Gaz : le PDG de Sonatrach critique sévèrement les Européens

Ould Sonatrach
Abdelmoumen Ould-Kaddour, PDG de Sonatrach. New Press

Par Hani Abdi – Le PDG de Sonatrach, Abdelmoumen Ould-Kaddour n’a pas été tendre avec les pays européens qui adoptent une attitude floue par rapport à leur politique d’approvisionnement en gaz. Interrogé sur le souhait exprimé par les Etats-Unis de lancer un partenariat avec l’Algérie pour assurer la sécurité des approvisionnements de l’Europe, le PDG de Sonatrach a jugé l’attitude de l’Europe «inacceptable». «L’Europe n’est pas très claire, un jour ils sont pour des relations à long terme pour pouvoir assurer la sécurité de l’approvisionnement et un autre jour ils demandent à libérer le marché», a affirmé Ould Kaddour, qui ne cache pas son mécontentement à une année de l’expiration des contrats gaziers long terme qui lient l’Algérie à l’Union européenne.

Ould-Kaddour fait savoir que l’Algérie n’a pas apprécié le comportement des pays européens qui mettent des conditions inacceptables. «Ils mettent pour l’Algérie des conditions inacceptables, il faut qu’ils sachent ce qu’ils veulent exactement», a tonné le PDG de Sonatrach pour lequel «ils ne veulent plus de contrats à long terme ; il veulent un marché libre : acheter du gaz quand ils sont en situation de difficulté par rapport à l’approvisionnement de la Russie. Mais quand la situation est plus favorable ils ne veulent plus de notre gaz». Pour Ould-Kaddour, c’est une situation que refuse l’Algérie.

«Face à cette situation, Sonatrach n’est pas restée les bras croisés et a anticipé la mise en place d’une stratégie commerciale pour diversifier ses débouchés», a assuré Ould-Kaddour selon lequel «l’investissement dans les méthaniers coûte cher mais permettra au groupe de placer son gaz ailleurs qu’en Europe». «On n’est pas resté sur le même schéma. On a d’autres possibilités qui nous permettent de voir ailleurs», a-t-il relevé. L’Algérie refuse ainsi d’attendre que l’Europe achète son gaz.

Ould Kaddour a précisé qu’avec certains pays européens, comme l’Italie, les contrats à long terme sont toujours en vigueur. «Oui, nous avons la possibilité de continuer avec certains clients européens sur le long terme», a-t-il dit. Mais l’Algérie, selon lui, ne compte plus sur l’Europe pour vendre son gaz. Elle est décidée à aller à la conquête du marché asiatique et américain.

Dans sa nouvelle stratégie commerciale, Sonatrach a besoin de maintenir 10% des parts de marché européen. Il y a pour le reste de nouveaux débouchés pour le groupe en Asie, comme la Corée du Sud, qui constituent les premiers résultats du groupe dans sa quête vers des marchés valorisants.

H. A.

 

Comment (19)

    sabrina
    2 février 2018 - 9 h 56 min

    bonjour aux patriotes qui défendent leur pays des scorpions et vous en avez des scorpions aussi sur le journal Algériepatriotique avec leur vote j’aime pas ses sales marorien qui viennent donner de très mauvais avis l’Algérie trop grande pour vous et vous avez aussi les sales harkis qui viennent défendre leur mère patrie vous êtes lamentable vive MONSIEUR OLD KADDOUR vous les harkis vous n’avez aucune identité culturelle vous êtes rien vos commentaires naze un très bon vendredi

