La conscience de Ahed Tamimi

Ahed racisme
Ahed Tamimi bravant Israël. D. R.

Par Saâdeddine Kouidri – Affirmer que l’islam prône la violence relève du racisme et le nier relève de l’idéologie. Il serait juste de témoigner aujourd’hui plus que jamais que tous les clergés et tous les Etats utilisent la violence contre les peuples. Hier, l’Eglise catholique et ses Etats, aujourd’hui les EI, l’Etat israélien et les «Etats islamiques». Ces mêmes religions, portées par des rabbins, des prêtres, des imams et autres idéologues au service des pouvoirs, logés dans leurs médias, diffusent à travers les radios, les téléviseurs, les ordinateurs, etc., des foyers et d’ailleurs à travers des Smartphones dans les poches et sur les écrans géants qui meublent les boulevards, des mensonges pour tromper les peuples et, du coup, les déconscientiser.

Ahed, cette jeune Palestinienne, a une conscience de la terre de ses ancêtres ; son père et sa mère se battent pour leur terre, son frère et son village sont solidaires, elle est avec eux, les défend malgré son jeune âge jusqu’à gifler le soldat de cet EI. Elle est armée d’une conscience supérieure à toutes les prescriptions qui inconscientisent et mènent forcément aux peurs et à la soumission. Face à ses juges ce 13 février 2018, elle affichait un sourire qui nous rappelle celui de Ben M’hidi Larbi face à ses tortionnaires après son arrestation le 25 février 1957. Résister ou se soumettre relève de la morale et du niveau de conscience et d’aucune casuistique.

La défaite de Daech oblige les islamistes, et à leur tête le royaume d’Arabie Saoudite, à s’adapter en introduisant dans leurs discours une critique des faux préceptes islamiques qu’eux-mêmes avaient imposés au monde musulman, à l’exemple du port du voile et de l’interdiction de conduire un véhicule pour les femmes, mais ils s’abstiendront certainement de prôner l’égalité de l’homme et de la femme car cela mène obligatoirement à la laïcité qui creusera leur tombeau.

La morale aujourd’hui est d’universaliser la laïcité. Tout gouvernement qui travaille contre cette universalisation est contre l’émancipation des peuples. La poursuite de Macron, par exemple, du projet de l’islam de France encourage le communautarisme et accentue la marginalisation des «musulmans». Accentuer ce racisme afin de mettre «officiellement» toute cette communauté en marge de la société «chrétienne». L’esclavage, l’indigénat, l’apartheid, le sionisme n’étaient pas considérés, et pendant très longtemps, comme un crime parce que l’esclave, l’indigène, la victime appartenaient à une autre race que celle du maître.

Le courage de Tamimi nous rappelle celui des combattants algériens lors de la lutte de libération. Oui, le mouvement de libération nationale est un acte moral que les Algériens étaient tenus d’accomplir, suite à la victoire des Vietnamiens et l’engagement des Tunisiens et Marocains dans la lutte de libération. La victoire à Diên Biên Phu des Vietnamiens dirigés par le Parti communiste, et à leur tête l’oncle Ho, contre la France leur indiquait que c’était possible, que c’était mûr. Les novembristes, avec Boudiaf comme coordinateur, déclenchaient donc la Révolution de libération nationale que les centralistes jugeaient prématurée ; quant aux messalistes, ils s’y étaient opposés, y compris par les armes. Pour ceux qui la qualifient jusqu’à ce jour de «révolte», je rappelle, et spécifiquement aux anticommunistes, qu’en 1942 Serge Kastell rapporte dans son livre Le Maquis rouge que Maurice Laban disait à ses juges : «N’oubliez pas qu’un jour, plus tôt que vous ne le pensez, c’est nous qui vous jugerons !» et L’Echo d’Alger du 22 mars de cette même année tirait en première page : «Le tribunal militaire d’Alger condamne six militants communistes, dont une femme, à la peine de mort, trente-cinq autres aux travaux forcés à perpétuité à temps et à la prison». Les six sont Ibanez, Danelius, Vincent, Touati, Rafini et Ahmed Smaïli (ce dernier est condamné par contumace) ; quant à Maurice et Odette Laban, ils écoperont des travaux forcés à perpétuité. Un exemple parmi tant d’autres pour dire qu’après le 8 mai 1945 les Algériens tardaient à s’engager dans le Mouvement de libération nationale, et l’engagement des Tunisiens et Marocains le prouve. On peut donc, à juste titre, reprocher aux Algériens leur retard dans l’engagement. C’est à croire qu’ils avaient plutôt tardé. Ce retard aurait pu nous être fatal car il ne faut pas oublier que ce mouvement est né avant 1954 et il s’est comme épuisé avec l’indépendance de notre pays ! Il aurait pu l’être avant. A notre indépendance, il s’est essoufflé, c’est le moins que l’on puisse dire.

