Evaluation de l’économie algérienne : le FMI partage le diagnostic des pouvoirs publics

FMI économie algérienne pouvoirs publics
Jean-François Dauphin. D. R.

Le Fonds monétaire international (FMI) partage le même diagnostic d’évaluation de l’économie algérienne établi par les pouvoirs publics ainsi que les objectifs qu’ils ont fixés pour son ajustement et sa transformation, a affirmé lundi à Alger un haut responsable de cette institution internationale.

S’exprimant lors d’une conférence de presse au terme de sa visite en Algérie à la tête d’une délégation d’experts, le chef de mission Algérie du FMI, Jean-François Dauphin, a indiqué que «son institution partageait le même diagnostic établi par les autorités algériennes (concernant l’économie nationale) et aussi ce double objectif d’ajustement et de transformation économique, avec la volonté de voir comment parvenir à cette transformation de la manière la plus douce possible».

R. E.

Comment (3)

    Zaatar
    13 mars 2018 - 7 h 44 min

    Moi j’appelle cela de la poudre aux yeux et un trompe l’œil comme il ne pourrait en exister ailleurs. Il est vrai que le FMI partage le diagnostic de nos pouvoirs publics sur notre économie mais il ne dit pas si ce diagnostic est alarmant ou pas… (alarmant n’est pas assez fort pour moi, mais je ne trouve pas mieux). En toute objectivité et sans être un expert en la matière, la santé économique et financière d’un pays se juge par un bilan. De ce fait, même un élève de secondaire peut faire ce bilan du pays… il suffit de lui données quelques chiffres réels relatifs à l’économie du pays. Le truc classique, ce qui rentre et ce qui sort comme argent du pays depuis quelques années. Ce qui sort bien sur pour l’exploitation et la bonne marche du pays. Il suffira de faire la différence. Normalement ce qui sort doit être égal à ce qui entre… or pour nous ce n’est pas le cas, depuis 1971 à ce jour, il y a un trou de 250 Milliards de dollars à peu près… et si on passe de l’élève du secondaire à l’expert en économie qui analyse le bilan du pays, il constatera et mettra en évidence le fiasco dans tout ce qui a été entrepris dans la gestion du pays et mettra bien le doigt là où se sont volatilisés les 250 Milliards de dollars…

    6
    1
    Joseph Stiglitz
    12 mars 2018 - 21 h 18 min

    Il serait interessant de connaitre quelques chiffres omme par exemple, combine les hydrocarbures rapportent au pays par annee, et combien coute au pays l achat des usines cles en main, l importation de leurs pieces de rechanges et naturellement leurs ervices..par exemple pour un milliard de $ en revenue des hydrocarbures, 650 millions de $ en achat et importation des pieces, droits des brevets et des services d el exterieur du pays…les chiffres parlent d eux meme. Comme on dit chez moi Input-output analysis…

    6
    1
    Anonyme
    12 mars 2018 - 19 h 35 min

    Qu’est ce qu’ils viennent faire chez nous. Nous n’avons aucune dette chez eux à ma connaissance. Nous ne connaissons que trop les recettes du FMI ou de la BM, chevaux de Troie du capital occidental, qui a conduit plusieurs pays à la ruine.

    4
    5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.