Nouveaux cas de rougeole et de rubéole : le ministère de la Santé appelle à la vaccination des enfants

rougeole vaccination
Le ministère de la Santé rappelle l'urgence de la vaccination des enfants. D. R.

Le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière appelle à la vaccination des enfantes contre les virus de la rougeole et la rubéole, notamment après l’enregistrement de nouveaux cas dans certaines wilayas, en raison de l’échec des deux campagnes de vaccination organisées en 2017 et 2018.

L’apparition de nouveaux cas de rougeole et de rubéole revient principalement à la réticence des parents à vacciner leurs enfants dans le cadre des deux campagnes organisées en mars 2017 et du 25 décembre 2017 au 7 janvier 2018, n’ayant touché que 40% de la catégorie ciblée (6-14 ans), a indiqué à l’APS le directeur de la prévention et de la promotion de la santé au ministère, Djamel Fourar. «L’échec des campagnes de vaccination contre la rubéole et la rougeole est alarmant dans le sens où il pourrait entraîner la résurgence de ces deux virus mortels pour les enfants et les adultes, comme cela a été le cas dans la wilaya d’El-Oued qui a enregistré récemment 18 cas confirmés ainsi que le décès d’un enfant de 4 ans, contaminé par des écoliers n’ayant pas été vaccinés», a t-il précisé.

A ce propos, le Dr Fourar exhorte tous les parents qui n’ont pas vacciné leurs enfants âgés de 6 à 14 à se présenter aux établissements de santé publique de proximité (EPSP) pour le faire, soulignant la disponibilité du vaccin au niveau de ces établissements. Il a rappelé à cette occasion le programme national de vaccination contre la rougeole lancé par le ministère de la Santé en 2017 après avoir enregistré près 17 000 cas en 1996 et près de 20 000 cas en 1997 dans le milieu scolaire, ajoutant que près de 10 000 élèves en ont bénéficié en 2003. L’initiative du ministère s’inscrit dans le cadre de la poursuite de cette campagne jusqu’à l’élimination de cette épidémie, conformément à la stratégie mondiale tracée, à cet effet, par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Le directeur de la prévention s’est dit satisfait quant à l’élimination par l’Algérie de la poliomyélite lors de ces dernières années, ajoutant que le pays œuvre, dans le cadre de la même dynamique, à éliminer la rougeole et la rubéole. A rappeler que la campagne de vaccination organisée mars dernier (2017) par le ministère de la Santé, en coordination avec celui de l’Education nationale au niveau des établissements scolaires et ayant ciblé près de 7 millions d’élèves âgés entre 6 et 14, a connu un faible taux de réponse de la part des parents en raison du tollé médiatique suscité par certains sur l’innocuité des vaccins et leur origine.

Pour pallier la situation, le ministère a dû organiser une campagne de rattrapage entre le 25 décembre 2017 et le 7 janvier 2018 au niveau des établissements scolaires mais elle n’a réalisé que 40% de son objectif.

R. N.

Commentaires

    Kassaman
    17 février 2018 - 20 h 30 min

    Les parents ont raison d ‘être réticents face à ces vaccins, particulièrement le vaccin anti-rougeole, le ROR qui est interdit au japon.
    Le mois dernier le tribunal de Bordeaux a reconnu la responsabilité du vaccin anti-hépatite B dans un cas de Sclérose en plaque.

    1
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.