Convention d’Ottawa sur l’interdiction des mines antipersonnel : l’Algérie félicitée

Jody Williams a rendu hommage à l’Algérie pour sa lutte contre les mines antipersonnel. New Press
Jody Williams a rendu hommage à l’Algérie pour sa lutte contre les mines antipersonnel. New Press

Le Prix Nobel de la Paix 1997, l’Américaine Jody Williams, présidente de la Campagne internationale pour l’élimination des mines antipersonnel, dans une lettre adressée à Son Excellence le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a rendu un vibrant hommage à l’Algérie pour son engagement et son action dans la lutte contre les mines antipersonnel. Cette lettre a été remise par Mme Williams à l’ambassadrice d’Algérie à Vienne lors d’une cérémonie organisée en marge des travaux de la 16e Conférence annuelle des Etats parties à la convention d’Ottawa sur l’élimination des mines antipersonnel, qui s’est tenue à Vienne du 18 au 21 décembre 2017.

Dans sa missive, Mme Williams a chaleureusement félicité le président de la République et le gouvernement algérien pour les résultats réalisés par notre pays, qui a pleinement respecté ses engagements découlant de la Convention d’Ottawa. Mme Williams s’est réjouie du parachèvement par l’Algérie des opérations de déminage et de nettoyage des vastes zones minées ainsi que la destruction totale, en septembre dernier, des stocks restant de mines antipersonnel.

Elle a ajouté que l’expérience algérienne dans ce domaine devrait servir d’exemple pour tous les pays de la région et du monde.

Cette conférence annuelle, présidée par l’Autriche, coïncide avec la célébration du 20e anniversaire de l’adoption de la Convention d’Ottawa. Lors de la cérémonie d’ouverture, Sébastian Kurz a félicité l’Algérie pour l’accomplissement de ses engagements conventionnels et le Sri Lanka pour son adhésion à ce traité. Par ailleurs, l’Algérie a été également félicitée par la majorité des délégations et chaleureusement applaudie à l’issue de son discours devant cette conférence.

Pratique algérienne dans la lutte contre les mines antipersonnel

En marge de cette 16e conférence, l’ambassade d’Algérie à Vienne a organisé un évènement parallèle, spécialement dédié à l’expérience algérienne, avec la participation de personnalités mondiales connues pour leur engagement en faveur de cette noble cause, à l’instar du prince Mire ben Raad al-Hocine de Jordanie, Envoyé spécial de la Convention d’Ottawa, l’Américaine Jody Williams, l’ambassadeur Thomas Hajnoczi, président de cette 16e conférence, et Mme Kathleen Lawand, directrice du désarmement au CICR, ainsi que plusieurs ambassadeurs et hauts fonctionnaires onusiens qui ont tous tenu à féliciter l’Algérie pour ses réalisations dans ce domaine. Ces éminentes personnalités ont mis en exergue le modèle algérien qu‘elles ont qualifié «d’exemplaire et à haute valeur morale», car la clé du succès de l’Algérie dans l’élimination des mines antipersonnel réside dans l’appropriation des objectifs de la convention grâce à la volonté politique résolue du gouvernement, à l’action persévérante de l’ANP et à l’implication consciente de la société civile algérienne.

C. P.

Comment (5)

    Hydro
    22 décembre 2017 - 20 h 09 min

    C’est une aberration de se laisser désarmer comme ça alors que l’Algérie est située dans une zone géopolitique à très haut risque.
    Pourquoi se débarrasser des mines AP alors que ni le Maroc, ni la Tunisie et encore moins la Libye ou les pays du Sahel n’ont adhéré à la Convention d’Ottawa de 1997?
    Si demain, à Dieu ne plaise, des hordes sauvages de zombies se ruent sur nos frontières, comment ferons-nous pour les ralentir? Des frappes aériennes? Ce ne sera pas suffisant. Des bombes à sous-munitions? Elles sont assez chères?
    Je suis contre le principe de cette arme « lâche » mais je commence à me rendre compte que notre environnement immédiat est devenu beaucoup trop dangereux pour qu’on puisse jouer aux colombes qui désarment.
    La Libye s’est désarmée toute seule et a fait confiance à ces idiots qui vivent de la thématique pourrie du désarmement. Résultat: l’Otan lui est rentré dedans un 19 mars 2011.
    Et tout d’abord qui (…) a ordonné que l’on fasse cela?




    2



    2
    Djemel
    22 décembre 2017 - 18 h 46 min

    Bravo à l’ANP. Voici une belle réalisation algerienne. Les établissements civils (universités, hôpitaux…) devraient prendre l’ANP comme modèle pour faire mieux.




    1



    0
    Nasser
    22 décembre 2017 - 17 h 31 min

    RESPECT pour nos soldates et nos soldats qui servent l’ Algérie avec abnégation.Certains hommes et femmes politiques devraient en prendre de la « Graine », VIVE l’ANP!!!!!!




    2



    0
    Kaki Salah
    22 décembre 2017 - 17 h 09 min

    Une armée algérienne complètement au service du peuple, pour la défense de la constitution et éviter les dérapages politiques. Je suis fière de notre armée, gloire aux chouhada et prompt rétablissement aux blessés de la cause. Merci du fond de coeur.




    4



    0
    co5
    22 décembre 2017 - 15 h 09 min

    gloire à cette armé du peuple algérien qui a démontré ses compétences.




    3



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.