R.

De Londres, Boudjema Selimia – Au lendemain de la sortie tapageuse du président américain, Donald Trump, annonçant sa décision unilatérale de reconnaître la ville de Jérusalem comme capitale d’Israël, la rue britannique a réagi massivement ce vendredi. Une journée placée sous le signe de la colère et de l’indignation à travers de grands rassemblements de protestation contre cette décision dont les conséquences commencent à se faire sentir, notamment en Palestine qui s’enflamme.

Des rassemblements se tiennent dans plusieurs villes du Royaume-Uni, à Manchester, Dublin, Halifax, Bristol, Nottingham, Cardiff et Londres.

A Londres, des milliers de manifestants se sont rassemblés devant l’ambassade des Etats-Unis pour dénoncer les agissements du locataire du Bureau Ovale, qui a balayé d’un revers de la main, avec le clan des évangélistes qui l’entourent, représenté par son vice-président, Mike Pence, et son gendre Jared Kushner, le garant des intérêts d’Israël à la Maison-Blanche, des décennies d’efforts pour parvenir à un règlement juste et équitable du conflit israélo-palestinien.

La colère des manifestants à Londres a atteint son paroxysme lors de l’intervention du délégué général de Palestine au Royaume-Uni, Manuel Hassassian, qui a carrément qualifié cette sortie du Président américain comme le début d’une longue période d’incertitude dans la région. Son intervention a été ponctuée par des cris de «Touche pas à Jérusalem» et «Libre Palestine» !

Les organisateurs de cette manifestation, à leur tête le mouvement antiguerre britannique Stop The War Coalition, ont promis de poursuivre cette mobilisation et se sont engagés à continuer à manifester leur soutien au peuple palestinien dans sa nouvelle confrontation face à l’Administration américaine.

Les manifestants, qui agitaient des milliers de banderoles sur lesquelles on pouvait lire «Mort à l’Amérique et Israël», ont profité de l’occasion pour réitérer leur appel à Trump d’annuler sa visite au Royaume-Uni prévue au début de l’année prochaine, en lui signifiant qu’il n’est pas le bienvenu dans ce pays.

B. S.

Commentaires

    Rayes Al Bahriya
    9 décembre 2017 - 15 h 35 min

    Da Vinci El Qods de Donald Trump .
    Au pays de Dan Brown du Da Vinci Code.
    Quel scénario….!




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.