L’aile Jeunesse du RCD dénonce la répression subie par les médecins résidents

médecins Jeunesse
Impressionnant dispositif sécuritaire à l'entrée de l'hôpital Mustapha-Pacha. AP

Par R. Mahmoudi – Dans une déclaration rendue publique, la Jeunesse libre RCD a condamné le recours à la répression pour empêcher une marche de médecins résidents prévue ce matin à Alger et réitère son soutien aux luttes pacifiques de toutes les catégories sociales pour défendre leurs droits et exprimer leurs revendications.

Selon les premières informations, des dizaines d’entre eux, venus de plusieurs wilayas pour manifester pacifiquement, ont été malmenés par les forces de police, présentes en force devant les abords et à l’entrée principale du CHU Mustapha-Pacha où, depuis plusieurs semaines, les médecins résidents protestent contre le refus de dialogue opposé par le ministère de la Santé publique et de la Population.

Pour la JLRCD, l’interdiction des manifestations publiques, en vigueur depuis 2001, dans la capitale ne suffit pas, «le pouvoir réprime toute voix discordante sur les lieux de travail et les universités». Cette structure du parti de Mohcine Belabbas estime que dans ce cas de figure, «si les futurs médecins ont choisi d’alerter la rue, c’est parce que les portes du dialogue ont été fermées malgré toutes les démarches des protestataires». Et d’ajouter : «Devant la dégradation avancée du système de santé et des conditions de travail des personnels, le ministère de la Santé (…) déclare ne pas disposer de prérogatives pour répondre aux revendications des médecins résidents», dénonce la JLRCD.

R. M. 

Comment (31)

    Sabrina-DZ
    4 janvier 2018 - 17 h 17 min

    Savez vous que le médecin Algérien perçoit le plus bas salaire en Afrique du Nord.
    En général, les Algériens perçoivent les plus bas salaires dans le monde arabes.




    1



    0
    Algérien
    4 janvier 2018 - 15 h 09 min

    Si la matraque a été utilisée pour nettoyer nos rues des narco-trafiquants qui font la loi dans nos quartiers, je serais l’Homme le plus soulagé du monde.
    Tout est à l’envers dans ce pays.




    1



    0
    Anonyme
    4 janvier 2018 - 15 h 06 min

    Les forces de l’ordre n’ont pas respecté la franchise hospitalière.

    Une enquête sur la violation des franchises hospitalières par vos policier serait de mise.
    Du sang sur les blouses blanches.




    1



    0
    PREDATOR
    4 janvier 2018 - 12 h 59 min

    Anonyme
    3 janvier 2018 – 18 h 20 min
    Nous sommes vraiment au pays du charlatan Belhamar et des Zaouïas.

    A propos de zaouias (les zaouias d’antan pas celles d’aujourd’hui), furent les premières à se lever contre l’occupant: voir l’histoire des ouled sid cheikh de Cheikh Bouamama , de Mohamed Belkheir et bien d’autres
    Quand aux zaouias d’aujourd’hui « hadith ouala haradj »




    2



    0
    Mohamedz
    4 janvier 2018 - 10 h 09 min

    Mohcine Belabbes devrais plutôt nous parler de ce que vivent nos frères Marocains Amazighs à Jerada, ElHoceima, Assaouira etc…
    À moins que le RCD ne souhaite pas offenser le Roitelet M6 et préfère dans ce cas ne revendiquer que l’ouverture des frontières du Haschich du moment que les enfants des responsables du RCD ne vivent pas en Algérie et donc ne sont pas exposés à la guerre narcotique que mène le Mongolien M6 contre la jeunesse Algérienne.




    2



    5
      Anonyme
      4 janvier 2018 - 18 h 16 min

      Ne change pas de sujet.

      On parle de nos médecins agressés.




