Des sénateurs alertent sur l’explosion de la contrebande des produits alimentaires aux frontières sud

gardes sénateurs
Des garde-frontières au sud du pays mettent la main sur un trafic de carburant. New Press

Par Mounir Serraï – Des sénateurs alertent sur la contrebande des produits de large consommation subventionnés par l’Etat. Dans une lettre adressée au ministère de la Défense nationale, ces sénateurs, issus des wilayas de Tamanrasset, Adrar et Ouargla, soulèvent le problème de la porosité des frontières sud, en assurant que des quantités importantes de produits de large consommation (produits alimentaires, semoule, carburant, sucre, huile…) passent la frontière de manière officielle ou par des voies et circuits détournés.

Dans leur lettre, ces sénateurs, Khafi Akhemadou (Tamanrasset), Zefane Boudjemâa (Adrar), Djedia Abdelkader (Ouargla), Ben Mebarek Salem (Adrar), Tahar Ghezil (Tamanrasset) évoquent un document relatif à une autorisation donnée par le Premier ministre pour l’exportation de certains produits via les frontières de l’extrême sud. Ces sénateurs demandent ainsi l’arrêt immédiat de ces opérations d’exportation autorisée ou non pour préserver l’économie nationale et limiter la saignée des devises qui servent à subventionner ces produits de large consommation.

Ces membres du Conseil de la nation identifient clairement les points de passage par lesquels passent ces marchandises et appellent ainsi l’armée à mobiliser ses forces pour y faire face. Parmi ces points, la frontière de Bordj Badji Mokhtar, Timiaouine et de Tinzaouatine avec le Mali et la ville frontalière avec le Niger, In Guezzam.

Par leur lettre, ces sénateurs soulignent le caractère dangereux de ces opérations qui posent un double risque économique et sécuritaire pour le pays.

M. S.

Comment (17)

    On en a marre des migrants clandestins
    31 juillet 2019 - 8 h 20 min

    Suppression de cette porte au sud où ces mendiants africains payent leur entrée en Algérie, …

    3
    1
    Hunter algerien
    30 juillet 2019 - 22 h 18 min

    C est simple fermont les frontiere on les militarise et prison pour les migrant les passeur et les contrebendier

    6
    1
    mouatène
    30 juillet 2019 - 17 h 14 min

    ahhhh, ces messieurs de la chambre « HAUTE » ! maintenant ils s’aperçoivent qu’il y a des passeurs étranges à nos frontières. mais, vous, en tant que « représentants » du peuple alértez le de ce qui se trame à alger aussi, au niveau du sénat meme. à moins que vos lunettes ne sont pas compatibles. quelle honte !!!! on m’a raconté que plusieurs d’entre vous prennent des anti…….que.

    Gatt M'digouti
    30 juillet 2019 - 4 h 34 min

    Sbah el kheir ! saha n3askoum ! ou étiez vous pendant tout ce temps? vous chantiez? j’en suis for aise ! dansez maintenant !

    16
    SENATEURS??????????????
    30 juillet 2019 - 1 h 00 min

    depuis quand les loups crient au loup?

    15
    2
    Felfel Har
    29 juillet 2019 - 23 h 25 min

    C’est la tête de Bédoui, le concepteur de cet énième complot, qu’il faut demander. On nous fait croire que les frontières du sud sont sécurisées, mais c’est par là-bas que le plus gros trafic s’organise. Quès aco?
    Pire, on nous annonce aussi qu’une cache d’armes vient d’y être découverte. L’armée devrait se concentrer sur ses missions principales de surveillance et de contrôle des frontières, au lieu de chercher à investir un domaine où elle n’a aucune expertise, la politique.

    16
    3
      Izou
      30 juillet 2019 - 8 h 08 min

      Depuis quand les sénateurs s’inquiètent-ils pour le pays ? Ne sont-ils pas les grands contrebandiers?

