Maroc : les manifestations se propagent jusqu’à la frontière avec l’Algérie

Jerada
Colère de la population de Jerada après le décès de deux mineurs. D. R.

Par Sadek Sahraoui – La contestation contre la pauvreté et l’exclusion prend de l’ampleur au Maroc. La colère des Rifains s’est propagée à Jerada, une petite ville minière située non loin de la frontière algérienne (60 km au sud d’Oujda), où la population sort régulièrement dans la rue pour dénoncer sa marginalisation et ses conditions de vie misérables.

Des manifestations de grande envergure ont encore eu lieu ce dimanche après la mort de deux ouvriers de 23 et 30 ans, vendredi, dans une mine de charbon clandestine ouverte en… 1927. Cette tragédie intervient quelques jours après un drame similaire dans la province de Chichaoua ; la population de cette localité, qui traverse une crise sociale aiguë, réclame également des indemnités pour les familles des deux victimes. Les deux jeunes qui effectuaient des prélèvements dans la mine de charbon sont morts noyés dans les galeries inondées après des pluies diluviennes. Les corps n’ont été extraits que le lendemain (samedi) en milieu d’après-midi.

Selon les témoignages, photos et vidéos postées sur les réseaux sociaux, les éléments de la protection civile sont intervenus, mais en petit nombre et sans matériel adéquat. Ce qui a attisé l’ire de la population.

D’après une source de la section locale de l’Association marocaine des droits de l’Homme (AMDH), citée par le magazine Telquel.ma, les familles des deux victimes refusent jusqu’à présent d’inhumer les corps. «Nous vivons dans une région sinistrée où une partie des habitants n’a d’autre choix que de creuser des puits pour subvenir à ses besoins», a déclaré Saïd Zeroual, membre de l’AMDH à Telquel.ma.

Une partie de la ville de Jerada survit grâce à l’exploitation de la mine fermée depuis l’année 2000. Mille à 3 000 personnes, selon les estimations, participent à cette activité clandestine. Le charbon est ensuite vendu dans la région et, parfois, transporté jusqu’à des villes éloignées. Les clients sont les briqueteries, les fours, les hammams et même des particuliers.

Selon la presse marocaine, «le travail dans les mines clandestines s’effectue au vu et au su des élus et des autorités locales». De nombreux journalistes soutiennent l’idée qu’«il y a probablement des réseaux qui contrôlent ce business clandestin. Les conditions de travail sont très dures, voie inhumaines ou moyenâgeuses». «Le danger est omniprésent, maladie ou accident, pouvant conduire au décès», soutiennent-ils.

Il est à parier que les médias étrangers préféreront parler du Réveillon à Marrakech que de relater la misère et la douleur du Maroc profond.

S. S.

Comment (42)

    BabEIOuedAchouhadas
    26 décembre 2017 - 19 h 33 min

    Je viens de consulter un Site du Régime du Makhnez (yabiladi) qui nous apprend que le Roitelet M6 vient de dépêcher en urgence dans les pays du Golfe, deux ministres (affaires étrangères et des finances) pour mendier les pétrodollars promis en 2014.
    C’est pour dire qu’un pays qui vit de mendicité et de prières pour avoir de la pluie pour son agriculture, ce pays n’a aucun avenir même en torturant des enfants.




    6



    3
    Mohamedz
    26 décembre 2017 - 13 h 51 min

    M6 va passer dans de mauvais draps ses vacances de fin d’année auprès de sa maman en France. Pour preuve, au Sud la RASD vient de décider de reprendre sa lutte armée pour arracher son indépendance, au Nord les revendications du mouvement  » Hirak Rif » passe à un caractère politique et indépendantiste, à l’Ouest le mouvement « Hirak de l’Oriental » revendique le rattachement de leur Région à l’Algérie mère alors qu’un autre mouvement de prépare dans la Région du Moyen Atlas.
    Le drame est que les caisses du Makhzen sont vides avec un Endettement à hauteur de 82% du PIB (soit 82 milliards de dollars) et un déficit de la balance commerciale pour 2017 de pas moins de 19 milliards de dollars et que les donnateurs traditionnels (en particulier les pays du Golfe) sont devenus plus regardant en ces temps de crise.




    13



    4
    RezkideBelcourt
    26 décembre 2017 - 11 h 02 min

    Voici une vidéo qui relate bien la misère dans cette région, et l’exploitation des mines de charbon.
    https://www.youtube.com/watch?v=KbTZQiPqDcY




    12



    4
      Kamel
      26 décembre 2017 - 12 h 40 min

      Une vidéo vraiment choquante mais qui nous amène à nous interroger sur le pourquoi ce peuple refuse à prendre son destin en main pour recouvrer sa dignité ??? À t’il si peur du Régime du Makhnez ? Ou attend t’il que d’autres viennent à sa place pour le libérer du joug de cette prédatrice famille Allaouite allochtone ???




