Un think tank : «L’Algérie se dirige vers une situation de cessation de paiement»

Loukal think tank
Mohamed Loukal, ministre des Finances. PPAgency

Par Mohamed K. Dans une nouvelle alerte sur la situation en Algérie, le think tank Carnegie Middle East Center prédit une grave crise économique «imminente» qui risque de mettre le pays dans une situation de cessation de paiement, si l’impasse politique perdure.

Le rapport, relayé par l’agence russe Sputnik, note d’entrée que l’Algérie a enregistré une dépréciation du prix du baril de Brent de 46% en l’espace de cinq ans, alors qu’elle aurait besoin, pour son équilibre budgétaire, d’un baril à 116 dollars.

L’Algérie souffre également d’un taux d’inflation sans cesse en hausse. Ainsi, selon cette étude se référant aux prévisions du Fonds monétaire international (FMI), ce taux devrait passer de 4,3% en 2018 à 5,6% en 2019.

Autre indice inquiétant : les réserves de change ne cessent de chuter. Si elles représentaient 193,6 milliards de dollars en 2014, elles ne s’élevaient plus qu’à 79,9 milliards de dollars en avril dernier. Selon le FMI, les chiffres devraient descendre à 64 milliards de dollars d’ici fin 2019 et 47,8 milliards d’ici fin 2020.

L’étude du think tank prévient contre les conséquences du recours à la planche à billets pour financer à la fois le déficit de la Caisse des retraites, les prêts subventionnés pour l’essence ou l’électricité, «sans qu’en contrepartie, aucune mesure ne soit prise pour limiter les dépenses».

«Si la conjoncture pétrolière reste la même et si rien n’est fait en matière d’ajustement, le recours à l’endettement extérieur est inévitable», indique un chercheur algérien aux enquêteurs. Et de poursuivre : «Le pire, c’est qu’on y aura recours pour éviter les ajustements internes, c’est-à-dire les mesures impopulaires. Et ce sera fait sous la contrainte», a encore averti l’universitaire.

M. K.

Comment (21)

    Ali mamelouk
    22 septembre 2019 - 12 h 05 min

    T’inquiète
    Quand il n’y a plus il y en a encore
    Ç du Marketing pour faire monter les prix

    Amin99
    22 septembre 2019 - 11 h 58 min

    Tout ce que dit ce Think tank, les Algériens le savent et l’ont dit en premier.
    L’étude du think tank consiste à collecter les articles de la presse et des forums Algériens pour en faire la synthèse, ils sont incapables de réfléchir par eux même, ils nous font rigoler.
    La pseudo-étude nous apprend rien que l »on sache, elle sert uniquement à alimenter la polémique pour servir comme moyens de pressions envers nos décideurs actuels.
    Les solutions de sortie de crise existent, le génie Algérien en détient le secret.
    Seulement voilà, on attend juste que les conditions soient réunies pour les mettre en œuvre.

    A bon entendeur

    5
    10
    Alif
    22 septembre 2019 - 11 h 08 min

    Les faillites se succèdent une par une en Europe et USA
    Retrait de capitaux saoudien
    Représailles après l’attaque
    Ils vont le mettre ou leur argent ?

    3
    8
    Anonyme
    20 septembre 2019 - 21 h 51 min

    L objectif de toute cette crise est de forcer l Algerie a s endetter pour pouvoir la décoloniser. Cette fois ci au profiter des USA

    23
    12
    Anonyme
    20 septembre 2019 - 19 h 52 min

    Christine Lagarde en a eu à ses dépens, en effet, lors de son séjour de courtoisie en Algerie, elle est répartie bredouille.

    4
    21
    chark
    20 septembre 2019 - 19 h 21 min

    Le  » signe noir  » plane toujours au dessus de l’Algerie .

    L’Autosuffisance alimentaire et le labeur des Algériens et Algériennes sera le seul salut pour un pays s’affranchissant de la tutelle étrangères . ceci est un avertissement aux dirigeants Algériens !

    15
    5
    Anonyme
    20 septembre 2019 - 16 h 27 min

    @ 57

    On parle du volet  »économie ».
    As tu un commentaire sur le sujet.

