Yennayer chômé et payé : Bouteflika à l’écoute de la rue

Bouteflika a annoncé sa décision de consacrer Yennayer journée chômée et payée dès le 12 janvier prochain
Bouteflika a fini par accéder à une revendication maintes fois renouvelée. New Press

Par Hani Abdi – Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a fini par accéder à une revendication maintes fois renouvelée par une partie de la classe politique et des pans entiers de la société. A l’issue de la réunion du Conseil des ministres, le président Bouteflika a annoncé sa décision de faire du premier jour de l’an amazigh, Yennayer, une journée chômée et payée. «En présentant ses meilleurs vœux au peuple algérien à la veille de l’année 2018, le président Abdelaziz Bouteflika a annoncé sa décision de consacrer Yennayer journée chômée et payée dès le 12 janvier prochain, le gouvernement étant chargé de prendre les dispositions appropriées à cet effet», est annoncé dans le communiqué sanctionnant la réunion du Conseil des ministres.

Aussi, le chef de l’Etat a ordonné au gouvernement d’accélérer le processus de généralisation de l’enseignement de tamazight et de création de l’académie nationale de tamazight. Le président Bouteflika affirme avoir pris ces décisions suite «à l’expression, ces derniers jours, dans certaines wilayas du pays, de revendications sur l’enseignement de tamazight». Le chef de l’Etat a fait référence aux dernières marches d’étudiants, de lycéens et de militants politiques pour la promotion de l’enseignement de la langue amazighe.

Le président Bouteflika a souligné dans ce sillage que «la Constitution révisée l’année dernière a définitivement scellé l’appropriation par le peuple tout entier de tamazight, elle aussi langue nationale et officielle, comme ciment supplémentaire de son unité nationale, en même temps que la nation a mandaté l’Etat pour sa promotion et son développement». Il a en effet «enjoint au gouvernement de ne ménager aucun effort pour la généralisation de l’enseignement et de l’usage de tamazight, conformément à la lettre et à l’esprit de la Constitution».

Le chef de l’Etat a assuré que «cette mesure, comme toutes celles déjà prises au profit de notre identité nationale dans sa triple composante islamique, arabe et amazighe, confortera l’unité et la stabilité nationales, alors que des défis multiples internes et régionaux nous interpellent».

H. A.

Comment (23)

    Anonyme
    28 décembre 2017 - 21 h 22 min

    @ Zombretto: le coran a travers l arabe langue choisie par Dieu nous rapelle une verite dont tu es l exemple edifiant
    LA CECITE ATTEINT PLUTOT LES COEURS QUE LES.
    YEUX.
    N etais ce cette aveuglement du coeur tu n aurais jamais dit d une langue qui demeure inchange depuis des siecles qu elle est morte pour ensuite la comparer au francais qui a peine né se trouve à l agonie et disparaitra dans le proche futur .j aurai bien aime que le fancais fusse une langue du futur du fait que je le maîtrise mieux que l anglais mais la realite est tout autre zombretto ,de tous les pays que j ai visite et crois moi ils sont nombreux ,n etais ce ma maitrise de l anglais j aurai eu besoin d interprete pour cette raison je souhaiterais a tous mes compatriotes algeriens de passer au plus vite a l anglais et apprendre le francais comme deuxieme langue a partir de la 6 ieme.ne laisse pas tes enfants predre leur temps avec le francais ca ne sera qu un double handicap jumelé a tamazight.
    SigneZORO,….Z…..

    6
    3
    Anonyme
    28 décembre 2017 - 18 h 09 min

    12 Janvier 2018 : Vendredi.
    12 Janvier 2019: Samedi 12 janvier.
    Journées chômées et payées sans aucun décret.

    5
    3
    Anonyme
    28 décembre 2017 - 14 h 55 min

    Aujourd’hui plus que jamais, l’Etat est dans l’obligation et le devoir de remplir ses engagements envers Tamazight, dans le strict respect de la Constitution. Ni la crise économique, ni aucune priorité politique ne doivent retarder la réconciliation de l’Algérie avec elle-même, à travers sa langue, sa culture et sa civilisation amazighe .

    4
    6
    Verité-Si-je Mens
    28 décembre 2017 - 12 h 49 min

    Cette journée chomé coutera très chers aux citoyens modeste;ni piston,ni général;c’est la montagne qui accouche d’une souris;le plus important pour les Amazigh que le pouvoir revient aux enfants de souche Algérienne et non aux invité forcés

    6
    9
    alilou
    28 décembre 2017 - 12 h 19 min

    bravo , décision historique.

