Pourquoi Benflis s’acharne sur Bedoui et épargne Gaïd-Salah ?

Présidentielle Benflis
Ali Benflis, président de Talaie El-Houriyet. PPAgency

Par Saïd N. Le président de Talaie El-Houriyet, Ali Benflis, est la première personnalité de poids à avoir annoncé officiellement son intention de participer à la prochaine élection présidentielle, prévue le 12 décembre prochain. Il est, de ce fait, le seul pour l’instant à vouloir légitimer un scrutin à hauts risques et rejeté aussi bien par la rue que par de larges segments de la classe politique.

Si l’annonce n’est plus une surprise en soi, puisque Benflis ne cessait depuis quelques semaines déjà de louer les «efforts» du pouvoir en place pour garantir les conditions d’un scrutin «régulier et transparent», à travers, notamment, la mise en place d’une autorité d’organisation des élections, cet empressement et cette audace d’aller à contre-courant du monde politique, plus préoccupé par la montée des tensions, et de se présenter le jour même où l’on annonçait de nouvelles arrestations dans les rangs du Hirak semblent cacher un jeu.

Benflis a-t-il calculé son coup pour se propulser et s’assurer un statut de «candidat du pouvoir» face à d’autres outsiders qui, sans doute, finiront par se dévoiler ? Ce qui suppose qu’il aurait négocié sa participation. Obnubilé par cette course annoncée, il ne pose plus de préalables pour cautionner la démarche du pouvoir en place et formaliser sa participation aux élections du 12 décembre, comme l’ont déjà fait les Mokri, Benbitour et d’autres. Mais, à la dernière minute, il prend tout le monde à contre-pied, en exigeant le départ «immédiat» du gouvernement Bedoui.

Dans une déclaration au site arabe Arabic Post (nouvelle version arabe de Huffington Post), l’ex-chef de gouvernement de Bouteflika affirme : «Les conditions d’organisation de l’élection présidentielle semblent aujourd’hui réunies avec, surtout, l’installation d’une haute instance indépendante composée de personnalités connues, mais Bedoui et son gouvernement doivent partir immédiatement !»

S. N.

Comment (42)

    Amazighkan
    22 septembre 2019 - 20 h 13 min

    Le peu d’estime que j’avais pour vous vous l’avez balayé par votre à plat ventrisme et votre cupidité.

    Dahmane
    22 septembre 2019 - 18 h 59 min

    LA TRAITRISE A MEME UN VISAGE DE NOS JOURS.

    Anonyme
    22 septembre 2019 - 10 h 11 min

    Une derniere reponse: A la limite it voudrait devenir premier ministre a defaut de president. Il est preneur de tout poste. Il veut avoir un peu d’importance meme s’il fait partie de la issaba depuis 30 ans.

    5
    1
    Lahouaria
    21 septembre 2019 - 23 h 56 min

    Honte à ces vieillards caractériels qui somatisent pour le « Koursi » présidentiel et envisagent de dépouiller l’Algérie de ses biens pour les exporter vers l’Europe, le Canada et les pays arabes afin que leurs enfants, petits enfants et arrières petits enfants puissent vivre actionnaires dans les Bourses de changes américano-sionistes
    Nos Martyrs de Guerre Libération Nationale sont morts jeunes…….Cheftouhoum bi3ynikoum avec vos yeux comment nos Chouhadas Rabi Yahmhoum se sont sacrifiés jeunes beaux et courageux, ils avaient la bravoure et l’Amour pour la Patrie, ils voulaient qu’on soit heureux dans notre Algérie pas ailleurs…
    C’était un message destiné à la jeunesse avant tout pour que l’Algérie soit entre les mains d’un jeune président ou présidente.
    Sur Canal+ une série du nom les Sauvages concernant les présidentielles algériennes passe sur cette chaine …
    Hna les algériens et algériennes enfants de la révolution algérienne et de l’Algérie la Mecque des Révolutionnaires welina des sauvages et houma les gays lurons hybrides oublient leurs défauts et péchés..