    4
    24
    57
    20 septembre 2019 - 16 h 13 min

    nous avons un irresponsable au sommet de l état qui pousse le pays vers un précipice sans fond pour protéger sa volumineuse personne au dérament de 40 millions d algériens

    51
    7
      Mon opinion
      20 septembre 2019 - 19 h 22 min

      Salam,
      Tout d’ abord les cordes de la bourse sont dans les mains d’une mafia pour ainsi dire entre de mauvaises mains. Le système est tellement opaque et vicié que le peuple est loin de connaître les entrées et sorties de fonds. Le fait de dire que l’ Algérie sera en cessation de paiement est tout simplement du bluff initiée par cette engeance de corrompus pour faire peur et faire rentrer le peuple dans les rangs.
      L’Algérie a produit des centaines de milliards de dollars de gaz et de pétrole jusqu’à Presque épuisement de ses ressources sans que le peuple n’en n’ ait profité légitimement et logiquement. Avant de parler de cessation de paiement il faudrait qu’un gouvernement issu du peuple puisse charger une équipe d’experts d’investiguer et de retrouver tous ces fonds disparus qui reviennent de droit à la nation algérienne.
      Ensuite on pourra parler de cessation de paiement.

      31
      7
    Kahina-DZ
    20 septembre 2019 - 13 h 27 min

    Si j’ai bien compris, le gouvernement Bedoui opte pour la dette, afin de financer les projets en cours et à venir.
    Il y’a un manque d’efficacité de la part de Bedoui, mais on continue à pousser la charrette vers le mur.
    Juste hier la presse nationale dévoile l’importation d’une quantité ÉNORME de BLÉ…Alors que le ministre du commerce nous a rassuré en déclarant, il n’y a pas si longtemps, que l’Algérie n’importera pas du blé cette année (??)…wallah qu’il y’a un manque de sérieux de la part de ce ministre.

    Je crois qu’il est temps de récupérer toutes les fortunes pillées là où elles sont, pour éviter l’endettement.

    30
    9
    Anonyme
    20 septembre 2019 - 12 h 42 min

    Pourquoi ces soit disant thin-tank comme par hasard n’a des yeux que vers l’Algerie , on dirait que la Tunisie se porte bien
    ma foie , quand a la makhnazie de shlomo VI , elle reçoit des éloges de bonne gouvernance avec un déficit Abyssal
    de 3.5 millards de dollars pour fin 2019 et ainsi tout va bien pour madame la comtesse cette faiseuse de Propagande !
    On a l’habitude , qu’on nous passe la pommade a coup de brosse métallique .
    Cet expert devrait faire une étude sur les pays endetté a 80 % du PIB de leur population !
    Et par rapport a certains , notre Bas de Laine n’est pas encore épuisé ce qui n’est pas le cas de certains pays !!
    Avec des rapports pareil ya de quoi torcher tout la planète c’est pas le FMI qui contredira ce rapport !!
    Hélas un énorme chantier nous attend !!

    35
    53
    Lghoul
    20 septembre 2019 - 11 h 58 min

    Ceux qui ont ruiné le pays sont en effet toujours en place et veulent se coller BESSIF sur le koursi comme boutef, pour ruiner davantage le pays. Normalement si un système qui a perduré depuis 62 a mis – avec preuves a l’appui – le pays dans un gouffre économique en enfantant une toile d’araignée de bandits, de voyoux et une culture de corruption et de mensonges généralisée – après avoir dilapidé 1100 milliards de dollars, il doit partir en baissant la tête de honte pour laisser une nouvelle forme de gouvernance essayer sa chance pour sauver ce qu’il faudrait sauver. Mais ont ils honte quand ils croient que leurs propres mensonges sont synonymes de vérité ? Si ces gens restent toujours au pouvoir, le pays ira tout droit vers une catastrophe car si avec un prix du baril a $150 ils nous ont mené ou nous en sommes, je ne sais pas ou ils nous mèneront avec une inflation galopante et une gestion d’Al Capone.

    61
    6
    Sauve qui peut
    20 septembre 2019 - 11 h 16 min

    Ce Think Tank ne fait que reprendre les analyses d’économistes Algériens. Il y a en effet plusieurs économistes nationaux , connus pour leur sérieux , qui arrivent à la même conclusion.
    Il y a quelques jours, dans un article économique bien détaillé, un journal français a fait le même constat.

    Et comme par hasard, Il y a quelques semaines, le gouvernement Bedoui a invité le FMI à venir pour expertise et probablement plus.

    Certains de nos compatriotes ne découvrent ça que depuis peu mais en vérité la sonnette d’alarme a été tirée par nos économistes et experts il y a au moins 2 ans.

    Plus le temps avance, plus nos compatriotes vont ressentir directement, concrètement et douloureusement les effets de ce syndrome Vénézuélien avec un pic vers 2021 – 2022.

    La politique de l’autruche n’a jamais sauvé personne. Au contraire, elle ne fait qu’aggraver les choses.