      1



      0
    Samir
    4 janvier 2018 - 2 h 37 min

    J’ ai lu des commentaires de quelques lecteurs qui n’affichaient aucun sentiment de honte ou compassion avec les militants kabyles pacifiques lors des différentes marches quand ils étaient tabassés sans ménagement comme des bêtes. Mais parce que tout un chaqu’un a besoin d’un docteur on voit ce sentiment réapparaître.
    La violence anl’encontre Du peuple est à bannir sur tout le territoire. Arrêtez les jugez les et faites appliquer la loi c’est tout. Cessez de traiter des personnes comme de bétail . Il s’agit de la dignité de votre concitoyen pas de service rendu à votre pays.
    N’aimez pas l’autre mais apprenez à le respecter mais s’il est votre ennemi.
    Ce régime a tiré le peuple au point d’en faire de chaque lutte non une lutte sociale mais une lutte contre l’inhumain.
    Ils disent que l’ecole et la justice sont le fer de lance de n’importe quel pays et moi je dirai que la conscience est le centre de tout.
    A voir les vidéos de ces innocents je ne me pose pas la question pourquoi ils le font mais plutôt comme ils se réjouissent de détruire l’autre.
    Les services de sécurités sont pour la protection du peuple pas du pays. Qu’est ce que l’algerie sans son peuple sa dignité son amour pour le petit? L’Etat est confondu avec la nation au point de justifié n’importe quoi. Protéger l’etat Développer l’etat…et le peuple dans tout ça? Ou de quel état parler vous? Des décideurs peut être.




    3



    4
    El Kenz
    3 janvier 2018 - 21 h 18 min

    Il y a une loi interdisant les marches sur Alger, loi décidée suite aux graves dérives de la marche kabyle sur Alger le 14 juin 2001. Les médecins n’avaient à passer outre cette loi, qui reste une loi bonne ou mauvaise qui doit être respecter .Les médecins ont droit de faire gréve à l’ interieur des hôpitaux ,et là je suis certains qu’ils ne verront pas la matraque des services de sécurité. Lorsqu’ils violent la loi, ils ne sont plus médecins mais des hors la loi, et les services de sécurité ont devoir de réprimer ses violeurs.Les récupérateurs de tjrs oublient qu’ils sont la cause de cette interdiction des marches à Alger. Dieu fasse que Benflis ne sera pas des récupérateurs, et que nos Médecins ne doivent pas s’éloigner du devoir envers l’ Etat qui les a former.




    8



    15
      Anonyme
      3 janvier 2018 - 22 h 54 min

      @El kenz
      je partahge votre avis
      Le pays n’est devenu aux yeux de presque tout le monde qu’une charogne qu’il faut dépecer de toute part, chacun crie « HAKI » (ma part)
      Et le devoir envers la patrie dans tout ça?
      Le jour où le pays sombrera dans le chaos vous n’aurez même pas des larmes pour pleurer et ça sera trop tard
      Allah yahdina ou yehdikoum




      6



      12
      Anonyme
      3 janvier 2018 - 23 h 06 min

      Bonsoir,
      Arrête de brosser, puisque vous semblez respecter les lois, pourquoi vous ne n’admettez pas que cette loi est anti constitutionnelle et à ce titre elle doit être retiré; pour votre information en 2001 les incidents ont été provoqué par les éléments de zerhouni chargé de la sécurité de la population.




      10



      7
      BabEIOuedAchouhadas
      4 janvier 2018 - 10 h 01 min

      @ElKenz, Merci bcp pour votre précieuse contribution hautement citoyenne et civique.