La morale est toujours en construction. La laïcité, cette séparation du politique et du religieux, est nécessaire pour émanciper le politique tout en préservant la foi du religieux. C’est la laïcité qui entamera irréversiblement l’égalité entre l’homme et la femme, entre les croyants et les non-croyants et entre tous les autres encore plus nombreux. Il faut rappeler que la République est composée de citoyens et le royaume a des sujets. Ce n’est pas gratuit de le rappeler pour observer que l’islamisme a été activé surtout dans les républiques. C’est cet acquis qui est remis en cause. Il n’y a qu’à voir quels sont les pays que les Etasuniens, les Anglais, les Français, etc., l’OTAN veulent affaiblir. Ce sont des Républiques, c’est-à-dire des Etats qui peuvent se démocratiser. La stratégie du capitalisme est de remettre en cause cet acquis du citoyen, y compris de leur propre peuple.

Leur politique extérieure n’est que le reflet de leur politique intérieure. La solidarité du peuple français envers les migrants aujourd’hui est considérée par Macron, le président du pays des droits de l’Homme, comme un délit ; elle est la conséquence de leur activité des années 1990 qui consistait à assister les islamistes et condamner leurs victimes. La stratégie de continuer la guerre coloniale par d’autres moyens, comme on le constate, n’est pas cernée, comme on a voulu le faire croire juste dans la guerre des mémoires, mais elle est celle d’affaiblir continuellement par tous les moyens et dans tous les secteurs les indépendances jusqu’à les remette sur le giron du maître, du patron.

Presque tous les présidents du monde et leurs sous-fifres affichent leurs religiosités en public. C’est la marque de leur immoralité. Celui qui affiche l’apparence de sa foi affiche sa burqa pour faire jusqu’aux crânes des résistants des trophées !

Atatürk, président de la Turquie de 1923 à 1938, avait mis un terme au port de la burqa, en faisant une loi toute simple, avec effet immédiat : «Toutes les femmes turques ont le droit de se vêtir comme elles le désirent. Toutefois, toutes les prostituées doivent porter obligatoirement la burqa.» Résultat, dès le lendemain, on ne voyait plus de burqa en Turquie !»

Les activités au temps de l’Antiquité jusqu’aux activités les plus récentes des églises et leurs clergés, des synagogues et leurs rabbins, des islamistes et leur Daech prouvent qu’elles ont été, de tous les temps, immorales, à ce jour. Pourquoi cette immoralité a duré si longtemps ? Peut-être parce que, tout simplement, leurs activités se sont faites à l’ombre de leur morale tout en nous faisant croire que c’est la nôtre ! Aujourd’hui, grâce à internet et aux communications, parfois gratuites, on ne peut plus mentir partout à tout le monde tout le temps.

Ce progrès nous amène à la question suivante : quelle est la genèse de la morale si l’immoral est issu du Vatican, de l’Eglise et de ses couvents orientaux ? En approfondissant la sélection naturelle qui se caractérise par l’élimination du plus faible par le plus fort, Darwin a observé que l’évolution, se faisant sans discontinuité, sans rupture donc mais par un effet de revers, transformait l’élimination du plus faible par la protection du plus faible. C’est ce stade qu’on qualifie de civilisation. La morale est dans la protection du plus faible contrairement à l’Eglise qui «aime tellement les pauvres qu’elle ne voudrait finalement surtout pas qu’ils disparaissent car ils appartiennent au plan de dieu».

