Le remaniement ministériel qui conforte Ahmed Ouyahia

Ouyahia président
Ahmed Ouyahia. New Press

Par Hani Abdi – En procédant aujourd’hui à un léger remaniement ministériel, le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, conforte plus que jamais son Premier ministre Ahmed Ouyahia à qui il renouvelle totalement sa confiance. C’est le message fort que dégage ce remaniement qui a touché les quatre départements ministériels : Jeunesse et Sports, Commerce, Tourisme et Relations avec le Parlement.

Ce remaniement intervient dans un contexte marqué par la persistance des rumeurs sur son départ de la tête de l’Exécutif. Des rumeurs qui circulaient sur les réseaux sociaux, souvent relayées par des sites en quête de sensationnel ou de faux scoops. On a bien lu que Tayeb Louh va remplacer Ahmed Ouyahia ou encore Nourreddine Bedoui. Le principal argument est que le chef de l’Etat serait mécontent du travail du Premier ministre et de ses discours, jugés «provocateurs».

Par un communiqué laconique, le président Bouteflika vient donc mettre un terme à ces rumeurs et à toutes les supputations sur notamment les raisons du supposé effacement du Premier ministre. C’est assurément pour faire taire définitivement ces rumeurs qui polluent le paysage médiatico-politique et qui réduisent la visibilité sur le champ politique national que le chef de l’Etat a décidé de remanier son Exécutif en plein mois d’avril.

Habituellement, le président Bouteflika, au pouvoir depuis 1999, change de gouvernement ou remanie son Exécutif entre le mois de mai et septembre. Cette fois –ci, il semble avoir avancé la date pour des objectifs politiques bien clairs. C’est d’afficher son total appui à l’action de son gouvernement en cette période marquée par de fortes agitations sur le front social. D’ailleurs, le chef de l’Etat n’a pas touché aux postes ministériels qui ont fait face ces derniers mois à des mouvements de protestations assez importants, comme l’Education nationale, la Santé et l’Enseignement supérieur.

Le président Bouteflika veut ainsi conforter son Premier ministre dans son action. Car, en le maintenant, il exprime donc sa satisfaction du travail effectué. Le Premier ministre, faut-il le souligner, n’a pas connu un moment de répit depuis sa nomination en août 2017. Dès sa prise de fonction, Ahmed Ouyahia a fait l’objet d’attaques et de rumeurs sur son départ précipité.

H. A.

Comment (6)

    Anonyme
    4 avril 2018 - 22 h 45 min

    Du rassi,au réchauffé. Bon appétit, pour un bon bout de temps.




    2



    1
    raslebol
    4 avril 2018 - 18 h 35 min

    oui que ce boutef s’en aille il rendra service au pays




    8



    4
    Anonyme
    4 avril 2018 - 16 h 36 min

    Le mieux pour l’Algérie, pour les algériens c’est qu’il parte lui même. Il nous a usé et usé le pays. Au pouvoir depuis 1962, nonobstant sa petite traversée du désert , il est le plus ancien au pouvoir au monde, pour quel résultat ? du Rikiki.




    13



    5
      ferkouss
      4 avril 2018 - 23 h 27 min

      Anonyme
      4 avril 2018 – 16 h 36 min

      C’est toute une smala qui se nourrit derrière lui
      Comment veux tu qu’ils le lâchent
      Nous somme tous pri en otage




      3



      2
    moula
    4 avril 2018 - 16 h 23 min

    ould Ali va etre désigné à un poste permanent à l’aeroport d’Alger pour saluer les équipes qui participent aux compétitions africaines




    9



    4
    moula
    4 avril 2018 - 16 h 21 min

    Tahar khaoua va poursuivre ses études pour l’obtention d’un doctorat de l’univeriste d’Alger…;)




    5



    8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.