      16
      1
    Anonyme
    29 juillet 2019 - 23 h 01 min

    il faut …créer des milices dans les frontières comme au états unis…ou arreter de subventionner ces produits de larges consommation car letat ne pourra pas avec le temps fournir tout les pays voisins

    17
    3
    Mouloud
    29 juillet 2019 - 21 h 45 min

    Juste pour se montrer.sur la scene ils alertent a ka contrebande dans le sud..laquelle contrebande existe depuis des lustres..maus ce qu ils ne disent pas..c est le saccage de notre economie..l exportation en masse des oroduits de preliere necessite..pieces electromenager..moteurs bateaux..boissins..sucre cafe pates..conserves..the..etcc.CECI AU VU ET AU SU DES RESPONSABLES AUX POSTES FRONTIERE AVEC LA TUNISIE..ce phenomene a pris tellement d ampleur qu il est impossible de trouver une tres large gamle de produits dans tout l est angerien..ces produits sont achetes en dinars algeriens..les tunisiens arrivent sans 1 euro en poche..vebdent les dunars tunisiens des le passage de la frontiere et ressortent .avec des fourgons. Puckuo et voitures remplis a ras bord de produits strategique que l on retrouve sur le larche tunisien..MESSIEURS KES SENATEURS..MESSIEURS KES RESPONSABLES..METTEZ FIN A CE PILLAGE..L ALGERIE N EST PAS LE HAVRE DES MISERES DU MONDE….les temps etabt durs..c est chacun pour soi..du reste les tunisiens n ont jamais montre de reconnaissance a notre pays..et ne nous consuderent en rien..la france d abord..alors que la france les aide.et qu ils s assument il fut un telps ou ils faisaient une risee de l algerie…chacun son tour maintenant……!!

    16
    2
      Anonyme
      30 juillet 2019 - 7 h 35 min

      S’ils navaient rien dit vous les auriez sûrement accusé d’incompétence…

      9
      4
        mouatène
        31 juillet 2019 - 17 h 08 min

        affirmatif cher « fils de ». on ne peut rien vous cacher !!

    Anonyme
    29 juillet 2019 - 21 h 44 min

    Quand vous avez plus d’un demi-million qui traversent sans papiers les frontières et qui séjournent dans le pays en toute illégalité, quand vous avez des produits subventionnés exportés clandestinement ou officiellement, peut-on parler d’Etat et de frontières? L’Algérie a toujours été un pays à prendre, une proie depuis des siècles. La seule nouveauté, depuis 1962, est l’émergence de prédateurs internes (en plus des prédateurs externes).

    25
    3
    57
    29 juillet 2019 - 21 h 42 min

    LES CONTREBANDIERS SE RÉJOUIT DE L ABSENCE DE GAID VU QU IL EST OCCUPE DE FAIRE DES DISCOURS DES GRANDS DISCOURS

    6
    5
    Kahina-DZ
    29 juillet 2019 - 20 h 41 min

    L’anarchie fait sa loi depuis longtemps. Nos frontières ne sont pas surveillées ??
    C’est juste un mystère.
    On croyait que les voleurs sont chez El-Harrach, finalement d’autres poussent un peu partout.

    14
    1
    elhadj
    29 juillet 2019 - 19 h 56 min

    d est en ouest ,du nord au sud c est l anarchie totale ou chacun s adonne au trafic , le pays dispose t il de gestionnaires pour préserver ses intérêts ,
    cet article permet qu on s interroge légitimement et a juste titre

    Anonyme
    29 juillet 2019 - 19 h 26 min

    A cause de l’entêtement du pouvoir l’Etat s’effondre un peu plus chaque jour .Les gouvernants pillent les caisses étatiques et les misérables pillent les produits de premières nécessités . Bientôt il n y aura que le croassement des corbeaux qui se fera entendre dans ce pays.

    28
    9
      Anonyme
      29 juillet 2019 - 22 h 21 min

      À cause de votre entêtement à vous ce n’est pas le gouvernement qui vous pousse à la contrebande, c’est facile de remettre tout sur le dos de l’État.

      10
      5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.