    4
    1
    HLATLOU LGAADA
    21 septembre 2019 - 16 h 24 min

    Aucun mot sur l’arrestation de Tabbou, Benlarbi et fodhil Boumala, car il les voyait comme potentiels adversaires pour d’éventuelles présidentielles. Un chef de parti qui se prétend défendre un état de droit, lui( Benflic) comme les chefs des partis islamistes d’ailleurs, qui ne dit aucun mot, qui ne condamne pas l’arrestation arbitraire d’autres politiciens qui donnent leurs avis sans aucune violence, n’est pas un chef qui défend la démocratie. Ce sont de potentiels tyrans qui roulent au quotas. Benflis, Mokri, djaballah, le peuple se souviendra de vous. Vous pouvez dissoudre vos partis dès maintenant car vous êtes du côté du pouvoir militaire et cela est sans équivoque. C’est comme si on riait sur une personne aux besoins spécifiques, ou bien jubilait sur la mort de quelqu’un, même si c’est un ennemi. Ton regard ya ssi benfliss témoigne de toute la haine que tu as envers le peuple, c’est un regard plein de malice et de coups bas. On est arrivé au point où soit on est avec le peuple ou contre lui. Tu veux des présidentielles ya ssi Benfliss dans les conditions actuelles? eh bien chiche ! fais appel à tes militants qui se réunissent dans des cabines téléphoniques pour sortir dans la rue.

    113
    1
    Baka
    21 septembre 2019 - 13 h 39 min

    Ben flc ou benfliss a toujours été le sauveur du régime corrompu depuis des décennies.cnest un larbain lièvre .ont l’a donné le rôle d’opposition pour faire semblant que le régime a un opposant…. aujourd’hui il continu à le faire. … traître.

    11
    3
    ALI
    21 septembre 2019 - 11 h 29 min

    Monsieur Benfric l’homme qui n’a pas suivit l’honneur et la gloire de défunt père,il a choisit le chemin contraire;il a été endoctriné par les amateurs de l’argent sale et la lacheté et la soumission

    10
    3
    K. DZ
    21 septembre 2019 - 7 h 52 min

    AP: Ali Benflis, première personnalité de poids à annoncer sa candidature. Vous plaisantez j’espère, le seul poids qu’il représente c’est celui d’un grassouillet larbin qu’il est.

    18
    7
      Soldat Schweik
      21 septembre 2019 - 14 h 12 min

      Harki du systeme un jour
      Harki du systeme toujours
      Il va encore ramasser un minable 3 ou 4% contre 85 ou 90% et venir crier au loup en menacant du bout des levres de  » publier un livre blanc de la fraude »
      Celui qui ne se souvient pas du passe est condamne a le revivre
      Ce sieur est le parfait exemple du cancre dont a parle le general GIAP a harcha y’a de cela plus de 40 ans !

      7
      3
    Zaatar
    21 septembre 2019 - 6 h 31 min

    Pas la peine de se ronger la cervelle, ce sont tous des Benflis. Il y en a juste qui savent se camoufler et se mêler dans n’importe quel environnement. C’est exactement ce qui s’est passé durant la guerre de libération avant l’indépendance. Chacun jouait un jeu, et tous faisaient semblant de tirer dans la même direction , celle officielle qui voulait l’émancipation du pays. Le résultat, on l’a connu par la suite. J’espère que ça ne sera plus le cas.

    4
    6
    Slimani Rachid
    20 septembre 2019 - 16 h 36 min

    Un conseil ya si benflouss comme on t’appelle maintenant: Prend tes affaires et cache toi dans le plus le plus profond trou de Batna. Ils ont honte de toi. Prend makri avec toi pour jouer a la guitare.

    44
    5
    Solution*
    20 septembre 2019 - 16 h 22 min

    Faut réacheminer l’argent, entreprises et immobiliers mal acquis en France, Canada, Suisse etc…en Algérie et nous auront plus de problème.