    11
    9
    Zombretto
    28 décembre 2017 - 11 h 25 min

    Tout le monde le sait en Algérie, mais personne ne l’admet clairement : le problème de la langue en Algérie n’est pas la place de tamazight, mais plutôt la bataille entre le français et l’arabe classique. L’immense majorité des kabyles vomit l’arabe classique, perçu comme un frein au développement et à la liberté, une langue qui représente un carcan plutôt qu’un instrument linguistique. Une langue inutile et morte, et qui plus est étrangère au pays.
    L’Algérie aurait dû garder le français comme langue officielle et encourager le développement de la derdja et du berbère qui sont les véritables langues maternelles du peuple algérien. Un jour, peut-être dans 100 ans ou 200 ans ces langues pourraient être hissées au plan de langues de science, pourquoi pas ?
    Avions-nous un problème d’identité dans les années 60 et début 70, alors que le français était encore la langue officielle chez nous ? Tout le conflit identitaire a été engendré par l’introduction de l’arabe classique comme langue officielle.

    21
    7
      zaatar
      28 décembre 2017 - 11 h 40 min

      Entièrement d’accord…

      14
      5
      anonyme
      28 décembre 2017 - 20 h 40 min

      Pousse ta logique jusqu’au bout et exige que toute la planète parle la langue actuelle de l’économie et des sciences : l’anglais. Apprends juste que la prépondérance de l’anglais – et la mort du français – a commencé avec la fin de la SDN et la naissance de l’ONU … La prépondérance d’une langue est tributaire de la puissance économique d’un pays : demain il faudrait se mettre au mandarin ou au russe ? Pour éviter tout changement, et surtout pour la cause de la diversité, que vivent toutes les langues (5 000 environ) : elles sont l’âme des peuples et non d’une économie ou d’un état d’esprit !

      4
      1
        Zombretto
        28 décembre 2017 - 23 h 58 min

        Je maîtrise l’anglais un peu mieux que le français si tu veux savoir, car j’ai passé 70% de ma vie aux USA. Mais le français est déjà enraciné chez nous, alors pourquoi essayer de recommencer à zéro ? De toutes façons, une bonne maiîtrise du français permet l’apprentissage de l’anglais à une vitesse fulgurante. C’est presque une garantie pour un algérien qu’il pourra devenir bilingue français-anglais, sinon trilingue ou polyglotte.

    Zaatar
    28 décembre 2017 - 7 h 41 min

    Le cinquième mandat ne sera qu’une formalité… ce qui pouvait être une entrave à la prochaine réélection présidentielle du président est levée d’une certaine manière. Le problème de l’identité dans le pays n’a jamais été le premier souci des dirigeants qui ne sont mus que par le souci des intérêts matériels. Le dosage dans la cession aux revendications du peuple est savamment orchestré et l’objectif de ne jamais céder le pouvoir et encore moins la rente pétrolière est ainsi gardé. Tant que l’on sucre correctement et que l’on s’enrichit sans crier gare partout on pourra vous donner ce que réclamez. Vous ne devez pas réclamer par contre de diriger le pays, encore moins d’avoir le contrôle des finances du pays… comme le disait Matoub (paix à son âme); akaren thkhousse el bira, thass3ave dhil dzaiar àsthafefh, noukni dhi tizi thella, assmir kan sguourguour fiyedh, ethhamlagh el houkouma sikoumya ighdassaouadh, ethhamlagh machi dhehrra tehkrah kan man den3ayedh…

    13
    8
    Anonyme
    28 décembre 2017 - 1 h 44 min

    Une decision d’une dimension historique, bravo, et vive l’Algérie.

    17
    10
    anonyme
    28 décembre 2017 - 0 h 26 min

    Anonyme
    27 décembre 2017 – 23 h 50 min
    Voilà une décision courageuse,responsable et juste. C tout ce qu’il fallait depuis longtemps,et aussi arreter de proclamer union Maghreb arabe,ligue arabe,monde arabe,algerie algérienne suffit largement. Nos ancêtres ne sont pas arabes mais berbères.

    Qui t’a mandaté pour parler ainsi?
    Et n’oublie pas d’exterminer les 40 millions d’arabes pour dormir tranquille

    9
    20
    bravo
    28 décembre 2017 - 0 h 19 min

    Bravo pour ce hold up du siecle
    et du jour au lendemain le président est devenu un Dieu

    14
    17
      Didouche
      28 décembre 2017 - 12 h 35 min

      De quel hold up parlez vous?Tamazight est chez elle ,partout en Algérie,dans les Aures,en Kabylie,au sud ,à l’ouest.la désinformation et l’idéologie raciste ont fait de vous des complexés par rapport à la langue et à l’histoire de vos ancêtres.vive l’Algérie libre unie et démocratique et bravo au président Bouteflika.