Cela nous rappelle Philip Alston, le rapporteur spécial des Nations unies sur l’extrême pauvreté et les droits de l’Homme quand il constate, au mois de décembre passé, que «dans un pays riche comme les Etats-Unis, la persistance de l’extrême pauvreté est le choix politique de ceux qui détiennent le pouvoir. S’il y avait une volonté politique de supprimer la pauvreté, il serait facile de le faire».

Paul Ariès écrivait au sujet de la politique du nouveau pape : «François ne réforme pas l’Eglise pour en faire une Eglise pauvre au service des pauvres ; il réforme l’Eglise pour lui permettre de passer le mauvais cap actuel et la mettre en état de remporter sa part de marché du retour du religieux.»

Et c’est l’abbé François Luyeye à Kinshasa qui déclare cette année que «la marche des chrétiens ne s’arrêtera pas»… «En agissant ainsi, vous démontrez que vous êtes l’Eglise (…). N’en déplaise à ceux qui croient que la foi doit être enfermée dans la sacristie.» L’Eglise chrétienne ne veut pas être distancée, surtout en Afrique, où l’évangélisation a servi l’armée coloniale et les gourous d’aujourd’hui, à l’image de Mgr R. qui parvient à blanchir même le F-Haine des Le Pen !

S. K.

 

Comment (10)

    Anonyme
    19 février 2018 - 21 h 50 min

    La « Jeanne d’Arc » Palestinienne contre l’oppresseur sioniste.

    Anonyme
    18 février 2018 - 16 h 50 min

    Du haut de la fraicheur et de l’innocence de ses 17 ans, Ahed Tamimi est le symbole même du courage, de la résistance, et du patriotisme envers son pays.
    Fière et protectrice, elle incarne aussi la loyauté caracterisée envers les siens.
    Ahed n’est pas seulement une icône de la juste cause palestinienne,mais aussi la chevalière des temps modernes, de par son dévouement aux valeurs humaines.
    Ahed se dresse contre le sionisme israélien, et nous lui vouons un soutien inconditionnel.
    Ce petit message est un appel aux
    citoyens du monde entier, épris de justice et de liberté. Citoyens de tous pays,de toutes races et de toutes les couleurs, soutenons les enfants emprisonnés dans les geôles israéliennes, et disons STOP à l’apartheid israélien sur la Palestine.
    Disons aussi STOP au sionisme mondial, qui est entrain de détruire la solidarité,la tolérance et l’amitié entre les peuples pour mieux faire régner la division, le chaos,la violence et la haine sectaire et raciale.

    25
    1
    kouidri
    17 février 2018 - 15 h 09 min

    Vous écrivez que Ibn Badis a dit :  » si la France était islamique je la combattrai quand même » Je vous demande ou est ce qu’on peut lire cette affirmation ?

      LE NUMIDE
      18 février 2018 - 2 h 24 min

      @Kouidri : voici ma référence :  » Ben Badis .Hayatouhou oua Atharouhou  » (en 4 volumes) de Douctour Amar Talbi . Edition : Charika Djazairia Hadj Abdekader Boudaoud .24 rue Bab Azzoune Alger ; 1998 . imprimé à Dar El Gherb el Islami Beyrouth …LISEZ …