    43
    3
    Sid
    20 septembre 2019 - 15 h 52 min

    Parceque c’est un Chiate de première. Ce gars a toujours était le larbin des militaires: directeur de compagne de Boutef, directeur de cabinet puis chef du gouvernement de ce même Boutef et boom, il se retourne contre lui en 2003 sur injonction des militaires….bref, aucune dignité!

    La il revient, à 75 ans, toute honte bue, proposer ses services à Gaid Salah et ses acolythes pendant que des millions de citoyens sortent depuis 7 mois et des centaines d’autres croupissent en prison! Va jouir de ta confortable retraite et laisse les jeunes générations réaliser ce que vous avez pas réussi à faire en 57 ans!

    Ces ‘politiciens’ sont des ordures. En réalité ils ne croivent aucunement au peuple. Ils font la course vers Les Tagarins à plat ventre.

    Salam.

    51
    5
    Felfel Har
    20 septembre 2019 - 15 h 49 min

    Depuis le début du Hirak, Benbliss n’a pas arrêté de danser la valse que Brel a immortalisée, la fameuse valse à mille temps: un pas en avant, deux en arrière et un autre sur le côté. Il faut dire que dès le départ, lui comme Benbitour, ont affiché leurs prétentions pour la magistrature suprême en se servant du Hirak seulement comme tremplin. Ils ont rarement participé à ses marches et n’ont pas repris ses mots d’ordre pour affiner leur programme. Dans tous les pays du monde, celà s’appelle de l’opportunisme primaire.
    « Ça eut payé » aurait dit Fernand Reynaud. Mais le peuple sait qui a quoi dans le ventre et dans la tête. Leur tentative de tirer les marrons du feu à leur profit exclusif sera étouffée dans l’oeuf. Tous ceux qui trépignent d’impatience de retirer les formulaires de candidature sont plus intéressés par se sucrer que par sortir le pays de la crise actuelle.
    Nous ne croyons plus aux hommes providentiels qui ont jadis festoyé avec les loups du clan et qui cherchent à se refaire une virginité en pactisant avec les charognards de l’arrière-garde.

    59
    5
    Ayweel
    20 septembre 2019 - 14 h 30 min

    Sachez que la politique est celle qui se trame dans les sous-sols, derrière les rideaux … et non celle sur les plateaux, cafés, rue et à ciel ouvert. Même les guerres, où le sifflement des balles, obus et missiles et le seul maître refrain musical, et l’odeur de la mort et de la chair humaine en est le seul parfum respirable , l’issue finale de ces guerres se décide finalement derrière les rideaux et se concrétise par rencontres, sommets et conférences ; sommet de malte , la conférence de malte suivie par la conference de yalta, la conférence de Téhéran , le traité de Versailles .. donc on ne doit pas blâmer cet avocat s’il veut se présenter comme avocat du peuple. Au moins lui, il a eu le courage de se présenter contre bouteflika, il a eu le courage d’être parmi les premiers a dénoncer la future catastrophe, et finalement c’est lui qui avait raison en 2004, et il l’avait dit, il avait tout dit, sauf que le système et la issaba sous le FLN, le RND et tous les autres micropartis, en a décidé autrement, et monsieur bénflisse s’est fait laminé moralement, mentalement, socialement et politiquement. Donc SVP soyons honnête envers nous même et rendant à César ce qui appartient à César et au bon dieu ce qui appartient au bon dieu, Ce monsieur avec d’autres ont créé un parti politique, ils l’ont structuré, ils ont dénoncé le système, ils ont essayé de bouger politiquement malgré les contraintes imposées par le systeme, ce système qui malgré les huit mois de protestation de vingt millions d’algériens et algériennes, est toujours en place. Si nous,les vingt millions d’algériens, on arrive pas à déboulonner ce système, comment voulez vous qu’un parti d’opposition ou une personne politique puisse le faire. Quand un boulon est usé et corrodé il devient dangereux pour la santé, il y’a risque de tétanos, le déboulonner on doit appliquer des produits spéciaux, inventés pour s’attaquer à la corrosion, ensuite une simple clé à molette fera l’affaire. À nous de trouver ces produits speciaux . Quant à monsieur bénflisse, on a pas à le critiquer juste pour critiquer, il a choisi sa voie à lui d’en assumer, comme il a assumé par le passé et l’histoire en sera témoin.

