Le ministère des Affaires étrangères répond à l’ambassadeur de France

Xavier ministère
Xavier Driencourt, ambassadeur de France à Alger. New Press

Par R. Mahmoudi – Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Abdelaziz Benali Cherif a, dans une déclaration à l’APS parvenue à la rédaction, regretté les propos qui ont été tenus par l’ambassadeur de France en Algérie à l’occasion de l’inauguration du nouveau centre de réception des demandes de visas.

«Dans ces déclarations, reprises par la presse, au sujet de l’attribution des visas, souligne le porte-parole, l’ambassadeur a, de nouveau, montré une propension à étaler publiquement devant les médias des appréciations inopportunes, peu amènes et donc inacceptables.» Et d’enchaîner : «Les relations algéro-françaises imposent à tous, surtout à ceux qui en ont la charge dans la quotidienneté, un devoir de responsabilité et une obligation d’objectivité qui n’autorisent ni des commentaires déplacés ni des déclarations se situant en porte-à-faux avec la volonté clairement affirmée des plus hauts responsables des deux pays».

Le porte-parole du MAE rappelle que les hauts responsables des deux pays «soulignent avec constance la nécessité d’œuvrer à la promotion continue des liens d’amitié et de coopération entre les deux pays dans une atmosphère de sérénité et à l’abri de tout battage médiatique».

Pour rappel, l’ambassadeur de France à Alger, Xavier Driencourt, avait soulevé, lors d’une conférence de presse organisée au nouveau centre VFS Global à Oued Smar, le problème de conformité des dossiers aux exigences des services consulaires.

Il a déclaré que «les dossiers incomplets ont tendance à pénaliser les bons». Selon lui, 10 162 Algériens se sont retrouvés en situation irrégulière en France par la suite de «mauvais dossiers». Le diplomate a, en outre, expliqué qu’il y aurait 10 000 autres personnes qui ont été refoulées par la police de l’air dans les aéroports français d’Orly ou de Roissy, et ce parce que «les pièces justificatives n’étaient pas correctes», avait-il affirmé.

R. M.

Comment (24)

    mouatène
    12 avril 2018 - 19 h 14 min

    son excellence monsieur l’ambassadeur de l’état français fait aussi la manche.

    Algerinonedroma
    10 avril 2018 - 19 h 00 min

    Il n’y a pas d’accabler cet ambassadeur, il faut se poser les bonnes questions, à savoir pourquoi les algériens veulent quitter le pays, on connaît la réponse, un mal être considérable, des perspectives d’avenir incertaines, voire inexistantes, le phénomène devrait interpeller les dirigeants, je doute qu’ils s’en préoccupent.

    kim
    10 avril 2018 - 16 h 53 min

    Alternative: canada, nouvelle-Zélande, Australie.

    Zaatar
    10 avril 2018 - 11 h 12 min

    Et je n’ai pas compté les demandes refusées…

    5
    1
    Zaatar
    10 avril 2018 - 11 h 11 min

    Selon lui, 10 162 Algériens se sont retrouvés en situation irrégulière en France par la suite de «mauvais dossiers». Le diplomate a, en outre, expliqué qu’il y aurait 10 000 autres personnes qui ont été refoulées par la police de l’air dans les aéroports français. ce qui nous donne un chiffre de 20 162 visas délivrés pour rien. Ce qui nous donne que le consulat de France a encaissé 20 162 x 13 000 DA = 262 106 000 DA gratos, c’est à dire: 1 858 907,80 Euros. Décidément le consulat fait de bonnes affaires chez nous…

    11
    2
    Lghoul
    10 avril 2018 - 7 h 53 min

    Il fut un temps ou un algérien part ou il veut en europe, la tête haute et sans visa.
    En fait, je me souviens qu’on avait hâte de revenir au pays après les vacances d’été.
    Depuis deux decennies, sortir du pays est devenu un luxe pour certains et comme si on voulait échapper a un « enfer » pour d’autres. Y’a -t- il des gens qui ont essayé de comprendre les causes de cet exode massif vers surtout le pays qui nous a colonisé 132 ans, et surtout depuis quand cet exode a commencé ? …
    Pendant qu’on y est préparons nous a digérer un 5ieme mandat parce que dans notre pays nous avons une « autoroute éléctorale » a une seule direction.