      13
      7
        MELLO
        28 décembre 2017 - 13 h 35 min

        Dire bravo au Président est un non sens. Celui qui , lors de son déplacement à Tizi ouzou, disait que tamazight ne sera jamais langue officiel, comprend maintenant que la sagesse doit l’emporter pour remettre ce pays sur ses véritables rails, à savoir l’identité Algérienne est amazigh.
        Par petite touche , il ( BOUTEFLIKA) colle tous les morceaux de cette Algérien Algérienne.

        7
        7
          Didouche
          28 décembre 2017 - 14 h 05 min

          Il n’est jamais trop tard pour bien faire.ça restera un geste qui mérite d’être salué ,notamment quand on voit certains fanatiques atteints du syndrome de l’idéologie Baathiste hostiles à la reconnaissance de l’identité et culture Amazigh du peuple Algérien.

          8
          5
        Bravo
        28 décembre 2017 - 20 h 01 min

        Didouche
        28 décembre 2017 – 12 h 35 min

        Personne ne t’a mandaté de parler au nom des frères chaoui ceux du sud et autres, il y a une sacrée différence

        1
        1
    Anonyme
    27 décembre 2017 - 23 h 50 min

    Voilà une décision courageuse,responsable et juste. C tout ce qu’il fallait depuis longtemps,et aussi arreter de proclamer union Maghreb arabe,ligue arabe,monde arabe,algerie algérienne suffit largement. Nos ancêtres ne sont pas arabes mais berbères. Le monde arabe n’existe pas,aucun pays ne s’entend avec l’autre,alors cessons cette hérésie. Et tout rentrera dans l’ordre pour de bon.
    Quant à la langue,c compliqué mais il faut expliquer,laisser la liberté aux parents d’enfants et vous verrez que beaucoup en seront dissuadés. Les islamistes ont essayé d’imposer l’anglais à la place du francais butin de guerre ( Kateb yacine) ,on a donné le choix aux enfants et quelques mois après le résultat parlait de lui meme : 97% des élèves ont choisi le francais et les classe d’anglais ont disparu. Ce sera même chose pour tamazight. Et bien plus tard on s’apercevra aussi que nous devrions prendre le français comme langue d’enseignement des sciences dès le primaire!! Ce serait encore plus courageux.

    13
    13
      Anonyme
      28 décembre 2017 - 1 h 49 min

      Pour l’amour de dieu, cessez de dire que nous sommes des « Berbères », appellation Romaine pour designer tous ceux qui ne pas Romains. Tout les peuples de la Méditerranée se sont débarrassés de cette affreuse appellation hormis les Maghrébins. Nous some des Amazighs pas des Barbares!!!

      21
      8
    Didouche
    27 décembre 2017 - 23 h 08 min

    La je dis Bravo monsieur le président,vous venez d’accomplir un acte louable de nature à rassembler tous les algériens autours de leur identité et leurs origines et barrer la route aux extrémistes de tous bords.cependant comme nous vous souhaitons bonne santé, nous aimerions vous voir passer le flambeau à un homme qui sera choisi librement par le peuple à travers des élections présidentielles libres et démocratiques et vous voir passer le reste de votre vie en repos avec votre famille et vos proches.ceux qui vous appellent à postuler pour un 5eme mandat sont mus par des intérêts personnels et claniques et non par patriotisme ni sympathie pour votre personne.en agissant de la sorte,le peuple vous sera reconnaissant.

    21
    10
    Anumidi
    27 décembre 2017 - 23 h 01 min

    Excellente nouvelle qui va dans le sens de la reconnaissance effective de la dimension amazighe de l’Algérie.

    19
    11
    Anti Khafafich ⴰⵎⴳⵉⵍⵍ ⵜⵉⵢⵉⵍⵍⵉ
    27 décembre 2017 - 22 h 48 min

    Bouteflika le digne héritier des Zianides, tu n’arrêtes pas d’ébahir tes adversaires, longue vie à toi !

    21
    14
      PREDATOR
      28 décembre 2017 - 12 h 50 min

      et toi son lieutenant
      Vos savez tres bien que toutes les décisions sont prises par le clan des prédateurs, Mr Bouteflika est hors jeu depuis des années

      9
      7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.