    9
    71
    Anonyme
    20 septembre 2019 - 14 h 17 min

    Il a quel âge yerham waldikoum. Hadi hiya la jounesse et la relève.

    42
    7
      Anonyme
      20 septembre 2019 - 15 h 26 min

      Benflis a 75 ans!! Il sera face à Tebboune 74 ans!! l’Algérien en a marre d’être gouverné à partir d’une maison de retraite !! Dégagez!!

      51
      8
        MANFOTICHE
        21 septembre 2019 - 2 h 58 min

        SI SEULEMENT ILS POUVAIENT GOUVERNER À PARTIR D’UNE MAISON DE RETRAITE BIEN DE CHEZ NOUS!!!
        NOUS CRAIGNONS QUE CELA VA SE FAIRE COMME IL Y’A PAS SI LONGTEMPS, À PARTIR D’UN HÔPITAL MILITAIRE FRANÇAIS OU SUISSE.
        ALORS PAR LE VALDEGRACE DE LA PITIÉ, LAISSEZ CE PAYS AUX JEUNES ALGÉRIENS DIPLÔMÉS UNIVERSITAIRES.
        Y’EN A MARRE DES VIEILLES LÉGUMINEUSES QUI TRAÎNENT ENCORE DE VIEILLES CASSEROLES DERRIÈRE EUX.

        7
        4
    Anonimaoui
    20 septembre 2019 - 12 h 45 min

    Benflis sait tout simplement qu’il n’a aucune chance de devenir président par des élections propres et transparentes. Tant qu’il y a possibilité de fraudé il y va tête baissée. Bedoui ou un autre ne gêne pas tant qu’il a l’aval du chef d’orchestre.

    37
    9
    Abou Ligam
    20 septembre 2019 - 11 h 35 min

    Il ne faut pas lui faire de mauvais procès. Vous êtes les derniers à parier sur la Hirak. Benflis n’a fait qu’anticiper la bousculade qui ne va tarder pas à se déclencher pour les candidatures.

    Benflis est réaliste il s’est rendu à l’évidence , il est convaincu que ce n’est pas le peuple qui fait les rois.

    Il ne sera pas président , mais il fait comme tout ceux qui sont allés à la soupe chez Fakhamarouhou, , négocier leurs quottas de députés et des subsides , tout en étant dans « l’opposition ». Députés ou ministres selon la volonté de Boutef hier, opposants et plus hirakistes que le Hirak aujourd’hui.

    Je vous parie que Qou3ouqou3ou Lhuryat sera le principal parti d’opposition de demain avec 80 dipitis. Sinon le premier parti de la nouvelle configuration qui se dessine déjà.

    Sans sacrifier un seul atout et sans dévoiler son jeu, H’mida est en train de gagner la bataille avec des petites cartes.

    4
    36
    Vangelis
    20 septembre 2019 - 11 h 04 min

    Benflis fait partie du régime auquel il a contribué à son amplification. S’il a été écarté du gouvernement de l’ex, ce n’est pas parce qu’il s’y était opposé à des voies ou décisions prises mais bien parce qu’il s’était déclaré candidat contre l’ex fakhamatouhoum.

    Éloigné des centres décisionnels et de la table de victuailles, il s’est rapproché du peuple en se déclarant avec tiédeur dans l’opposition.

    Mis donc en selle par ce positionnement, il a profité en catimini pour se ranger aux côtés cette fois ci du maître de fait qu’est l’E.M car il sait que sans lui, point de salut.

