Ouyahia : «Certes, notre environnement des affaires n’est pas parfait, mais…»

Ouyahia environnement des affaires
Le Premier ministre Ahmed Ouyahia. New Press

Par Hani Abdi – Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, a répondu à ceux qui assombrissent l’environnement des affaires en Algérie. En usant de mots diplomatiques, le Premier ministre, qui s’est exprimé aujourd’hui devant le président du gouvernement espagnol, a reconnu qu’il y a des imperfections qu’il faudra corriger, mais il y a aussi de très belles opportunités d’investissement. «Certes, notre environnement des affaires n’est pas parfait. Nous travaillons avec acharnement au niveau du gouvernement à l’améliorer. Et chaque semaine apporte son lot de progrès», a affirmé Ahmed Ouyahia.

Le Premier ministre, qui a commencé par dresser une situation générale de l’économie nationale en mettant en avant ses points forts, a critiqué ceux qui s’attardent sur les imperfections de l’environnement des affaires en citant ceux qui sont venus de très loin pour investir et créer des entreprises aujourd’hui florissantes. «Si certains de nos amis et partenaires de qualité s’attardent souvent sur les lacunes de l’environnement des affaires, sur la règle 51/49, je tiens à vous signaler, ce que vous avez certainement déjà bien constaté, c’est que d’importantes vagues d’investisseurs venus d’autres continents sont en train de s’installer en Algérie et prendre un peu d’espace qui, conséquemment, est réduit à des amis, parmi lesquels nos chers amis espagnols que j’espère voir venir bousculer le confort qui s’est installé parfois dans la lecture de la réalité algérienne», a souligné M. Ouyahia, qui dit avoir employé le langage de la franchise avec ceux qu’il considèrent comme de véritables amis de l’Algérie.

«Je dresse avec franchise devant vous ce constat de nos relations d’affaires, car j’estime personnellement, en mon âme et conscience, que c’est le langage qui sied entre partenaires très proches, entre amis que nous sommes. Des partenaires et des amis qui sont en devoir de faire plus dans leur intérêt mutuel et pour leurs avantages réciproques», a-t-il poursuivi.

Le Premier ministre a indiqué que «l’Algérie est un marché de plus 40 millions de consommateurs, c’est un pays en construction qui réalise une croissance de plus de 3% hors hydrocarbures, un pays riche d’une jeunesse formée constituant une force de travail de qualité, un pays dont le niveau des salaires, le coût de l’énergie et les encouragements fiscaux à l’investissement sont autant de facteurs attractifs». Le président du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, a achevé mardi en fin de journée la visite officielle qu’il a effectuée en Algérie à l’invitation du Premier ministre, Ahmed Ouyahia.

H. A.

Comment (6)

    Ammar
    4 avril 2018 - 14 h 59 min

    Le retour au réalisme est souvent douloureux, le retour à la réalité est toujours brutal. C’est la fuite en avant face aux clients et aux investisseurs qui fait gonfler les bulles jusqu’au jour où quelqu’un de plus vigilant, de plus clairvoyant ou simplement de plus honnête siffle la fin du match…




    3



    0
    Anonyme
    4 avril 2018 - 14 h 06 min

    Trop pudique notre Ouyaya!
    C’est y pas sa façon de dire que le monde des affaires est pourri?

    Un hérisson, la gorge sèche descend dans un puits pour se désaltérer. Sauf que pas un chat pour le remonter. Il se mit à chanter: que la vie est belle, bayène 3likoum ya lbnète, win ghadya bel minijupe, khoud el meftah , que des chansons de la belle époque. Un chacal passe et entendle hérissons qui chante. Passe-moi un peu dans le sceau lui demande le chacal. Descend plutôt , c’est le paradis ici en bas. Le chacal prend la corde et descend ,Le hérisson se met dans le sceau et remonte. ils se croisent au milieu du puits. Le chacal compris la manoeuvre. trop tard. Le hérisson lui dit : Eh oui l’ami, hadi hiya edenya wahed tala3 laskhour habète.




    11



    11
    Kahina-DZ
    4 avril 2018 - 12 h 40 min

    «Certes, notre environnement des affaires n’est pas parfait  »

    Une drôle de façon de s’assoir sur une table pour parler business…Incompétence absolue.
    Avec cette déclaration, Ouyahia a perdu la partie avant même de commencer.
    Drôles de commerçants…Niveau Haddad-FCE




    2



    5
    elhadj
    4 avril 2018 - 10 h 36 min

    il est vrai qu avec certaines méthodes condamnables révélées par la presse ou la justice de certains pays avaient été érigées comme lignes de conduite pour l Etablissement de relations commerciales notamment la corruption .donc tout est possible pour tout avoir.certains ont investi dans le domaine de prestataires de services pour bénéficier de dividendes transférables tel que les banques,les assurances, les bureaux d études etc d autres dans de piteux projets industriels pour le montage SKD et CKD sans réel transfert technologique sans que les dirigeants aient une solide maîtrise pour le préservation des intérêts du pays et de ses ressources.




    10



    3
    Zaatar
    4 avril 2018 - 8 h 03 min

    « notre environnement des affaires n’est pas parfait » dixit H’mimed Ouyahia.
    A qui le dites vous l’ami h’mimed? n’est pas parfait seulement? haha, il est taillé pour vos acolytes et tous les vautours qui gravitent autour. Donc n’est pas parfait pour qui selon vous. Car vous, comme le disait l’ami TUCO dans le célèbre film le Bon la Brute et le Truand, chez nous en Algérie tout est séparé en deux, il y a pour ceux dont tout est parfait, et il y a pour ceux dont tout est exécrable. Vous devinez où vous êtes l’ami H’mimed et où se situe le reste…




    12



    7
      Karamazov
      4 avril 2018 - 13 h 43 min

      Wi, il y a ceux qui creusent et les autres , cher ami !
      Quand Hmimed dit que tout n’est pas parfait, à qui pense- t-il à ton avis.A nous autres ? Que nenni !




      2



      4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.