      – Je vous ajoute 1) que ce livre de Douctour Amar Talbi est le plus fidèle sur la pensée de Ben Badis car il a rapporté les textes originaux tels qu’ils sont sans aucun commentaire ou interprétation
      2) En matière Berbère : il y a un texte de Ben Badis qui incite à l’amitié entre Amazighs et arabes ( donc Ben Badis reconnaissait l’existence nationale algerienne des Amazighs en 1931 déjà avant la crise berberiste de 1949
      au PPA)
      3- En matière Berbère : Ben Badis a commencé à signer ses écrits  » Ben Badis Sanhadji  » juste après que quelques plumes de son association ( kabyles notoires ) et qu’il connait et leurs familles et filiation ont commencé a fanfaronner sur leur filiation maraboutique comme quoi ils sont descendants arabes de Fatima et du Prophète ( il s’est mis alors à signer par sa filiation Berbère Sanhadji pour leur clouer le bec et les remettre à leur vraie place de roturiers qui veulent se prendre pour des Chorfas et tromper le peuple ) .. Ben Badis lui , était d’une vraie famille princière Berbère des Badis Hammadites rattachée à Bouloughine ibn Ziri …
      4)Autre information : Ben Badis lui même l’a écrit noir sur blanc.. LISEZ LE …Il a salué l’Abolition du califat ottoman par le general nationaliste Mustapha Kemal Ataturk et a salué son régime militaire républicain réformateur . Comme Cheikh Bachir Ibrahimi a salué le régime militaire républicain progressiste de Nasser en Égypte et l’a considéré comme un progrès par rapport a la monarchie
      5 ) de mon point de vue : le Tafsir de Ben Badis est le plus humaniste jamais ecrit sur le Coran contrairement au Tafsir terroriste et Takfiriste de Sayed Qotb ( dans le Dhilal ) et les mensonges théologiques de la propagande des wahabistes ( qui n’ont d’ailleurs aucun Tafsir ) et ne sont même pas dignes du statut de Oulamas
      6- Parmi ses camarades Oulamas , il y avait bien sûr quelques filous ( mais bon ce sont des êtres humains) mais Ben Badis lui et un être exceptionnel et hors du commun : sa droiture sa pureté et sa sainteté faisaient de lui UN ANGE descendu sur terre
      7- les voyous baathistes et les pervers wahabistes en Algérie qui ne l’ont même pas lu et incapables de comprendre sa pensée musulmane et nationale ont menti sur lui et ont rabaissé Ben Badis à leur propagande pour régler leurs comptes avec leurs adversaires
      8- en 100 ans l’Algérie a connu sous la pression du phenomene colonial trois personnalités politiques clés dont la valeur dépasse leur société , leur peuple et même l’entendement humain du commun des mortels et qui seront incompris durant des siècles encore parce qu’ils ont affaire à la médiocrité , à l’imposture et à l’ignorance des élites et des populaces de leur pays QUI NE LISENT RIEN et sont plongés dans leur fanatisme et dans leur canaillerie de souks et croupissent sous le charlatanisme le plus abject : L’EMIR ABDELKADER , BEN BADIS et ABANE RAMDANE

      9
      1
        Kouidri
        18 février 2018 - 16 h 02 min

        Je vous rejoint tout à fait sur Ibn-Badis et je peux même ajouter de l’eau à votre moulin que c’est lui qui disait « le communisme est le levain du peuple » mais je persiste a douter de votre affirmation, doute auquel vous ne répondez pas.

          LE NUMIDE
          20 février 2018 - 0 h 03 min

          @Kouidri / Mais vous ne comprenez pas ou que vous arrive -t-il ? je vous réponds ! ET JE VOUS AI REPONDU !!!!!! Je vous redonne ma référence LISEZ LE LIVRE DE DOUCTOUR AMAR TALBI vous trouverez le texte . c ‘est pas mon affirmation ce sont les écrits de Ben Badis lui-même sur la France .. DOUTEZ comme vous voulez je m’en fiche !! si vous trouvez le livre un jour , si vous avez assez d’érudition intellectuelle et si vous êtes instruit en arabe alors lisez le , cherchez le texte de Ben Badis sur ce sujet et ce jour-là vous ne doutez plus …et vous aurez le repos