    N’étant donc pas à une contradiction prêt et agissant telle une girouette, il demande l’élimination du maillon faible qu’est Bedoui, zaama pour appuyer la revendication des citoyens, comme si ce Bedoui avait une importance telle qu’elle est source du blocage actuel.

    Ce bonhomme est plus dangereux que tous. Il n’a pas le respect de sa parole. Il se range aux côtés des forts et il ne faut donc rien attendre de lui si jamais il occupait le poste de président qu’il convoite. Il ne fera qu’exécuter ce que l’E.M lui ordonnera.

    C’est pour cela que la revendication principale des algériens soit l’éloignement de l’E.M du politique et son déferrement devant la justice pour violation de la constitution entre autres car les griefs sont nombreux à lui imputer à l’exemple du maintien du pays dans le sous développement et collaboration avec des pays étrangers en vu de soumettre les citoyens sous sa dictature.

    58
    4
    Batata44dz
    20 septembre 2019 - 11 h 00 min

    la brosse ……traitre a son ami boomala …

    9
    8
    Anonyme
    20 septembre 2019 - 10 h 20 min

    Encore un qui va se venger du peuple de ne pas l avoir élu président en 2004 et 2014 !!!!
    Le système appelle toujours les loosers pour servir d appât et ce type est toujours là au moment des élections à nous la jouer en grand zaim et une fois les élections passées il retourne chez lui profiter du prix qu on lui a offert….
    Lui c est la crème des cachiristes,un type du système très profond qui nous font tourner en rond depuis 1962…
    Rentre chez toi y a si Benflis l Algérie est en danger,ne joue plus avec le feu sauf si tu as peur que Gaid Salah te mette en prison si tu ne lui obéis pas…
    Montre toi en Argas…laisse une chance à notre pays de s en sortir de ce système…

    58
    8
      Farida
      20 septembre 2019 - 10 h 48 min

      Decidemment le peuple n’a que des vengeurs sur son dos. Mais ce type ne sait pas qu’il etait lievre a deux reprises ou fait il semblant ? Pauvre idiot parce que toute l’Algerie FAKOU BIK !!!

      52
      3
    80
    20 septembre 2019 - 10 h 04 min

    benali vient de partir 83 ans lui qui se pensait imortel un dictateur s’en va (rahimou Allah quand meme ) il etait musulman et je ne le juge pas car en ce moment il est jugé sur ses actes, c’est un message a notre GS qui fait encore des projets au lieu de se preparer au grand depart, pour Benflis depuis toujours je dis et redis que c’est un pantin il est le systeme et fait partie du systeme depuis toujours , maintenant qui va voter pour ce pantin si un jour on votera , des candidats de rechange le systement en a plein une armoire , parrait que l’armée a decidé de ne plus fabriquer de president , ici on a la preuve que depuis 62 c’est eux le systeme qui nous fabriquait des voleur voyoux et traitre a la nation.mais ce temps est revolu le peuple vaincra et tous partirons

    79
    3
    Lghoul
    20 septembre 2019 - 9 h 31 min

    Le fait de retirer ces formulaires des pseudo-éléctions de la honte, les éléctions du fait accompli sur le dos du peuple qui ne cesse de souffrir depuis le 22 février – qu’il pleuve, qu’il neige ou que la terre brûle – et au grand damne des centaines de citoyens jetés en prison sans acunue raison ni procès comme des criminels, fait de ce personnage, le plus grand traitre du peuple algérien. Algériens, Algériennes: NOTEZ TOUT, CIRCULEZ TOUT ce que vous voyez; oui notez tous ces tartuffes et tous ces lâches et hypocrites, lècheurs de bottes pour notre histoire. Notez tous les journaux qui sont POUR et CONTRE le peuple; et le jour ou le peuple aura sa vraie independence, ils seront isolés et montrés du doigt comme les harkis de la france sont montrés en 62/62. Sinon, cette issaba, et tous ses clients sont comme des cellules cancéreuses dormantes, qu’il ne faudrait jamais laisser dans un organe ou près des autres cellules saines. Ils faudrait les éliminer une par une et les derraciner pour que le pays soit geurri une bonne fois pour toute.