      4



      4
    El Kenz
    3 janvier 2018 - 20 h 21 min

    Tous ceux qui parlent ici ne savent même quelles sont les revendications des médecins  » spécialistes »de traiter la famille les amis dans les hôpitaux du pays. Si un médecin formé gratuitement par l’ état ne veut pas faire de service civil dans certaines wilaya du pays ( Sud surtout) ou il y a manque, qu’il aille en France ou Chine, il y a des centaines de médecins chômeurs . On dit que l’ Etat à la responsabilité d’assurer à tous ces citoyens une couverture sanitaire , ceux du Sud ont -il ou non le droit d’avoir des spécialistes dans leurs hôpitaux ? L’ Algérien avance tjrs une revendication supposée d’ intérêt national  » absences de moyens de prise en charge des malades » pour gagner l’ adhésion des citoyennes et citoyens. Mais une fois , le dialogue s’ouvre la revendication d’ intérêt national passe vite à la trappe pour d’autres réelles revendications loin de tout intérêt national pour éviter les détails. Les grandes gueules qui prennent les raccourcis pour tirer sur Ouyahia ou autre,qu’ils nous qui doit couvrir les wilayas du Sud en spécialistes? L’ Algérie n’est pas seulement Alger, Constantine ,Tizi Ouzou, Oran, Annaba, c’est aussi Illizi, Tam, Ourgla, Ain Aménas messieurs les dénigreurs.




    9



    14
    Anonyme
    3 janvier 2018 - 19 h 34 min

    NON à la violence à l’égard de nos médecins.

    OUYAHIA DÉGACE AVEC TA MATRAQUE




    17



    8
    Anonyme
    3 janvier 2018 - 19 h 28 min

    L’image est terrible. On dirait qu ‘on attaque les narco-trafiquants et non pas des medecins




    15



    9
    Anonyme
    3 janvier 2018 - 19 h 26 min

    Regardez la photo. Sommes nous en Algérie.




    12



    8
    Anonyme
    3 janvier 2018 - 19 h 25 min

    Professeur Mokhtar Hazbellaoui est notre actuel ministre de la santé.
    Je ne peux pas croire que le Prof. Hazbellaoui a donné l’ordre d’ agresser ses collègues médecins.
    Qui a permis cette agression de la honte.




    11



    8
    Algériens
    3 janvier 2018 - 19 h 10 min

    Ces médecins agressés auront juste une idée en tête, FUIR LE PAYS DE LA MATRAQUE.

    C’est honteux. Que veut Ouyahia au juste.




    17



    7
    Anonyme
    3 janvier 2018 - 19 h 07 min

    INJUSTICE INJUSTICE INJUSTICE INJUSTICE VIOLENTE




    16



    8
    Anonyme
    3 janvier 2018 - 19 h 06 min

    Ouyahia porte bien son adjectif: saboteurs des compétences Algériennes.




    13



    8
    Anonyme
    3 janvier 2018 - 18 h 28 min

    La contradiction de Ouyahia,

    mangez Local et allez vous faire soignez en France et en Tunisie.




    22



    8
    Anonyme
    3 janvier 2018 - 18 h 20 min

    Nous sommes vraiment au pays du charlatan Belhamar et des Zaouïas.
    Le Charlatan Belhamar n’a jamais été matraqué. Il était protégé.
    Il est clair que nos responsables n’aiment pas les compétences algériennes. Matraquer des médecins, vraiment, il faut oser le faire. Chez nous, chez Ouyahia le destructeurs des cadres algériens.




    24



    8
      PREDATOR
      3 janvier 2018 - 22 h 13 min

      Anonyme
      3 janvier 2018 – 18 h 20 min
      Nous sommes vraiment au pays du charlatan Belhamar et des Zaouïas.

      S’il y avait de vrais spécialistes, le BELAHMAR n’éxisterait pas, mais quand il y a vide les charlatans ont encore de beaux jours devant eux

      PS/ à AP ou tout autre intervenant: que veulent ces médecins résidents surement plus de sous




      5



      3
        Anonyme
        4 janvier 2018 - 1 h 33 min

        @PREDATOR

        Nos spécialistes ont quitté l’Algérie à cause d ela HOGRA. Ils ont compris que Belhamar a plus de considération.
        C’est la réalité amère. Le pays est géré par des charlatans.
        Je t’informe que Belhamar a déjà accompagné l’équipe nationale lors des compétitions.
        STP, ne défend pas la bêtise de nos responsables.