      13



      5
    ANONYME 2
    26 décembre 2017 - 8 h 57 min

    PEUPLE PAUVRE, SOUVERAIN RICHE

    Cette formule peut résumer à elle seule la situation de nos voisins.
    Le Roi et le parti islamiste au pouvoir sont tous deux comptables des inégalités qui se creusent dans un pays où le fossé entre miséreux et riches ne cesse de se creuser.
    C’est bien sûr une lapalissade de dire à nouveau que tous souverains du Maroc jouissent de la protection d’un parrain. Celui-ci a pour nom le président français élu quelque soit sa couleur politique (De Giscard à Macron)
    Le pouvoir médiatique française effectue un vrai travail de relations publiques pour présenter au monde, l’image d’un pays arabe tolérant, modéré et celle d’un souverain en phase avec son peuple et la modernité.
    Et le TGV, financé à moitié par la France fonce à toute allure vers l’impasse économique car ce produit à l’effet vitrine, n’est pas en adéquation à la réalité du pays et les prix pratiqués s’avéreront dissuasifs.
    En France même, le modèle économique du TGV est critiqué car il entraîne un endettement abyssal de la SNCF et les dessertes ne sont souvent que l’expression du pouvoir du personnel politique qui veut avoir son TGV dans sa gare.
    Passer des images de retraités français , celles du Marrakech des bobos, et celles des festivals permet d’offrir une image magnifiée du pays qui occulte le désarroi du Maroc profond entre chômage, enfants des rues, faible accès à l’éducation….. et une réalité de narco état.
    Le roi prédateur (titre d’un livre) a organisé un pillage systématique de son pays dont il est premier agriculteur, premier assureur, premier banquier, premier exportateur, premier hôtelier, grâce à sa Holding Sifer qui a fait main basse sur tous les atouts du pays.
    La fortune de Mohammed VI a été multipliée par six et dépasse de loin celle de son père. Lui et ses conseillers, souvent des amis intimes depuis leur scolarité au collège royal, organisent une prédation sans merci dans un marché captif.
    Marchés publics ou privés deviennent dès lors marchés captifs au profit de cette oligarchie.
    Et le Rif n’est que la partie émergée de cet immense iceberg qui aurait fracassé le pays si ce n’était l’aide des pays des Golfes et les recettes du tourisme aux mains d’opérateurs étrangers.
    Enfin, tant qu’ils ne nous cherchent pas des poux, cela reste une affaire intérieure.
    Et la leçon est la même pour tous, l’Islam est croyance et pas un programme de gestion politique de la Cité. Tout le monde peut se targuer de propreté tant que l’on ne met pas ses mains dans le cambouis…ou le pot de miel!




    22



    10
      Madjid
      26 décembre 2017 - 12 h 23 min

      @ANONYME2. Comment peut-on parler de TGV (une promesse de cadeau de Sarkozy non tenue et donc transformée en LGV de 68 km) alors que 70% de la population rurale, soit environ 12 millions de marocains continuent à se déplacer à dos de Mulet quand le chef de famille dispose d’un mulet bien entendu.
      Je peut dire la même chose de nombreux autres slogans chimeriques ayant en commun de donner aux sujets de sa « Majesté »le sentiment que le pays avance grâce aux « hautes instructions du commandeur des croyants alors que tous ces projets ne dépassent jamais le stade de la maquette.
      On peut citer les cas du gazoduc Lagos-Tanger nécessitant un financement introuvable de 100 Milliards de dollars ou encore le projet  » Tanger: Manara de la Méditerranée » nécessitant un budget de 10 milliards de dollars et donc jeté dans les archives.
      Une autre façon de dire que le Roitelet pensait pouvoir continuer à faire vivre ses sujets de rêves et de miracles et le ventre creux.




      12



      4
    ZORO
    26 décembre 2017 - 8 h 54 min

    Je constate que de nombreux commentateurs compatissent avec le peuple frere marocain en faisant la difference entre les peuples et ceux qui les dirigent .Malheureusement les peuples ne font rien ou presque rien pour se rapprocher alors que tous les dirigeants vivent dans la connivence pour ne pas etre déboulonner.




