Communauté algérienne à l’étranger : mesures de facilitation pour investir en Algérie

Le potentiel de croissance de notre pays est loin d'être pleinement exploité
Le ministère incite les émigrés à mettre au service de leur pays leur savoir-faire et leurs compétences. New Press

Des mesures de facilitation et d’incitation ont été prises par le gouvernement à l’effet d’encourager les membres de la communauté algérienne établie à l’étranger à venir investir et apporter leur contribution au développement économique et social en Algérie, a indiqué mardi le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale. «Il est important de souligner que le potentiel de croissance de notre pays est loin d’avoir été pleinement exploité», a précisé le ministère dans un communiqué destiné aux jeunes de la communauté nationale à l’étranger, dont l’APS a obtenu une copie, précisant que des gisements d’investissements «extrêmement importants» ne sont pas encore exploités.

Ces mesures avaient été décidées par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, et annoncées le 7 décembre dernier à Paris par le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, devant des membres de la communauté résidant en France. Le ministère cite, entre autres, les secteurs de l’agriculture, de l’agro-industrie, du tourisme, de l’économie numérique, de l’industrie de transformation, des énergies renouvelables ou de l’économie verte, tout en incitant les Algériens vivant à l’étranger à mettre au service de leur pays leur savoir-faire et leurs compétences acquises dans les pays d’accueil.

Il leur demande de se rapprocher des représentations diplomatiques, postes consulaires ou des organismes nationaux de promotion de la micro-entreprise, lors de leur séjour en Algérie, afin de «rendre connaissance et de saisir toutes les opportunités qui (leur) sont offertes en vue d’apporter (leur) pierre à l’édification du pays et à son épanouissement». Dans ce cadre, le ministère a expliqué les différents dispositifs publics d’appui à la création d’activité dans le cadre de l’Agence nationale de soutien à l’emploi de jeunes (Ansej) pour les jeunes porteurs de projets (19-35 ans) et la Caisse nationale d’assurance chômage (Cnac) pour les chômeurs promoteurs (30-50 ans).

Il a également publié la fiche technique relative aux modalités de création de micro-entreprises par les jeunes de la communauté nationale à l’étranger qui sont identiques à celles pour les nationaux établis en Algérie, sauf pour l’apport personnel qui est en devises dans la structure du financement du projet. Pour cet apport, sous forme de fonds propres, il est de 1% du montant global de l’investissement si ce dernier est inférieur ou égal à 5 millions de dinars. Il est de 2% si l’investissement est supérieur à 5 millions de dinars et inférieur ou égal à 10 millions de dinars.

Le prêt non rémunéré Ansej-Cnac à hauteur de 29% du montant global de l’investissement est octroyé lorsque ce dernier est inférieur ou égal à 5 millions de dinars et lorsqu’il est supérieur à 5 millions et inférieur ou égal à 10 millions de dinars, le prêt sera de l’ordre de 28% du montant de l’investissement global. Le crédit bancaire est bonifié à 100% avec 70% du montant global de l’investissement.

Dans ces mesures de facilitation, le ministère a indiqué que des formules de créations de «cabinets groupés» et de «véhicules ateliers», pour des activités définies, font également partie de ce programme orienté vers la création de la micro-entreprise. Le prêt non rémunéré supplémentaire «cabinet groupé» accordé aux diplômés de l’enseignement supérieur est d’un montant qui ne saurait dépasser 1 million de dinars remboursable pour la prise en charge du loyer des locaux destinés à la création des cabinets groupés. Les cabinets groupés sont l’association de deux projets minimums présentés par des jeunes promoteurs, occupant le même local, exerçant dans le même domaine d’activité (médical, auxiliaires de justice, expertise comptable, etc.).

En ce qui concerne le prêt rémunéré supplémentaire «véhicule atelier», de l’ordre de 500 000 dinars remboursable, il est accordé aux jeunes promoteurs diplômés de la formation professionnelle. Ce prêt est destiné à l’acquisition d’un véhicule atelier pour l’exercice des activités non sédentaires de plomberie, électricité, chauffage, climatisation, mécanique, etc. Un autre prêt non rémunéré supplémentaire qui ne saurait dépasser 500 000 dinars est accordé pour la prise en charge du loyer du local ou du poste à quai au niveau des ports, destiné à la création d’activités de biens et de services.

R. N.

Comment (6)

    chark
    10 janvier 2018 - 15 h 02 min

    La communauté Algérienne réclame depuis des décennies un guichet unique au niveau des consulats et dans toutes les wilayas dédié à la dispora se qui permettrait de faciliter l’étude des différents projets que se soit dans l’entreprenariat ou l’achat d’un logement ……allez courage m le ministre !




    0



    1
    anonyme
    10 janvier 2018 - 13 h 40 min

    Ce petit capitalisme ne mènera nulle part ! Les aides versées aux particuliers pourraient très bien servir à créer des unités de production étatiques. Je le dis et répète : combien de pays capitalistes sont créditeurs (moins d’une dizaine) ? Combien sont endettés (la grande majorité, dont les USA, le Japon, la France et le Royaume Uni) ? N’est-ce pas le bilan comptable qui compte ? Qui dirige le monde des affaires et le monde tout court ? Les banques. Comment ? En dictant des conditionnalités avec les prêts … Restons loin des systèmes financier et monétaire mondiaux. Nous nous resterons souverains et riches !!!!!




    0



    1
    CHAOUI-BAHBOUH
    10 janvier 2018 - 10 h 44 min

    L’Article 73 et 51 de la constitution, ils étaient très bien arrangés par le pouvoir, suivi d’insultes et de discrédits envers l’Immigration, et voila comme par magie où par nécessité de solliciter les Immigrés,  » migri », pour investir au pays, qu’alors d’autre usent et fraudes pour blanchir le Dinar Algérien pour s’enquérir des Appartements de haut standing en France, « Ex-colonisatrice du pays » et elle reste cette qui colonise les esprits de certains nostalgiques, entre autres SAIDANI-DREBKI, SELLAL-FAKAKIR, et bien d’autres !!!
    Pauvre Algérie, tu mérites plus de dignité, de sacrifices et d’Amour aux couleurs du Sang !!!




    3



    1
    MoiNews
    10 janvier 2018 - 5 h 56 min

    Les loups Algériens incitent les agneaux Algériens de l’étranger a venir pour etre dévoré; faite attention surtout ne pas croire ou plus grand magouilleurs de la planète; combien d’agneaux qui se sont fait dévorés par ces loups ni loi ni foi




    11



    4
    Anti Khafafich ⴰⵎⴳⵉⵍⵍ ⵜⵉⵢⵉⵍⵍⵉ
    9 janvier 2018 - 23 h 13 min

    tres bien, bravo ! Allah yjib el khir wel khmir lel blad




    9



    3
      Anti Khafafich ⴰⵎⴳⵉⵍⵍ ⵜⵉⵢⵉⵍⵍⵉ
      10 janvier 2018 - 6 h 09 min

      que la pire ignominie s’abatte sur celui qui ne veut pas du bien a l’Algérie ! AMIN, AMEN.




      6



      4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.