        7



        4
          PREDATOR
          4 janvier 2018 - 6 h 03 min

          Anonyme
          4 janvier 2018 – 1 h 33 min
          @PREDATOR

          Nos spécialistes ont quitté l’Algérie à cause d ela HOGRA. Ils ont compris que Belhamar a plus de considération.

          je ne défends pas les gouvernants (j’en ai horreur)à quand à dire qu’ils subissent la hogra c’est du n’importe quoi
          Chacun veut sa part du gateau
          l’argent est devenu le Dieu unique en Algérie et l’état est responsable de ce gachis




          5



          2
    Anonyme
    3 janvier 2018 - 18 h 11 min

    Je comprends comment ça fonctionne en Algérie.
    Je me suis toujours demandé pourquoi ya t-il beaucoup d’insécurité dans nos villes. Je me suis aussi demandé c’est quoi le rôle de la police.
    Je viens de comprendre: C’est pour matraquer les médecins et les intellectuels en général.




    29



    8
    Anonyme
    3 janvier 2018 - 18 h 08 min

    le visage ensanglante un médecin courageux affronte l ignorance du système ! alors pourquoi les médecins sont devenus harragas a tout prix ? ……et le comble les donneurs d ordre de répression soignent leurs proches la bas ! rana maakoum ya ettoubba ! courage face a la rage !




    20



    8
    MELLO
    3 janvier 2018 - 18 h 01 min

    Dirigeants Algériens, le mal n’est pas dans le peuple. Le mal est ailleurs. Le peuple a toujours aimé et respecté ses dirigeants. Le peuple n’a pas le monopole de la trahison et de la violence.
    Ait Ahmed ( Allah irrahmou) avait un faible pour le mot la « rahma » (miséricorde). Vous devez faire preuve de la « rahma » , d’intelligence et de compassion. Le peuple et les vrais militants ne cherchent pas à vous chasser et à prendre vos places; le peuple et les vrais militants veulent construire une Algérie forte et unie, ensemble avec tous leurs dirigeants quels que soient les courants politiques auxquels ils appartiennent.
    Les Algériennes et les Algériens savent qu’ils sont en face d’un grand danger…Dirigeants Algériens mettez vous d’accord, unissez vous et ne vous laissez pas aveugler par vos ambitions personnelles…Les règlements de comptes dans la conjoncture actuelle risquent de mettre en péril l’avenir du pays…




    17



    4
    Anonyme
    3 janvier 2018 - 17 h 56 min

    selon les statistiques: 30 000 médecins ont quitté l’Algérie.
    Je crois que Ouyahia veut pousser ceux qui sont restés à prendre la mer et à devenir des harragas.

    L’Algérie doit apprendre à respecter ses cadres . RAS LE BOL .




    30



    7
    DYHIA-DZ
    3 janvier 2018 - 17 h 38 min

    OUI , C’est ça L’Algérie !!!
    Matraquez nos médecins spécialistes et envoyez nos malades en Tunisie pour se faire arnaquer à coup de millions.
    Où est ce ministre des hôpitaux délabrés et vidés de médecins Algériens.




    28



    7
    Anonyme
    3 janvier 2018 - 17 h 34 min


    La situation de ces médecins résident est bloquée depuis longtemps et aucun ministre n’a eu le courage de résoudre leur problème.




    26



    6
    Kahina
    3 janvier 2018 - 17 h 31 min

    Et on se demande pourquoi l’Algérie manque de médecins spécialistes.
    C’est la violence de la matraque qui les fait fuir et préfèrent devenir taxieurs au Canada, en France…etc.
    Au lieu de les écouter et de les respecter, on les matraque.
    Vous allez me dire qu’ils sont sortis pour revendiquer leur droit et non pas pour dire vive je ne sais pas quoi….




    30



    8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.