          3
          1
          Kouidri
          20 février 2018 - 16 h 12 min

          O.K

    LE NUMIDE
    17 février 2018 - 10 h 30 min

    La jeune palestinienne Ahed Tamimi ne pose pas le problème aux autorités occupantes israéliennes en terme de laïcité ou de théologie , du bla bla , mais en TERMES NATIONALISTES .. Ainsi que Ben Mhidi face à la France ( que la propagande arabo-wahabiste des frères musulmans tente aujourd’hui de récupérer par le mensonge et l’imposture ) , il posait le problème colonial en termes nationalistes et pas théologiques comme tous les responsables et combattant du FLN et ALN .. Même Ben Badis ( que les mêmes arabo wahabistes racistes et théocratiques mentent sur lui , posait le problème du colonialisme en termes nationalistes.. N’ a -t-il pas dit lui-même que si la France était islamique je la combattrai quand même ) ..Le projet judeo-sioniste d’ Israël et le projet arabo-wahabiste d’Arabie et des frères musulmans et leurs mercenaires dénient aux peuples de poser le problème nationaliste et sont les deux faces de la même pièce , colonialiste , impériale et théocratique .. ils fondent leur puissance et justifient leurs crimes au nom de leur théologie de l’exception et de l’exclusivité raciste , au nom de la religion ( qui en principe est universelle puisque Dieu est universel ) … Sinon au nom de quoi ?? des juifs nés ailleurs et qui viennent de tous les pays de la terre pour occuper la Palestine , créer un état et des colonies , agresser un peuple sur ses terres , l’expulser , le maltraiter tous les jours , bombarder ses enfants ? c’est au nom d’un Droit Théologique ridicule et non vérifiable devenu idéologie totalitaire et hégémonique dans tous les continents , que leurs soi-disant ancêtres Hébreux étaient des Elus de Dieu et que ce Dieu leur a donné la Palestine comme terre promise , sans bail et sans notaire … Au nom donc de ces fumisteries antiques que même un enfant au 21 eme siècle peine à croire ils écrasent des nations , annexent des territoires , ravagent toute une région , foutent des guerres , entretiennent des confits , commettent des massacres , attentent à la paix et au bonheur des peuples … Idem pour les arabo-wahabistes salafistes saoudiens et frères musulmans égyptiens et leurs satellites et mercenaires de tous poils armés et fanatiques croyant détenir la vérité absolue sur les êtres humains ; des milices et des phalanges fascistes criminelles fortes de leur argent du pétrole et de la Daara et de leur subversion anti nationale , qui débarquent en Algérie en 92 et avant 92 (en Algérie ou ailleurs , sauf dans les royaumes de leurs maitres) et qui au nom de la théologie sordide et totalitaire de leurs Chouyoukhs considérés comme des dieux vivants ou des avatars de dieu , les Qotb , Kardaoui , Ben Baz , Albani , Hassan El Bana , Djabala, Ali Belhadj, Mokri et autres criminels et fauteurs de guerres civiles. Ils se prennent pour qui ? ces sadiques et ces imposteurs venus tricher sur la démocratie alors qu’ils cachaient sous leurs barbes et leurs partis , leurs milices aux aguets , leur projet totalitaire théocratique criminel raciste , sectaire , pour agresser des nations , Takfiriser des gouvernements et des armées , détruire des états , menacer des populations entières pour les exterminer et les soumettre, les coloniser le cas échéant au nom de leur OPA sur la religion comme s’ils étaient les mandataires de Dieu sur terre et ses Procurators assoiffés de sang … Et au bout de tout ca , au bout du chemin , les peuples embrigadés, trompés et terrorisés par des décennies de mensonges et d’impostures que ces charlatans et ces criminels ne sont en vérité que les sous -traitants de leur grosse Matrone l’Amérique aux grosses mamelles de pue et de sang , pour subjuguer les peuples faibles et les piller de leurs richesses et de leurs âmes … En Algérie seule l’Ame Berbère toujours libre, humaniste et saine a pu résister à ces vautours et ces mercenaires !! ni laïcité ni bla bla demokhrate! Il faut toujours combattre l’Empire par la Nation , et les conquérants et leurs mercenaires par le nationalisme ..

    7
    5
    Anonyme
    17 février 2018 - 8 h 19 min

    Il faut sauver cette jeune Palestinienne exemplaire qui appartient a une grande famille de militants
    Les Israeliens vont tout faire pour la detruire psychologiquement,la demotiver,.
    Pour nous Algeriens nous devons nous tenir aux cotes de cette jeune grande militante Palestinienne exemple pour la jeunesse combattante pour l independance et la liberte.A ce titre nous devons par millions d Algeriens signer la petition qui exige la liberation de Ahed Tamimi,soyons tres nombreux ….

    49
    4
      oihane
      18 février 2018 - 12 h 06 min

      @Anonyme
      Malheureusement, ce sont les espagnols, les italiens, les mexicains, les allemands, les brésiliens, les australiens, les français, les taïwanais, les anglais, les polonais, les suisses et bien d’autres nationalités qui ont signé en masse, la pétition pour libérer Ahed Tamimi mais très très peu d’algériens l’ont fait et c’est bien regrettable!

      Précisons tout de même, que les espagnols caracolent en tête de tous les signataires, sur les 1 722 84, jusqu’à présent!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.