    40
    13
      Elephant Man
      20 septembre 2019 - 12 h 32 min

      @Sauve Qui Peut
      Le syndrome Vénézuélien dites-vous, vous introduisez un biais fondamental dans votre analyse : le Venezuela est sous embargo et sanctions le but étant de placer le sioniste Guaïdo en lieu et place du Président Maduro.
      Ensuite, que n’avaient-ils pas écrit sur le pays pendant la guerre terroriste sioniste par procuration décennie noire et contrairement à leurs prédictions les Algériens n’ont pas migré en masse en France au contraire moins que précédemment et sont restés pour défendre leur patrie.
      Pour au final que le pays prête 5 milliards de dollars au FMI.
      Enfin, le Brexit si l’on en croit les spécialistes du genre l’UK va y laisser sa chemise….
      Ce qui rejoint @Anonyme 8h03 « certains pays sont toujours épargnés et d’autres systématiquement ciblés…C’est jamais le fruit du hasard ».

      26
      41
    Soba
    20 septembre 2019 - 10 h 58 min

    Le malheur c’est que les couseurs de la ruine sont toujours en place.

    40
    6
    Zyriab
    20 septembre 2019 - 10 h 51 min

    Un Think Tank travaille pour des Groupes Financiers et leurs « Analyses  » Ne servent que les intérêts de leurs patron Quand à l’expert Algérien Maintenant nous savons pour qui ils roulent .Voilà 7 mois que dure la crise pas un n’a été capable de nous faire une expertise exhaustive de la situation économique encore moins des perspectives . Alors que tous ceux qui rêvent d’un retour de « Maman  » feront tout pour que la crise perdure et surtout rêvent et font tout pour la faillite économique que prédisent leur maîtres

    15
    30
    Brahms
    20 septembre 2019 - 9 h 49 min

    Il faut couper les kits CKD de voitures à 6 milliards d’euros par an (la ruine). Surtout qu’il y a de nouveaux modèles qui sortent tous les 02 ans donc vous pensez que toutes les devises du pays vont fondre comme neige au soleil surtout avec le prix des pièces des véhicules. Au bout de 03 ans, plus de 20 milliards d’euros engloutis. C’est énorme. Il faut arrêter ce massacre économique initiés par Mr Bouchouareb, Sellal, Renault (Carlos Ghosn) et Rachida Dati pour ses commissions occultes.

    16
    20
    Elephant Man
    20 septembre 2019 - 8 h 56 min

    Ce think tank ne sert les intérêts que de celui ou ceux qui le finance.
    Faire tout le contraire de ce que préconise le FMI.
    Que le FMI rembourse sa dette à l’Algérie soit 5 milliards de dollars et qu’il parte très très loin.
    La Fed a pour le 3ème jour consécutif procédé à une importante injection de liquidités sur les marchés monétaires.

    18
    40
    Cheikh Zaouïa
    20 septembre 2019 - 8 h 49 min

    Mr le Ministre de la campagne électorale du FLN et RND ainsi de Mr le caporal en chef, déclare que le pays est en faillite et que les modestes citoyens doivent cérès encore un peu plus la ceinture et les patriotes de faire le carême toute l’année pour permettre à nos fidèles généraux ainsi à nos brilliants dirigeants d’aller investirent à la l’étranger et de préférence en Europe

    48
    3
    Anonyme
    20 septembre 2019 - 8 h 03 min

    Il faut rapatrier les milliards qui sont à l’étranger : Biens immobiliers, comptes bancaires, saisie produits de luxe,etc…Tout ce qui a été acheté avec l’argent du peuple. IL FAUT PASSER A L ACTION ! Beaucoup de pays ont récupérés des biens mal acquis et les ont rapatriés…
    Sinon ce que pensent les think tanks c’est souvent du pipeau car ils obéissent d’abord à des considérations idéologiques…Tout le monde le sait. Certains pays sont toujours épargnés, d’autres systématiquement ciblés…C’est jamais le fruit du hasard

    31
    8
    ABOU NOUASS
    20 septembre 2019 - 7 h 32 min

    Alerte ! Alerte ! Alerte !

    Facile de lancer des alertes , mais difficile d’arrêter l’hémorragie et ceux qui l’ont provoquée !

    En Algérie , on suspecte ceux qui dénoncent cette faillite et on arrête ceux qui s’opposent et font front contre ces usurpateurs spoliateurs de ce grand pays.

    C’est le statu-quo et cela ne sent pas bon. Ils poussent au pourrissement ou à la révolte.

    Soyons vigilants , chers concitoyens, ce pouvoir est diabolique !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    49
    13

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.