    42
    2
    Mounir Sari
    20 septembre 2019 - 9 h 26 min

    Benflis qui est le candidat de Gaid Salah est un residu du système Bouteflika.Depuis l’intronisation de l’homme fort comme président réel de l’Algérie, Benflis n’a jamais cessé de lui envoyer des fleurs et il n’a jamais émis la moindre critique malgré les arrestations massives et l’emprisonnement injuste des manifestants du mouvement populaire….

    35
    5
    Anonyme
    20 septembre 2019 - 9 h 19 min

    Un seul mot …Benflis et Gaied Salah Echkara wil bhar…a balayer dans la poubelle de l histoire et tous les barons de la corruption et de la drogue suivront ..Aujourd hui c est le peuple Algerien qui decidera de son avenir et celui de ses enfants….Plus jamais nous permettrons a ces bandits de revenir au pouvoir….ils sont au bout de leur rouleau ..le peuple Algerien vaincra…..

    51
    9
    THA
    20 septembre 2019 - 9 h 08 min

    Il a toujours voulu être au pouvoir. Il n’a jamais accepté d’avoir été mis à l’écart! Attention à ces types revanchards qui de toute façon n’ont fait et ne font rien pour le Peuple! Trop vieux jeu!!!!!! Doit se retirer du jeu!!!

    38
    2
    Lghoul
    20 septembre 2019 - 9 h 02 min

    Ce type, qui est le résidu dormant de la issaba avec un masque toujours visible depuis belle lurrette, n’est en réalité contre personne car il appartient au même club de la issaba pour 3 dêcennies. Il a simplement un autre rôle a jouer pour la issaba sous une pseudo opposition d’un parti étrange dont le nom m’échappe (tallaat el houriet – sachant que tes frères son en prison – mais ca ne le regarde pas !!!!) sans aucun programme. Son seul programme est le suivant: Benflouss souhaite devenir un jour président, alors que faire ? Ce terrible personnage n’a ni NIF, ni décence et ni mémoire sur son histoire de lièvre de boutef a deux reprises. Sa ruse est de faire semblant « d’attaquer » le pouvoir sans nommer personne pour ensuite d’hiberner pour une ou deux années pour ensuite apparaitre de nouveau comme une personne « propre » et en faisant semblant de jouer a l’opposition. Pour moi, il est pire qu’un charlatan. Il n’a jamais été honnête et il n’ a jamais eu honte de sa vie. Comment retirer un dossier de candidature de la issaba en sachant que des centaines de citoyens, des militants, des moudjahed sont jetés en prison comme des criminels sans aucune raison et sans jamais condamner ni même accepter de donner son avis la dessus. Il est pire que tous les fantoches que ce pays ait connu. Il sera jeté dans la poubelle de l’histoire avec l’étiquette du plus stupide tartuffe d’Algérie.

    44
    3
    El Vérité
    20 septembre 2019 - 8 h 56 min

    Mr Ben fric est un opportuniste au même niveau que nos intégristes corrompus, son but devenir président à n’importe quel prix il est capable de faire alliance même avec le diable pour s’emparer de la présidence,mais comme il est limité en intiligence, il n’y arriverait jamais est il échoue sur tout les tableaux

    48
    2
    azul
    20 septembre 2019 - 8 h 52 min

    A monsieur benflis,avant de vous presenter au elections présidentiels
    on aura le droit de savoir
    1 premiere passer par la compagne electoral
    2 declaration patrimoine

    35
    2
    Bouzid
    20 septembre 2019 - 8 h 42 min

    ……personnalité de poids ? Notre terre a enfanté dès personnalités de poids décédées ou toujours en vie……ne les offensants pas en les associant avec ceux qui ont vendu leur âme et leur pays.