    17
    3
    Kad
    10 avril 2018 - 5 h 41 min

    Ces sorties insultantes envers notre pays ne sont pas fortuites mais participent d’une machination dont la France nous a habitué. En effet, ce pays dès qu’il sort l’affaire des moines de Tibhirine, toute la panoplie des coups de boutoir suit. Je trouve que la réaction du MAE trop molle et conciliante, c’est affligeant!

    14
    3
    anonyme
    10 avril 2018 - 1 h 15 min

    Selecto
    9 avril 2018 – 18 h 09 min
    Une déclaration trop gentille et trop diplomatique, de quoi a t-il peur le porte parole de notre AE ?

    En effet selecto quand j’a vu ce gros titre: Le ministère des Affaires étrangères répond à l’ambassadeur de France
    Fialement walou

    13
    4
    citoyen algerien
    9 avril 2018 - 23 h 44 min

    Bonsoir a tous le dossier de drebki et de la mafia financière algerienne qui place son argent en france n’indispose pas et ne dérange pas l’etablishment francais, pardon ils ramenent des gros sous, ils « investissent », on ne s’interroge pas sur leur dossier de visas, la france est le lieu de blanchiment d’argent de ma mafia algerienne, il parait qu’il ya pour plus de 60 milliards d’euros

    21
    4
    Anonyme
    9 avril 2018 - 22 h 17 min

    Ben moi j aurai préféré qu il soit convoqué devant le président de la République algérienne en personne pour lui signifié son départ de l Algérie vers la France pour lui faire comprendre qu il y a encore un président en Algérie ; comme ca le prochain ambassadeur Français réfléchira a deux fois avant de faire ou de parler ds le pays hôte l Algérie… voila ce qu il nous manque au peuple algérien ses derniers temps car il y a pas mieux qu un président qui incarne la nation pour calmer les ardeurs des uns et des autres donc ses derniers temps même nos responsables sont humiliés à l extérieur récemment en Suisse selon AP et je parle même pas des traitements subi par nos compatriotes algériens dans le monde ; c est bien de boucler Alger pour visiter une mosquée construite par les turques mais y a des priorités ; le respect de la nation algérienne dans le monde entier et de son peuple ; le quotidien des algériens ; les conflits des résidents médecins de l éducation nationale ; l inflation ; le marché parallèle qui plombe l économie algérienne et son marché donc l algérien et l algérienne ; une justice indépendante complètement du pouvoir pour que tt ses escrocs qui saigne l Algérie économiquement ne puisse pas resté impuni et rendre ceux qu ils ont ^pris au peuple algérien et à l Algérie ca ne leur appartient pas , c est du vol c est halam c est pas bien ; l exemple doit venir d eux qui ont les manettes ; comment peut on reprocher a des milliers de jeunes sans travail et sans argent de ne pas être tenter par l appât du gain. Messahel à Paris pr le vivre ensemble très bien mais en même temps on renvoi 11 000 algériens pr des failles ds les dossiers évalué et valider par leurs services . c est bien cette journée du 16 mai internationale j encourage mais je préfère d abord le vivre ensemble chez moi en Algérie avec les miens déjà ; charité bien ordonné commence par sois meme mais ca reste une bne initiative de la part de mon pays. Faites passer AP svp. Merci d avce

    25
    13
      Anonyme
      9 avril 2018 - 22 h 27 min

      AP si vs validez vs pouvez rajoutez svp l ardeur des uns et des autres ; j ai oublié de l écrire des uns et …;merci

      12
      6
        Lyes Khaldoun
        9 avril 2018 - 22 h 37 min

        C’est fait.

        11
        5
          Anonyme
          10 avril 2018 - 1 h 05 min

          Chokran Lyes d AP.bne continuation à vous.

          6
          5
      L'inspecteur
      10 avril 2018 - 1 h 10 min

      Merci pour ces vérités.

