Ould-Abbès à ses détracteurs : «Je ne partirai pas du FLN avant 2020 !»

FLN Ould-Abbès
Rien, ni personne ne délogera Ould-Abbès de son poste. New Press

Par Hassan Abid – Djamel Ould-Abbès défie ses détracteurs et annonce qu’il ne quittera pas son poste de secrétaire général du FLN avant la fin de son mandat, en 2020.  Interrogé sur le mouvement de contestation qui maintient la pression malgré la victoire du parti aux dernières élections locales, le premier responsable du FLN assure qu’il restera à son poste et qu’il n’y aura aucun congrès, ni réunion extraordinaire du Comité central avant l’expiration de son mandat en juin 2020. «Je ne céderai ma place à personne. Les jeunes du FLN n’ont qu’à attendre la fin de mon mandat», a-t-il répondu sèchement à une question d’un journaliste sur ses réelles intentions et sur son attitude face aux frondeurs qui continuent d’agir dans l’ombre pour son éviction.

Djamel Ould-Abbès, qui a déjà remis à sa place son prédécesseur, Amar Saïdani, ne reculera devant rien, a-t-il assuré. D’ailleurs, il a fait avorter les tentatives d’Amar Saïdani de reprendre du service au sein des instances dirigeantes du parti et a même bloqué certaines candidatures aux dernières locales que son prédécesseur voulait imposer.

Les propos de Djamel Ould-Abbès semblent être destinés aux frondeurs, tels que Hocine Khaldoune, qui siège actuellement à l’Assemblée populaire nationale, et continue de manœuvrer dans l’ombre. Mais ils s’adressent aussi au groupe d’Abderrahmane Belayat, qui ne cesse de dénoncer la gestion «chaotique» du FLN. Certains observateurs lient également cette sortie de Djamel Ould-Abbès à la réapparition médiatique d’Abdelaziz Belkhadem lors du meeting de soutien à la cause palestinienne organisé samedi à la Coupole.

Répondant à la question selon laquelle il a déserté le champ politique, Abdelaziz Belkhadem a assuré qu’il n’a jamais quitté l’arène politique, précisant qu’il préférait travailler loin des feux de la rampe. Djamel Ould-Abbès se sentait donc dans l’obligation de réagir, en mettant en garde indirectement ses détracteurs.

H. A.

Comment (17)

    sid ahmed
    17 décembre 2017 - 22 h 24 min

    prends ta retraite tu es la honte de ce pays,le FLN c ‘est la proprieté des algeriens

    Lounici
    17 décembre 2017 - 22 h 00 min

    TRIQ A SAD LI TEDDI MATRAD…!!! TOI, TU AS BESOIN D’UN BON ARRACHE-CLOUS POUR TE FAIRE DÉGUERPIR AVEC TES SEMBLABLES… LA HASHMA, LA DINE, LA MELLA…!!! DÉGAGEZ TOUS !!!!!

    Anonyme
    17 décembre 2017 - 21 h 52 min

    Les villes sales,les poubelles,la zoubiya resteront aussi jusqu en l an 2020

    4
    1
    Anonyme
    17 décembre 2017 - 20 h 49 min

    il fait fi de la mort
    « LA DINE LA MELA YA LATIF »
    IL SE CROIT ÉTERNEL

    Harrag
    17 décembre 2017 - 19 h 35 min

    c’est le chaos qui attend ce pays nous n’avons que des voleurs depuis 62
    ils se sont tout partagé,
    ils ont tous les monopoles
    c’est du colonialisme mais par le clan des voleurs.

    Tangoweb 54
    17 décembre 2017 - 19 h 10 min

    Est tu sûr de ne pas crever bien avant cette date ? espèce de malade mental crois tu vivre éternellement ? Tu oublis que tu as 85 ans et que tu as déjà un pied sous terre ? Que compte tu prendre avec toi pour le grand voyage qui t attends pour bientôt ?

    Larbi
    17 décembre 2017 - 18 h 50 min

    Tu partiras dès que $aid le décidera.Il n’a qu’à lever le petit doigt …

    LOUCIF
    17 décembre 2017 - 17 h 50 min

    J’ai eu le malheur de lire cet article intitulé …. : «Ould-Abbès à ses détracteurs : Je ne partirai pas du FLN avant 2020 !» …. , juste après avoir vu une vidéo sur une émission qui s’appelle « leçon publique » et qui s’est passe le 1er septembre 2017, jour de la « fête du savoir » , fêté chaque année en Russie en présence de Poutine. Voici le lien pour ceux que çà intéresse : https://youtu.be/ZyDisl2nhQg

    Bon je n’ai pas la folie ou l’inconscience de faire une comparaison entre la Russie et notre pays l’Algérie, mais je ne vous cache pas , chers amis internautes, que j’ai eu en lisant l’article une forme de dépression pendant un moment car je suis redescendu à la réalité dramatique de la situation politique de notre pays par …. Ould Abbès interposé ! Quelle chute intersidérale que j’ai vécue, ya el khaoua !!!!!