    11
    2
    3atef
    20 septembre 2019 - 8 h 13 min

    à Monsieur BENFLIS: les LIBERTÉS DÉMOCRATIQUES dont vous vous revendiquez et que vous convoquez régulièrement dans vos écrits , tribunes et autres interventions sur le PAPAGS (Paysage Audiovisuel Propriété Acquis à Gaied Salah) NE SONT PAS ET NE SERONT JAMAIS à GÉOMÉTRIE VARIABLE…Ce sont des CONSTANTES UNIVERSELLES qui ne se monnayent…Ce sont des PRINCIPES et des VALEURS pour lesquelles GANDHI, Martin LUTHER KING et bien d’autres ont payé de leur vie, MANDELA 27 ans, 6 mois et 6 jours dans les geôles de l’apartheid…LES LIBERTÉS DÉMOCRATIQUES c’est une LUTTE au long cours LA CONVICTION chevillée au corps …FAITES PREUVES de courage soyez au DIAPASON des 42 millions de BOURAGAA, TABOU, BOUMALA, BENLARBI… FAITES HONNEUR et preuve D’HUMILITÉ à la mémoire de NOS CHOUHADAS de la 1ère HEURE…DITES LE au PINOCHET 4ème assassi que NOUS NE LÂCHERONS RIEN que L’ALGERIE des DROITS HUMAINS C’EST POUR DEMAIN…!!!

    47
    3
    THA
    20 septembre 2019 - 8 h 06 min

    Il a toujours voulu être au pouvoir. Il n’a jamais accepté d’avoir été mis à l’écart! Attention à ces types revanchards qui de toute façon n’ont fait et ne font rien pour le Peuple! Trop vieux jeu!!!!!!

    38
    5
    ABOU NOUASS
    20 septembre 2019 - 8 h 00 min

    Ce lièvre impénitent, resurgit toujours au moment opportun.
    Il est obsédé par les présidentiables et le pouvoir s’en est toujours servi de faire valoir.

    Moyennant contrepartie sonnante et trébuchante, il se  » vend  » ainsi , faisant face à la vindicte populaire qui
    a bien remarqué que même son poids physique ne le prédestine pas à la présidence suprême.

    Au large Manant !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    29
    5
    Patriot
    20 septembre 2019 - 7 h 35 min

    Le peuple et l’histoire retiendra les noms qui ont trahi une deuxième la volonté du peuple après les Harki de54 à 62
    Le peuple a une mémoire que l’histoire ne peut effacer !!
    Vive le peuple = Hirak
    Que vive notre jeunesse
    Vive l’Algérie

    23
    11
      AZUL
      20 septembre 2019 - 21 h 52 min

      @ CE SOIT DISANT PATRIOTE
      “Un patriote est celui qui soutient la République en masse ; quiconque la combat en détail est un traître.”

      1
      3
    57
    20 septembre 2019 - 7 h 05 min

    moi ce qui me travers l esprit ,et surtout que gaid ne s attaque pas a benflis j en déduit qu il y a un accord eu douce entre caid et benblis pour le poste de la présidence

    24
    11
      Ils sont tous les deux Chaouis !
      20 septembre 2019 - 7 h 46 min

      Lesloups ne se mangent pas entre eux !!

      115
      11
        Ayweel
        20 septembre 2019 - 14 h 45 min

        C’est domage très domage qu’en 2019 tu utilises encore ce langage. Saches que ce terme chaoui n’existe pas dans le vrai lexique du langage amazigh des Aures. Rabi yahdik, je te conseil de lire l’histoire de ton pays c’à te permettra de t’éclairer culturellement.

        5
        81
        Anonyme
        21 septembre 2019 - 4 h 24 min

        Les Chaouis ont verse leur sang pour liberer l’Algerie, pendant que d’autres Wilayas ne connaissaient meme pas le cessez le feu …

        3
        3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.