    4
    2
    Yacine
    1 février 2018 - 17 h 25 min

    Si Monsieur Ouled Kaddour n’est pas en bonne odeur de sainteté avec les Européens qu’il critique , et fait les louanges des USA c’est pour une bonne et simple raison : C’est que les Européens rejettent l’exploitation du gaz et pétrole de schiste qui cause de grands dégats irréversibles à l’environnement par la technique du fractionnement hydraulique qui pollue la nappe phréatique . Ce même pétrole et gaz de schiste que l’Algérie veut justement exploiter par l’intermédiaire de compagnies pétrolières américaines !! Rappelons que l’Europe a adhéré aux résolutions de la COP 21 pour aller à un pact écologique qui protège et préserve l’environnement , alors que l’Amérique de Trump a claqué la porte avec fracas , foulant aux pieds la position de l’administration de Obama qui a ratifié son adhésion à l’accord !
    Voilà pourquoi Ouled Kaddour fait les yeux doux aux Américains et tente de mettre l’Algérie en désaccord avec les Européens !
    Mais si pour l’Algérie , l’exploitation de cette ressource non conventionnelle vise à compenser les pertes de productivité en hydrocarbures dans un souci aléatoire d’augmenter les ressources en devises pour régler les déficits extérieurs au détriment de l’avenir de l’écologie et l’environnement , pour l’Amérique de Trump , il s’agit de pomper les richesses naturelles de l’Algérie et remplir les caisses des multinationales quelles que soient les conséquences sur l’environnement en Algérie et même aux Etats Unis d’ailleurs .

    Zaatar
    1 février 2018 - 12 h 59 min

    Pardonnez mon insolence mais quand je vois Ould Kaddour je ne peux m’empêcher d’entrevoir la tenue rayée et les barreaux d’acier…

    9
    3
    lhadi
    1 février 2018 - 11 h 21 min

    Faire de la prison dans la république de copains et de coquins, qui se tiennent par la barbichette, n’est pas une entrave pour accéder à un poste à responsabilité.
    A ce propos, Le P.D.G de Sonatrach A.Ould Kaddour, proche de C. Khelil dont les multiples escroqueries sont énumérées par la justice italienne, n’a-t-il pas été condamné en novembre 2007 à 30 mois de prison par le tribunal de Blida pour divulgation de secrets d’État à des parties étrangères ?
    Tous les algériens qui veulent le meilleur pour l’Algérie doivent, avec la santé morale, se mettre en ordre de bataille, pour désinfecter les charpentes de la maison Algérie rongées par une armée de blattes.
    Fraternellement lhadi

    8
    4
      Sidi Fredj
      1 février 2018 - 12 h 37 min

      En effet, Ould Kaddour a été condamné en 2007 à 30 mois pour atteinte à la sureté de l’Etat et non pas pour corruption ou autres détournement de fond ou abus de bien sociaux, n’est ce pas? laissez moi vous exposer des faits, qui peut être permettront de comprendre.
      BRC, joint venture entre Kellog Brown& Root (USA, 49%) et Sonatrach (51%) avait décroché un projet relatif à la raffinerie de Skikda de 5,5 Milliards USD. La dissolution de BRC (Décision des plus absurdes) suite à l’enfermement de son PDG, a fait basculer l’intégralité de ce contrat (qui me semble plus que juteux) au profit exclusif de Kellog Brown & Root. BRC était un des partenaire privilégié du MDN (centre des grands brulés, centre de criminalistique de bouchaoui, hôpital militaire d’Oran, etc.). A partir de fin 2004 commence les deboires de BRC jusqu’à l’attentat de Bouchaoui en decembre 2006. je ne préjuge de rien, mais je pense que la disparition de BRC et l’emprisonnement de son PDG répondaient plus à un intérêt financier d’un groupe de personnes qu’a l’intérêt de l’Algérie. La justice algérienne trouvera toujours un moyen d’emprisonner un indésirable (pour de bonnes ou de mauvaises raisons). Juillet 2004 étant la date de l’avènement et de la prise de pouvoir de certains.

