Egypte : la présidentielle se tiendra du 26 au 28 mars prochain

Abdel Fattah Al-Sissi égyptienne
Abdel Fattah Al-Sissi, actuel président égyptien. D. R.

La Commission supérieure des élections égyptienne a annoncé, ce lundi, que l’élection présidentielle aura lieu du 26 au 28 mars. Les élections prochaines se dérouleront sur trois jours les 26, 27 et 28  mars à l’intérieur du pays, tandis que la communauté égyptienne établie à l’étranger votera les 16, 17 et 18 mars prochain, a indiqué le président de la commission, Ibrahim Lachine, lors d’une conférence de presse.

Lachine a précisé que le second tour se tiendra, si besoin, du 24 au 26 avril prochain, ajoutant que la présidentielle prochaine se tiendra sous supervision judiciaire totale.

Aucun candidat n’est encore officiellement entré en lice, y compris l’actuel président, Abdel Fattah aAl-Sissi, élu en 2014. L’ex-Premier ministre Ahmed Chafik, qui s’était réfugié aux Emirats avant de rentrer dans son pays début du mois de décembre dernier, a indiqué, dimanche, qu’il ne serait pas candidat.

Les prochaines élections en Egypte sont les quatrièmes pluralistes dans l’histoire du pays et les troisièmes depuis le soulèvement du 25 janvier 2011.

S. S.

Comment (5)

    Chibl
    8 janvier 2018 - 20 h 04 min

    Maréchal, ce grade n’existe plus, il existe que chez les sous développés arabes, Al Sissi, Haftar, vous connaissez un maréchal anglais,français,allemand en 2018??




    3



    0
    Ciao Tchao
    8 janvier 2018 - 19 h 48 min

    Quelle présidentielle ? La vérité est : Le maréchal Sissi est officieusement reconduit à la tête du pays…et sera officiellement plébiscité le 28 mars prochain ! Ainsi va le monde…arabe !




    6



    0
    Anonyme
    8 janvier 2018 - 19 h 30 min

    L Egypte depuis Jamel Abdennasseur est restee orpheline et malade de ses Presidents
    Le Abdelfatah Essissi est une catastrophe pour les Egyptiens et pour le monde arabe.. Voila les preuves https://www.youtube.com/watch?v=BPyLs0UKzmw




    4



    0
    Tinhinane-Dz
    8 janvier 2018 - 18 h 39 min

    Il a emprisonné le candidat choisi par QATAR, donc il a la route libre.
    Il a déjà gagné, d’où ces élections c’est juste une perte de temps et d’argent.




    4



    0
    Anonyme
    8 janvier 2018 - 18 h 13 min

    C’est le président sortant qui gagnera à 99.99% comme dans tous les pays arabe.




    5



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.