      D’après des sources sûres les failles dans les demandes de visas son préméditées pour refouler les Algériens des aéroports français, de cette manière le refoulé ne pourra plus demander un autre visa ni pour l’espace Schengen ni pour ailleurs à cause du caché « refoulé » sur le passeport sans parler de l’humiliation et les dommages financiers.

      15
      5
    Farid1
    9 avril 2018 - 20 h 11 min

    ce que j’ai lu à la TV sur les déclarations du MAE français, c’est que de hauts responsables déposaient des dossiers falsifiés

    26
    6
    karimdz
    9 avril 2018 - 20 h 05 min

    En quoi les dossiers incomplets de certains peuvent impacter sur celui des bons. Un dossier c est un dossier, s il est incomplet rejeté, s il est bon, accepté.

    Mais refouler des personnes qui avaient un dossier régulier, c est un mépris total, c est irrespectueux, l ambassadeur de france va t il rembourser les billets d avions de ces algériens refoulés à tort ?

    En meme temps, je ne comprends pas pourquoi les algériens se bousculent à l ambassade de france, le cordon ombilical n a toujours pas été coupé avec l occupant français hélas…

    58
    7
      Yeoman
      9 avril 2018 - 22 h 02 min

      Salut KarimDZ. Quel cordon ombilical?

      7
      8
      226
      10 avril 2018 - 1 h 40 min

      tres bonne conclusion que vous donner ici,mes respects.c’est ce cordon qui nous tiens et maintiens dans un sous developement impose,tant que ce cordon n’est pas rompue,l’algerie nira nulle part.toujours a patoger dans de la merde.

      15
      7
    BEKADDOUR MOHAMMED
    9 avril 2018 - 20 h 00 min

    QUESTION : L’ambassadeur de France EN 2018 est-il un humain ou un humanoïde, si c’est un humain un ex indigène peut-il lui parler ?

    16
    9
    Le patriote
    9 avril 2018 - 19 h 48 min

    Depuis qu’il est revenu en Algérie, ce diplomate (dont c’est le deuxième mandat, chose rarissime en diplomatie qui veut qu’on ne revient jamais au même poste après une première fin de mission) cumule les bourdes et les indélicatesses envers le pays hôte: Organisation du Test de Contrôle de [la langue] Française (TCF) la veille du 1er novembre, donnant une image hideuse de notre jeunesse agglutinée devant le consulat de son pays; visite au siège du FFS entre les deux tours des dernières législatives algériennes; visites fréquentes à Oran, comme si l’Algérie se limitait seulement à la capitale et à cette ville; interview donnée à une chaîne TV à l’intérieur de l’ambassade de France, faisant fi du principe de l’extra territorialité, pour parler de ce maudit visa.
    Notre porte-parole « chevronné » comme tous nos diplomates, Dieu merci, et au lieu de lui faire la leçon par communiqué interposé, aurait dû, comme il est d’usage, l’inviter (convoquer?) au siège des AE et lui signifier, au cas il l’aurait oublié, et dans la discrétion absolue que l’Algérie est indépendante depuis 58 ans. En cas de récidive, alors cet ambassadeur serait déclaré « persona non grata » c’est-à-dire qu’il n’était plus le bienvenu, ce que pensent tous les Algériens (hormis les m’torniyine » et les « m’tourzine)

    45
    11
    Tito
    9 avril 2018 - 18 h 28 min

    Il est où le problème dans ses déclarations??

    40
    24
    Mourad
    9 avril 2018 - 18 h 22 min

    Tout à fait sont justes les propos de l’ambassadeur français et les chiffres présentés reflètent clairement le ras le bol des algeriens de vivre un sous développement forcé et imposé.

    37
    37
    Anonyme
    9 avril 2018 - 18 h 15 min

    On insulte la France de la salate de l’aube jusqu’à la salate d’el 3icha et on se bouscule à ses portillons pour jouir des bienfaits de ce pays.

    57
    28
    Selecto
    9 avril 2018 - 18 h 09 min

    Une déclaration trop gentille et trop diplomatique, de quoi a t-il peur le porte parole de notre AE ?

    66
    12

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.