Algériens à l’étranger : des mesures pour faciliter la création de microentreprises en Algérie

microentreprises
L'Ansej cible les jeunes de la diaspora. D. R.

Les jeunes issus de la communauté nationale établie à l’étranger pourront désormais créer des microentreprises en Algérie en bénéficiant des dispositifs d’appui à la création d’activité dans de nombreux secteurs, dans le cadre des mesures prises par le président Abdelaziz Bouteflika visant à les inciter à participer au développement de l’économie nationale, rapporte l’agence officielle de presse APS.

Le programme du président de la République «accorde un intérêt particulier à la communauté nationale à l’étranger et à sa participation active dans tous les secteurs de l’économie nationale», note un document établi par le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, dont l’APS a obtenu une copie. «Cet intérêt a été réaffirmé par le Premier ministre lors de sa rencontre, le 7 décembre 2017 à Paris, avec les membres de la communauté nationale, à l’occasion de sa visite officielle en France», rappelle la même source.

Il s’agit de faire bénéficier les jeunes de la communauté nationale à l’étranger des mécanismes mis en place pour promouvoir l’esprit d’entrepreneuriat par la création de microentreprises et les faire participer activement à l’essor économique et social du pays. A ce titre, des mesures de facilitation et d’incitation ont été prises à l’effet d’encourager les ressortissants algériens à l’étranger, notamment les jeunes, à venir investir dans leur pays et mettre leur savoir-faire et leurs compétences au service de leur patrie. A cet effet, des critères d’éligibilité aux dispositifs de l’Agence nationale de soutien à l’emploi de jeunes (Ansej) et de la Caisse nationale d’assurance chômage (Cnac), la structure de financement, les délais de remboursement et le processus de validation des dossiers ont été définis par le ministère du Travail, ajoute le document.

En plus de leur participation au montage financier du projet à travers l’octroi d’un prêt non rémunéré, l’Ansej et la Cnac assurent également un accompagnement aux promoteurs tout au long du processus de création de la microentreprise et lors de la phase d’exploitation. Des avantages fiscaux et parafiscaux sont accordés aux bénéficiaires de ces dispositifs.

A partir de l’année 2018, l’Ansej et la Cnac développeront un service électronique qui donnera aux jeunes porteurs de projet la possibilité d’une inscription en ligne leur permettant de suivre l’évolution de votre dossier. Par ailleurs, un portail sur le site du ministère du Travail est en préparation et sera exclusivement destiné à informer la communauté nationale à l’étranger de toutes les opportunités et avantages d’investissement existants.

De plus, l’Ansej et la Cnac organiseront, durant la période estivale, des journées portes ouvertes à l’intention des jeunes compatriotes en vacances au pays, au cours desquelles toutes les informations nécessaires leur seront fournies.

R. N.

Comment (7)

    kilma
    14 janvier 2018 - 16 h 51 min

    Si c’est vrai,c’est une très belle idée…quant à ceux qui critiquent sans fondement,je vous prie de donner des solutions et non de se plaindre gratuitement.

    6
    3
    Anonyme
    14 janvier 2018 - 14 h 09 min

    Lorsque les caisses sont vides et que la vache ne donne pas assez de lait; il faut des pigeons voyageurs pour animer la scène théatrale et les héros sont les loups et les renards

    11
    5
      Anonyme
      14 janvier 2018 - 18 h 43 min

      dégage mokoko !

      3
      6
        le niveau
        15 janvier 2018 - 9 h 31 min

        la verite blesse ya wlid franssa …

        2
        2
    Algérien Nationaliste
    14 janvier 2018 - 13 h 57 min

    Pour que les français d’origine algérienne émigrent en Algérie il faut déjà que le système Algérien soit laïc et démocratique, pour l’instant c’est loin d’être le cas.

    6
    11
    moms
    14 janvier 2018 - 13 h 00 min

    salam! SI c’est serieux; c est une veritable main tendu a l’immigration et sa jeunesse qui n’as de toute façon plus rien a attendre de positif de cette Europe ,espérons que cette mesure ne soit pas un parcours du combattant pour les jeunes immigrées, peut etre pas habituer aux lenteurs et autres de l’administration ,en tous les cas c’est une éxellent décision d l’état Algerien!!

    16
    9
      RezkideBelcourt
      14 janvier 2018 - 16 h 56 min

      Si tu as des exemples de la non positivité de l’Europe tu nous les donnes, sinon gardes tes réflexes négatifs pour toi.

      4
      10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.