      2
      4
        Zaatar
        1 février 2018 - 14 h 14 min

        Et puis la justice Italienne et les magistrats de Milan voulaient s’amuser un peu en mettant en avant les affaires de corruption entre les responsables de ENI et les responsables Algériens, notamment Khelil Lekhla dont Ould Kaddour est l’homme de main, ainsi que Bedjaoui Farid, Réda Hemche, Omar Habbour et compagnie…etc dans ce qui a été l’affaire du siècle dans les commissions touchés par les corrompus cités ci dessus…plus de 198 Millions de dollars. Et dans les affaires de BRC, il semblait bien qu’on avait mis en évidence les surfacturations de celle ci notamment dans l’affaire de rénovation du bâtiment de Sonatrach sis à Ghermoul à Alger. A ce qu’on avait lu à l’époque, deux oreillers ont été facturés à 6800 Euros pièce… de quoi valoriser Ould Kaddour dans sa façon d’entretenir les immeubles…reste que la divulgation des secrets d’état il en est devenu spécialiste…manque de pot on l’a extirpé de prison pour lui filer le costume de PDG de sonatrach à croire que chez nous il faut vraiment devenir un hors la loi pour être bien vu et reconnu en tant que Grand Monsieur.

    sabrina
    1 février 2018 - 10 h 25 min

    bonjour a vous tous oui bravo monsieur OULKADDOUR et surtout mes respects .Les français des êtres humains que Dieu a créer ils sont comme les musulmans ils n’ont rien de spécial sauf vouloir usurper les biens de l’Algérie et de l’Afrique alors il faut leur tenir tête et leur montrer qui dirige le pétrole et le gaz Algérien et qui donne des conditions!! si ça leur plaît pas il faut les zapper il n’y a pas qu’eux dans ce monde!

    10
    8
    Anonyme
    1 février 2018 - 9 h 50 min

    je crois que ce monsieur ne s’est pas laisser corrompre

    5
    7
    Anonyme
    1 février 2018 - 9 h 41 min

    Plutôt que de chercher une alliance à long terme avec ces pays, consolidons nos relations avec le peuple ami de Russie par une stratégie commune pour la vente du gaz. Ces pays ne cherche qu’une chose: pouvoir maintenir la Russie sous embargo tout en se réservant la possibilité de reprendre ou pas avec ce pays. En quelque sorte en faire un pays dépendant de leur bon vouloir et sur les décisions duquel ils peuvent influer. On comprend dès lors l’implication des USA.
    Nous ne devons pas entrer dans un tel jeu. S’il faut acheter des méthaniers, faisons le, et chez les Russes, à crédit s’il faut.

    5
    2
    MoiNews
    1 février 2018 - 8 h 53 min

    Une taupe Américaine P-DG de la vache à lait Algérienne (sans commentaire)

    10
    11
    Anonyme
    1 février 2018 - 7 h 26 min

    Soyons libre et independant pour diversifier nos partenaires grace au transport maritime par methaniers.
    Exxon Mobil et Qatar Petroleum viennent d’annoncer l’entrée en service du Mozah, le premier navire méthanier d’une série de quatorze bateaux de type Q-Max au monde. Celui-ci est présenté comme une évolution majeure dans le transport du gaz naturel liquéfié (GNL), car il transporte 80 % de chargement de plus que les méthaniers d’ancienne génération, tout en consommant 40 % d’énergie en moins par unité de chargement.
    Ces navires, qui sont destiné à transporter le GNL du Qatar vers les USA, seront construits à raison de 11 unités au Japon par Samsung Heavy Industries et 3 unités en Corée par Daewoo Shipbuilding. Ils mesurent 345 mètres de long pour une largeur de 54 m et une hauteur de 35 m.Notre pays a interet a se munir de cette nouvelle generation de mathaniers afin de consolider notre independance economique et de ne plus etre dependant de clients ingrats.

    18
    4
    Mohamedz
    31 janvier 2018 - 23 h 50 min

    Il faut couper le.lien ombilical politico-socio-économique et même culturel et éducatif avec cette France néo-colonialiste qui veut maintenir l’Algérie en tant que son comptoir commercial pour sa quincaillerie obsolète et ses céréales punaisees tout en soutenant politiquement sa Prostituée M6 dans sa colonisation du Sahara occidental au détriment du Droit international.