    Je vous avoue que je suis jaloux des nations qui sont fières de leur pays et de leurs dirigeants. Je sais qu’il y a des internautes qui ne seront pas contents de lire ce que je dis là, mais sachez que j’ai très, très mal pour mon pays en permanence et pourtant je ne suis pas d’une nature pessimiste!! Quand est-ce que je serai enfin heureux d’être fier de mon pays comme aux premiers jours de la proclamation de notre indépendance !

    20
      ASVOUHROU
      18 décembre 2017 - 3 h 24 min

      VRAIMENT YAÂTIK ESSAHA YA LOUCIF, J’AI SUIVI LE LIEN ET EFFECTIVEMENT IL Y A DE QUOI ÊTRE JALOUX DES PROJETS RÉALISÉS PAR CE VALEUREUX PEUPLE RUSSE ET SES DIRIGEANTS NATIONALISTES. HÉLAS CE N’EST PAS LE CAS CHEZ NOUS OÙ LE PREMIER PROJET DE NOS THOUWARS DE DERNIÈRE MINUTE EST DE VIDER LES CAISSES DE L’ÉTAT QUI SE REMPLISSENT QUE GRACE AU PÉTROLE. AWALOUHOUM, EDDOUKTOUR OULD-ABBES QUI A USÉ DE TOUS COUPS BAS POUR REVENIR À UN POSTE ALORS QU’IL N’A AUCUNE COMPÉTENCE A FAIRE VALOIR.

    MoiNews
    17 décembre 2017 - 17 h 49 min

    Notre grand moudjahid monsieur;Ould abbès le camarade de classe de la chancelière allemande,Mme Merkel a deux destins différent la chancelière elle est devenue la dame la plus puissante ou monde; et notre grand moudjahid des batailles imaginaires le plus puissant de la nation Algérienne;un grand merci a l’école allemande,que dieu protège notre grand moudjahid jusqu’au 2020

    karimdz
    17 décembre 2017 - 17 h 14 min

    Il a oublié de dire, si Dieu me prête vie !

    7
    2
    Lghoul
    17 décembre 2017 - 17 h 06 min

    Pour ceux qui ne savent pas, en 2020 il aura 86 ans. Non de Dieu, pourquoi ne pas le mettre lui et son FLN du business et de la chkara au musee une bonne fois pour toute. S’ils sont surs d’eux, au lieu de sucer encore le sang des chouhadas 55 ans apres, pourquoi ne creent ils pas un autre parti ? Pourquoi utiliser un symbole national et s’y refugier dedans pour profiter et ne vivre que de la rente. Des sangsues a l’appetit toujours inassouvi. A propos qu’en est il de l’histoire de la vente des tetes de listes par son fils pris la main dans le sac ?

    16
    Anonyme
    17 décembre 2017 - 16 h 31 min

    Mais eux , ils veulent le retour de DREBKI. C’est le seul qui peut remplir les salles avec les voyous du village, les femmes et hommes de ménages (avec tout mes respects à ces personnes), les hitistes. Une tournée en bus avec un sandwich-coca-cola à la main, et vive le prochain mandat.

    9
    2
    Loula bent
    17 décembre 2017 - 16 h 24 min

    Il a raison au pays des 40 voleurs.

    Kahina
    17 décembre 2017 - 16 h 20 min

    La FAF, LE FLN et un peu partout…Que des coups bas. Quel clan détrônera l’autre, c’est la priorité de nos responsables. Qui va avoir le kourssi.
    Si ces ratés de responsables dépensaient autant d’énergie pour développer le pays, on ne sera pas au bas de la liste et à tout les niveaux.
    La guerre des clans ai niveau de la FAF a fait disparaitre notre équipe nationale de la carte géographique. Wallah que c’est à l’image du pays.

    12
    Algérien Nationaliste
    17 décembre 2017 - 16 h 13 min

    Mais si les vieux individualistes comme toi ne dégagent pas de la société active comment les jeunes vont trouver du boulot, la roue tourne, tu as fait ton temps laisse ta place à la jeunesse qui est pleine de vitalité.

    Vangelis
    17 décembre 2017 - 16 h 06 min

    On a là un archétype de la nomenklatura qui même ayant un pied plus près de la tombe qu’un avenir prometteur s’enferme dans ses idées indignes d’un dirigeant. Faut-il s’en étonner dans la mesure où le parrain lui même ne veut pas quitter son koursi même au risque de mener le pays dans le chaos.
    .
    Je n’ai jamais compris ces gens là et surtout ceux qui « agissent dans l’ombre » préférant tirer des ficelles en douce que de dévoiler aux algériens leurs arguments et leurs souhaits non pas pour leurs propres positions mais bien plus pour le futur du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.