La raison cachée du limogeage du secrétaire d’Etat américain par Trump

secrétaire d'Etat
Donald Trump avec le chef des forces armées émiraties Mohamed Ben Zayed. D. R.

Par R. Mahmoudi – Après plusieurs mois de relations tendues, ponctuées de rumeurs aussitôt démenties, le président Donald Trump a fini par lâcher son secrétaire d’Etat, à un moment où la diplomatie américaine tente de se redéployer pour faire face à de nouvelles escalades, au Moyen-Orient notamment.

D’aucuns s’interrogent sur le timing de cette décision qui était, en fait, dans l’air depuis plusieurs mois. Tillerson était dans le collimateur des faucons de la Maison-Blanche et aussi des monarchies du Golfe, à cause de sa position jugée «molle» dans le conflit opposant l’Arabie Saoudite et les Emirats arabes unies à l’émirat du Qatar.

Début mars, la chaîne britannique BBC a révélé que les Emirats arabes unis auraient tenté de soudoyer le président Trump, par l’intermédiaire d’un homme d’affaires américain proche de la Maison-Blanche, qui était aussi un des financiers de la campagne de Trump, pour éjecter Tillerson et l’amener à adopter une politique plus hostile à l’égard du Qatar. Saoudiens et Emiratis reprochaient au chef de la diplomatie américain d’avoir été le premier à dénoncer la rupture des relations diplomatiques avec leur voisin. Selon ces révélations, une réunion secrète a été organisée aux Etats-Unis entre le prince héritier d’Abu Dhabi et Trump pour discuter de cette proposition.

Des rumeurs insistantes sur la démission de Rex Tillerson avaient commencé à circuler dès le mois d’octobre dernier. Mais, à chaque fois, la presse internationale était prise à contre-pied. Car non seulement le ministre niait systématiquement son intention de rendre le tablier mais, plus encore, Donald Trump affirmait qu’il lui faisait «pleine confiance», démentant avoir des relations tendues avec lui.

Or, cette précipitation des médias à annoncer le départ du chef de la diplomatie trahissait clairement l’existence de pressions accrues qui s’exercent sur Tillerson présenté comme un homme plutôt pragmatique, sage et prévoyant, dans un gouvernement dominé par un homme téméraire, fruste et dangereux. Dangereux pour les relations internationales, de plus en plus complexes au vu des nouveaux bouleversements qui secouent des régions entières, et dangereux pour l’avenir même de son propre pays.

R. M. 

Comment (5)

    Anonyme
    14 mars 2018 - 14 h 19 min

    Il est en train de le saluer ou de lui tordre le bras, sur la photo!!!




    0



    0
    LE NUMIDE
    14 mars 2018 - 4 h 41 min

    La raison est claire et elle est annoncée par Trump lui même .. son ministre Tillerson est contre la guerre contre l’Iran et l’Axe de la Russie la Syrie et le Hezbollah libanais …Et Trump veut faire coute que coute cette guerre exigée par l’Axe arabo -isralien au Moyen Orient …Trump est un Samsar qui s’en fout des peuples , il est sous l’influence totale des faucons du Lobby juif de l’AIPAC et il a touché la Grosse Rechoua arabe du Golfe …Conclusion : Soit l’Iran sous la pression du nationalisme populaire persan va se désengager de l’affaire de Palestine et conclure une paix des braves avec les USA et les états occidentaux , suite à quoi elle va abandonner le chiisme révolutionnaire d’état pour exiger de dominer le Moyen Orient au nom de sa puissance perse et écraser et se venger des arabes .. Soit c’est la guerre religieuse et la guerre des axes interminable et le moyen orient va se detruire complétement et devenir le plus grand charnier de tous les temps :Iran , arabie , Syrie , Irak , , liban , israel , jordanie , yemen , egypte … ce que les Sorciers arao-wahabisle criminels appelle la fin du monde ( Akher zamane) … la fin de leur Monde , leur Enfer qu’ils ont crée pour les peuples …L’Algerie c’est à dire les berbères vont être provoqués de l’intérieur et de l’extérieur pour les forcer a s’impliquer dans cette guerre fomentée par la coalition arabo -juive et au nom de motifs fallacieux théologiques et racistes .. elle doit résister de toutes ses forces pour RESTER NEUTRE




    9



    2
    226
    14 mars 2018 - 1 h 02 min

    juste apres la visite de BIBI a la maison blanche USA,Tillerson est pour le maitient de l’accord Nucleaire avec IRAN,Trump est contre.on peut avance les pourparles avec la Coree du NORD et meme la propagade anti russe ,tillerson contre les pourparles et pour la propagande anti russe.accord nucleaire et le motif premier.




    2



    2
    Zombretto
    13 mars 2018 - 18 h 34 min

    La vraie raison a plus à voir avec le fait que Tillerson avait appelé Trump « un crétin » et ne l’avait jamais nié en public. Quand les journalistes lui demandaient s’il avait bien traité Trump de crétin, Tillerson disait toujours que ce n’était pas une question sérieuse et refusait d’y répondre. Trump ne lui a jamais pardonné d’avoir dit la vérité.




    16



    3
    Anti Khafafich ⴰⵎⴳⵉⵍⵍ ⵜⵉⵢⵉⵍⵍⵉ
    13 mars 2018 - 17 h 15 min

    Quoique l’on dise sur les américains, ils savent comment saigner ces bédouins enturbannés. Regardez comment il lui tient la main, il sait que les arabes aiment le « proverbe » : اليد العليا خير من اليد السفلى , le bédouin est dans l’extase et ça se voit clairement. Avec un tout petit geste ils savent comment traire ces vaches bédouins, et s’ils s’entêtent, ils les déboulonnent tout aussi facilement. Des mentalistes de haut degré comparés au faux « zaims » moyen orientaux.




    20



    5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.