    38
    9
    Merzak
    31 janvier 2018 - 21 h 13 min

    C’est pour ca que après 55 « d’indépendance » la France exerce toujours une très grande influence sur l’économie algérienne. Les principaux acheteurs européens du gaz et pétrole algérien sont l’espagne, la france et l’italie. Je ne pense pas qu’on a des problèmes avec l’italie ou l’espagne. Mais pour la france, ces dirigeants pensent toujours qu’on est sous leurs tutelle. Il est temps pour investir dans des methaniers pour diversifier nos exportations.

    36
    11
      Enya
      1 février 2018 - 0 h 47 min

      oui c’est vrai l’economie et l’industrie algerienne sont en grande partie dirige de france , pour preuve la signature et la fourniture de 17 locomotives de la firme francaise alstom comme si les italiens ou les allemands ne sont pas industrialises et ils ont de meilleurs reseaux ferroviaires que celui de france …mais les lecheurs de bottes et les complexes frangaoui de chez nous ne peuvent concevoir le monde sans leur TANTE FAFA

      10
      15
    Anonyme
    31 janvier 2018 - 19 h 33 min

    Si les pays européens nous font du chantage à propos de notre gaz pour l’acheter à rabais, notre réponse serait de ne pas acheter leurs produits. Depuis l’ouverture de notre marché à l’Europe sous l’arnaque de libre échange entre l’Algérie et l’Europe, l’Algérie à dépenser en quelques années 200 milliards qui ont profité à l’Europe, l’Algérie n’a pas récolter que moins de 20 milliards or hydrocarbures en plus de 10 ans, alors faites vos calculs. L’Europe n’achète même pas 10% de notre gaz et dans c’est 10% il n’y a que l’Espagne et l’Italy qui nous l’achète, le reste de l’Europe s’approvisionne avec le gaz russe. L’Algérie n’a rien à gagner avec l’Europe qui nous suce le sang et l’Algérie est perdante sur toute la ligne. Pas d’achat de gaz algérien par l’Europe, pas de produits européens sur nos étalages, c’est aussi simple que cela. Le monde est grand il faut aller voir ailleurs, c’est dans l’intérêt de l’Algérie qui ne gagne rien avec l’Europe, ,mais qui perd des sommes colossales. Voilà pourquoi je souhaite que l’UE se désagrège et qu’il y ait d’autres brexit au sein de cette Europe prédatrice qui s’abat sur les petits pays économiquement parlant comme des rapaces sur une proie..

    40
    8
    RezkideBelcourt
    31 janvier 2018 - 17 h 46 min

    Merci Monsieur Ould-Kaddour, il faut en finir avec l’action de  » baisser la tête  » et dire oui à tout. Le soucis est plus politique que commercial, car le but est d’atteindre la Russie et mettre sur le marché du gaz qatari coûte que coûte. Bon courage

    45
    14
    TARZAN
    31 janvier 2018 - 17 h 23 min

    une députée française a carrément demandé de boycotter le gaz algérien car soi disant c’est du gaz du schiste. la france est en train de tout faire pour que l’algérie ne vende ni son gaz ni son pétrole. la politique du non fossile c’est de la manipulation française pour casser le pétrole et le gaz algérien. le gaz est plus propre que leur énergie électrique et ils ne veulent pas le dire. ils préfèrent des voitures électrique avec des batterie archi polluante et nocive pour l’environnement que des voitures à gaz largement plus propre

    42
    11
    Algérien
    31 janvier 2018 - 17 h 15 min

    J’aime énormément le charisme de Monsieur Abdelmoumen Ould-Kaddour, PDG de Sonatrach.
    Cette Homme est un grand directeur que la sonatrach va dans le cour terme retrouver de son prestige international.
    Nous sommes avec vos choix et vos objectifs.

    55
    21
    Anonyme
    31 janvier 2018 - 17 h 14 min

    Nous avons une usine de liquefaction de gaz,il nous faut des methaniers …..il ne faut pas attendre.En coree du sud daewo shipbuilding sont tres competents ……Le Qatar a commande 14 methaniers derniere generation au Japon et en Coree.

    41
    10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.