    24



    4
    Anonyme
    26 décembre 2017 - 8 h 16 min

    Aussi bien a l ouest qu a l est nos voisins vivent des moments difficiles ,tres difficiles car la gestion des affaires du Maroc et de la Tunisie tendent vers des hotizons sombres tellement la corruption ,les fraudes et les enrichissements illicites sont devenues leur systeme de gouvernance.Tunisie secret media online vient de devoiler les veritables raisons de la decision des emirats arabes unis d interdire l entree des Tunisiennes sur leur territoire…lisez voici le lien:
    https://www.tunisie-secret.com/Les-Emiratis-n-en-veulent-pas-aux-tunisiennes-mais-a-BCE_a1749.html




    7



    9
    Zaatar
    26 décembre 2017 - 8 h 04 min

    Bientôt toute cette misère aux portes de l’Algérie s’engouffrera dans le pays. C’est naturel. le peuple cherche à vivre, à survivre pour la plupart. Et donc naturellement il franchira la frontière vaille que vaille. @TARZAN a rapporté le fait qu’un marocain lui a dit que leur salut viendra de notre armée… la chose est on ne peut plus claire. Il est évident que l’Algérien n’a rien contre le citoyen marocain, demeure cependant la problématique de royaume et à sa tête le maztoul6, bouffi moyenâgeux sorti droit des contes d’horreurs. Et donc il faudrait que le peuple marocain arrive à s’en débarrasser le plus vite possible.




    9



    9
    TARZAN
    25 décembre 2017 - 22 h 32 min

    l’article se termine par hélas une réalité regrettable. oui; le peuple marocain meurt de famine et d’humiliation allant même jusqu’à les obliger à se prosterner pour leur roi, ennemi de dieu, puisqu’il les oblige à le faire, un peuple obligé de se prostituer, d’émigrer, de se droguer, des respirer éternellement la misère.. et que fait le roi est sa suite ils vont sabrer le champagne dans les salons des palais avec comme invités des journalistes véreux de bmf télé, le point, le monde etc. des hommes politiques corrompus, des pédophiles qu’on connait tous et qui sont sous le chantage du makhzen, .. et jamel debouz qui sera là à compter ses sous des français alors qu’il ne paie rien en france puisqu’il est domicilié au maroc, et qui nous soulera avec son marrakech du rire alors que son peuple pleure, saigne et meurt de chagrin. un jour un marocain m’a sorti un truic qui m’a complètement déconcerté: « notre salut c’est votre armée (ANP) », … et là j’ai compris que le peuple marocain est beaucoup plus proche des algériens que la classe dirigeante et les cadres supérieurs qui restent soumis à leur roi par intérêt et par calcul vil.




    17



    9
    Moskosdz
    25 décembre 2017 - 22 h 18 min

    L’honnête peuple Marocain dénonce quotidiennement la misère sous laquelle il croule,alors que le roi prédateur se gonfle de sa soit-disant supériorité continentale,les jours de la dernière dictature Africaine sont comptés.




    12



    9
    Messaoud
    25 décembre 2017 - 20 h 12 min

    Le peuple marocain crié famine et le Prédateur et sa famille passent les fêtes de Noël chez lui en France auprès de sa maman et le mari de sa maman, un ex chef garde corps de son papa le Glaoui H2 (wal fahem yaf’ham).




    16



    11
    Norebi
    25 décembre 2017 - 19 h 51 min

    Un grand bravo à ces hommes et femmes qui veulent se délivrer de cette chose qu’ils appellent le roi , et qui vit dans les meilleurs conditions sur le dos du peuple , il est arrivé même de fréquenter des boîtes de gay , en Belgique , il ne pense qu’à lui même, il s’en fout du peuple , c’est un malade il fait souffrir son peuple parce qu’il est gay.




    16



    9
    Chaoui
    25 décembre 2017 - 16 h 29 min

    Qu’on ne confonde pas le Peuple marocain et son régime. Ce Peuple est une victime, à commencer par les Rifains et les populations de l’Est marocain.
    S’ils se ruent chez-nous à cause de la faim, accueillons-les. Leur exode mettra à nu le régime marocain et son autoproclamé « roi » sur la scène internationale….Les titres des médias internationaux ne manqueront pas de titrer : « Exode de marocains vers l’Algérie fuyant la faim dans leur pays »…
    Ceci donnera un éclairage supplémentaire aux pays de la Cédéao pour refuser la demande de M6 d’entrer dans leur organisation de même que les marocains seront encore plus nombreux à demander des comptes, voire à exiger reprendre leur destin en main en changeant le système pour une République et en renvoyant en exil la famille alouite là d’où elle était venue…(avec dans ses bagages tous ses protégés sionistes qui ont fait main-mise sur leur pays).
    Ces évolutions pourraient préfigurer l’avènement d’une relation plus apaisée et constructive que nous pourrions alors avoir ensuite avec eux.
    Pour l’heure, ce qui permet à M6 de se maintenir sur son « trône » et d’avoir son emprise absolue sur le Maroc ce n’est pas tant son argent ou ses services de répression (police/armée/médias de propagande) mais le seul Sahara Occidental dont il a fait du sujet une question « d’union nationale » pour artificiellement et indûment avoir l’adhésion du Peuple…




    29



    16

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.